Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse





télécharger 27.69 Kb.
titreDécouvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse
date de publication08.10.2017
taille27.69 Kb.
typeLittérature
h.20-bal.com > histoire > Littérature
Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse,

construire une culture littéraire à l’école.
I- Activités pour amener les élèves à lire et relire : présenter un livre à ceux qui ne l’ont pas lu :
 Par des « animations vidéos » (logiciels et audacity) (exemples « Poussin noir » Rascal : journal télévisé / « le monstre poilu » illustré par PEF, bande-annonce de l’album.)
 Par des didapages (présentation et distribution du mode d’emploi du logiciel) exemples « C’est l’histoire d’un loup et d’un cochon » « Boucle d’or », Rascal.
 Par une « boîte à histoires » : Trois courageux petits gorilles, Michel Van Zeveren.

(ces trois modalités seront juste présentées)
 Par une chronique littéraire : écoute et réalisation de chroniques « L’as-tu lu mon p’tit loup » de Denis Cheissoux de France Inter :La promesse de l’ogre, Rascal-Lejonc..

→ Ecriture de la chronique littéraire des albums Plume de vache, Rascal et Une nuit, un chat, Yvan Pommeaux.
 Par l’élaboration d’une carte mentale. (Les mots doux, Norac et Ami-Ami, Rascal.)
II- Mettre en place un réseau de lectures :
 Par la réalisation d’une chasse aux livres à partir des fiches d’indices proposées.
III- Favoriser la compréhension et garder traces des lectures.
 Par l’élaboration d’une boîte à histoires (livres choisis pour réaliser des boîtes à histoires: Chttt ! de Sally Grindley et Merci le vent, Edouard Manceau.)


DEROULEMENT DES ACTIVITES


  1. Réaliser une chasse aux livres (d’après Renée Léon, La littérature de jeunesse à l’école, pourquoi, comment ? Hachette Education) :

Compétences pour des élèves de cycle 3 (programmes 2008) :

  • Rapprocher des œuvres littéraires.

  • Connaître et utiliser le vocabulaire spécifique de la lecture d’un texte : le livre, la couverture, la page, la ligne, l’auteur, le titre, le texte, le personnage, l’histoire.

  • Repérer dans un texte des informations explicites.

  • Participer à un échange : questionner, apporter des réponses, écouter et donner un point de vue en respectant les règles de communication.

Description de l’activité :
Il s’agit dans un premier temps de produire des fiches d’indices pour guider la recherche de dix livres mélangés à d’autres (séquence d’écrits poétiques). Les indices sont réalisés à partir des couvertures des livres. On n’ouvre pas les livres. La classe est partagée en deux groupes, chaque groupe élabore des fiches d’indices sur les livres différents.
Dans un deuxième temps, les groupes échangent les indices quand « la chasse » est ouverte !
Pour réaliser les fiches d’indices, on peut :


  • Ecrire un rébus à partir du titre d’un des livres.

  • Ecrire une ou des devinettes à partir du texte de la quatrième de couverture du livre ou à partir des illustrations présentes sur les couvertures.

  • Ecrire une charade à partir du titre ou d’un mot ou expression issus du résumé de la quatrième de couverture.

  • Réaliser le nuage de mots du résumé de la quatrième de couverture du livre.

  • Ecrire un acrostiche à partir du titre du livre ou du nom du personnage s’il est présent dans le titre ou dans le résumé du livre.

  • Ecrire le portrait chinois du livre (indices pris sur les couvertures).

  • Ecrire un « texto » à partir d’indices issus des couvertures (consigne du type « Pour me trouver, fais une phrase avec le message suivant… »).

  • Rédiger une énigme à partir des couvertures.

… (toute autre idée est bienvenue !)


  1. Elaborer une boite à histoires :

Ce document est un extrait de « Lire et raconter des histoires » Académie de Créteil » www.ia94.accreteil.fr/mater/actions_phares/boites_histoires.htm

BOITES A HISTOIRES ET PARCOURS DE LECTURE

Objectifs

La boîte à histoires est un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires. C’est également une collecte qui participe à l’organisation des références pour permettre la construction d’une culture littéraire.
Forme et contenus

Cette boîte permet de matérialiser l’histoire et de solliciter le langage oral (en atelier, en autonomie). Elle est liée et soutenue par des affichages collectifs (référents et traces d’activités). Elle peut contenir une photocopie de la 1ère de couverture, des textes dictés à l’adulte sur les impressions de la classe ou de l’élève, la copie d’un passage particulièrement apprécié par les enfants. On peut l’enrichir d’illustrations d’un épisode, de marottes, de marionnettes, d’objets en référence avec l’album. Il peut être intéressant d’utiliser des maquettes, des éléments de décor des lieux de l’histoire…. Cette liste n’est pas exhaustive, tout objet, toutes traces qui permettent aux élèves d’affiner les éléments de compréhension de l’album peuvent trouver leur place dans cette boîte.
Usage par les enseignants tout au long du parcours

Les boîtes à histoires permettent de renforcer la progressivité des apprentissages, de garantir la mise en mémoire et l’organisation explicite des références stockées pour l’acquisition d’une première culture littéraire. Leur réalisation peut s’inscrire dans le cadre de liaison GS/CP. Elles peuvent aussi être transmises au CP, comme outil de continuité pédagogique permettant de s’appuyer sur des acquis antérieurs et de disposer d’outils efficaces, déjà éprouvés et immédiatement opérationnels. Prêtées aux familles, elles concourent à rendre lisibles les apprentissages.

