Economie de l’information et des medias





télécharger 92.02 Kb.
titreEconomie de l’information et des medias
page2/3
date de publication07.10.2017
taille92.02 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3

Télévision

Tv Magazine Lagardère (50%) 5 236 696

Télé Z - 1 692 886

Télé 7 jours - 1 542 215

Télé Star Mondadori 1 212 457
People

Closer Mondadori 499 832

Public Lagardère 478 528

Voici Prisma Presse 467 072

France Dimanche Lagardère 441 092
Mode

Marie Claire GMC 476 163

Madame Figaro Dassault 443 586

Cosmopolitan GMC (42% Lagard.) 418 607

Glamour Condé Nast (Vogue) 399 244

Elle Lagardère 386 173
Femmes

Femina Lagardère (50%) 3 608 815

Femme Actuelle Prisma Presse 1 017 805

Prima Prisma Presse 503 051
Actu. Géné

Paris Match Lagardère 686 312

Le Figaro MAg Dassault 450 114

Le MOnde Mag Groupe le Monde 270 035

VSD PRisma Presse 184 527
Eco& affaire fin;

Le Particulier Le Part. Editions 468 545

Capital Prisma Presse 389 133

Challenges Nouvel Obs 271 444

Mieux vivre votre argent Roularta (groupe Belge qui controle l’Express et l’Expansion 252 350
Automobile

Auto Plus Mandadori 309 063

Action Auto Moto Lagardère 274 536

Autmobile Mag - 145 629

L’Auto Journal Mondadori 11 587
Tourisme Voyages

Géo Prisma Presse 294 768

Nat. Géographic Prisma Presse 133 962

La vie du Rail - 84 945

Plus on descend ds la hiérarchie des thématiques, et moins l’oligopole est présent= l’oligopole a tendance à délaisser les niches les plus fines. Les abandonne à des acteurs indépendants spécialisés trés petits. Et parce qu’ils sont petits ils peuvent supporter un tirage petit. Mais un groupe peut racheter une entreprise. Partage des taches en termes de partage de risques économiques. Marchés qui fonctionnent comme ça: marché de l’édition musicale et pharmaceutique. Un des majors rachète un petit label.

Feuille pour le prof :

  • ce qu’on pense du contenu du cours : adéquation de l’offre globale, quel chapitre nous a intéressé le plus/ le moins, appréciation globale sur le power point et articulation entre power point et cours enfin, suggestions.

Les stratégies contemporaines des groupes multimédia

Bertelsmann, le leader européen ( Siège berlinois, à deux pas de l’Université Humboldt)= fait partie des trois premiers mondiaux. Ce groupe multimédia est historique= son métier est la communication au sens large. A la différence des autres qui sont venus à la communication plus tard, selon les opportunités. Concentration verticale= pas de diversité dans le groupe outre le multimédia, groupe d’origine familiale BOHN

6 familles de métier : CA= 18,8 mds €

-RTL group 29, 6%= audiovisuel

-BMG 7,5% : édition musicale

- Random House 9,5%= filiale Nord Américaine= édition d’ouvrages, librairie

-Direct Group 13,2%= filiale internet

-Grüner + Jahr 14, 7%= filiale presse magazine

- Arvato 25,5%= services d’imprimerie et logistique

RTL GROUP : quelques société du groupe

RTL, RTL 2, fun Radio, Groupe M6 (48,39%) =M6, W9, Teva, Paris première… et Girondins de Bordeaux, Five (UK), RTL TV, Antena 3 ( 17%), Fremantle (Prod. Audiovisuelle).

RANDOM HOUSE

Doubleday (USA), Alfred A ; Knopf (USA), Ebury é transworld (UK), Plaza y Janes, Sudamerica (Argentina), Goldmann (Germany)

Gruner + Jahr,

19 titres du groupe Prisma Presse (France), Sites web professionnels dans 14 pays, 5 quotidiens en All dont Fianancial Times Deutschland, Focus (I), Glamour (Poland), Brigitte (D), Stern (D), Ag+J 25% (A ; Ganz) 75% g+J=Jasmin

SONY BMG

Arista Records, BMG Classics, Columbia Records, RCA, Sites musicaux : click2music.com, sonymusic.com, bmg.de, ecoutezvous.com ; Epic Records

DIRECT GROUP

BOL Great Britain, BOL CHINA, Der Club Germany, France Loisirs, Chapitre.com (librairie en ligne 49,5%)

LAGARDERE S.C.A

Groupe qui en 2007 est un groupe congloméral qui rassemble 2 pilliers : le pilier historique hors média EADS et un pilier média qui se fait appeler Lagardère média. Groupe qui se désengage de son cœur de métier historique pour se redéployer sur son métier émergeant. Forte pression de l’Etat p/r à EADS.

