Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012





télécharger 450.94 Kb.
titreMontpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012
page1/7
date de publication07.10.2017
taille450.94 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
MNV 369

montpellier notre ville MNV / n° 369 • juin 2012 / www.montpellier.fr
Bravo

Montpellier champion de France
..............................................................................................................

...........

p2

Champions
Le MHSC décroche pour la première fois de son histoire le titre de champion de France, trois ans après sa remontée en Ligue 1.

Il accède ainsi à la Ligue des champions.
Le 13 mai, 20 000 Montpelliérains ont suivi le match sur l’écran installé par la mairie, place de la Comédie et 30 000 supporters étaient au stade de la Mosson. Le dimanche suivant, le match Auxerre – Montpellier a été retransmis sur écran géant en centre-ville, ainsi qu'à Port-Marianne, en collaboration avec les organisateurs du FISE (Festival international des sports extrêmes). Plus de 30 000 personnes ont vibré et fêté la victoire.
2 - Hélène Mandroux a félicité les joueurs (sur la photo avec Mapou Yanga-Mbiwa) aux côtés de Loulou Nicollin.

3 - Frédéric Thiriez, président de la Ligue nationale de football a remis le trophée de champion de France à l’équipe du MHSC. Le trophée du meilleur buteur a été décerné à Olivier Giroud, dans une ambiance survoltée, place de la Comédie.
Voir toutes les photos de l'événement

www.montpellier.fr
Journal municipal d’informations

Directrice de la publication :

Hélène Mandroux

Directeur de la communication :

Benoît Sabathier

Rédactrice en chef :

Marie-France Paulin

Rédacteurs : Françoise Dalibon,Fatima Kerrouche, Serge Mafioly, Laurence Nuel et Xavier de Raulin

Photographes : Frédéric Damerdji, Hugues Rubio et Ludovic Séverac

Direction de la communication

Mairie de Montpellier,

1 place Georges-Frêche

34 267 Montpellier cedex 2

Tél. : 04 67 34 70 00

Direction artistique et mise en page :

Étincelle

Tél. : 04 67 13 23 00

Impression : Chirripo

Tél.: 04 67 07 27 70

Distribution : Chirripo Tél.: 04 67 07 27 70Ça C fait Tél. : 04 67 40 70 03Dépôt légal juin 2012
Si vous avez une info à transmettre,ou si vous ne recevez pas le journal, merci de nous contacter : Tél. : 04 67 34 88 08

marie-france.paulin@ville-montpellier.fr
P3

Édito
« Quatre dimanches inoubliables »

Les dimanches 22 avril, 6, 13 et 20 mai resteront inoubliables pour moi et pour beaucoup de Montpelliérains. En effet, lors du 1er tour des élections présidentielles, le 22 avril, François Hollande est arrivé en tête avec 34,98% à Montpellier et 28,59% en France. Puis le 6 mai, il est devenu le 7e président de la République et le second président socialiste de la Ve République, après François Mitterrand, élu en 1981 et 1988. C’est une joie intense que je partage avec toutes les Françaises et les Français qui se sont mobilisés durant cette campagne pour que cette élection devienne une réalité. Une joie intense pour l’ensemble des électeurs qui se sont reconnus dans le projet politique du candidat du rassemblement. Je ressens aussi une immense fierté, car je sais que notre nouveau président de la République mènera à bien les chantiers dans l’intérêt de notre pays. Cette mobilisation citoyenne doit être la même pour les échéances législatives des 10 et 17 juin. C’est en votant que le citoyen apporte sa contribution majeure à la société et qu’il donne toute sa légitimité à notre démocratie représentative.
Montpellier a fêté ses héros

L’équipe de foot du MHSC a décroché le titre de champion de France. Le 13 mai, l'équipe a battu Lille dans une ambiance survoltée au stade de la Mosson, tandis que 20 000 personnes suivaient la retransmission sur écran géant, place de la Comédie. Le dimanche suivant, 30 000 personnes se sont enflammées sur la Comédie, lors du match Auxerre- Montpellier. C’est une première dans l’histoire de ce sport dans notre ville et un exploit retentissant que les joueurs ont accompli. Mes félicitations vont aux joueurs, à Louis et Laurent Nicollin, pour lesquels ce titre est la récompense d’un investissement et d’une passion hors normes. Avec le quadruplé historique du MAHB en handball, Montpellier mérite pleinement son titre de la ville la plus sportive de France.
Hélène Mandroux, maire de Montpellier


Encadré :

Élections présidentielles à Montpellier. Les résultats
du 2e tour.

