Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise





télécharger 21.16 Kb.
titreBen Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise
date de publication10.10.2017
taille21.16 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos




ENGLISH REVOLUTION

(A Field in England)

Réalisé par Ben Wheatley

Avec Julian Barratt, Michael Smiley, Reece Shearsmith
Angleterre, 17e siècle, en pleine Guerre civile.

Trois déserteurs fuient les combats en se cachant dans un champ, à l’abri des batailles. Durant leur fuite, ils sont capturés par O’Neil, un mystérieux alchimiste. Persuadé qu’un trésor se cache dans un champ remplit de champignons hallucinogènes, il force les trois hommes à entreprendre les recherches. Après avoir consommé quelques champignons, leur quête va vite sombrer en délire paranoïaque et psychédélique totalement halluciné…
SOMBRE ET HYPNOTISANT
ENGLISH REVOLUTION est un trip psychédélique en pleine campagne britannique que seul Ben Wheatley pouvait imaginer. A la fois sombre et viscéral, ce drame atypique se démarque par la matérialisation des pires souffrances et agonies vécues par ses personnages. Un moyen pour le réalisateur d’inviter le public à participer à ce cauchemar étrangement obscur et menaçant.

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise.
L'Etrange Festival

Festival international du film de Karlovy Vary - prix Spécial du Jury

Festival international du film de Toronto
Sortie digitale le 17 Septembre 2013

en avant-première sur iTunes dès le 10 Septembre

Images et visuels disponibles dans l’Espace Pro via www.wildside.fr





Disponible

en Video à la Demande (VOD)

sur les plateformes suivantes :
* iTunes

* la VOD d'Orange

* FilmoTV

* CanalPlay

* VideoFutur

* SFR

* MyTF1 VOD

* VirginMega

* Sony Playstation

* PluzzVÀD

* Universciné
Disponible à la location ou en téléchargement définitif (sur les plateformes le proposant)
- Film déconseillé aux moins de 12 ans -



Également disponible aux mêmes dates :

DOWN TERRACE,

le 1er long-métrage de Ben Wheatley, inédit en France



  • Entretien avec

BEN WHEATLEY -


Comment est née l’idée de ce film ?

J’en avais eu l’idée il y a un moment déjà. Je tournais des prises de documentaires au début des années 90 et j’avais lu que Paul Verhoeven avait débuté sa carrière de réalisateur en tournant des films pour l’armée néerlandaise. Il avait eu l’opportunité de filmer ces impressionnantes scènes de combat durant des manœuvres de troupes, j’ai alors commencé à filmer des représentations historiques grandeur nature pour finalement tomber sur les Sealed Knot. Il s’agit d’une troupe d’acteurs de reconstitutions historiques centrée sur la Guerre Civile anglaise. Je trouve que c’est cela admirable et très intéressant – et, je suppose, quelque chose de très anglais – mais c’est une chose unique et qui permet de faire vivre l’Histoire.
Comment cet intérêt s’est-il traduit par la naissance de English Revolution ?

J’ai tourné beaucoup de prises sur le travail des Sealed Knot et j’ai même commencé à écrire un scenario basé sur cette période mais ne l’ai jamais terminé – même si l’idée n’a jamais quitté mon esprit.

Laurie Rose, notre directeur photo, avait réalisé un shooting dans un village historique. Nous sommes allés y jeter un œil et cela a permis de ramener à nouveau le projet sur les rails.

Avec mon premier film, Down Terrace, nous avons construit tout le film autour du lieu où été située la maison parce que nous savions que nous pourrions y avoir accès. Le village a été le catalyseur pour débuter le scénario sur la Guerre Civile, mais lorsqu’avec Amy Jump nous avons commencé à l’écrire, nous avons réalisé que nous avions exactement retranscrit les scènes dans les bois qui existaient déjà dans Kill List et avons donc décidé de déplacer l’histoire.

Je voyage énormément et j’observe beaucoup les paysages que je traverse en train. Nous avons commencé à nous demander de quelle façon deux groupes se battraient dans un espace vraiment réduit – quelque chose qui ressemblerait à Contact* d’Alan Clarke par exemple. Encore une fois, il fallait prendre une décision pragmatique qui entrerait dans notre budget.
*Contact (1985) : série télévisée centrée sur un peloton de parachutistes britanniques en patrouille dans l’Irlande du Nord
Pourquoi avoir tourné en Noir & Blanc ?

Nous avons commencé à vouloir tourner un film en Noir & Blanc, un choix qui, en soit, correspondait parfaitement à la période du film. Cela permettait également d’insister plus amplement sur la matière plutôt que la couleur, faisant apparaître le champ et l’herbe sous deux options totalement différentes.
Comment s’est déroulé le casting ?

