Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille





télécharger 8.68 Kb.
titreRemise à titre posthume du diplôme et de la médaille
date de publication27.10.2017
taille8.68 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille
des Justes parmi les Nations
à Madame Lucienne Chaumont,
en présence de sa fille, Madame Gisèle Chaumont.

Parigny, dimanche 23 septembre 2012, 11h.

Nous sommes tous étreints ce matin par une émotion profonde.

Il y a l’histoire, notre histoire, qu’il nous faut regarder en face, telle qu’elle est.

Il y a notre accablement, devant ce que des hommes ont été capables de faire à d’autres hommes.

Et puis il y a cette espérance invincible sur l’humanité que nous inspirent des gestes tels que ceux qui nous réunissent. Oui, il est bien vivant parmi nous ce matin le souvenir de Lucienne Chaumont.

« Les Justes de France pensaient avoir simplement traversé l’Histoire. En réalité, ils l’ont écrite. De toutes les voix de la guerre, leurs voix étaient celles que l’on entendait le moins, à peine un murmure, qu’il fallait souvent solliciter ». C’est en ces mots que Simone Veil, alors présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, s’exprimait le 18 janvier 2007 au Panthéon.

Soixante-dix ans après avoir accueilli et sauvé les enfants de la famille Zelman (Mina, Bernard et Suzanne), nous entendons la voix de Lucienne Chaumont, nous entendons, Madame, la voix de votre mère.

Nous entendons une voix qui, comme celle de tous les Justes, comme celle du cardinal Saliège, comme celle des 30 Justes de la Manche, est une voix humaine. Une voix qui honore notre pays qui, grâce aux résistants, aux combattants, aux Justes, à tous les Français libres, grâce à une Lucienne Chaumont, n’a pas vu totalement anéanties nos valeurs de fraternité, de dignité, de justice et de courage.

Alors que l’oppression et la barbarie paralysaient bien des gens dans notre pays occupé, et que certains collaboraient plus ou moins activement et avec plus ou moins d’abjection, il fallait en effet un vrai courage pour faire à Parigny, dans ce village du Mortainais, un refuge. Et pourtant, comme les autres Justes, Lucienne Chaumont a sans doute estimé n’avoir rien fait d’autre que son devoir de femme et de mère, sans chercher une quelconque reconnaissance, anonymement.

La médaille que vous recevez aujourd’hui, en mémoire de votre mère, de la part du Comité français pour Yad Vashem et de l’Ambassade d’Israël en France, honore votre famille. Elle honore la commune de Parigny dont le maire, Monsieur Gérard Loyer, a voulu que se tienne ici cette cérémonie.

Cette médaille renvoie à une page honteuse de l’histoire de notre pays. En inaugurant, avant-hier, le Mémorial de Drancy, le Président de la République a rendu hommage à ces hommes et à ces femmes qui, « par de petits gestes qui étaient des bravoures, par de petites choses qui étaient des prouesses, […] étaient du côté de l’honneur face à l’horreur ».

L’horreur et l’honneur, Monsieur Bernard Zelman, vous les avez connus. L’horreur de Drancy d’où votre père est parti vers Auschwitz pour ne jamais revenir. L’honneur avec Madame Lucienne Chaumont, à Parigny, auprès de laquelle vous êtes resté de 1942 à 1944.

C’était il y a soixante-dix ans, mais le message d’espérance gravé sur la médaille de Yad Vashem est éternel : « Quiconque sauve une vie sauve l’univers tout entier ».

A Drancy, le Président de la République l’affirmait avec force : « Elle doit être transmise aussi aux générations, la leçon du bien. Enseigner le passé, c’est la seule façon de l’empêcher de se reproduire. C’est aussi l’unique arme dont nous disposons contre l’indifférence, l’oubli et, pire encore, le négationnisme ».

Je vous remercie.


/ 3


similaire:

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconRemise de décoration à Zeev Sternhell
«Shalom Arshav», Zeev Sternhell participe activement au débat politique, prônant la paix et s’opposant de façon virulente aux ultranationalistes....

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconLa décision d'admission au séjour des membres de famille au titre...

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconGrande médaille de la francophonie

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconChevalier du Mérite Agricole, Officier ouissam alaouite Chérifien...

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconLe régime de Vichy : une remise en cause de la République

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconChapitre II – reglement de consultation II – 1 Remise des offres

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconDiscours de Suède lors de la remise du prix nobel de littérature 1957

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille icon«D’Artagnan», un nom devenu légendaire
«Artagnan ! Syllabes magiques en effet, puisque l’écho s’en est propagé sur toutes les terres habitées ! La renommée posthume d’un...

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconDiplôme de D. A. E. U – Option A

Remise à titre posthume du diplôme et de la médaille iconChap. 3 la remise en cause de l’absolutisme
«Lumières»; contestation de la monarchie absolue; définition de principes universels






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com