EADS : Airbus 100% ; Eurocopter 100%, ATR 50%  avions de transport régional; EADS Astrium 100ù satellites, EADS 100% Ariane 30,5%, Dassault Avitation 46,3%, Eurofighter

Lagardère média : 4 métiers : Lagardère sports, Lagardère publishing, Lagardère services (de distribution de produits culturels), Lagardère active (opérateurs radio tv).

Lagardère Publishing : CA 2007 : 2,13 mds euros

Hachette, Hatier, Didier/ Foucher, Calmann L ; Fayard / Stock, Livre de Poche Grasset/ Pauvert ; J-C Lattes, Rageot, Routard/ Guides bleus Marabout/ Larousse A ;Colin Dalloz Dunod : Anaya ; Hodder Watts ; Orion ;: Tim Warner Book (depuis 2006)= Concentration horizontale

Lagardère Active

Elle, Cosmo (42%), Marie-Claire (42%) / Télé 7 jours, CVF, Famili, le Journal de Mickey/ Paris Match JDD, Parents, Psychologies/ Auto moto ; entrevue Premiere, Photo/ Doctissimo (53, 38%), Groupe Amaury= Le Parisien, l’Equipe ; France Football / le Monde SA, Tv MAgazine

2 emeactionnaires du monde : Prisa

Europe 1, 2 RFM/ Canal J, Mezzo, Match TV, Gulli / Multithématique, Canal + (20%)

Lagardère Services CA 2007 : 3,7 mds d’euros

Relay, Le Furet du nord, NMPP

Sport Five (droits de retransmission des compétitions et droits marketing) : 40 fédérations sous contrat, 250 clubs sous contrats

Groupe qui est arrivé tardivement et qui vient d’un autre monde. Groupe qui fait le pari du contenu sportif. Point commun : forte concentration horizontale sur la presse magazine.

NEWS CORP. L’empire de Rupert Murdoch

  • cinéma : 1,48 dont Twentieth century Fox

  • TV : 3,52

  • Edition : 0 ;30 dont Harper Collins

  • Mag, journaux  et agences presse: 1,78

  • Internet et autres : 0,74

TV : Direct TV, Fox Business Network, B Sky B, Sky (It), Star (China, India), Channel TV (Australia), Fox News.

Voir power point

CHAPITRE 3 : incertitude sur la qualité de l’information et asymétrie informationnelle

Problématique de la qualité

  1. le modèle canonique de G. Akerlof

Sur un marché ordinaire on fait une hypothèse : celle de transparence du marché.

- Suppose que tous les agents ont accès à toute l’information possible

- cet accès à l’information se fait à un coût nul : hypothèse de la gratuité de l’information- l’information comme bien public ; elle a tous et à personne.

Remise en cause de cette hypothèse car les marchés ne sont pas totalement transparents.

Hypothèse alternative d’opacité :

  • il y a une information cachée, pas accessible à tous.

  • Il y a un cout positif, l’information se paie, elle est un bien privé qui exclue.

  • L’information n’est pas parfaitement distribuée, elle est fournie à certains et pas à d’autres.

On va faire l’hypothèse qu’il y a des asymétries d’information : si l’inéquité est très forte, le marché peut ne pas se réguler. L’asymétrie va se faire entre les offreurs et les demandeurs, certains seront informés d’autres pas. Les asymétries d’info peuvent impacter plusieurs sorte de marchés (pas seulement ceux de l’information) :ex : sur le marché du travail qd le travail s’échange entre l’offreur et le demandeur. Au moment de la passation du contrat de travail il y a une symétrie sur la qualité du travailleur qui va faire le contrat. ( compétences du salarié) ; relations de « mandat » : relation qui met aux prises deux acteurs : le mandant et le mandataire ex : une entreprise cotée en bourses : le relation entre les actionnaires (mandants) et les dirigeants (mandataires). Relation de délégation et dans cette relation il y a une asymétrie sur la qualité de la gestion.

George Akerlof : Prix Nobel en 2001 fait partie de ce que les Uni appellent les progressistes. Comme Stiglitz/ Fait une étude sur le marché des voitures d’occasion (market for lemons) :

Caractéristiques :

- offreurs parfaitement informés de la qualité des produits

- les demandeurs sont sous informés : ne jugent la qualité qu’à l’apparence de la qualité du produit.

- marché qui va se réguler : le prix qui se forme sera un signal qualitatif ou marqueur de qualité.