Votants : 110 884

Exprimés : 105 858

Abstention : 21,66%

François Hollande : 66 034 soit 62,38%

Nicolas Sarkozy : 39 824 soit 37,62%
ZOOM

Le journal Montpellier Notre Ville devient MNV

Le journal d’information municipale Montpellier Notre Ville évolue. Il devient MNV et sa maquette est profondément modifiée, afin de s’adapter aux nouvelles habitudes de lecture. Des infos plus courtes, une place à l’image plus grande et une nouvelle ligne éditoriale centrée sur l’action de la ville. Bonne lecture !

SOMMAIRE

P. 2 • Champions

Retour sur le MHSC, champion de France
P. 4 • Instants choisis
P. 5 • Le dossier

Les Rapatriés et Montpellier
P. 9 • L'actu

Les Estivales du 22 juin au 7 septembre

Les 12 nouvelles “ folies” montpelliéraines 
P. 15 • Conseil municipal

Une nouvelle Opah est lancée

Le plan local de déplacements se poursuit

P. 19 • Le mag

Sport : la fête des sports au parc Montcalm

Culture : Nathalie Bergstrom expose à la galerie Saint-Ravy

Culture : Di Rosa s’installe au Carré Sainte-Anne

International : Montpellier – Chengdu

P. 27 • Au coin de la rue
P. 35 • Dialogue dans la ville
P. 36 • Agenda

P4
INSTANTS CHOISIS
Maisons pour tous ►Sophie Boniface-Pascal, adjointe au maire déléguée aux maisons pour tous, a rencontré les responsables des associations qui interviennent à la maison de quartier Chopin. Une visite qu’elle a effectuée dans toutes les maisons pour tous de la ville.

▼ Elections présidentielles

Au soir du 6 mai 2012, les Montpelliérains étaient rassemblés dans le hall de l’hôtel de ville, pour assister en direct à la victoire de François Hollande, second président socialiste de la Ve République.

Demain sera meilleur ▲

Le projet de sensibilisation contre l’homophobie porté par le Conseil montpelliérain de la jeunesse (CMJ), intitulé Demain sera meilleur, s’inscrit dans le cadre du prix Pierre-Guénin reçu par Hélène Mandroux en mai 2011. Le maire s’était engagée à soutenir financièrement le CMJ dans la réalisation d’un projet spécifique en direction de la jeunesse. Une vidéo regroupant de nombreux témoignages a été présentée aux élus municipaux à l’Espace Montpellier jeunesse, le 9 mai. INFOS : vidéo sur www.demainserameilleur.fr
▲ Conseil municipal des enfants

Jean-Louis Gély, adjoint délégué à la réussite éducative a guidé les jeunesélus du Conseil municipal des enfants lors d'une visite de l’hôtel de ville.

◄ Record battu pour le Fise

Plus de 420 000 personnes se sont déplacées sur les 5 jours de l’événement, pour supporter les sportifs en skate, roller, BMX, VTT et wakeboard.

INFOS : photos & vidéos sur www.fise.fr

24h pour l’Europe ►

La 26e édition de la journée de l’Europe a été célébrée le 9 mai à la Maison des relations internationales, et notamment au club de l’Age d’or des Aubes, avec Euroludo, des jeux intergénérationnels dans le cadre de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle.

P5 :

Le dossier
Les rapatriés et Montpellier

Il y a 50 ans, les rapatriés d’Algérie arrivaient à Montpellier. Pour célébrer cet événement, qui a donné à la ville un élan démographique et économique extraordinaire, la mairie et la Maison des Rapatriés organisent le 24 juin, à Grammont, une journée du souvenir.
Chaque début d'année, la galette des rapatriés rassemble plusieurs centaines de personnes au parc des expositions.

P6 :
Les rapatriés d’Algérie ont choisi Montpellier
On estime à 25 000 le nombre de rapatriés arrivés à Montpellier au cours des années 62-63.Leur présence a entraîné une fièvre de constructions de logements et a redynamisé l’économie locale.
En 1962, Montpellier comptait 118 800 habitants. La présence des rapatriés d’Algérie est à l’origine d’un changement rapide de la capitale régionale, qui dut faire face à l’arrivée d’environ 25 000 personnes en un an. L’afflux soudain des pieds-noirs prend la municipalité au dépourvu. Le problème est considérable. Il faut loger, nourrir et scolariser ces « repliés » comme on disait alors. On pare au plus pressé et les conditions sont difficiles. Des familles cohabitent dans un même appartement, souvent insalubre. Il faudra des années pour régler le relogement de cette population.
Des nouveaux quartiers

La Ville entreprend alors une politique ambitieuse de construction de logements.

