Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne»





télécharger 37.53 Kb.
titreTitre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne»
date de publication27.10.2017
taille37.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Proposition de séminaire pour l’année 2014-2015
Axe 2 du CALHISTE : REPRÉSENTATIONS

OPÉRATION 3-4 : « L’héritage gréco-latin dans le contemporain »

OPÉRATION 3-5 : « Vices de style, défauts esthétiques et genres littéraires dévalués »

Titre : « L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne »
second semestre

Coordinatrice :

Bénédicte Gorrillot (axe 2 « Représentations » du Calhiste)
Intervenants de l’UVHC :
Carine Barbafieri (Lettres modernes, axe 2 « Représentations »).

Thomas Barège (Lettres modernes, axe 2 « Représentations »).

Brigitte Friant-Kessler ( Anglais, axe 1, « Territoires »)

Bénédicte Gorrillot (Lettres modernes, axe 2 « Représentations »).

Sarah Rey (Histoire, axe  2 « Représentations » et axe 1 « Territoires »).
Intervenants extérieur pressenti :

-Christian Prigent, écrivain, essayiste, fondateur de la revue d’avant-garde TXT (1969-1993) , auteur d’une traduction nouvelle de Martial (avril 2015, dernière séance, à confirmer)
I. Argumentaire.
L’Antiquité latine a eu son lot d’auteurs qu’elle a qualifiés d’obscènes, au premier rang desquels figurent Catulle, Martial et Pétrone, fustigés par les Censeurs des bonnes mœurs, mais lus avidement (d’une ou plusieurs mains) sous le manteau. Or qu’appelait-on alors « obscénité » ? Il s’agira, dans ce séminaire, de tenter définir une notion trop souvent confondue avec ses proches sulfureux (érotisme, pornographie, immoralité, etc .), mais surtout d’en préciser les variations historiques, selon les variations de la morale dominante qui a légiféré sur l’admissible et l’inadmissibile. On s’en doute : ce qui choquait (et fascinait) à Athènes sous Périclès (Ve av. J.-C.) ou Euboulos (IVe av. J.-C.) ou à Rome, sous César (Ie av. J.-C.) ou Néron (Ie ap. J.-C.), n’est pas forcément ce qui choque (et fascine) au XVIIe siècle, en France, ou aux XXe et XXIe siècles, en France et en Espagne. Pourtant, face à des différences aisément concevables, il est remarquable de constater, dans l’Europe moderne et contemporaine, la fortune des auteurs latins dits « obscènes ». En effet, depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l’évolution des mœurs vers plus de libéralités et de nouvelles interrogations esthétiques (sur les genres mineurs et les non-genres) invitent à ne plus occulter cette part plus sulfureuse de la production littéraire européenne, représentée par ces écrivains. Trois angles d’études seront privilégiés et constitueront le fil conducteur des séances proposées cette année : les traductions, la marge d’émancipation par rapport au référent (religieux) prescriptif, le degré d’obscénité de l’homosexualité masculine et féminine tant dans l’antiquité que dans le contemporain. Quelle lecture les traducteurs et créateurs français ou espagnols des âges classique ou contemporain ont-ils de l’obscénité antique ? Quelle histoire de l’obscénité et quelle obscénité moderne créent-ils éventuellement, en particulier depuis la seconde moitié du XXe siècle et la crise d’un christianisme séculaire ?

Au-delà des œuvres littéraires antiques, classiques et contemporaines obscènes, le séminaire élargira son champ d’étude aux productions picturales (mosaïque, céramique, fresque) grecques et latines ou modernes.
II. Auteurs abordés :
-Priapées anonymes, Plaute, Catulle, Tibulle, Properce, Martial, pour l’Antiquité latine.

-Tomás Segovia, Luis Cernuda, Juan Gil-Albert, Luis Antonio de Villena, Juan Antonio González Iglesias, pour l’Espagne contemporaine.

-Christian Prigent, Pascal Quignard, Jude Stéfan, pour la France contemporaine.

-Compléments : anonymes (pour les œuvres plastiques grecques et latines) ; iconographie priapique anglaise au XVIIIe (précisions en cours).
III. Calendrier prévisionnel (séances de 3h : 13h-16h en salle 202)
Séance 1 (15/01/15) : Mme Gorrillot – Balisage conceptuel. Du skaios grec à l’obscaevus/obscaenus latin.

Séance 2  (22 /01/15): Mme Gorrillot – les Priapées ou l’obscénité institutionnalisée. Catulle : quelle obscénité poétique latine ?

Séance 3 (29/01/15): Mme Rey – Plaute : obscénité et comédie naissante à Rome.

Séance 4 (05/02/15): Mme Barbafieri – Catulle au XVIIe siècle.

