1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ?





télécharger 173.76 Kb.
titre1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ?
page6/7
date de publication08.10.2017
taille173.76 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

c.) La réaction: le mercantilisme

  • Il n’y a donc pas de crise monétaire, mais il va y avoir un nouveau régime économique, le mercantilisme qui est l’expression d’un nationalisme économique et qui prône l’interventionnisme de l’état. On va ainsi favoriser l’entrée de matières premières mais prohiber l’importation de produits finis et l’exportation de matières premières. On fait cela grâce aux droits de taxe et de douane et on appelle cela le protectionnisme économique.

  • Le secrétaire d’état anglais William Cecil va mettre en place un conseil de la couronne qui surveille l’économie. Pour le conseil de la couronne, l’intérêt de la nation prime sur l’intérêt particulier. On va ainsi créer de nouvelles industries, mettre sous contrôle des mines, attirer de la main d’œuvre étrangère (par exemple des huguenots français spécialisés en céramique), faire de l’espionnage économique (par exemple sur les techniques de teinture turque), développer une marine marchande.

Mais le mercantilisme ne peut fonctionner que s’il y a des débouchés pour les produits manufacturés et que si l’on trouve des matières premières. On a besoin de colonies qui vont devenir un intérêt économique plus qu’un intérêt politique. Ce seront les matières premières qui vont prendre le pas sur les métaux précieux. L’indépendance des Etats-Unis au 18ième siècle est entre autre le résultat du mercantilisme car aux Etats-Unis on trouve des matières premières comme le coton. L’économie américaine est organisée en fonction de l’Angleterre ce qui fait que les Etats-Unis ne peuvent pas produire certaines choses et ne peuvent pas transformer les matières premières.

En France le mercantilisme sera connu sous le nom de colbertisme. L’état va créer des industries, des manufactures royales. Il y a aussi une marine marchande et une compagnie commerciale qui va avoir le monopole sur le transport des matières premières, c’est la compagnie des Indes. Et les colonies seront comme en Angleterre sources de matières premières et débouchés de produits manufacturés.

  • Les Provinces Unies ne connaîtront pas de mercantilisme, mais vont devenir les transporteurs de l’Europe surtout au services des Espagnols et des Portugais. Ils auront des entreprises privées comme la compagnie des Indes orientales .



Troisième partie:

Les grandes mutations du XVIIIe siècle.
Chapitre II.: La révolution industrielle en Angleterre.

a.) Chronologie et facteurs

  • C’est une période d’accélération de la production en même temps qu’une rupture avec les structures anciennes. Il y a une augmentation de la manufacture et une utilisation de nouvelles sources d’énergie qui va amener au développement de nouveaux centres de production.

  • La révolution industrielle va commencer en Angleterre et pour certains historiens elle date du 17ième siècle car c’est un processus long et c’est la continuité du mercantilisme. D’autres historiens pensent que c’est au 2/3 du 18ième siècle qu’elle commence, mais pour déterminer cela, ils prennent en compte des facteurs économiques, industriels mais surtout des éléments démographiques et urbanistiques. Donc ils prennent en compte des conséquences de la révolution industrielle et pas la révolution elle-même. Certains historiens voient le début de la révolution industrielle à la fin du 18ième siècle avec comme élément déterminant la percée technologique. Car les techniques qui sont mise en œuvre ont des conséquences sur la quantité, il va y avoir une production de masse.

  • Il y a une croissance démographique importante car il y a une diminution des épidémies grâce au progrès de l’hygiène et de la médecine et à la paix en Europe (les guerres étant facteurs d’épidémies et favorisant leurs diffusions). Une autre raison sont les bonnes récoltes car il y a une absence de catastrophes naturelles et de bonnes conditions climatiques. Il y a donc une diminution des prix et l’on peut donc acheter davantage de nourriture, donc de la nourriture plus riche et plus variée ce qui va amener à une plus grande résistance aux maladies et épidémies. Cela permet aussi de nourrir d’avantages de bouches et donc il va y avoir un accroissement de la natalité. En termes de chiffres il y a en Angleterre au début du 18ième siècle 5,5 milliards d’habitants et au début du 19ième siècle 9,5 milliards d’habitants.