Les nouveaux arrivants sont regroupés dans les nouveaux quartiers : Lemasson, Mas Drevon, Petit Bard, La Paillade. Des ensembles entiers leur sont réservés. Ce sont des appartements modernes et confortables. Les harkis et leurs familles sont logés dans des préfabriqués, sur le Champs de manœuvre, dans le quartier Lepic. Par la suite, ils habiteront dans le nouveau quartier de La Rauze.
Une main-d’œuvre entreprenante

Artisans, petits commerçants, employés, agriculteurs, les rapatriés représentent une main-d’œuvre jeune et entreprenante. Ils reprennent des exploitations en difficulté et bénéficient de 53,8 millions de francs de prêts aux entreprises, avec un taux bas (3%). Grand-rue-Jean-Moulin, ils reprennent en main de nombreux magasins qui périclitent. Ils en font une artère animée et commerçante. S’ils participent activement au dynamisme de la ville, leur présence suscite néanmoins quelques réticences. Le centre d’accueil des rapatriés est plastiqué, ne faisant heureusement que des dégâts matériels.
Lég.photo : Montpellier doit faire face à l’arrivée d’environ 25 000 personnes en un an.

Les pionniers du zoo

En 1964, la municipalité décide de créer à Lunaret un parc animalier qui permettra aux animaux de vivre dans le milieu naturel. Les nombreux aménagements, comme les allées et les enclos, ont été réalisés par des harkis, dont certains étaient logés sur place ou à proximité. « Nous étions une cinquantaine à travailler sur le parc, se souvient l’un d’eux. Il fallait creuser les fossés, couper les arbres… Le travail était dur, mais il y avait une grande camaraderie». Une plaque apposée à l’entrée du zoo, rend hommage aux harkis qui ont participé à ces premiers aménagements.
ZOOM :

Une maison commune

En 1985, les associations de rapatriés sont regroupées au sein de la Maison des Rapatriés. Il s’agissait de répondre aux demandes des adhérents de se retrouver sur un même lieu et de mettre en place des activités communes. À ce jour, 13 associations sont présentes.

Infos : Maison des Rapatriés. Rue Émile-Chartier, dit Alain. 04 67 69 29 22

P7 :


Des nouveaux quartiers qui portent la marque des rapatriés
Le plus grand nombre des rapatriés arrivés à Montpellier provenait de la classe ouvrière ou du monde des petits employés. Ces familles originaires d’Italie ou d’Espagne, étaient installées pour la plupart depuis quatre générations en Algérie. Leur revenu moyen était inférieur de 15% à celui des Français métropolitains. Moins de 5% seulement étaient des agriculteurs propriétaires et les très grandes fortunes étaient rares.
à partir de 1962, Montpellier doit gérer l’arrivée de plusieurs milliers de rapatriés. Les plus argentés, une minorité, possèdent une maison ou un appartement en métropole et peuvent s’y installer. Mais que faire des autres ?

Au début, on les héberge dans des internats vides durant les vacances scolaires, dans des entrepôts désaffectés ou d’anciennes casernes, voire dans de petits hôtels sans confort, réquisitionnés par la préfecture. Ces “solutions” relèvent toutes de l’expédient ou de la charité, plutôt que du plan réfléchi et concerté. Longtemps, ils furent des milliers à occuper des logements insalubres en payant des loyers prohibitifs.

C’est dans ce contexte de crise du logement que le Petit Bard (860 logements) est construit dans l’urgence et avec des matériaux bon marché. Mais dès les années soixante-dix, ces premiers habitants du quartier commencent à partir. Certains vendent leurs appartements pour acheter un pavillon à Montpellier ou ses alentours. Les familles de rapatriés sont peu à peu remplacées par des familles de travailleurs immigrés, souvent originaires du Maroc, qui sont employés principalement comme ouvriers agricoles.

Plus de 20 000 logements construits

D’autres quartiers de Montpellier accueillent les rapatriés en leur donnant une identité spécifique. Le quartier Lemasson voit surgir de terre 1 150 logements pour près de 3 000 rapatriés. Au Mas Drevon, les vignes cèdent la place à 1 200 logements. 

À La Paillade, les travaux d’envergure débutent en 1964. Trois ans plus tard, 40 000 personnes disposent de 10 000 logements. Des centaines d’appartements sont réservés aux pieds-noirs qui occupent les bâtiments Mercure et Les Tritons.

Au sud de la ville, la cité Saint-Martin accueille également une forte population de pieds-noirs.
Lég.photo : Le Petit Bard, construit pour loger les rapatriés, était à l’époque la plus grande copropriété de France.

