«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien»





télécharger 162.02 Kb.
titre«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien»
page3/4
date de publication11.10.2017
taille162.02 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4

R

ecords :


Recordman de l'heure sur piste: 49,432 km.

Plus grand nombre de victoires en une saison : 54.

Plus grand nombre de victoires d'étape au Tour de France : 34.

Il est le seul coureur à avoir gagné le maillot jaune, vert et à pois rouge lors du même tour 1969. Il fit plus de 12 fois le tour de la terre à vélo lors de sa carrière. Albert II, roi des Belges, lui a conféré le titre de baron en 1996. Il reçoit, de l'UCI, le titre de meilleur cycliste du siècle.

Jesse Owens, l’ange noir des JO de Berlin


L

’Allemagne nazie organise en 1936 à Berlin les XXIèmes Jeux Olympiques. Pour le chancelier Hitler ces olympiades sont l’occasion unique de prouver au monde la supériorité de la race aryenne. C’est pourquoi, des moyens colossaux sont mis en oeuvre pour assurer la promotion de l’événement (vingt-cinq grands écrans installés dans Berlin), faisant des JO de 1936 les premiers à être retransmis comme spectacle télévisé. L’Allemagne ne semble cependant pas si sûre de son fait. C’est pourquoi, le « parti », demande l’exclusion des athlètes de race noire. Mais, devant les menaces de représailles du Comité International Olympique, ces derniers seront bien présents à Berlin. Et parmi eux, un sprinter du nom de Jesse Owens qui fera parler de lui... En dépit des menaces de boycott, ce sont ainsi près de 4 000 athlètes en provenance de 49 pays qui foulent la piste du Stade Olympique lors de la cérémonie d’ouverture. Beaucoup de ces délégations nationales consentiront malheureusement à effectuer le salut nazi lors du passage devant la tribune du Führer. Triste spectacle... Durant deux semaines, Berlin devint cependant la capitale mondiale du sport, dans un contexte politique extrêmement tendu.

Durant ces Jeux, un homme va marquer les esprits : Jesse Owens. Il s’est déjà assuré une place dans l’histoire du sport le 25 mai 1935,en battant cinq records du monde en l’espace de 45 minutes. Mais la performance qu’il va accomplir à Berlin le propulsera carrément dans la légende : 4 médailles d’or au cours d’une même olympiade (assorties de 4 records du monde). Personne ne l’avait encore jamais fait, et très peu d’athlètes y parviendront par la suite. Hitler, furieux, quittera la tribune sans même le saluer.

Pour signifier la portée de l’exploit réalisé par Jesse Owens et sa dimension symbolique, on se contentera de dire qu’aujourd’hui, à Berlin, une rue porte son nom, lui, l’ athlète noir, petit fils d’esclave, ayant humilié le régime nazi à lui tout seul. Il figure à jamais dans le panthéon des grandes figures du sport moderne.
Culture et curiosité :





Le métier du mois : Professeur



Interview par Charles et Ishem



M. Lesourd


M. Merah

En quoi consiste votre métier ?


Le professeur enseigne la ou les disciplines pour lesquelles il a été formé. J’enseigne l’histoire, la géographie et l’éducation civique ; mais il m’arrive de parler d’éducation, de savoir-vivre, d’orientation et même d’hygiène de vie.

Il s’agir de donner le goût des arts plastiques aux élèves.


Aimez-vous ce métier ?


Oui, car je l’ai choisi il y a bien longtemps: j’étais en CM2.

Oui.


Combien gagnez-vous en début de carrière ? En fin de carrière ?


Le salaire de professeur certifié débutant est de 1450 euros et 2500 euros au dernier échelon. Si le professeur obtient la hors classe, il peut espérer obtenir 2850 euros.

Quels sont les pré requis, les qualités et les inconvénients ?


Il faut aimer l’école, l’enseignement, le contact avec les jeunes. Il faut être passionné par son enseignement mais aussi être patient et attentif à l’autre. Pour ce qui est des inconvénients, il faut répéter souvent les mêmes consignes, et être capable de subir les agressions d’une part de son public quand il est en difficulté.

Pour ce qui est des qualités, il faut être calme et patient, aimer travailler avec les élèves. Pour les inconvénients, ce serait de subir une minorité d’élèves irrespectueux.


Quels diplômes avez-vous ?


J’ai une licence d’Histoire-Géographie et une maîtrise de géographie obtenue en 1972.


J’ai le baccalauréat, une licence d’arts plastiques et le Capes (concours professionnel pour enseigner).

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?


Je l’ai choisi pour avoir le plaisir de transmettre les connaissances d’histoire et de géographie qui m’ont passionné et me passionnent encore. Ce métier est vivant et souvent proche de l’actualité.

Je l’ai choisi parce que j’aime partager ma passion.


Si le Ministre de l’Education vous permettait trois vœux, quels seraient-ils ?


  1. que personne n’oublie ses devoirs avant de réclamer ses droits ;

  2. que le respect de l’enseignant soit une réalité reconnue par tous ;

  3. qu’il y ait moins d’élèves par classes (vingt maximum).

  1. la possibilité de créer plus d’ateliers ;

  2. d’avoir plus de moyens matériels ;

  3. de réévaluer le salaire.



1   2   3   4

similaire:

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconCroire et annoncer l'évangile

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconEst un style qui naît en Italie à
«barroco». Contrairement à ce que la tradition, toujours reprise en ce domaine, tente de faire croire, le terme ne désigne pas d'abord...

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconLibertalia … libre d'y croire – Bruno reguet

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconDracula est dorénavant grand-père et est bien décidé à initier son...

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconExtrait d’un discours prononcé le 11 mars 2011 à l’université de...
«même religieuse» précise l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789, c’est-à-dire la liberté de croire en la religion...

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconLoin du christianisme : jusqu’OÙ ?
«peu» ce n’est pas «rien». Perdre la foi est une chose; mais peut-on garder, fût-ce à son insu, «Une fois de rien du tout» ?

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconCroire dans les temps modernes : la proposition de foi du bienheureux chaminade

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconN a du mal à y croire ! Et pourtant
«questeurs» du Sénat, c'est-à-dire chargé de gérer et de contrôler les 350 millions annuels que nous coûtent cette «noble» institution,...

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconRésumé : a partir d’un corpus de cinquante albums de chansons francophones...
«Encore un chanteur. J’en ai marre. Mais qu’est-ce que vous avez tous à chanter ? Pourquoi vous faites pas de la peinture ? D’accord,...

«Il est bien naïf de croire en tout, IL est encore plus triste de ne croire en rien» iconRapport au Conseil de l’Ordre des Avocats de Paris sur la communication...
«Tout ce qui est simple est faux, tout ce qui est complexe est inutilisable.» P. Valéry






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com