Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain





télécharger 23.19 Kb.
titreLe mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain
date de publication10.10.2017
taille23.19 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos

Lire & choisir -2013/2013


Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action « Lire & Choisir » ont rencontré J.C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain.

Le métier d’écrivain

Un élève : « Pourquoi êtes-vous devenu écrivain ? Est-ce parce que vous avez rencontré un auteur quand vous étiez petit qui vous a donné envie d’écrire ? »

J. C. Tixier : « J’ai fait des études de sciences. J’ai été enseignant pendant une vingtaine d’années et principal de collège. Petit, je n’avais jamais beaucoup d’inspiration pour les rédactions et je lisais un peu. »

Un élève : « A quel âge avez-vous écrit votre première histoire ? A-t-elle été publiée ? »

J. C. Tixier : « J’ai écrit ma première nouvelle, la rosalie, pour une réunion de famille. Je voulais raconter une tranche de vie familiale, celle de ma grand-mère enceinte, fuyant la guerre dans une voiture qu’elle savait à peine conduire. Sur les conseils de mes proches, je l’ai proposée à un éditeur qui a été d’accord pour la publier. »

Un élève : « Est-ce que c’est facile de se faire publier ? »

J. C. Tixier : « J’ai connu quelques refus. Mais désormais, c’est plus facile. »

Un élève : « Quel éditeur vous a publié votre premier livre ? Et quand ? »

J. C. Tixier : « Flammarion en 2007. »

Un élève : « Avez-vous toujours envie d’écrire ? Trouvez-vous toujours l’inspiration ? Comment trouvez-vous l’inspiration ? Pourquoi écrivez-vous ? »

J. C. Tixier : « J’ai toujours envie d’écrire et j’aimerais que les journées soient plus longues afin de pouvoir écrire plus. L’inspiration vient de la vie quotidienne, des rencontres. Je note mes idées dans des petits carnets que je relis de temps en temps. J’écris parce qu’écrire me permet de mieux vivre. »

Un élève : « Vous est-il arrivé de ne pas finir l’écriture d’une histoire ? Ou de reprendre l’écriture après une pause de plusieurs années ? »

J. C. Tixier : « Oui, certaines histoires non finies attendent dans les tiroirs mais je n’ai pas encore eu le temps de les reprendre. »

Un élève : « Est-ce qu’il vous est difficile « d’oublier » le livre que vous venez d’écrire pour écrire le prochain ? »

J. C. Tixier : « Je suis nostalgique de laisser mes personnages. Mais je suis content de commencer une autre histoire. »

Un élève : « Vous avez écrit de nombreux livres. Combien avez-vous écrit de livres ? Lequel avez-vous préféré écrire ? Préférez-vous écrire pour les enfants ou les adultes ? »

J. C. Tixier : « J’ai écrit une dizaine de nouvelles et quelques polars pour adulte. J’écris aussi des livres pour les adolescents notamment la trilogie Les initiés et des romans pour les 6-8 ans comme Parole de sorcier. Je travaille aussi avec France Inter pour l’écriture de pièces radiophoniques. »

Un élève : « Quel est le livre que vous avez le plus vendu ? »

J. C. Tixier : « Pour le moment, le livre que j’ai le plus vendu est un polar adulte. Chaque année, l’éditeur envoie un relevé avec le nombre d’exemplaires vendus pour chaque livre. Les livres jeunesse sont trop récents pour savoir si le nombre de ventes sera élevé. Il faudra attendre quelques années. »

Un élève : « Faut-il être bon en orthographe quand on est écrivain ? »

J. C. Tixier : « Pas nécessairement, mais c’est mieux parce qu’une phrase peut changer de sens si l’orthographe ou la ponctuation sont erronées. Mais, les textes sont relus par des correcteurs dans les maisons d’édition. Je relis toujours ce que j’écris pour corriger mes fautes car lorsque j’écris l’histoire je n’y fais pas attention. »

Un élève : « Vous qui êtes auteur, quel est votre écrivain préféré ? »

J. C. Tixier : « Tim Willocks, écrivain de polar britannique. »

Un élève : « Nous avons vu sur votre site que vous êtes directeur de collection. En quoi consiste ce métier ? »

J. C. Tixier : « En tant que directeur de collection, je sollicite les auteurs afin qu’ils écrivent des textes pour ma collection, je lis aussi les textes proposés et ensuite je les accompagne pour améliorer leur nouvelle. »

Le roman Sept ans plus tard

Un élève : « Nous pensons que le thème principal de votre livre est le harcèlement. Pourquoi avez-vous choisi d’écrire un livre sur ce thème ? »

J. C. Tixier : « Lors de ma carrière d’enseignant, j’ai vu des élèves qui harcèlent et d’autres qui se font harceler. La vie est difficile, il ne faut pas la rendre encore plus compliquée. Ce livre a pour but de faire réfléchir les élèves qui harcèlent les autres mais aussi les « élèves spectateurs ». »

Un élève : « Ce récit est-il tiré d’une histoire que vous-même ou vos proches avez vécue ? »

J. C. Tixier : « Absolument pas. Mais le harcèlement existe partout donc chacun d’entre vous a déjà été témoin, victime ou même peut-être harceleur ou le sera un jour. »

Un élève : « Le caractère des personnages de votre histoire est-il tiré des personnes de votre entourage ? »