Comme il y a une augmentation des revenus moyens par habitant (x 3 au cours du 18ième siècle) la consommation va être favorisée. Les familles ne vont plus seulement acheter de la nourriture, mais elles vont acheter d’autres produits de consommation, il y a donc une consommation de masse, ce qui va amener à une production de masse.

Il va y avoir le développement du commerce extérieur en relation avec les colonies. La population des colonies va augmenter car son développement repose sur les populations installées alors qu’au 16ième-17ième siècles il reposait sur l’arrivée de nouveaux habitants. Par exemple au Québec au 17ième siècle il y a 3000 habitants de souche européenne le long du Saint Laurent, à Québec, Montréal et à Trois Rivières. Ils vont transformer l’économie locale, plus seulement des peaux et du bois mais aussi cultiver la terre. Il y a un accroissement de la population du à l’église qui prône les familles nombreuses et à la menace anglaise. Il y a à cette époque une moyenne de 7 à 8 enfants par famille

b.) Moyens et secteurs

  • Il y a un développement des infrastructures, surtout des voies de communications et les réseaux routiers et fluviaux (plus de 1000 kilomètres de canaux ont été creusé).

Il va falloir des capitaux et on va donc faire appel à des investisseurs privés qui vont d’abord investir dans des bâtiments et puis dans des machines.

En 1694 il va y avoir la création de la banque d’Angleterre qui regroupe des hommes d’affaires et des financiers.

Il va y avoir aussi une promotion intellectuelle car il faut des ouvriers qualifiés et des contremaîtres dont le niveau intellectuel doit être supérieur à celui de l’agriculteur. Ils doivent pouvoir lire les notices de fonctionnement, de réparation, faire des bilans chiffrés. Les inventions technologiques n’arrivent qu’à la fin du siècle car au départ il faut des gens de métiers à l’intelligence pratique qui savent utiliser, réparer et transformer les machines, et c’est de la transformation qui va découler la création.

  • Il va aussi y avoir une transformation des mentalités avec le libéralisme qui prône la réduction du contrôle de l’état (>< mercantilisme). Le libéralisme défend le libre échange, la concurrence qui met en avant le mérite personnel. Ca va marquer une transformation dans le domaine économique mais aussi sociale car la société rompt avec les anciennes structures sociales et rompt avec les idées de solidarité de groupe. C’est la fin de l’Ancien régime d’un point de vue social en faisant la promotion du mérite individuelle. Cela vient de Adam Smith qui en 1776 écrit « Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations », qui peut marquer le début de la révolution industrielle et la fin des Temps Modernes ? Dans son ouvrage il condamne le monopole et prône l’initiative privée comme élément de progrès, il y a aussi la mécanisation de la production qui est fondée sur la division du travail. C’est une théorie économique qui va devenir un système politique et social de rupture avec l’Ancien régime. Le libéralisme va être renforcé par des théories socialen notamment par les idées de Malthus dont on tire le malthusianisme (généralement associé à une réduction de la natalité). L’objectif est la mise en avant du bien être. Il faut favoriser et sauvegarder le bien être des individus, et pour cela Malthus dit que pour augmenter le bien être, il faut en réduire le nombre de bénéficiaires. Il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité, il faut donc des cellules familiales moins nombreuses, et il ne faut avoir des enfants que si l’on peut les élever correctement. Pour cela, il y a 2 moyens: retarder la formation des familles et une contraception naturelle (ce qui provoque des contestations de l’église).

  • La révolution industrielle a pris son essor grâce au textile qui en a bénéficié en premier. Au départ il y a le passage de la laine comme matière première au coton, qui connaît un grand succès car il est bon marché et c’est un tissu léger. C’est surtout le coton qui va bénéficier de l’augmentation du pouvoir d’achat. Pour qu’il y ait du textile il faut de la filature et puis du tissage. Au départ le filage se fait avec un rouet, il se fait à domicile, par les femmes comme complément de revenu. En 1765 il y a comme première innovation la « spinning jenny » qui est une machine permettant de filer en même temps au départ 16 fils et puis plus tard 80 à 100 fils (fin 18ième siècle). Cette invention est complétée par la mule jenny qui embobine automatiquement. Ces inventions vont bénéficier de la nouvelle énergie qu’est la vapeur. Le tissage est au départ un métier à tisser, mais qui va évoluer à partir de la navette, qui est une pièce de bois avec une autre dedans et autour de la deuxième le fil vient s’enrouler. Toute cette mécanisation ne va plus pouvoir se faire dans un contexte familial, mais bien dans des ateliers qui vont devenir usines et ces centres de production vont devenir centres d’habitation. A Manchester en 1782 il y a 2 filatures et en 1802 il y en a 52. Les centres de productions sont ou bien placé près des matières premières (les ports) ou bien là où la production d’énergie coûte moins cher. Sur le continent, en France c’est surtout dans le Nord, la région de Lille et Roubaix, où plus de la moitié des habitants faisaient du textile.