Situation : deux agents vont se rencontrer pour envisager une session. Premier objet de négociation c’est la formation du prix P1= première proposition du vendeur. Hypothèse d’une forte rationalité de l’acheteur et donc doute sur l’adéquation entre P1 et la qualité intrinsèque du produit (peut être surestimation). Ce doute est légitime. Acception d’un prix P2 (reflex ordinaire d’un vendeur qui a du mal à écouler la marchandise) plus petit que P1= erreur car avoue qu’elle a surestimé le produit. A ce moment là, l’acheteur a confirmation que le vendeur a voulu le grugé : et pas plus de raison de croire en P2 que P1 et un processus de défiance s’enclenche. La crise de confiance entre les agents fait que le prix baisse et que la transaction ne se fait pas. Plus le prix baisse moins la transaction a de chances de se faire= antimarché . Le marché ne s’auto régule pas. Processus de défiance généralisée. Un marché c’est d’abord une institution sociale qui crée de la contraire.

  1. Le marché de l’information au défi de la sélection adverse

Qd la crise de la confiance s’amorce , ce marché va s’avérer sélectif : ce marché va chasser de lui les bons produits qui vont sortir du marché et ne vont demeurer sur le marché que les produits de mauvaise qualité= les mauvais produits chassent les bons. Les bons produits se retirent du marché en attendant des jours meilleurs. Ce mécanisme de sélection c’est ce qu’Akerlof appelle la sélection adverse. Cette sélection a un effet de renforcement de la crise de confiance : plus le prix va baisser plus les mauvais produits vont rester sur le marché : il ne restera que les clous. Mécanisme qui est général : loi de Gresham ( fondateur de la bourse de Londres) : en situation de crise monétaire, les mauvaises monnaies chassent les bonnes. Ex : crise monétaire en Argentine en 2000- 2001 : le peso était une monnaie sans pouvoir d’achat. Phénomène de dollarisation. Les agents se retournent vers une monnaie en laquelle ils ont confiance. On a deux monnaies qui circulent alors : ds le bas de l’aile des argentins, le dollars évine le péso. La bonne monnaie va être accumulée et le peso va être libéré sur le marché pour s’en débarrasser. Sert à rappeler que ces marchés ont besoin d’un encadrement institutionnel. Ils ont nécessairement besoin de règles (de droit ou d’une autre nature). Littérature qui fait référence à K. Polanyi : sociologue d’origine hongrois, La grande transformation : dénonce l’illusion du XIXs du laisser faire laisser passer : laisser les marchés libres pour qu’ils assurent l’autorégulation. Ce sont des utopies collectives. Ces utopies ont accouché d’un chaos politique. Il faudra enchâsser l’économie de marché dans un système de règles. Ces règles , de quelles natures ? Premier type : règles juridiques de type système de garantie, puis règle de droit civil : règle autour de la prohibition des pratiques dolosives ( le dol : acte par lequel le vendeur dissimule un vice caché), enfin, imaginer un système de labellisation ou de certification (un tiers : le certificateur qui va apportait une garantie qualitative). La question de fond est celle de l’indépendance du certificateur ; il ne saurait être juge et partie. En France il y a une famille de marché où la labellisation est importante : le marché de l’agro alimentaire (le vin et produits terroir). Terroir= AOP : appellation d’origine protégée depuis 1992 est basé sur la définition du terroir : conjonction de trois éléments : tout d’abord, un sol ; puis un climat et enfin un savoir-faire. AOP= reconnaissance de cette rencontre. Le certificateur est complètement extérieur au producteur. Mais pour les vins, classification impulsée par la profession ex : le Bordelais : classification qui défini la carte des premiers grands crus classés puis crus bourgeois : déclinaison anarchique 2003 vinexpo : classification des crus bourgeois en trois catégories et dc les classificateurs l’ont repris .

Pour des produits complexes, chez nous le médicament ont a une organisation professionnelle : monopole des pharmaciens pour garantir une supervision professionnelle.

  1. La labellisation de l’information : les pistes explorées

Contexte : monde où la production d’information est libre et ouverte= les professionnels tradi de l’info sont concurrencés par des non professionnels de l’information. Marché qui s’atomise où ‘acheteur est confronté à un pb s’asymétrie d’information qui porte sur la qualité de l’information. Question du marquage de la qualité cad se différencier par la crédibilité .

Deux stratégies de marquage exogènes et endogènes :

Marquages exogènes : ce qu’on appelle les chartes de qualité ou labels de qualité. Ex : propositions qui ont consisté à dire que vu la profusion d’information sur le net, utilité d’une commission en qualité d’imposer un logo sur une source d’information pour rassurer l’internet : trois propositions : février 1997 : rapport Bourdier : rapport sur la presse et le multimédia : possibilité d’un label de qualité délivré par une autorité extérieure et indépendante. Ce n’est pas une commission de censure, le label porte sur la procédure de production (sources vérifiées, recoupées ?). Reprise en 1998 par le congrès mondial de la presse qui avait proposé un label appelle « press mark » qui reposait sur l’idée de rendre visible un logo type pour réassurer le consommateur d’informations.= n’a rien donné. Débat qui a rebondit en 2007 à l’occasion de la première édition des assises internationales du journalisme : charte de qualité de l’information et ds cette charte idée de labelliser une démarche : porterait sur plsrs critères : doit mettre en exergue le soucis de la vérité des faits, respecte la diversité des personnes, des opinions, devoir de publier ce qui est d’intérêt commun…

