Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19





télécharger 124.57 Kb.
titreNous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19
page4/4
date de publication29.10.2017
taille124.57 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4
IIIe dossier: la presse.

On doit d’abord faire une distinction entre une presse contrôlée et une presse libre. La presse contrôlée peut être une presse d’état comme la Pravda (vérité), mais qui contrairement à ce que son nom l’indique ne servait qu’au conditionnement de l’opinion publique, c’était un outil de contrôle. Il y a aussi la censure qui est une méthode très ancienne qui a été supprimée à la révolution française, qui voulait la liberté de presse, en Belgique par contre elle est reconnue par la constitution dès 1830. Mais certains pays l’ont eu jusqu’en 1914 et en Russie l’on se demande si ce n’est pas toujours présent. La presse libre, c’est la presse dont le but est de diffuser des informations. Il y a dans la presse libre, 2 types de presse libre, la commerciale et celle dite d’opinion qui défend les idées d’une certaine opinion politique. On peut aussi faire une distinction de qualité, il y a la presse populaire (tabloïd britannique) et la presse dite de référence qui est un organe de presse auquel on se réfère. Mais on sait bien que le journaliste va suivre l’opinion et ne va pas essayer de faire l’opinion car il ne veut pas froisser ses lecteurs, l’information n’est donc pas tout à fait neutre. Il y a aussi les enjeux économiques, car le propriétaire ne fait pas ce métier par soucis de philanthropie. Il y a pour cela l’importance de la publicité, par exemple lorsque le journal « La Croix » a critiqué les industries de vêtements qui dénature les fêtes, et bien les industriels ont retiré leurs publicités de journal, s’en est suivi une perte d’argent. La presse n’est donc pas entièrement libre. Et en plus de cela, vu la masse d’information qui arrive, il faut faire un choix, qui n’est pas toujours neutre et donc l’information est dénaturée, préfabriquée. Les journalistes ne sont d’ailleurs pas toujours des témoins directs, il y a parfois des correspondants (permanents ou non). Ces correspondants ont une certaine autonomie, mais même là des interventions ont lieux: certains articles vont être changés sans que cela ne se sache, il va y avoir des coupures, des nuances, des ajouts, … . Et seulement parfois, la rédaction note les changements. Souvent, dans un journal, on peut trouver les noms des journalistes avec leur spécialité (un journaliste sportif qui écrit un article sur la guerre n’est pas très crédible). Il faut aussi faire une distinction entre journaliste et collaborateurs exceptionnels, un journaliste accompli, jouit d’une plus grande indépendance qu’un journaliste occasionnel, qui doit faire attention à ce qu’il dit. On a aussi souvent à faire à des informations qui viennent de grandes agences internationales comme Belga ou Reuters, qui forment un intermédiaire, ce qui peut poser problème si tout les journaux ont leurs informations de la même agence.

Face à certains journaux, il faut avoir un esprit encore plus critique, comme le métro par exemple qui ne reçoit que des dépêches d’agences, ou bien trouve des informations sur internet et surtout, les articles ne sont pas signés. Il y a aussi des « erreurs » dans les images, par exemple dans un article, ils

Il y a parfois de la vulgarisation, de la simplification pour pouvoir expliquer à un plus grand nombre de lecteurs que l’on essaye de sensibiliser au maximum. Par exemple durant les années ’70 le phénomène linguistique devient la torture, le déchirement, l’éclatement.

Il y a aussi les commentaires qui peuvent nous influencer par exemple les voix off décrivent-elles vraiment ce qui les images montrent, il y a aussi l’insertion qui peut nous dire que les images vont être dures et la transition à la fin pour aller vers un autre sujet. Le moment auquel le journal parlé est diffusé peut avoir son importance, par exemple s’il y a à la même heure un jeu à grande audience, on va essayer de rivaliser grâce à des images spectaculaires.

Il y a aussi la technique d’analyse du contenu: la fréquence des termes, l’importance donnée à ces termes.

