Contribution au socle commun de compétences





télécharger 46.61 Kb.
titreContribution au socle commun de compétences
date de publication29.10.2017
taille46.61 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
La Bataille de Marignan – Niveau 5ème

Comment percevoir au XXIe une œuvre écrite pour des auditeurs du XVIe ?




Objectifs généraux de la séquence















Projet musical :
- Produire une version moderne et une version ancienne du chant Belle qui tiens ma vie de Thoinot Arbeau, et les comparer. Intérioriser, comprendre le rythme de la pavane par la pratique de la danse, du chant et de percussions (tambourins).

Œuvre de référence :
- La Bataille de Marignan de Clément Janequin.


Contribution au socle commun de compétences






Capacités en classe
L’élève devra être capable de:
- comprendre, s’approprier un des grands traits de l’Histoire de France (la Bataille de Marignan, 1515) par un travail de perception d’un de ses comptes-rendus les plus fameux – compétence 5
- situer l’œuvre dans une grande période : la Renaissance – compétence 5
- consolider la maîtrise de la langue française par l’acquisition d’un vocabulaire précis lui permettant de décrire une œuvre, une idée – compétence 1

- maîtriser ses mouvements à travers l’apprentissage d’une danse : la pavane – compétence 7
- reproduire un mouvement précis : geste vocal, instrumental ou pas de danse – compétence 7




Compétences visées

Capacités, connaissances et attitude visées et évaluées


L’élève pratique, identifie, caractérise, décrit, nomme, compare les matériaux, leurs modulations, leurs combinaisons et l’organisation musicale qui en découle.




Domaine de la voix et du geste
L’élève est capable de :
- maîtriser son corps, ses mouvements, une pulsation afin de synchroniser musique et geste en dansant la pavane, ou en accompagnant le chant au tambour

- respecter les hauteurs du chant, reproduire un exemple vocal donné

- mesurer son souffle afin d’interpréter un chant (nuances, jeu d’articulation, timbre)

- adapter son timbre à l’homogénéité du groupe

- tenir sa partie dans un contexte polyphonique (imitations sur le début de Belle qui tiens ma vie).




Domaine des styles
L’élève est capable de :
- poser des repères esthétiques occidentaux (période de la Renaissance)

- distinguer une musique de divertissement d’une musique de circonstance

- apprendre à reconnaître un style contrapuntique et un style harmonique

- comprendre l’utilisation des procédés utilisés par le compositeur pour décrire la bataille (figuralisme).



Domaine du timbre et de l’espace
L’élève est capable de :
- s’interroger sur la question entre bruit ou musique (figuralisme de la bataille)

- identifier la densité sonore (du soliste au chœur), la qualité des voix (timbre aigu du chœur masculin)

- être capable de repérer les jeux d’écho dans l’interprétation (diffusion des hauts-parleurs)



Compétences associées



Domaine du temps et du rythme

L’élève est capable de :


  • percevoir la superposition de rythmes complémentaires (Janequin, l’accompagnement du chant)

- pratiquer et percevoir les temps forts et les temps faibles, la pulsation à travers une danse et l’accompagnement du chant.





Domaine du successif…
L’élève est capable de :

- reproduit un modèle donné (apprentissage du chant ou des percussions par imitation)

- construit un accompagnement instrumental par la répétition d’un motif (ostinato du rythme de la pavane au tambourin)

et du simultané

L’élève est capable de :

- percevoir la simultanéité d’une musique à travers l’analyse d’une musique (imitations, canon, polyphonie chez Janequin) et la pratique d’imitations (le chant)

- tenir sa partie dans un contexte polyrythmique (chant/instrument).


Vocabulaire

Œuvres périphériques



■ chœur masculin

■ a cappella

■ onomatopées

■ imitations

■ style contrapuntique, harmonique

■ chanson polyphonique

■ musique de circonstance

■ musique descriptive



- Janequin : Les Cris de Paris (extrait)

- version instrumentale de Belle qui tiens ma vie, extrait du film Orlando.

- Vivaldi: “L’Hiver”, extrait des Quatre Saisons, (comparaison entre l’interprétation du chœur Accentus et de l’ensemble Il Giardino Armonico)



Contribution à l’Histoire des Arts

Dans cette séquence, la construction de la culture musicale s’appuie sur la perception et sur la production, en revêtant la forme propre à l’Histoire des Arts à laquelle elle contribue.

La Bataille de Marignan recoupe au moins deux des six domaines artistiques de l’Histoire des arts :
- Les Arts du langage : ancien français, ses sonorités orales, son écriture, sa compréhension, son rapport sonore avec la musique, son rapport sémantique avec la musique ; mise en perspective de cette langue par rapport au français du XXIe siècle.
- Les Arts du son : musique vocale, musique descriptive (la musique participe-t-elle du sens ou de la seule transmission d’un texte modulé ? comment ?).

