Décryptage : ce que les séries télévisées font à l'art contemporain





télécharger 23.92 Kb.
titreDécryptage : ce que les séries télévisées font à l'art contemporain
date de publication26.10.2017
taille23.92 Kb.
typeProgramme
h.20-bal.com > histoire > Programme
Décryptage : ce que les séries télévisées font à l'art contemporain

Table ronde

Mardi 10 juin 2014 – 17h00-20h00 – salle Vasari

Institut National d’Histoire de l’Art

Cette table-ronde s’inscrit dans le cadre des programmes de recherche « art contemporain et cinéma, XXe-XXIe siècles » (et du Labex Création, Arts, Patrimoines).


Programme des interventions et présentation des intervenants
17h00 Présentation : Annie Claustres
17h15 François Jost

« Le diable est dans le détail »
17h30 Barbara Villez

« De la culture populaire à l’art contemporain : le voyage des séries télévisées »

17h45 Clémence de Montgolfier

« La narration télévisée vue par un artiste: le cas du programme All in the Best Possible Taste with Grayson Perry – Channel 4, UK, 2012 »
18h00 Pause
18h15 Gérard Dastugue

« Le conditionnement. Ou comment les séries télévisées et leur format influencent le spectateur et spect-acteur/créateur »
18h30 Thomas, Golsenne

« Welcome in Nice. Note sur une pièce de Philippe Parreno » 
18h45 Marion Duquerroy

« Script artistique : Appendix Appendix de Ryan Gander & Stuart Bailey » 
19h00 Discussion

présentation des intervenants

François Jost :
François Jost est professeur à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 au Département de Médiation culturelle où il enseigne et travaille sur l'analyse de la télévision et la sémiologie audiovisuelle. Il est directeur du Laboratoire Communication Information Médias EA 1484 et responsable du Centre d'Études sur les Images et les Sons Médiatiques (CEISME), membre du LABEX ICCA ainsi que directeur de la revue Télévision (CNRS éditions). Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la télévision, la téléréalité et les séries télévisées dont Le culte du banal : de Duchamp à la télé-réalité (CNRS, 2013), De quoi les séries américaines sont-elles le symptômes ? (CNRS, 2011) et Comprendre la télévision et ses programmes (Armand Colin, 2005).


Barbara Villez :


Barbara Villez, professeur des universités à l'Université Paris 8 Vincennes-St-Denis au Département d'études des pays anglophones et intervient dans des départements de droit, de communications et culture et sciences du language. Elle dirige le groupe de recherche (JILC- Justices, Images, Langues, Cultures et le projet "Performing the Law" au Labex Arts H2H à Paris 8. Elle est chercheur associé à l'Institut des hautes études sur la justice et également au Laboratoire de communication et politique du CNRS, où elle dirige le réseau SERIES (http://www.series.cnrs.fr/). Elle a publié Séries : télévisions de la justice (PUF, 2005), Television and the Legal System (Routledge, 2009), Law & Order (New York Police Judiciaire): La Justice en prime-time, (PUF, 2014) et de nombreux articles sur la représentation de la justice par l'image, le filmage des procès et notamment dans les séries judiciaires en France et aux Etats-Unis.


Gérard Dastugue:
Gérard Dastugue est maître de conférences à la Faculté Libre des Lettres et des Sciences Humaines (Institut Catholique de Toulouse) où ses travaux portent essentiellement sur l’analyse filmique et la réception de la musique de films, ainsi que sur le cinéma d’animation et de l’enfance et le marketing jeunesse. Il a été rédacteur et éditeur délégué du webzine Traxzone.com (1999-2009) pour lequel il a rencontré de nombreux compositeurs, cinéastes et techniciens, il intervient également auprès de labels musicaux et signe les notes internes d’éditions discographiques de musiques de films : L’Enfant des Loups (Lympia Records),  Le Grand Pardon, L’Imprécateur, Interdit aux moins de 13 ans (Music Box Records). En septembre 2011, il lance l’équipe de recherche C.E.S. (Cinéma Esthétique Sémiologie). Il fonde en 2012, ACE Productions, association de promotion et production d’événements artistiques et culturels et devient producteur et directeur artistique de nombreux projets événementiels. Il compose également pour le court-métrage et la scène. Il a organisé récemment le colloque international Territoires de l’écran, territoire inter-dits : transgressions, censures, déliaisons.