Prenons l’exemple de comment le Concile (une réunion d’évêques, réunis par le pape avec aussi des conseillers et des théologiens) Vatican I de 1870 (à la demande de Pie IX) a été vu par la presse. Il faut d’abord connaître le contexte historique: La ville de Rome est occupée par l’armée et le pape se considère comme prisonnier. Le pape est complètement opposé au libéralisme et au socialisme et il a en 1864 le syllabus des erreurs dans lequel il condamne les erreurs comme la liberté de la presse, de religion, … . Mais ses idées ne font pas l’unanimité dans l’église, il va donc proclamer le dogme (vérité de la foi) de « l’infaillibilité pontificale », qui voudrait prouver qu’il ne se trompe pas. Mais avec ça sont aussi venu des dissensions d’évêques progressifs. (Pie IX a été béatifié en 2000, mais pas pour ses idées, plutôt pour sa vie personnelle). Mais que va faire la presse en 1870? Il va y avoir des campagnes de presse et des productions d’articles à répétition pour sensibiliser l’opinion. En France par exemple les partisans du pape trouvent des arguments en faveur et tentent de ridiculiser les évêques progressifs, il y a aussi des lettres de lecteurs et des appels de fonds pour financer le concile. La minorité fait aussi sa campagne, et par exemple l’évêque d’Orléans qui envoie des copies orientées à certains journalistes bien ciblés. C’est la presse comme reflet d’opinion. En Belgique on retrouve un affrontement entre la presse libérale de gauche et la presse catholique de droit. On va essayer d’analyser cet affrontement avec le nombre de jours, le nombre de lignes, le pourcentage par rapport au total de lignes et la variation des thèmes. Pour les premiers mois du concile, tout les journaux, catholiques et libéraux vont parler du concile quasiment tout les jours. Pour le nombre de lignes, même s’il y a un journal catholique qui est loin devant les autres, la plupart des autres journaux des 2 tendances sont un peu près égaux. Le pourcentage est aussi un peu près le même, sauf pour un journal catholique qui est très loin au dessus des autres. Par contre en ce qui concerne les thèmes abordés, on peut remarquer une nette différence. Par exemple les journaux catholiques parlent nettement plus des ordres internes de l’église et des problèmes pastoraux, par contre les journaux libéraux parlent beaucoup plus des problèmes entre l’église et l’état et de la réglementation interne de l’église. Mais en ce qui concerne le dogme, ils sont un peu près égaux. Tout ceci nous donne des ordres de grandeurs, mais on ne sait pas s’il y a eu des phénomènes de remplissage pour ne pas laisser des blancs.

Un autre exemple est la propagande de Hitler pour envahir la Pologne. Allemagne montrait qu’elle voulait la paix et cela à la presse étrangère mais aussi à la presse nationale. Mais il ne faut pas oublier que l’Autriche avait déjà été annexée de même que la Tchécoslovaquie et que l’Allemagne voulait récupérer Dantzig plus le corridor qui fut donné à la Pologne après la première guerre mondiale. Pour cela Hitler demande des exigences complètement inacceptables à la Pologne. Mais le problème est que l’Angleterre dit que si Hitler touche à la Pologne, ils vont intervenir. Hitler va alors faire un discours, mais qu’il censure lui-même et finit son discours en disant qu’il va faire la paix, mais dans le même temps il a déjà un plan établi pour envahir la Pologne. Hitler va faire un discours complètement mensonger devant le parlement et après cela il va y avoir un incident de frontière qui a été simulé par des SS. Ils ont simulé une attaque polonaise d’un poste radio et laissé des prisonniers allemands avec des uniformes polonais sur place pour faire croire à une attaque polonaise. Le responsable de cette attaque a témoigné plus tard. Il y a évidemment eu grand bruit de cette histoire dans la presse nationale (pour mobiliser les Allemands) et internationale (pour justifier une attaque).

. Critique historique, Bousmar, jeudi 11 heures.
1   2   3   4

similaire:

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconFiche 2 Commençons par le début

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconLisez et traduisez les citations ci-dessous. Choisissez celles que...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconLa fin de l'ancien régime, introduction
«non plus divisible que le point en géométrie.» Parallèlement les mêmes auteurs ont posées une autre doctrine

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconUne nouveauté dans le cvx info : le dossier
«Nous rendre indifférents […] de telle manière […] que nous désirions et choisissions uniquement ce qui nous conduit davantage à...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconCitations : la critique
«Je ne crois pas à la critique des écrivains. Ils n’ont lieu de parler que de peu de livres; s’ils le font c’est donc par amour ou...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 icon«Le fin du fin de l’excellence humaine, c’est de penser par soi-même.»

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconAllocution du roi d'espagne felipe VI dans l’assemblée nationale
«Je sais qui je suis», disait Cervantès par la bouche de Don Quichotte. Et bien nous, Français et Espagnols, savons qui nous sommes...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconLes rencontres d’Eymet Voix du Dropt
«le Bretou» d’Eymet et nous avait permis de travailler dans le Centre culturel. A la fin de ce moment nous avons présenté le travail...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconNote d’intention par David Lescot
«nous bâtirons des lendemains qui chantent», ou «nous voulons chasser la guerre pour toujours», ou encore «nous marchons dans la...

Nous commençons par 2 citations d’auteurs de la fin du 19 iconPourquoi echangeons-nous ? Pour la plupart des choses, nous ne pouvons...
«faire plaisir» à l’autre (ce qui n’est pas l’enjeu de l’échange lorsque, par exemple, on achète une baguette de pain). Ainsi, «l’échange»...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com