Petite histoire de la natation





télécharger 18.92 Kb.
titrePetite histoire de la natation
date de publication08.10.2017
taille18.92 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Petite histoire de la natation
L’homme a-t-il toujours nagé ?
L’histoire de l’homme débute il y 6 millions d’années environ. Mais les premiers hommes, dont les historiens aient retrouvé les traces (squelette...), sont datés à plus ou moins 2 millions d’années.

Les traces de ce passé lointain sont tellement maigres que les historiens sont obligés d’imaginer la vie de nos ancêtres.

Ainsi lorsque fut retrouvé en Afrique, l’un des plus vieux squelettes d’hominidé, Lucy (un squelette d'australopithèque vieux de 3 millions d'années) les paléontologues se demandèrent comment cette personne, âgée de 20 ans, était morte.

Comme le squelette se trouvait dans ce qui fut un lit de rivière, ils pensèrent que Lucy s’était noyée en voulant traverser ce cours d’eau avec son clan. Cette hypothèse nous laisse penser que les autres pouvaient avoir survécu grâce à leur savoir nager.

Les hommes ont été obligés, semble-t-il dès la préhistoire, d’apprendre à se déplacer dans l’eau pour se sauver d’une crue soudaine, d’un animal féroce ou simplement continuer leur route au travers d’une rivière.
Les premières civilisations
L’antiquité commence avec l’écriture environ 4000 ans avant Jésus Christ.

De nombreuses traces (peintures, sculptures, récits..) témoignent de la présence d’hommes nageurs.

Les égyptiens se baignaient sur les rives du Nil, comme en témoignent les fresques murales ou les statues trouvées dans leurs divers temples ou pyramides.

Chez les Grecs, un homme bien éduqué devait savoir lire et nager. Il est vrai que ce pays recèle toujours de très nombreuses îles qui mettent directement en contact leurs habitants avec la mer (méditerranée). Ne pas savoir nager c’était donc risquer la mort.

Le chasseur de corail était cité comme l’un des métiers les plus dangereux de l’époque antique. Ce qui prouve que des hommes savaient nager mais aussi plonger à plusieurs mètres sous l’eau et s’y déplacer en apnée.
Quand nager est un art….de la guerre.
De nombreuses batailles furent gagnées à la suite du franchissement d’un bras de rivière, par quelques hommes armés. Savoir nager est si important pour les militaires que dès 1823 le Vicomte de Courtivon propose un "traité de la natation et de son application à l’art de la guerre ". Il y raconte aussi les exploits de soldats « nageurs » ou de militaires qui évitent la noyade après le naufrage de leur navire.

Ainsi dès le début du XIXème siècle les militaires commencèrent à recevoir une instruction sur la natation.

A la fin du siècle, l’enseignement de la natation fut étendu aux élèves des écoles primaires. Mais comme il n’y avait pas de piscines, les mouvements étaient appris dans les cours de récréation, debout et à sec. "Les élèves ne seront conduits au bain que lorsqu’ ils sauront parfaitement exécuter les exercices préparatoires"

Dès que les élèves connaissaient leurs mouvements (répétés environ huit cents fois !) ils pouvaient théoriquement passer à l’application pratique en rivière. Mais les sorties scolaires n’existaient pas non plus ! Aussi la natation dans l’eau demeurait un rêve ou un cauchemar.
Quand tout est mécanique à l’époque d’Eiffel.
La fin du XIXème et le début du XXème siècle sont marqués par les machines à vapeur et autres constructions métalliques (tour Eiffel, ponts..) . Le progrès vient des machines comme le train (à vapeur !) qui transporte les gens dans un temps record et dans un plus grand confort (remplace le cheval).

Le sport fait son apparition avec les jeux olympiques qui sont restaurés en 1886. Quelques piscines sont construites dans les grandes villes comme Paris.