J. C. Tixier : « Non. »

Un élève : « Etes-vous plus attaché à un personnage qu’aux autres ? »

J. C. Tixier : « Je ne suis plutôt intéressé à la victime, Pierre-Adrien. »

Un élève : « Pensez-vous que vous pourriez écrire d’autre livre avec ce personnage, qui vivrait d’autres aventures ? »

J. C. Tixier : « Ce n’est pas mon idée de départ. Avec ce livre je voulais évoquer ce moment précis dans la vie de Pierre-Adrien. »

Un élève : « Quand vous avez commencé à écrire l’histoire, souhaitiez-vous déjà que le personnage principal, Pierre-Adrien, devienne l’un des coupables ? »

J. C. Tixier : «  L’idée de départ était de créer une confrontation entre harceleur, Anthony et harcelé, Pierre-Adrien. Il fallait un prétexte à leur « retrouvaille » et des faits déclencheurs pour que Pierre-Adrien frappe Anthony. »

Un élève : « Pierre-Adrien se passionne pour le dessin. Est-ce aussi une de vos passions ? »

J. C. Tixier : « Non, je n’ai jamais tellement aimé cela. D’ailleurs, je pense que je ne suis pas doué. »

Un élève : « Avez-vous imaginé les raisons pour lesquelles Anthony maltraite ses camarades ? »

J. C. Tixier : « Dans la vie, le harcèlement a lieu partout, je pense qu’Anthony faisait cela parce qu’il se sentait peu sûr de lui. »

Un élève : « Quand vous écrivez un livre, connaissez-vous déjà son titre ou le titre vous vient pendant l’écriture ? »

J. C. Tixier : « Cela dépend des livres, pour Sept ans plus tard, j’ai trouvé le titre pendant que j’écrivais les deux ou trois premiers chapitres. Le titre initial était « Ennemis d’avant » en rapport avec le site « copains d’avant » mais il n’a pas plu à l’éditeur qui en a proposé d’autres. Nous sommes tombés d’accord sur Sept ans plus tard. C’est toujours l’éditeur qui choisit le titre parfois en accord avec l’auteur mais pas toujours. »

Un élève : « Pourquoi la chanson Run away de Kanye West vous a accompagnée lors de l’écriture de ce livre ? »

J. C. Tixier : « Avant de commencer l’écriture d’un livre, je choisis une chanson qui m’évoque l’histoire que je veux écrire. Dès que j’écris, j’écoute cette musique. Elle me permet de me « mettre dans le bain » du roman. »

Il branche alors des petites enceintes sur son téléphone et nous fait écouter le début de la chanson Run away.

J. C. Tixier : « La note de piano de l’introduction évoque la goutte d’eau du supplice chinois qui pour moi représente le harcèlement dont a été victime Pierre-Adrien lors de son année de CM2. La mélodie est rugueuse comme l’ambiance des retrouvailles. La note de piano présente toute la chanson traduit le fait que Pierre-Adrien est hanté par son passé.

Un élève : « Combien avez-vous mis de temps pour écrire le roman, Sept ans plus tard ? »

J. C. Tixier : « L’écriture du « premier jet » a duré trois semaines. Ensuite, j’ai corrigé les fautes et amélioré certains passages grâce aux critiques de quelques proches qui ont lu le manuscrit. Puis, j’ai envoyé mon texte à l’éditeur Rageot. »

Un élève : « Nous aimerions savoir ce que deviennent les personnages, pensez-vous écrire une suite ? »

J. C. Tixier : « Non, je n’écrirai pas de suite. La fin ouverte est faite pour que chaque lecteur réfléchisse aux conséquences des actes des différents personnages. »

similaire:

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconQuestions sur le metier de conteuse classe de ce1 severine gaugin
«contes» avec les gsb et cpe. Lamia Chahed, célèbre conteuse tunisienne en langue française est venue leur narrer plusieurs contes...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconSortie à paris le Mardi 14 mai 2013
«Regards croisés sur l’environnement» visiter la grande Mosquée de Paris et l’institut du Monde Arabe

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconCommemoration de la fin de la guerre d’algerie mardi 19 mars 2013
«Guerre d’Algérie» soit reconnu, n’attendons pas davantage pour manifester avec vigueur notre volonté d’apaisement et de réconciliation...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconRecherche du temps libre Tome 2
«juvénilité» décroît quand on s’élève dans l’échelle des catégories socio-professionnelles : en 1975, à peine un employé sur cinq...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconLe mardi 17 septembre 2013, le Comité Local Emploi Formation (clef)...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconMusée d’Art et d’Histoire – Rue du Palais Tous les jours sauf mardi de 14h à 18h
«Haute-Marne, terre d’écritures» Archives départementales – Du 24/02 au 13/04, le Lundi (14h; 16h45), Mardi et Mercredi (9h; 18h),...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconC inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconMusée d’Art et d’Histoire – Rue du Palais Tous les jours sauf mardi de 14h à 18h
«Haute-Marne, terre d’écritures» Archives départementales – Jusqu’au 13/04, le Lundi (14h; 16h45), Mardi et Mercredi (9h; 18h), Jeudi...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconProgramme : -mardi 4 octobre : Patricia Duflo travaillera avec les...

Le mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action «Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain iconBulletin de reinformation du vendredi 13 decembre 2013
«Reprenons le contrôle», l’ump a publié hier son rapport sur l’immigration, dans le cadre de la convention du parti organisé cette...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com