Accords d'Évian

Signés le 18 mars 1962 entre la France et le Front de libération nationale (FLN), les accords d'Évian mettent fin à la guerre d'Algérie. Le conflit a fait plus de 500 000 morts militaires et civils.

Pied-noir

Ce terme désigne, familièrement, soit un Français originaire d'Algérie, soit un Français de souche européenne installé en Afrique du nord jusqu'à l'indépendance. Durant l’été 1962, ils sont environ 700 000 pieds-noirs à arriver en France.

Harkis

Personnes de souche arabe ou berbère engagées dans l’armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie et payées sous contrat mensuel renouvelable, sans avoir le statut militaire. À la fin de la guerre, 42 500 harkis trouvent refuge en France. Ils obtiennent en 1974 le statut d'anciens combattants.

2000

logements

Sonacotra

ont été bâtis dans toute la France pour loger les harkis. À Montpellier, ils se situaient dans le quartier Lepic.


P8

« Je suis parti à Lyon et j'y ai trouvé du travail »
Alain Pons avait 20 ans en 1962. Ce natif d’Oran a quitté brusquement l’Algérie en mars de cette année. Il travaillait dans un cinéma, un lieu exposé aux attentats. « Il fallait fouiller les spectateurs à l’entrée. Un jour, j’ai arrêté un homme muni de grenades. Je risquais ma vie tous les jours. Et puis, il a fallu partir. Ma mère, mes frères et moi avons laissé nos appartements, nos meubles… On est arrivés à Marseille et je suis parti à Lyon. J’y ai trouvé du travail. Mais, les pieds-noirs n’étaient pas bien acceptés.


« J’ai contribué

à la construction du quartier Lemasson »
André Rey est arrivé à Montpellier en novembre 1963. « J’avais quitté Alger au moment de l’indépendance de l’Algérie. Je gérais une exploitation agricole. Mais nous étions isolés. Déjà, la tante de ma femme avait été assassinée, nous ne nous sentions pas en sécurité. Comme beaucoup, j’ai débarqué à Marseille, direction Bordeaux où j’avais de la famille. Ensuite, je suis arrivé à Montpellier. J’étais maçon. J’ai contribué à la construction du quartier Lemasson, destiné aux rapatriés. Cela a été difficile de s’adapter. Nous n’étions pas considérés comme des Français à part entière. Par exemple, quand on jouait aux boules, on ne se mélangeait pas. Il y avait les pieds-noirs d’un côté et les “Métros” de l’autre ».


« Nous habitions vers la rue Lepic »
Miloud Ameur habite dans le quartier de la Rauze depuis la fin des années 70. C’est là qu’il coule une retraite paisible, entouré de sa femme et de ses deux fils. Il est montpelliérain depuis 1967. « À l’époque, se souvient-il, la municipalité avait installé des habitations de fortune pour les harkis, vers la rue Lepic. Ce n’est que dix ans plus tard que j’ai réussi à habiter une vraie maison ». Miloud Ameur est originaire de la région de Tlemcen, en Algérie. Supplétif de l’armée, incorporé aux régiments de fusillers marins, il était chargé de garder la frontière Algéro-marocaine. C’est son chef qui lui annonce lors des accords d’Evian, le 18 mars 1962, la fin de la guerre d’Algérie. « Mais il ne nous avait pas dit que cela entraînait l’indépendance de l’Algérie. C’est de retour en ville, quelques jours plus tard, en voyant la liesse dans les rues, que j’ai compris que je devais partir ». Miloud, sa femme enceinte et son fils débarquent à Marseille en juin. D’abord hébergé en camp de transit au Larzac, il part ensuite à Paris avant de rejoindre Montpellier.

INTERVIEW

Marlene Castre
Adjointe au maire, déléguée à la Maison des Rapatriés
Pourquoi organiser une commémoration pour les rapatriés ?

Pour se souvenir qu’en juin 1962, il y a eu un véritable exode. Personne n’imaginait qu’il y aurait autant de familles qui quitteraient l’Algérie si précipitamment. La journée du 24 juin à Grammont est une cérémonie de la mémoire et de la transmission.
Sans ressentiments ?

Non. Il y a bien évidemment beaucoup de regrets, de blessures. Nos parents, avec qui nous avons quitté l’Algérie, ne sont plus là. Pour notre part, nous avons fait notre vie en métropole et nos enfants, même s’ils connaissent notre histoire, sont moins impliqués. Cependant, il est important de garder notre mémoire.
L’arrivée des rapatriés a été une chance pour Montpellier ?

Absolument. Nous étions jeunes et travailleurs et il fallait faire nos preuves. La période économique était favorable à toutes les entreprises. Dans l’agriculture, la pêche ou le commerce, les rapatriés ont souvent été à la pointe du dynamisme économique de la ville.