Thomas Golsenne:
Thomas Golsenne, docteur en histoire de l’art, a écrit sa thèse sur Carlo Crivelli et l’ornementalité au Quattrocento. Il est ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome et ancien professeur aux Beaux-Arts de Paris ; il enseigne actuellement l’histoire des arts visuels à la Villa Arson à Nice. Il a notamment co-publié une nouvelle traduction en français du De Pictura de Leon Battista Alberti (Seuil, 2004), co-dirigé Adam et l’astragale. Essais d’anthropologie et d’histoire sur les limites de l’humain (Éd. de la MSH, 2009) et La performance des images (Éd. de l’Université de Bruxelles, 2010), a publié divers articles sur l’ornementalité à la Renaissance ou dans l’art contemporain. Il va publier deux essais monographiques : l’un sur Carlo Crivelli et l’autre sur Pascal Pinaud (parution en 2014) et dirige une unité de recherche sur la Bricologie à la Villa Arson.


Clémence de Montgolfier:
Clémence de Montgolfier est doctorante en Communication, Information et Médias à l’Université de Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, au sein du Laboratoire CEISME (Centre d’Études des Images et Sons Médiatiques). Sa thèse, réalisée sous la direction de François Jost, a pour sujet la représentation des mondes de l’art contemporain à la télévision française de 1960 à nos jours.


Marion Duquerroy :
Marion Duquerroy est docteur en histoire de l’art. Elle a soutenu une thèse à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’intéressant aux définitions et reconsidérations de l’idée de nature en Grande-Bretagne des années 1990 à nos jours. Elle est actuellement chercheuse post-doctorante au Labex CAP (Création, Arts, Patrimoines) pour un sujet relatif aux paysages post-industriels et à leurs représentations dans les arts visuels et les nouveaux médias. Elle s’intéresse en outre aux questions de définition de ces espaces et de leur patrimonialisation. Dans le cadre de ses recherches, elle est hébergée par l’INHA et plus particulièrement dans l’axe Art contemporain et cinéma, 20ème-21ème s. dirigé par Annie Claustres au sein duquel elle travaille sur l’influence des séries télévisées sur le processus créatifs des artistes. Elle a enseigné l’histoire de l’art et l’esthétique à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Blaise Pascal, Paris 8, ou encore Paris Diderot.

Comité scientifique 

Annie Claustres, conseiller scientifique pour l’histoire de l’art contemporain des 20ème et 21ème s. à l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Marion Duquerroy, chercheuse postdoctorante Labex CAP – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Institut National d’Histoire de l’Art.


Institut National d’Histoire de l’Art

Salle Vasari

2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits Champs

75002 Paris

Métro : Bourse/Palais Royal-Musée du Louvre/Pyramide.

similaire:

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Sacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Quizz des series televisees

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\De l’art moderne à l’art contemporain en France
«de l’image au langage», p. 23 à 30. Le Cubisme «du statisme au mouvement», p. 31 à 38

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Histoire de l'art contemporain

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\La Compagnie du Praticable
«C’est pratique, j’ai justement une histoire». Et ainsi font font font les petits comédiens, trois petits tours et puis un spectacle....

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\D’art d’art Concept
«D’art d’art», une émission de télévision consacrée aux arts plastiques, présentée par Frédéric Taddeï

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\D’art d’art Concept
«D’art d’art», une émission de télévision consacrée aux arts plastiques, présentée par Frédéric Taddeï

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Bibliographie presse écrite
«L’un traite de l’art contemporain et des 450 lieux qui lui sont dédiés : c’est l’éditeur Marc Sautereau, créateur de la librairie...

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Programme de français 2015
«calcul intelligent», où les élèves comprennent ce qu’ils font et pourquoi ils le font. En questionnement du monde, la construction...

Décryptage : ce que les séries télévisées font à l\Programme pour le cycle 2
«calcul intelligent», où les élèves comprennent ce qu’ils font et pourquoi ils le font. En questionnement du monde, la construction...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com