L’analyse de l’œuvre se fait dans la perspective la question transversale, à savoir la perception d’un auditeur actuel par rapport à un auditeur de la Renaissance. L’analyse des formes, des techniques et de la signification permet de se demander en quoi l’œuvre de Janequin permet de renforcer l’autorité de François 1er, d’asseoir son pouvoir et de contribuer à la construction de la nation française. Cette démarche trouve un écho dans une des six thématiques du programme d’Histoire des Arts en collège : ainsi il est possible de questionner La Bataille de Marignan au travers de la relation qui se tisse entre une œuvre et un pouvoir centralisé : « Œuvre, Etat et pouvoirs ».

Les quatre critères d’analyse :
Formes

- style artistique : musique de la Renaissance

- genre : musique vocale, musique descriptive.
Techniques

- styles harmonique et contrapuntique

- musique a cappella

- imitations, onomatopées, figuralisme.
Signification

- sens au premier degré : narration de la bataille

- sens au second degré : à travers la narration de la bataille, c’est la grandeur du roi qui est mise en avant : passages homorythmiques, tessiture des voix ou encore courbe de la ligne mélodique, répétition de certains mots.

Usages

- au XVIe siècle : « La Bataille » de Janequin est une commande du roi. Outil de propagande montrant sa puissance et par là même la suprématie de la France, elle est destinée à tous et doit être comprise de tous.

- à notre époque : l’objectif initial de l’œuvre ne fonctionne plus sur le public d’aujourd’hui qui n’a plus les codes nécessaires à sa compréhension immédiate. Aborder cette œuvre demande donc une préparation préalable. Les difficultés éprouvées témoignent de l’évolution de la langue française et du langage musical (« la sensibilité musicale peut varier selon l’époque ou la situation géographique du créateur comme de l’auditeur »). La perception ne peut s’exercer sans la médiation d’une pédagogie musicale et sémantique pour percevoir toutes les facettes de cette œuvre et en comprendre le sens, avec le surplomb de l’histoire.

La Bataille de Marignan est tout autant une œuvre ancrée dans son époque que le témoin d’une culture et d’une époque passée. Aujourd’hui, elle est saisie par les mélomanes via des enregistrements de disques, des concerts et la radio-diffusion. En revanche, elle n’apparaît presque pas à la télévision.

Cette œuvre est devenue un divertissement pour un public averti.

Evaluation des compétences 


Mes évaluations (A+/A- = acquis ?= en cours d’acquisition N+/N- = non acquis)

Ecrit : 1- J’ai les connaissances minimum exigibles (2 titres, 2 compositeurs, date de Marignan, nom du roi)




2- Je connais le sens des mots de vocabulaire et sais les réutiliser dans d’autres situations




3- J’identifie à l’oreille le style harmonique et le style contrapuntique




4- Je suis capable de retrouver des paroles de l’œuvre et d’en expliquer le sens




Danse : 5- Je participe à la danse, je suis capable de danser en couple




6- J’ai mémorisé les pas, je sais les appliquer




7- Je me tiens avec noblesse dans la pavane, je suis synchronisé sur la musique




Chant : 8- Je chante en ayant une bonne tenue, je suis concentré




9- Je maîtrise mon souffle et ma voix (justesse)




10- Je connais les paroles, la mélodie et je chante en rythme




11- J’interprète le chant avec les bonnes nuances




12- Je suis capable de chanter la pièce dans une version moderne et dans une version ancienne




13- Je maîtrise les imitations sur le début de « Belle qui tiens ma vie »




Percussions : 14- J’accompagne le chant au tambourin sur le rythme de la pavane






Céline Szczyglak

similaire:

Contribution au socle commun de compétences iconCompétences du socle commun : Programmes de 2008

Contribution au socle commun de compétences iconLa place de l’Europe dans le socle commun de connaissances et de compétences

Contribution au socle commun de compétences iconCompétences du socle commun des compétences et des connaissances

Contribution au socle commun de compétences iconProgramme du ce2, du cm1 et du cm2 deuxieme palier pour la maîtrise...

Contribution au socle commun de compétences iconSocle commun

Contribution au socle commun de compétences iconInstructions et reglements I – Le socle commun

Contribution au socle commun de compétences iconVolet 2 : Contributions essentielles des différents enseignements au socle commun

Contribution au socle commun de compétences iconAcquisition du socle commun de connaissances et de compétences au palier 3 en arts plastiques
«pour soi»). L’oral et l’écrit portent sur la nature de la production, sur les modalités opératoires et sur la manière dont elle...

Contribution au socle commun de compétences iconProgrammes de troisième de collège
«connaissances et capacités» du référentiel, qui intègre les exigences du socle commun. En histoire, les capacités sont

Contribution au socle commun de compétences iconProgrammes 2008 et socle commun de référence
«L’histoire et la géographie donnent des repères communs, temporels et spatiaux, pour commencer à comprendre l’unité et la complexité...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com