Séance 5 (12/02/15): Mme Friant-Kessler / M. Barège – L’iconographie priapique en Angleterre au XVIIIe siècle / Flirter avec l’obscène : la poésie hispanique de la seconde moitié du XXe siècle.

Séance 6 (19/02/15): M. Barège – fin de « Flirter avec l’obscène : la poésie hispanique »

Séance 7 (26/02/15): Mme Gorrillot – Martial : jusqu’où inspiré de Catulle ? Catulle et Martial : traductions et recyclages par Pascal Quignard (ou l’obscénité antique fictionnalisée).

Séance 8 (12/03/15): Mme Gorrillot – Catulle, Martial, Priapées : traductions et recyclages par Christian Prigent (ou l’obscénité carnavalisée).
IV. Évaluation
Travail à rendre au plus tard le 5 mai 2015 à l’un des cinq intervenants, par voie électronique :

-Compte rendu de lecture d’article (voir corpus proposé dans le dossier polycopié)

-OU étude littéraire d’un extrait littéraire (voir corpus proposé dans le dossier polycopié)

-OU présentation critique de traduction(s) sur un des auteurs étrangers « obscènes » abordés en cours (voir corpus proposé en cours)

15 jours avant la fin du semestre il sera demandé à chaque étudiant de préciser le nom de l’enseignant auquel il remettra un travail.
NB : Les différents enseignants fourniront un livret de textes à retirer en début de semestre à la reprographie
V. Bibliographie
1. Corpus antique  (textes originaux et traductions):

-S. Boehringer et L.-G. Tin, Homosexualité. Aimer en Grèce et à Rome, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Signets », 2010.

-Catulle, Poésies, trad. par G. Lafaye, Paris, Les Belles Lettres, 1949.

-Catulle, Poésies, trad. par H. Monsacré, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Classiques en poche n°28, 2002 (téléchargeable via Kindle)

-Catulle ou l’invective sexuelle, trad. par S. Koster, Paris, La Musardine, 2002.

-Catulle, Tibulle et Properce, trad. par M. de Marolles, Paris, G. de Luyne, 1653-1654.

-Catulle, traduction nouvelle revue et corrigée par M. de Marolles, Paris, J. Langlois, 1676.

-Martial, Épigrammes, trad. par H. J. Isaac, Paris, Les Belles Lettres, t. I et II, 1969

-Martial, Épigrammes, (extraits), trad. par D. Noguez, Paris, Arlea, 2001.

-Martial ou l’épigramme obscène, trad. par S. Koster, Paris, La Musardine, 2004.

-Priapées, trad. par L. Callebat, Paris, Les Belles Lettres, 2012.

-Plaute, Comédies, trad. par A. Ernout & préf. Par J.-C. Dumont, Paris, Les Belles Lettres, 1989.
2. Œuvres espagnoles du XXe siècle (textes originaux et traductions)

-Tomás Segovia, Sonnets votifs/Sonetos votivos, Paris, Riveneuve, 2013, 127 p. Traduction de Thomas Barège, Louis Panabière, Jean-Jacques Pécassou et Bernard Sicot, sous la direction de Bernard Sicot.
-Luis Cernuda, Placeres prohibidos in Poesía completa, Madrid, Siruela, 1993 ; ou Un río, un amor; Placeres prohibidos, Madrid, Cátedra, 2005.

Traductions :

Luis Cernuda, Placeres prohibidos / Plaisirs interdits, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010. Traduction de Françoise Etienvre, Serge Salaün, Zoraida Carandell, Laurie-Anne Laget et Melissa Lecointre.

Luis Cernuda, Plaisirs interdits : poèmes, Fata Morgana, 1981. Édition bilingue de Jacques Ancet.
-Juan Gil-Albert, Poesía completa, Valencia, Pre-textos, 2004.
Complément :

-Juan Gil-Albert, Le style homosexuel sous Franco, EPEL, 2008. Édition d’Annick Allaigre.

-Luis Antonio de Villena, La belleza impura: poesía 1970-1989, Madrid, Visor – Visor de poesía, 1996.

-Luis Antonio de Villena, Asuntos de delirio: poesía 1990-1996, Madrid, Visor – Visor de poesía, 1996.

Luis Antonio de Villena, Celebración del libertino: 1996-1998, Madrid, Visor – Visor de poesía, 1998.

-Luis Antonio de Villena, Los gatos príncipes: 1998-2001, Madrid, Visor – Visor de poesía, 2005.

-Juan Antonio González Iglesias, Del lado del amor : poesía reunida (1994-2009), Madrid, Visor – Visor de poesía, 2010.