P9 :
L’ actu
Les Estivales

Elles s’installent sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, les vendredis soir,
du 22 juin au 7 septembre, de 18h30 à 23h30. Au programme, produits du terroir et artisanat. Vous pourrez danser devant le kiosque Bosc et les marches du Corum, sur des musiques rock, souls, flamencos, jazz ou brésilienne.Grâce à la formule apéritive, vous dégusterez les crus du Languedoc-Roussillon, une appellation différente sera mise à l’honneur chaque soir. Cette année, deux séances gratuites d'initiation à l’œnologie sont prévues. Ambiance garantie.
INFOS. Programme sur www.montpellier.fr

P10

L'actu
2e édition des D’Jeunes au Lez
Dimanche 24 juin, l’espace jeunesse vous donne rendez-vous à la Maison du Lez pour une journée pique-nique et bric à brac.
Dans un cadre unique et bucolique, le service jeunesse de la Ville et le Conseil montpelliérain de la Jeunesse organisent la 2e édition des D’Jeunes au Lez & du Bric Brac, allée Alégria de Béracasa, le 24 juin de 11h à 17h.

Au programme : vide-studio, animations ludiques, sportives et musicales dans un esprit de guinguette. Un apéritif est offert par la Ville à 12h.

Pour se rendre à la Maison du Lez, prendre le tramway et descendre à l’arrêt Place de l’Europe (ligne 1) ou Pompignane (ligne 2).

Bric-à-brac

Le vide-studio est réservé aux jeunes montpelliérains, pour lesquels les emplacements sont gratuits. Règlement complet et formulaires d’inscriptions à télécharger sur : jeunes.montpellier.fr et à déposer à l’Espace Montpellier Jeunesse. Les places sont limitées.
Infos. Espace Montpellier Jeunesse

6, rue Maguelone

04 67 92 30 50

jeunes.montpellier.fr
Lég.photo :

N’oubliez pas votre pique-nique !


EXPOSITION

Les roues de la terre

L'exposition photographique d’Emanuele Negrosini intitulée " Les Roues de la Terre “ se tient à l’Espace Montpellier Jeunesse du 11 au 28 juin. Elle est financée en partie par une bourse initiative jeunes de la Ville de Montpellier.

" Les Roues de la Terre “ présente des portraits de producteurs respectueux de l’environnement et des hommes rencontrés dans le sud de la France durant six mois par Emanuele Negrosini. Ces personnes, qui œuvrent en amont de la chaîne alimentaire, représentent selon le photographe, les solutions de demain. Elles préservent la biodiversité face à l’érosion des ressources et l’uniformisation alimentaire. Elles perpétuent et transmettent des savoir-faire traditionnels. Il est question dans cette exposition de diversité des regards, diversité des pratiques, diversité des parcours de vie, diversité des terroirs et diversité du vivant lorsqu’il est respecté. " Les Roues de la Terre “ est une invitation à la terre et à la table. Une invitation à réconcilier la convivialité et la responsabilité. Le vernissage est prévu le 13 juin à 19h.
Infos. Espace Montpellier Jeunesse

6, rue Maguelone

04 67 92 30 50

jeunes.montpellier.fr

LOISIRS

30 activités pour 25 €

La Carte Été Jeunes permet aux jeunes de 12 à 29 ans de découvrir plus de 30 activités ludiques et culturelles : karting, canoë, cinéma, piscine, bowling, serre amazonienne, festivals de musique et de danse. . . Sous forme de chéquier vacances, elle est à utiliser du 15 juin au 15 septembre. La carte est disponible à l’Espace Montpellier Jeunesse, à l’hôtel de Ville, à l’office du tourisme et dans les maisons pour tous. Se munir d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’une photo.
Infos. Espace Montpellier Jeunesse

6, rue Maguelone

04 67 92 30 50

jeunes.montpellier.fr


Bien dans mon assiette,

à l’aise dans mes baskets
La Maison de la prévention santé propose un atelier sur le thème de la nutrition pour les enfants de 3 à 11 ans, le 27 juin à 14h. Ils sont invités avec leurs parents à participer à des activités éducatives et ludiques pour les sensibiliser aux plaisirs d’une alimentation équilibrée.
Infos. Maison Prévention Santé. 04 67 02 21 60

P11
Les 12 nouvelles “folies“
D’ici 5 ans, douze quartiers situés à moins de 500 mètres d’une ligne de tramway verront la construction d’immeubles représentatifs de l’architecture du XXIe siècle.
Avec le projet “les folies montpelliéraines“, la Ville souhaite bénéficier de son image de capitale de l’architecture contemporaine confortée par le New-York Times, qui l’a récemment distinguée ville française à visiter en 2012.