J’avais déjà travaillé avec tout le cast, excepté Reece Shearsmith, mais j’étais très admiratif de son travail. Nous voulions que Michael Smiley interprète O’Neil depuis le début et il avait travaillé avec Reece sur "Cadavre à la pelle" de John Landis. Il a emmené Reece voir Down Terrace, ce qui nous a permis de nous rencontrer. Il était intéressé par l’idée participer au film alors Amy lui a écrit le rôle.

Je connaissais Ryan Pope depuis Ideal – une série télévisée anglaise que j’avais réalisée. Cette série avait une superbe distribution et nous avons fait appel à nombreux de ses comédiens à travers différents films. Ben Crampton et Emma Fryer aperçus dans Kill List en faisaient partis, par exemple.

J’ai rencontré Peter Ferdinando à Sundance où son film Tony était projeté. C’était une performance tellement incroyable que nous avons eu du mal à réaliser que la personne à laquelle on s’adressait était la même que celle qui apparaissait à l’écran.

Quant à Richard Glover, il jouait dans Touristes, Amy et moi avons donc passé énormément de temps à contempler sa performance durant le montage. Enfin pour Julian Barratt, nous lui avons proposé le rôle et il a dit oui, ce qui a été une très belle surprise pour nous.
Le mysticisme et le folklore sont des thèmes communs dans vos films. Comment l’expliquez-vous ?

Je ne sais pas vraiment d’où cela provient. Cela ne figurait pas dans le scénario de Down Terrace mais je suppose que dans un sens, la musique du film renvoyait vers cette image-là de même que l’idée d’une histoire de famille. Dans Kill List cela avait plus de sens car l’idée du film provenait de cauchemars que j’avais faits lorsque j’étais enfant. Touristes, à son tour, en a hérité aussi.

English Revolution est presque comme un prequel non officiel de Kill List. Nous avons commencé à penser au film dans ces circonstances là. Par conséquent l’herbe dans le champ et les masques de paille utilisés lors de la cérémonie dans Kill List sont liés – et le personnage du « maître » invisible qui contrôle tous les événements derrière les coulisses dans English Revolution est une sorte de reflet au personnage du Client dans Kill List. J’aime l’idée de continuité dans l’ensemble des films mais je pense qu’elle touche à présent à sa fin.



WILD SIDE VIDEO - [SERVICE DE PRESSE : Benjamin GAESSLER & Alinie CHANTHAPANYA ]

Tel : 01.42.25.82.59 ou 01.42.25.82.64 / bgaessler@wildside.fr+presse@wildside.fr - 42, Rue de Clichy 75009 PARIS
Retrouvez-nous : www.wildside.fr - www.facebook.com/wildsidecats - www.twitter.com/wildsidecats

similaire:

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconNeva de Guillermo Calderón
«Un superbe texte…, une mise en abîme fascinante et troublante, portée par l’excellent trio Anne Girouard-Pauline Belle- marc Lamigeon....

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconRésumé : Cette analyse propose une interprétation de la dynamique...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconNote de travail (pour la réunion du 4 juillet 2012) «Des eleves pas si primaires que ça»
«l’Éleve» apparait comme une figure seconde de la scène médiatique scolaire, moins par la faiblesse des occurrences [la forme élève(s)...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconParcs et nature de bordeaux
«anglaise» ainsi que des mises en scène végétales dépaysantes, composent le parc le plus attractif de la ville

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconMontréal, mardi 15 avril 2014 —
«Va pensiero». Le metteur en scène et scénographe Thaddeus Strassberger propose cette nouvelle production spectaculaire, déjà applaudie...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconLes causes de la prise de drogues
«non», IL devrait assez rapidement pouvoir cesser19 cette pratique avec un argument du style : «Bon ! Ça va ! Je vous ai prouvé que...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconLe nouveau statut de membre de la palestine: une perspective latinoaméricaine
«The U. K. suggested that it might vote “yes” if the Palestinian Authority offered assurances that it wouldn’t pursue charges in...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconA la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconComme d’autres termes généraux et vagues qui désignent une époque...
«de pudeur et de modestie». Nombreux sont les critiques du Nouveau Monde qui souscriraient à la formule d’un de leurs poètes, émigré...

Ben Wheatley prouve à nouveau son statut de metteur en scène visionnaire, offrant une interprétation assez personnelle de ce à quoi aurait pu ressembler la Révolution anglaise iconNouveau : «Mickey et le Magicien»
«Mickey et le Magicien». Une nouvelle production créée spécialement pour le Parc Walt Disney Studios qui mettra en scène la souris...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com