La houille devient importante avec le développement de la machine à vapeur qui va encore être plus utilisé avec l’invention du coke, de la houille qui par un procédé chimique est désulfurée ce qui permet de dégager plus d’énergie et d’atteindre une température plus élevée.

La métallurgie va surtout être la fabrication de fonte, dès 1788 il y aura une production de 68 000 tonnes de fonte et 1806 ça ira jusqu’à 200 000 tonnes.

La révolution industrielle ne va pas rester en Angleterre, par exemple au pays de Liège il va y avoir de la métallurgie car cours d’eau et fer (Cockerill) et le textile sera à Verviers.

c.) Conséquences sociales

  • Il va y avoir un abandon du « domestic system », l’artisanat familial fait au domicile privé ou dans un petit atelier. Le nouveau système sera basé sur une production industrielle avec un apport d’énergie considérable qui donne naissance aux usines. Dans un premier temps les systèmes cohabitent mais petit à petit le système familial disparaît. Il y a une concentration de main d’œuvre qui va venir habiter autour des usines, ce qui va créer une nouvelle urbanisation. Au départ il va y avoir une augmentation des salaires et du niveau de vie, car il faut faire face à une demande grandissante. Mais après les conditions de travail vont régresser, il va y avoir une cadence infernale, jusqu’à 15 heures de travail par jour et introduction du travail des femmes et des enfants qui ont des taches pénibles. Les femmes et les enfants ne vont pas devoir travailler car il y a un manque de main d’œuvre mais bien car avec la mécanisation il en faut moins donc réduction des salaires et il faut que toutes les personnes de la famille travaillent pour avoir un salaire suffisant pour vivre. Ceci va créer une baisse du pouvoir d’achat et va augmenter les effets néfastes sur la santé.

  • Il va aussi y avoir une désagrégation familiale car les hommes n’ont plus le temps de se consacrer à leur famille et toute la famille doit gagner de l’argent pour qu’on puisse survivre.

Les usines ne vont plus payer avec de l’argent mais avec des bons qui ne peuvent servir que dans certains magasins. Les logements des familles appartiennent aux employeurs. Il y a aussi beaucoup d’alcoolisme qui est favorisé par les employeurs. Il va aussi y avoir une grande criminalité. C’est l’époque d’un prolétariat mi rural, mi urbain qui va amener aux idées socialistes, marxistes et anarchistes.


Chapitre I.: Les systèmes politiques.

a.) Les modèles « absolutistes »

Il y a 2 types d’absolutisme, celui de droit divin et celui dit éclairé. Celui de droit divin est fondé sur le principe de délégation divine et l’éclairé est une nouvelle forme d’absolutisme dont la forme vient de la philosophie des Lumières, c’est l’absolutisme que l’on retrouve en Autriche, Prusse, Suède et dans une moindre mesure en Russie de Pierre le Grand et de Catherine. La différence se trouve dans le critère de légitimité, les éclairés s’opposent au droit divin car il est incompatible avec la raison et d’ailleurs on le retrouve surtout dans les pays protestants. Ils trouvent leur légitimité chez Thomas Hobbes qui défend le pouvoir fort des Stuart dans « le Levithian » qui soutien le principe de monarchie (autoritaire). Pour lui, le pouvoir royal repose sur un contrat tacite et irréversible avec les sujets; c’est une conception ascendante du pouvoir. Cette idée est reprise par les monarques éclairés auquel les sujets délèguent tout pouvoir mais il doit réaliser le bonheur des peuples car ils savent ce qui est bon pour leurs sujets parfois même malgré eux. On a appelé ça du despotisme car les mesures étaient mal comprises, par exemple les réformes judiciaires et les interventions dans la vie de tous les jours, par exemple les cimetières qui sont déplacés pour des raisons d’hygiène.

