Littérature / France





télécharger 11.95 Kb.
titreLittérature / France
date de publication10.10.2017
taille11.95 Kb.
typeLittérature
h.20-bal.com > histoire > Littérature
Littérature / France

Les nouvelles lyriques et puissantes de Laurent Gaudé
(MFI / 07.06.11) Romancier et dramaturge, Laurent Gaudé revient avec Les Oliviers du Négus, un recueil de nouvelles où se mêlent Italie et Afrique, mais aussi la grande et la petite histoire, la splendeur ensoleillée des paysages siciliens et la dissidence des âmes généreuses. Un recueil dont la cohérence se trouve aussi dans la prose à la fois incantatoire et épique qui a fait le succès de cet écrivain si singulier.
Six romans, onze pièces de théâtre, des nouvelles dont l’action se déroule entre l’Italie et le Mozambique, mais aussi des ouvrages pour la jeunesse, des « beaux livres ». En un peu plus de dix ans d’écriture, le presque quarantenaire Laurent Gaudé a construit une œuvre remarquable de lyrisme, d’imagination et d’intelligence. C’est une construction qui n’est pas faite de redites, mais d’obsessions telles que la nature comme témoin de nos maux, l’intérêt pour la mort ou le goût de l’auteur pour l’Histoire. La confrontation de l’homme et de l’histoire est une constante dans l’œuvre de Gaudé. Il s’agit bien sûr de l’Histoire avec un grand « H » qui nourrit la créativité de l’auteur du Soleil des Scorta, prix Goncourt 2004.
Une déité baroque maugréant contre le monde
Cette obsession de l’Histoire caractérise aussi le nouveau livre de Gaudé, Les Oliviers du Négus, un recueil de quatre nouvelles placé sous le signe de la guerre : guerres de décolonisation, guerres de l’antiquité romaine, guerres mondiales, guerres contre la mafia. Cette thématique de la guerre et de la mort traverse tout le recueil et assure sa cohérence. Une cohérence qui vient aussi de la poétique des lieux : l’Italie, l’Afrique, en passant pas les terres d’Artois sont les lieux de prédilection du romancier. Tous ont joué un rôle majeur dans ses précédents livres. Laurent Gaudé revient sur ses pas pour mieux approprier ces espaces qui n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.  

La nouvelle éponyme du recueil s’ouvre sur une rencontre insolite, celle du narrateur avec un vieil homme sans âge. On est quelque part dans le Mezzogiorno où les routes passent à travers les collines qui surplombent les champs d’oliviers et la mer à perte de vue. Manifestement étranger à ces lieux, mais tombé amoureux de ses paysages à couper le souffle, le jeune narrateur est désarçonné par sa première rencontre avec le vieillard peu commode. « Je ne me doutais pas que quelques années plus tard, je chercherais sa compagnie, avide des histoires qu’il racontait, désireux de rester à ses côtés pour sentir le monde grouiller. »  

Il finira en effet par s’attacher au vieux qui devient sous la plume panthéiste de Laurent Gaudé une sorte de déité baroque maugréant contre le monde. « La voix des pierres et des arbres ! » Il plaide pour la conservation de la nature et contre le bétonnage systématique des côtes. Qui plus est, Zio Négus sait convoquer grâce à la magie de ses mots le monde halluciné de son passé fait de ravages, de massacres et d’injustices infinies. Il raconte au narrateur sa cohabitation fantasmée avec le légendaire Frédéric II du Royaume des Deux-Siciles dont la folle descente au royaume des Enfers fait partie de la mythologie locale. L’autre obsession du vieillard a pour nom Haïlé Sélassié l’Ethiopien auquel il doit son surnom. Ne porte-t-il pas tous les 6 novembre (l’anniversaire de l’indépendance de l’Ethiopie) un toast au Négus ?

Dans les années 1930, l’Italien avait fait partie du corps expéditionnaire de Mussolini, mais l’avait déserté refusant de participer à la boucherie perpétrée par les hommes du Duce. « Il revoyait les visages boursouflés des enfants tués par les grenades à l’arsine. Soixante mille grenades explosent sur la terre d’Afrique et asphyxient les villages. Mille tonnes de bombes à l’ypérite massacrent la vie et assoient le pouvoir meurtrier d’un fantoche. (…) Il avait vu tout cela et cela l’avait rendu fou. » Lucide dans sa démence, marginalisé par ses contemporains, Zio Négus est le protagoniste iconique des récits de Laurent Gaudé. Héros dissident, il a « l’infirmité lumineuse de ceux qui ont dans le crâne des rêves trop grands et, dans le regard, la beauté des hommes insatiables », comme le romancier le fait dire à son narrateur en achevant son récit.
« Le bâtard du bout du monde » 
Les trois autres nouvelles du recueil sont moins axées sur les personnages que sur des situations et des défaillances collectives. Leurs thèmes : l’Empire romain agonisant, la révolte de la terre contre les humains, les crimes de la mafia. On lira la seconde nouvelle intitulée Le bâtard du bout du monde dont l’action se situe dans la Rome antique, gangrénée par la guerre et la perte des valeurs, comme une sorte d’allégorie de l’Occident moderne, menacé par la chute et le déclin.

« Rome où tout est patiné par le temps et la douceur du ciel. Rome, où cent mille esclaves s’échangent, jour et nuit, les odeurs de l’Empire. Rome, ville crasseuse de la puanteur de ses marchés et luxueuse de l’or de ses conquêtes. »  

Très puissante aussi la troisième nouvelle où l’auteur imagine que la terre vit et que de sa colère suscitée par les offenses répétées de l’homme à l’équilibre écologique de la planète, émergent des monstres de glaise terrifiants. Ceux-ci tuent les humains dans un geste vengeur. Avec la dernière nouvelle, nous revenons à l’actualité, à Palerme où des juges héroïques mènent une lutte acharnée contre la mafia, au prix de leur propre vie. Gaudé raconte les dernières heures dans la vie de deux frères, tous les deux juges anti-mafia à Palerme. Le compte à rebours de leur propre exécution annonce la fin vécue comme l’horizon indépassable de la vie humaine. « Il ne reste rien ici, de toi, de moi, rien qu’un goût lointain de lutte, et le souvenir de nos vies saccagées. »    

Ce sont des récits sombres, éclairés seulement par la lumière de la prose poétique et nerveuse de Laurent Gaudé, imbibée du soleil des rivages de l’Adriatique.   
Tirthankar Chanda
Les Oliviers du Négus, par Laurent Gaudé. Paris, Actes Sud, 2011. 158 pages. 17euros.

similaire:

Littérature / France iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Littérature / France iconLittérature / France

Littérature / France iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature / France iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature / France iconLittérature / Japon / France
«la beauté est ce qui nous lie aux autres dans un désir de partage et d’empathie»

Littérature / France iconLittérature et société en France
«Towards a Sociology of Culture», in Raymond Williams, Culture. Glasgow: Fontana Press, 1980, pp. 9-33

Littérature / France iconLittérature : littérature générale (grand format et poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Littérature / France iconAux origines de la litterature chinoise
«littérature» est différent. Les chinois avaient une réflexion sur l’écriture, la notion elle-même de littérature est apparue plus...

Littérature / France iconCours de littérature de terminale L : année scolaire 2011-2012 «Littérature...
«Littérature et débats d’idées; Littérature et histoire : Mémoires de guerre, Tome III, Le Salut : 1944-1946, (1959), Charles de...

Littérature / France iconLittérature / France / Inde / Afrique
«On pourrait dire que les Habshis forment l’aristocratie des enchaînés», fait dire la romancière à l’un de ses personnages






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com