«L’idée est de lancer, un grand concours international d’architectes pour construire douze folies architecturales le long des lignes de tramway, explique Michaël Delafosse, adjoint au maire, délégué à l'urbanisme. À Montpellier, nous avons fait le choix de l'audace architecturale, notamment avec Jean Nouvel qui a bâti la nouvelle mairie. Nous allons demander aux architectes du monde entier, sur le modèle des “folies“ du XVIIIe siècle – Bonnier-de-la-Mosson, le château d’O ou celui de la Piscine – de concevoir des projets représentants l’architecture du XXIe siècle sur des terrains situés à moins de 500 mètres du tramway, un peu partout en ville. La première des “folies“ sera bâtie aux Jardins de la Lironde. Les promoteurs privés devront respecter un cahier des charges, avec toujours ce souci de mixité sociale. Nous voulons faire de Montpellier un lieu de création architecturale », précise Michaël Delafosse.

Les architectes bénéficieront d’une forte liberté de création. Ils seront sélectionnés par des jurys composés d’élus, de professionnels et d’habitants de chaque quartier. La philosophie : diffuser la culture de l’architecture contemporaine, habituellement réservée aux grands équipements, pour proposer une architecture audacieuse, durable et innovante également adaptée aux logements d’habitation. Les folies montpelliéraines, pour être choisies, devront raconter une histoire.
Infos. 04 67 34 70 21

Vous avez dit “folies” ?

Une folie est une maison de plaisance bâtie sous l'Ancien Régime par la bourgeoisie. Les folies montpelliéraines connaissent un âge d'or au XVIIIe siècle avec des architectes locaux, notamment la dynastie des Giral. Ces édifices sont pour la plupart classés ou inscrits aux Monuments historiques.

Balades avec l’office de tourisme

En juin , l’office de tourisme propose

des visites guidées et des balades :

- La faculté de médecine, le 16 juin à

10h30, les 21 et 25 juin à 15h.

- Les hôtels particuliers du XVIIIe

siècle, le 14 juin à 15h.

- Demeures aux champs au XVIIIe

siècle, le 19 juin à 15h.

- Les belles haussmaniennes, le 29 juin à 15h.

- Découvrir la ville autrement en

segway, les 17 et 24 juin à 14h30.

- Zoom sur le nouvel hôtel de ville, le

28 juin à 17h30 et 18h30.

- Visites citoyennes de l'hôtel de Ville

le 27 juin à 14h30, 15h30 et 16h30. Connaître la maison commune et son fonctionnement. Visite gratuite réservée aux Montpelliérains. Départ place Georges-Frêche.
Infos. www.ot-montpellier.fr

Carte midi
La Cuisine centrale sera ouverte tout l’été de 8h à 17h. Les inscriptions aux restaurants scolaires et aux accueils éducatifs pourront y être effectuées dès le 16 juillet. Elles sont obligatoires pour l’obtention de la Carte Midi. Les dossiers d’inscriptions peuvent également être retirés et déposés à l'hôtel de Ville et dans les mairies de proximité. Attention, du 1er au 15 août inclus, aucun règlement ne pourra être effectué ni sur BAMBIN€O (internet et serveur vocal), ni à la cuisine Centrale.
INFOS. 04 67 27 81 00www.montpellier.fr

Chercheurs cherchent cocons

Le Cirad, centre de coopération internationale en recherche agronomique, cherche à éradiquer le papillon des palmiers Paysandisia archon. Il s’attaque à toutes les espèces de palmiers ornementaux du sud de la France et du bassin méditerranéen-nord. Dans un premier temps, avec l’aide des espaces verts de la Ville, les chercheurs vont étudier le comportement de reproduction de l’insecte en conditions naturelles et en laboratoire. Printemps oblige, les chercheurs du Cirad ont besoin de matériel biologique. Ils lancent donc un appel auprès des particuliers pour qu’ils apportent au Cirad, des cocons, larves et fragments de palmiers infestés, ainsi que leurs palmiers contaminés par le papillon.
Infos. laurence.ollivier@cirad.fr et 04 67 59 31 18
2500

C’est le nombre d’élèves de CM2 qui se rassemblera, le 12 juin sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, lors de la traditionnelle fête des écoles. Organisée par le service éducation de la Ville, elle est l’occasion pour les élèves des écoles publiques et privées de Montpellier, de célébrer leur entrée en classe de 6e.