Le seul cas de marquage effectif , efficace c’est le cas qui concerne l’information santé (sites d’informations médicales) où depuis 200è on a un certificateur qui a été désigné en France par la haute autorité de santé pour labelliser. C’est une ONG suisse qui s’appelle Health in the Net (HON) : la HAS confie le monopole de labelliser l’information médicale à l’HON. 0 la fin de l’année 2007, 5500 certifications de site ds 72 pays dt 300 sites en France. Suppose le respect d’un cahier des charges :

6 critères :

  • l’affichage de la qualification des rédacteurs

  • le site doit respecter le principe de l’affichage de la source des informations publiées.

  • Le site doit désigner l’origine de son financement

  • L’identification du webmaster 

  • L’affichage d’une adresse de contact

  • Le site doit afficher la séparation de la politique publicitaire avec la politique éditoriale.

Pour l’information d’actualité générale ce qui prévaut est le marquage endogène

Le marquage endogène : qui procède des acteurs eux-meme par deux biais : par l’effet de marque ou stratégie de marque : ce que suivent les médias traditionnels :ex : le Monde.fr . Ou effet de réputation : dans les communautés de jugement ou dispositifs de jugement : reconnaissance des médiateurs susceptible d’offrir une bonne information.

Question de la création de la bonne réputation : avoir du temps pour montrer qu’on produit de l’information fiable de façon régulière, capacité de se différencier dans le bon sens du terme : le scoop de qualité ; l’indépendance par rapport aux sources, au Pouvoir. La difficulté pour les médias c’est d’être confronté au théorie d’asymétrie : la bonne réputation est longue à obtenir à l’inverse la perte de réputation est un processus qui peut aller vite et peut être irréversible.

FONDEMENTS THÉORIQUES ET DÉFINITIONS- Lionel Fleury

Emergence du besoin de communiquer : toujours parce qu’on veut modifier l’environnement. On va donc constituer un message. Ce message comprend un signifiant et on va mettre des redondances pour mieux se faire comprendre. On va transformer le message en signal (codage : peut être un signal de fumée entre les indiens par ex). Le codage repose que un tas d’acquis très important. Ensuite in va transmettre le message par un canal et enfin on a la réception et la restitution du message (décodage). Le grand théoricien c’est Shannon. Ensuite il faut comprendre le message. Puis interprétation du message à l’aide des connaissances préalables. Enfin, à partir de là on va décider. Toutes ces étapes qui sont systématique part d’une volonté de transformer l’environnement pourra aboutir à ce que le destinataire prenne une décision.
1   2   3

similaire:

Economie de l’information et des medias iconÉducation aux médias et à l'information (emi)
«les professeurs documentalistes, [sont] enseignants et maîtres d'œuvre de l'acquisition par tous les élèves d'une culture de l'information...

Economie de l’information et des medias iconRecherches vers les sites officiels et médias de réference et à utiliser tous types de supports
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...

Economie de l’information et des medias iconRecherches vers les sites officiels et médias de réference et à utiliser tous types de supports
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...

Economie de l’information et des medias iconSituation des médias et leur mainmise par le capital financier
«…Jamais, depuis la Libération, le pluralisme de l’information n’a autant été réduit à la portion congrue»

Economie de l’information et des medias iconEducation aux médias : Dispositifs de Communication Pédagogique Médiatisée
«le fait d’apprendre ce que sont les médias et non d’apprendre par les médias». Ces médias, leurs supports et leurs modes de diffusion...

Economie de l’information et des medias iconQuatre mesures du téléphone. L’invention d’une gestion téléphonique
«trafic» s’opère à travers quatre «configurations de mesure» : une «économie de la ligne», une «économie de l’opératrice», une «économie...

Economie de l’information et des medias iconLes Médias et le phénomène ovni
«debunker» qui ne sont là que pour démonter des affaires en affirmant des choses sans fondements ce qui sèment le doute chez les...

Economie de l’information et des medias iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...

Economie de l’information et des medias iconObjet d’étude : construction de l’information Le débat sur les ogm : comment y voir clair ?
«classique». Cependant sa conception s’articule autour d’une des questions du nouveau programme telle que pourrait la formuler un...

Economie de l’information et des medias iconIntroduction : Qu’est-ce qu’un média ?
«régulièrement des programmes informatifs et culturels ou distractifs, dans le cadre d’une économie de fonctionnement qui leur est...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com