L’absolutisme de droit divin existe toujours en France et en Espagne. En France cela va aboutir à la révolution française en 1789 qui va amener à la réunion des états généraux qui vont se transformer en constituante et vont abolir le système féodal, les 3 ordres les privilèges et on va arriver à une monarchie constitutionnelle puis une république. Qui est le responsable de cette situation, les rois? En effet ils gouvernaient seul, ils auraient du réunir les états généraux plus tôt, mais ils avaient déjà lancé les cahiers de doléance. En fait les principaux responsables sont les parlements qui limitaient le pouvoir du roi grâce aux remontrances. Louis XIV avait retiré le droit de remontrance aux parlements mais après son décès il y eut des négociations avec la régence qui va entre autre aboutir à la restauration du droit de remontrance. Louis XVI a tenté d’introduire des réformes, mais quasiment aucune n’a abouti car le parlement s’est opposé à ces réformes car elles allaient à l’encontre des coutumes et des privilèges de certaines catégories sociales du royaume. Les parlements avaient un tel pouvoir car il n’y avait pas d’institution représentative et ils se sont donc imposés comme intermédiaire entre le souverain et la nation, ils sont en fait garant d’une certaine constitution française. Ils ont donc un rôle de plus en plus politique et de moins en moins judiciaire, mais c’est surtout un facteur d’immobilisme responsable de l’impossibilité de faire des réformes comme par exemple une réforme fiscale qui abolirait les privilèges fiscaux de la noblesse ou un adoucissement du système seigneurial. De 1760 à 1770 il va y avoir la réforme Maupeou qui veut transformer le parlement en mettant fin à l’hérédité, la vénalité et l’immuabilité des magistrats. Ce fut déjà expérimenté au Québec, avec le Conseil de la nouvelle France en 1667. Les colonies étaient des véritables laboratoires pour expérimenter des nouvelles formules politiques. Les magistrats seront nommés à vie, mais sans hérédité et de vénalité, de plus ils seront nommés par le roi et pas cooptés. Il y a aussi l’interdiction symbolique de porter la robe, car on ne veut pas que les magistrats soient un contre pouvoir. On va aussi interdire les avocats, qui ne « sont que des chicaneurs facteurs de lenteur et de frais ». Ceci va être appliqué en 1770 en France mais ce fut un échec car il y a le poids de la tradition, il y a 5 siècles d’histoire, c’est une atteinte aux particularismes des anciennes provinces. De plus il y a une propagande des parlements qui ne se présentent pas comme victime mais ils présentent les réformes comme des atteintes aux libertés des sujets. L’erreur de la monarchie fut de ne pas remplacer le parlement par une nouvelle institution représentative.
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconPourquoi la cgt veut negocier une prime de resultat dans l’ues veolia-eau-géNÉrale des eaux ?
«avaler» aux salariés que l’Intéressement serait une réponse alternative positive pour se substituer à l’augmentation générale des...

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconCours du semestre. Introduction générale
«On» c’est la direction générale aidée des cabinets de consultant. Pour une pme l’étudiant stagiaire a une fonction de consultant...

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconL’occupation française a été de façon générale brutale lors des premiers...
«L’affaire Voulet-Chanoine» in «Le temps des colonies», Les Collections de l’’Histoire, Hors-Série n° 11, avril 2001, pp. 18-21

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconIntroduction generale sur le droit des entreprises

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconL’existence et le temps peut-on echapper au temps ? Introduction

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconL’Ombre : Depuis Venise, nous nous étions perdus de vue. Mais que...
«polémos». En êtes-vous encore à croiser le fer avec l’esprit du temps, avec ces «Modernes» qui ne comprennent rien à vos propos...

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconStages de formation continue en Histoire -géographie, Académie de Dijon
«Le mythe raconte une histoire sacrée; IL relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements»...

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconPériode : Les temps modernes

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconLes temps modernes documents enseignant

1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ? iconCours d'introduction, présentation générale de l'oeuvre et du mythe de Carmen






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com