Paul Beulque, l’entraîneur tourquennois, mène à la victoire une équipe de France de water-polo, aux jeux olympiques de 1924. L’équipe remporte le titre final contre la Belgique. La ville de Tourcoing décide alors de construire une piscine où les élèves apprennent à nager la brasse attachés à des machines. La mode est à la machine mécanique et d’autres engins pour l’apprentissage de la natation seront construits.

Après la seconde guerre mondiale

Quinze ans après la guerre la France retrouve un peu de prospérité. Les lois programmes de Maurice Herzog 1961-1965 et 1966-1971 dotent en quelques années le pays d’un important réseau d’installations sportives et de piscines en particulier. L’opération "1000 piscines" à partir de 1970 prend le relais et permet à de nombreuses communes de se doter de petites piscines (tournesol, iris, caneton).

Les méthodes d’apprentissage de la natation se multiplient. En 1968, deux hommes, R.Catteau et G.Garrof, jettent les bases de l’enseignement moderne de la natation à l’école. Mais, pendant encore des décennies, l’apprentissage à sec continue. Quelquefois la piscine est remplacée par une bassine pleine d’eau dans laquelle l’élève doit apprendre à respirer au contact de l’eau.

Aujourd'hui

Aujourd’hui, la majorité des Français vis à moins de cinquante kilomètres d’un lieu de baignade. Les piscines sont à proximité immédiates et parfois les plages aussi.

Quelques chiffres

La France est, avec 1 056 000 piscines privées, le deuxième pays au monde, après les états Unis, en nombre d’équipement.

Elle compte environ 6000 piscines ou établissements publics de bain.

Chaque année les collectivités territoriales (communes ou communautés de communes) font construire de nouvelles piscines comme à Cordemais. Ces établissements accueillent la majorité des élèves de l’école primaire mais aussi les collèges et lycées.

En outre, ils offrent une grande diversité d’activités (sauna, bassin à vague, toboggans…) qui attirent toujours plus de personnes.
Travail à réaliser :

- Lire les questions et y répondre en cherchant des indices dans le texte ;

- Observer les différentes gravures ou photographies et les classer dans l’ordre chronologique de la plus ancienne à la plus récente des représentations historiques ;

- Placer sur la frise un évènement historique connu ;

- Tenter de dater chaque gravure et de placer son numéro sur la frise.
Préhistoire Antiquité Le Moyen-Âge les temps modernes Le XIXème siècle (1815-1914) le XXème siècle (476-1492) (1492-1815)


Classe Eau - La natation dans l’histoire

1

2

3

4

5


6


similaire:

Petite histoire de la natation iconPetite histoire de la crise

Petite histoire de la natation iconU ne petite histoire de la Saint Valentin

Petite histoire de la natation iconPetite Histoire du journalisme en France

Petite histoire de la natation iconPour vous «culturer» petite histoire de lille

Petite histoire de la natation iconUne petite histoire de stratégies dans le monde de la chaussure de sport

Petite histoire de la natation iconTravail de recherche pour préparer une exposition thématique : De...

Petite histoire de la natation iconLa petite histoire d’un grain de sable dans la Grande Histoire
«Messieurs, j’ai reçu l’ordre de me maintenir ici et d’attendre l’ennemi, mais je suis un général qui n’a, croyez-le, qu’un désir,...

Petite histoire de la natation iconEurope aux Loges et les projets européens au lycée du Parc des Loges (Evry)
«Notre Histoire, nos histoires» sur les liens entre la petite histoire (les histoires personnelles et familiales des élèves) et la...

Petite histoire de la natation icon1 – Double-jeu : club des forçats de la langue de
«Se charger comme une mule en natation ? Mais ça ne sert à rien. Le nageur a un problème, un seul : trouver en permanence le juste...

Petite histoire de la natation iconCommunique de presse
«La Petite Marchande aux Allumettes» propose une belle histoire dans une atmosphère de tradition de Noël






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com