Traductions :

Juan Antonio González Iglesias, Ceci est mon corps, Paris, Circé, 2012. Édition bilingue d’Emmanuel Le Vagueresse.
3. Œuvres françaises des XXe et XXIe siècles

-Prigent Christian, Écrit au couteau, Paris, POL, 1993.

-Prigent Christian, Le Professeur, Paris, Al Dante, 1999.

-Prigent Christian, DCL épigrammes de Martial, POL, 2014.
-Quignard, Pascal, Albucius, Paris, Gallimard/folio, 1990.

-Quignard Pascal, Le Sexe et l’effroi, Paris, Gallimard, 1994.

-Quignard Pascal, La Nuit sexuelle [2007], Paris, J’ai lu, 2009.
-Stéfan Jude, De Catulle, Cognac, Le Temps qu’il fait, 1990.

-Stéfan Jude, Pandectes, Gallimard, Paris, 2008.

-Stéfan Jude, Que ne suis-je Catulle, Gallimard, 2010.
4. Sur l’obscène, l’obscénité

-Esthétique de l’obscène, La voix du regard, n°15, automne 2002.

-Obscène et obscénités, sous la dir. de Steven Bernas et Jamil Dakhlia, Paris, L'Harmattan, 2008.
-Abramovici Jean-Christophe, "Introduction", Obscénité et classicisme, Paris, PUF, 2003.

-Bataille Georges, L’Érotisme, Paris, Gallimard, 1957.

-Calame Claude, L’Éros dans la Grèce antique, [1992] Paris, Belin, 2009.

-Dupont Florence & Eloi Thierry, L'érotisme masculin dans la Rome antique, Paris, Belin, 2001.

-Foucault Michel, Histoire de la sexualité, Paris, Gallimard, 1984 (T.2 « L’usage des plaisirs »)

-Maingueneau Dominique, La Littérature pornographique, Paris, A. Colin, coll. 128, 2007.

-Robert Jean-Noël, Éros romain, Paris, Les Belles lettres, 1997.

-Vernant Jean-Pierre, L’Individu, la mort, l’amour, Paris, Gallimard, coll. « Folio-histoire », 1989.

-Veyne Paul, Sexe et pouvoir à Rome, Paris, Seuil, Points, 2005 (notamment « L’obscénité et le folklore à Rome »).
NB1 : Séminaire susceptible d’intéresser toutes les composantes : lettres, histoire, histoire de l’art, CAM, Langues.
NB2 : Ce sémaire existe depuis trois ans et se renouvelle chaque année, en fonction de l’évolution de la réflexion et des disponibilités des collègues collaborateurs. En 2011-2012 : co-organisation avec Carine Barbafieri ; en 2012-2013 interventions des Pr. J.-C. Abramovici et V. Vivés (UVHC) et invitation du Pr. Guilherme Massara Rocha, psychanalyste (U-de Belo Horizonte, Brésil). 2013-2014 : interventions des Pr. V. Vivès et T. Kondratieva (UVHC) et invitation de Luigi Magno (U-Roma tre, Italie). Ce renouvellement partiel permet aux étudiants de M1 qui reprennent ce cours en M2 d’approfondir leur réflexion.

similaire:

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconEssai qui analyse en 9 chapitres l’évolution de la notion de modernité...
«La modernité dans la tradition littéraire et la conscience d’aujourd’hui» in Pour une esthétique de la réception

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconTitre de la séquence ou du projet : eurocarex, une plate-forme logistique européenne
«aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français, à toutes échelles»

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconL’économie sociale en France dans une perspective européenne

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconÈme siècle(xiième siècle-années 1100) ou le passage de la transmission...
«la poétique»(pour une élite) : discours très élaboré(catharsis), unité de temps, de lieu & d’action : base de nos auteurs du 17ème...

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconQuelle est la place et le poids des Européens dans l’histoire du...
...

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconRésumé : Le présent chapitre s’intéresse aux liens entre la stratégie...

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconNé le 12 juillet 1949 à Reims (51) 39, rue Gabriel Lamé, 75012 Paris...
«Les débats philosophiques en Amérique Latine», dea «Etude des sociétés latino-américaines» de l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique...

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconThèse de doctorat à Sciences-Po Paris : Programme "Sociologie Politique-Politiques...
«Circulation des savoirs et des pratiques culturelles : le triangle Amérique latine – Europe – Amérique du Nord»

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconLe développement d’un territoire ultramarin : entre Union Européenne...

Titre : «L’obscénité en perspective : variations et constantes entre l’Antiquité gréco-latine et la modernité européenne» iconDiffusion et mutations du modele industriel a partir de l’europe
«Belle Epoque» et 1919-1929 (en France, les «Années folles). Ainsi, entre 1919 et 1929, la production industrielle mondiale a progressé...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com