P12

La banane dans tous ses états

Les restaurants scolaires des écoles Voltaire, Simenon, Savary, Péricles, Jaurès, Prévert, Spinoza, Curie et Garibaldi ont participé toute l'année au projet “AlimenTerre” .
Depuis six ans, les équipes d’animation du service éducation et la cuisine centrale de la Ville, en partenariat avec le Centre de documentation Tiers-Monde, les associations Lafi Bala et Terre nourricière ont conduit un projet de sensibilisation des enfants à la question alimentaire. Après le sucre, en 2011, cette année, le projet national AlimenTerre porte sur “La banane dans tous ses états“.

Dès novembre, lors d’ateliers réguliers, 90 enfants ont été sensibilisés au contenu des assiettes, à la provenance des produits, aux modes de production, à la faim dans le monde, à la solidarité entre les pays producteurs et les consommateurs et au commerce équitable. Ils ont réalisé des dessins pour les menus des restaurants scolaires, distribués à l’ensemble des familles. Le 19 juin, les enfants qui ont participé à ce projet, verront leurs œuvres exposées à l’espace Martin-Luther-King, situé 27 boulevard Louis-Blanc. Cette après-midi festive se terminera par un goûter confectionné avec des produits issus du commerce équitable.
Infos. 06 27 63 32 38 et 06 27 63 32 27
Lég.photo : Dessin réalisé par les enfants pour illustrer les menus des restaurants scolaires.

À la découverte des jardins

Dans le cadre de l’opération Main verte, la Ville propose des animations autour des parcs et jardins, les samedis de 10h à 12h.

- Berges du Lez de la Valette, le 16 juin : dans l’ombre de la ripisylve.

- Domaine Bonnier de la Mosson, le 23 juin : le Versailles languedocien.

- Réserve du Lez, le 30 juin : biodiversité et plantes médicinales en ville.

Inscriptions conseillées, les animations sont gratuites.
Infos : 04 67 20 99 00

Deux jours pour les abeilles

La 3e édition d’Apidays, journées nationales de l’abeille, se déroule au zoo, les 22 et 23 juin. Elles sont programmées par l’Union nationale de l’apiculture française, en partenariat avec la Ville.

Apidays positionne l’abeille au cœur de notre environnement. La Ville a choisi le cadre bucolique du centre de ressources Darwin, situé au parc zoologique de Montpellier, pour ces journées des 22 et 23 juin dédiées à la découverte des butineuses. Elle défend cet insecte pollinisateur, dont la survie est essentielle, mais aussi l’apiculture et notre qualité de vie. Des activités, des animations et des ateliers sont organisés à l’occasion de ces journées nationales des abeilles. Le vendredi est réservé aux scolaires de 10h30 à 17h. Plusieurs activités sont proposées par le service pédagogique du Parc zoologique et ses partenaires, le service espaces verts de la Ville et Tela Botanica. Ces deux jours vont permettre aux petits et aux grands de découvrir l’univers des abeilles, de rencontrer des apiculteurs et d’apprendre, en s’amusant, à butiner comme de vraies abeilles !
Infos. 04 67 54 45 23
Lég.photo : Séance d’extraction du miel animée par Youssef Hourizadeh du service pédagogique du zoo, devant une classe participant aux journées Apidays 2011.

P13
Tranquillité publique
Renforcer la sécurité et la tranquillité des riverains
Durant les nuits d’été, il y a ceux qui désirent faire la fête, ceux qui veulent travailler et ceux qui souhaitent se reposer… Or si l'été rime avec festivités, c’est aussi une période liée aux troubles de voisinage, aux nuisances sonores, aux risques liés à la consommation abusive d’alcool…

Dans le cadre de son pouvoir de police destiné à assurer la tranquillité, la sécurité et la salubrité publiques, le maire prend chaque année des dispositions pour la période estivale. Ainsi, la police municipale est présente sur une amplitude horaire plus étendue de 7h à 4h du lundi au samedi, en plus de la présence de la police nationale qui prend habituellement le relais à 1h du matin. De mai à septembre, ce sont donc 130 policiers municipaux qui sont mobilisés afin de préserver la tranquillité publique des riverains, en raison des risques liés à la vie nocturne estivale. Pour renforcer ce dispositif, le maire a pris un nouvel arrêté valable jusqu’au 30 septembre. Depuis mai, les établissements de restauration rapide, de vente à emporter et les épiceries de nuit doivent fermer entre 2h et 6h. En effet, leur activité nocturne durant l’été génère un certain nombre de nuisances. Sont concernés les quartiers Centre Ecusson, Plan Cabanes, Salengro, Don Bosco, Juvénal, Pompignane, Richter, Hôpitaux facultés et Celleneuve.

Infos. 04 67 34 59 25
Lég.photo : La police municipale intervient jusqu’à 4h du matin, de mai à septembre.