  1. Réaliser la carte mentale d’une histoire :


Il s’agit de réaliser une carte heuristique du livre choisi. Ce procédé favorise lacompréhension dans la mesure où il permet de rassembler toutes les informations d’une histoire et de les hiérarchiser. La carte permettra de résumer ce recueil d’idées en ciblant les informations principales et les implicites du texte.
La carte permet aussi de résumer livre, de cibler :

  • Les parties essentielles.

  • Les principales idées.

  • Les personnages principaux…

L’activité se réalise en trois étapes :

  • Choisir des passages, des mots, des images dans l’album, en fonction de l’importance qu’on leur attribue.

  • Classer les textes, les mots-clés relevés, proposer des mots qui résument certains textes, d’autres qui résument des images, classer les images sélectionnées. Il s’agira de hiérarchiser tous ces éléments avant de les disposer sur la page : ceux qui semblent les plus importants (pourquoi ?), ceux qui semblent importants, mais dépendants des autres (comme un mot par exemple). Les textes, mots ou images qui défendent des idées, ceux qui font des constats, ceux qui critiquent, ceux qui font des rappels de l’histoire…

  • Réaliser la carte du livre en mettant en page sur le principe de « l’arbre ». L’élément le plus important est au centre de la page, il se décline en sous-thèmes, qui à leur tour se déclinent…


Exemples de carte heuristique d’un livre :




4- Réaliser une chronique littéraire pour présenter un livre.

Référence : l’émission radio sur France Inter « L’as-tu lu mon p’tit loup » par Denis Cheissoux le dimanche de 19h55 à 20h.

Les compétences mobilisées seront, outre celles de lecture et de littérature, d’ordre physique, communicationnel et langagier.

•Précisions données par le « Dossier pédagogique » de la 20e Semaine de la presse et des médias dans l'école, © CLEMI, 2009 :
« Mettre en place une émission de radio suppose de familiariser l’élève aux caractéristiques de l’écriture radiophonique :

  • style « parlé ».

  • phrase simple (sujet-verbe-complément : concision et clarté).

  • peu de mots de liaison, qui alourdissent l’expression, message essentiel.

  • peu d’adjectifs

  • rapidité des informations radio par rapport aux articles de presse écrite ou papier.

  • Maintien de l’attention. »


Exemple de chronique écrite et qui peut être lue par les élèves, avant l’écriture de leur chronique :

« Zappe la guerre » de Pef, album écrit en 1998.

Dans un village français, une nuit, les 288 morts pour la France dont les noms sont inscrits sur le monument aux morts sortent de la statue de pierre et se regroupent pour former une étrange compagnie de morts vivants. Ils décident de patrouiller dans le village pour vérifier ensemble si leur mort a servi à quelque chose…La petite armée de défigurés et de blessés a plutôt une bonne impression : la ville s’est embellie, les voitures semblent nombreuses, le progrès s’est installé. Mais ils déchantent quand ils aperçoivent sur les écrans de la ville les images de la guerre : la Bosnie, le Rwanda, le Moyen-Orient…Les hommes n’ont-ils toujours pas compris ?

Même si les guerres ne se ressemblent pas, l’histoire semble souvent se répéter. Les enfants apprendront dans cet album à quel point il est difficile d’installer la paix. Les hommes restent toujours aussi belliqueux !

Les +

Vingt-quatre vignettes photographiques d’époque qui témoignent de l’histoire avec un grand H.

Les indispensables de …L’as-tu lu mon p’tit loup ? Denis Cheissoux, Véronique Corgibet, Gallimard Jeunesse, p. 28, 2012.


similaire:

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconUne littérature de la vie, de la force qui va, par-delà le désespoir...
«dressent de leur pays un portrait à la fois triste et plein d’espoir», Atiq rahimi et Spôjmaï zariab

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLittérature : littérature générale (grand format et poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconL’archetype de la sorciere dans la litterature de jeunesse
«magiciens» du xvième siècle : Paracelse, les néo-platoniciens, qui étudient «la science des secrets du monde» donc cherchent à comprendre...

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLittérature à l’école Propositions de séances
«Lire seul (et écouter pour le cycle 2) des textes du patrimoine et des œuvres intégrales de la littérature de jeunesse, adaptés...

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLa littérature de jeunesse

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLa littérature de jeunesse

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconEt de littérature pour la jeunesse

Découvrir le monde de l’écrit par la littérature de jeunesse iconLa littérature de jeunesse dans les cdi






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com