Le camp d'internement de Jargeau entre histoire et mémoire





télécharger 10.27 Kb.
titreLe camp d'internement de Jargeau entre histoire et mémoire
date de publication29.10.2017
taille10.27 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos

Le camp d'internement de Jargeau entre histoire et mémoire
Le Cercil s'est associé avec la mairie de Jargeau pour témoigner d'une histoire oubliée. Celle de l'internement des Tsiganes entre 1941 et 1945 dans le camp de Jargeau. Durant une année, les résidents de la maison de retraite et le conseil municipal des jeunes ont rédigé des textes dans le cadre d'ateliers d'écriture animés par Fabienne Jacob, écriviane, et des élus de Jargeau. Après un travail historique sur le camp de Jargeau, où furent internés 1/5e des Tsiganes internés en France, ils ont réfléchi sur la place des gens du voyage dans notre société. Ils ont rencontré des familles tsiganes, des spécialistes de la culture tsigane. Allant au-delà des stéréotypés négatifs qui circulent sur les gens du voyage, les habitants de Jargeau ont voulu mieux connaître la richesse de leur culture et de leur style de vie ainsi que sur les discriminations qu'ils ont subies au cours de leur longue histoire. Ce travail a abouti à la rédaction d'in journal Tsig'Mag Boum. Voir les reportages de France3





Mercredi 6 janvier 2010
A 15h15 à la Maison de retraite de Jargeau
Rencontre avec Guy Jimenes autour de son livre : « J’ai vu pleurer un vieux Tsigane ».

Fin des années 60, dans un village de France. Un jeune garçon, âgé de 12 ans, se trouve confronté à l’arrivée d’un groupe de « Gitans » sur lesquels pèsent des préjugés.
Le hasard d’un face à face avec un vieil homme en larmes, dans une maison chargée de souvenirs, puis la prise de conscience du terrible sort réservé aux Tsiganes d’Europe, pendant la Seconde Guerre mondiale, décideront de l’orientation de sa vie. (Entrée libre dans la limite des places disponibles, il est prudent de réserver auprès du Cercil : 02 38 42 03 91)

Jeudi 7 janvier 2010
A 11 h, à Jargeau, dans l’enceinte du collège Clos Ferbois (ce collège est situé sur l’emplacement de l’ancien camp)

Commémoration de l’internement des Tsiganes internés au camp de Jargeau, 1940 à décembre 1945. Le camp de Jargeau En France, entre 1940 et 1946, quelque six mille Tsiganes, hommes, femmes, vieillards, enfants, par famille entière, furent internées dans des camps gérés par l'administration française. L’Histoire de la Seconde Guerre mondiale a peu retenu de cet internement. 1 700 d’entre eux, dont 700 enfants au moins, furent internés au camp de Jargeau (situé à 25 km d’Orléans) jusqu’en décembre 1945, soit une année et demie après la Libération de l’Orléanais. Une trentaine de camps d’internement pour Tsiganes ont existé en France, rares sont les municipalités qui y organisent des commémorations.


Vendredi 8 janvier 2010
à 20h30 au Collège Clos Ferbois de Jargeau

Conférence : (entrée libre dans la limite des places disponibles). Les Tsiganes en France. Un sort à part. 1939-1946 de Marie-Christine Hubert, historienne. (à l’occasion de la sortie de son livre éponyme, édition Perrin)

 

Dès 1912 en France, une loi sur la circulation est appliquée aux « nomades », tenus de faire valider leurs « carnets anthropométriques » auprès des gendarmeries. Faisant l’objet d’une étroite surveillance, les familles tsiganes sont assignées à résidence sous la Troisième République puis internées sur ordre des Allemands en octobre 1940 dans des camps administrés et surveillés par les autorités françaises. L’internement et l’assignation à résidence ont perduré jusqu’en mai 1946.
Les Tsiganes furent les derniers internés administratifs du gouvernement de Vichy à être libérés.


Enfants tsiganes, internés au camp de Jargeau (Loiret)
Samedi 9 janvier 2010
A 18 h - cinéma – avant-première avec cinémobile
Des Français sans Histoire

film de Raphaël Pillosio, (2009, 84mn), en présence du réalisateur
Durant la Seconde Guerre mondiale, une trentaine de camps, disséminés dans tout le pays, ont emprisonné hommes, femmes et enfants catégorisés comme « nomades » et considérés comme « indésirables » (environ 6 000 personnes, de 1940 à 1946).
À la recherche des dernières traces de ce passé, ce film raconte l’histoire méconnue d’une population marginalisée et stigmatisée depuis plus d’un siècle par la République française. Face au langage technique et froid de l’administration, ce sont des hommes et des femmes, anciens internés, qui parlent, incarnant, avec leurs mots, leurs accents, une parole souvent ignorée.
Tarif : 6€ - tarif réduit et adhérents Cercil : 4,20€

Samedi 9 janvier 2010
A 20 h 30 - cinéma – avant-première avec Cinémobile
Liberté
film de Tony Gatlif (avril 2010, 1h51)
avec Marc Lavoine, Marie-Josée Croze, James Thierree, en présence d’un membre de l’équipe du film.
Histoire d’une rencontre avec des Tsiganes dans un village de la zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale. L’apparente liberté que donnent à voir les Tsiganes aux habitants du village est menacée par la pression de la police de Vichy et de la Gestapo sur ce peuple nomade.
Tarif : 6€ - tarif réduit et adhérents Cercil : 4,20€

Contact : Cercil - Nathalie Grenon, directrice, 2 cloître Saint-Pierre le Puellier - 45 000 Orléans
Tél. 02 38 42 03 91 - www.cercil.fr

similaire:

Le camp d\Résumé L’internement administratif a été un phénomène massif en France...
«L’internement des femmes dans la France des années noires», oai: hal archives-ouvertes fr: hal [Document auteur ao-hal, preprint...

Le camp d\Brevet de technicien supérieur toutes séries
«Exercices de mémoire ? Les pratiques commémoratives dans la France contemporaine». La mémoire, entre histoire et politique, Editions...

Le camp d\Brevet de technicien supérieur toutes séries
«Exercices de mémoire ? Les pratiques commémoratives dans la France contemporaine». La mémoire, entre histoire et politique, Editions...

Le camp d\Nicolas Lebourg, «Histoire générale du camp de Rivesaltes», conférence...
...

Le camp d\CH1 – Les mémoires : lectures historiques
«Entre mémoire et Histoire. La problématique des lieux», in Les Lieux de mémoire», nrf, 1984

Le camp d\Rechercher le lieu du camp dans une région choisie en fonction du type de camp, des contraintes…

Le camp d\La Fête de l’Histoire Déploiement tactique à la Neuville sur Essonne...
«trait d’union» entre les générations. IL contribue au devoir de mémoire en rappelant les sacrifices de nos aînés pour notre prospérité,...

Le camp d\Sens général du thème en terminale S
«communautés de mémoires» qui tentent parfois de corriger ou de dicter le récit historique. Elle doit bien faire la distinction entre...

Le camp d\Le Web entre aux archives
«Internet est un média qui change les relations entre les personnes, ou entre les institutions et les personnes. C’est une image...

Le camp d\Activité n°1 : Qu’est-ce que le devoir de mémoire et un lieu de mémoire...
«devoir de mémoire» est aussi «la légitimité, plusieurs années après les faits invoqués, d'en demander réparation et d'en tirer des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com