Montpellier capitale des médias méditerranéens

Internet est-il faiseur de roi, est un des thèmes des débats du colloque 4M, qui aura lieu les 21 et 22 juin à l’université Paul-Valéry.

Les experts de la presse numérique méditerranéenne se retrouveront à Montpellier sur le thème : E-politique : après la révolution, les élections. Lors de ce colloque organisé par Canal France International, en partenariat avec Rue89, l’école supérieure de journalisme de Lille, l’université Montpellier III et la Ville, les participants discuteront des liens entre les médias et la politique autour de 16 ateliers et de 5 débats, notamment : La curation, un nouvel outil de crise ?, L’information est-elle rentable sur le web ?, Du journalisme citoyen au journalisme professionnel : les clefs d’une mutation, Journalisme en ligne : où se trouve l’innovation aujourd’hui ?

Parmi les intervenants, on comptera : Etienne Fiatte, directeur général de CFI, Pierre Haski, président de Rue89, Benoît Califano, directeur de l’ESJ Pro Montpellier, Bruno Patino, directeur du numérique France Télévision, Anne Fraisse, présidente de l’université Montpellier III, Louis Dreyfus, président du Monde et Michaël Delafosse, adjoint au maire délégué à Montpellier Territoire Numérique. À noter également, la présence exceptionnelle du journaliste américain Andy Carvin, responsable de la stratégie médias pour NPR (la radio publique américaine). Il est célèbre dans l'univers du journalisme. À 39 ans, il s'est transformé en véritable canal d'information couvrant en direct par le biais des réseaux sociaux, la révolution qui bouleverse actuellement les pays arabes. Le colloque se clôturera le 22 juin à 20h30, salle des rencontres de la mairie par une soirée-débat publique intitulée : Internet, documentaire et fiction. Montrer la politique.
Infos . Entrée libreProgramme complet sur www.cfi.fr


Encadré
On vote les 10 et 17 juin


Le premier tour des élections législatives a lieu le dimanche 10 juin.
Le second tour est prévu, le dimanche 17 juin. Les 120 bureaux électoraux de la ville seront ouverts de 8h à 20h.

INFOS : 04 67 34 71 21

SOCIété
Un prix contre l’homophobie
Le 14 mai à Paris, le prix Pierre Guénin contre l’homophobie a été remis à l’écrivain-cinéaste Virginie Despentes et à l’association Paris Foot Gay, en présence d’Hélène Mandroux, qui l'avait reçu l’an dernier.
Ce prix récompense une personne, un groupe ou un projet qui a particulièrement contribué à la lutte contre l’homophobie et l’avancée des droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Le conseil montpelliérain de la Jeunesse était égalemment présent à cette cérémonie.


Aménagement du site de l'EAI
Michaël Delafosse, adjoint délégué à l’urbanisme, anime des réunions de concertation à 18h, les :

• 19 juin, maison pour tous Marie-Curie (Mosson)

• 20 juin, maison pour tous Paul-Emile-Victor (Les Cévennes)

• 27 juin, maison pour tous Mélina-Mercouri (Port-Marianne)

• 28 juin, maison pour tous Rosa-Lee-Park (Hôpitaux-Facultés)

• 29 juin, maison de la démocratie (Centre)

• 2 juillet, maison pour tous l’Escoutaïre (Prés d’Arènes)

• 3 juillet, maison des Rapatriés (Croix d’Argent)
Infos : 04 34 88 75 20.

Ligne 5, réunions de concertation
Pour le tracé de la future ligne 5 de tramway, l'Agglomération et Tam organisent des réunions publiques de concertation, les :

• 19 juin , 18h Palais des sports Bougnol, • 20 juin, 18h, maison de la démocratie
• 26 juin, 18h, maison pour tous Colucci

Infos. 04 67 07 61 84
www.ligne5-montpellier-agglo.com


P14

Un élu sur le terrain

SERGE FLEURENCE

1er adjoint au maire
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconMontpellier notre ville / n° 367 • avril 2012

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconLe journal Montpellier Notre Ville est désormais disponible en version...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconNotre voyage au Maroc du 1er Juin au 15 Juin 2011
«El Marrakech» : hôtel «usine» de Marmara, mais très bien situé au centre ville !

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconInauguration des nouveaux locaux de Cosson 17 juin 2011, à 11h Discours de M. Messager
«retour à la maison» d’une société dont l’histoire est intimement liée à notre ville

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

Montpellier notre ville mnv / n° 369 • juin 2012 icon2012 mai-juin “Hommage to the voices” Off Dak’art 2012 Sicap Mermoz (Senegal)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com