Menuisier





télécharger 16.28 Kb.
titreMenuisier
date de publication30.10.2017
taille16.28 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Menuisier

« C’est un métier qui a l’avantage d’être complet, de la conception à la réalisation. On y travaille avec ses mains et avec sa tête » comme nous explique le chef des travaux du lycée technique tourné vers les arts du bois. Le menuisier est un professionnel du bois, il s’en sert pour fabriquer de ses mains, ou à l’aide d’une machine commandée par ordinateur toutes sortes d’objets. C’est avant tout un artisan mais il peut être amené à travailler sur des chantiers, souvent à l'extérieur, pour poser des portes ou des fenêtres qu’il a fabriquées auparavant. Il fait donc aussi parti du secteur Bâtiments et Travaux Publiques (BTP).


Les outils utilisés sont très nombreux.

Sur un établi, nous avons pu voir par exemple : un rabot, des scies, marteaux, ciseaux à bois… qui sont tous des outils plus ou moins tranchants.
Le menuisier peut aussi se servir d'outils :

- de traçage comme d’équerre à angle;

- de tranchage comme des ciseaux...

- de serrage comme des étaux...

- de perçage comme des chignoles...

- de frappe comme d’un marteau...

- de finition comme de rabots...

- divers; tenailles.
Ils ne sont plus guère utilisés, l’ordinateur qui dirige les Machines à Commande Numérique les remplace.


  • Que faut il pour réussir dans ce métier?

"Pour se former dans ce métier, il faut savoir ce que l'on veut et être curieux" affirme le chef des travaux du lycée professionnel. Par la même occasion il ajoute que beaucoup de jeunes trouvent refuge dans son lycée, souvent parce qu'ils étaient en difficulté ailleurs. Le goût pour le bois vient après. Quel plaisir d’être ensuite dans son univers : le bois massif d'un côté et les dérivés du bois de l'autre tels que l'aggloméré, le medium, le contreplaqué, le stratifié, le mélaminé, des bois provenant de Suède, Brésil, ou France. Or dans ce métier comme dans tous les autres d'ailleurs, la motivation est très importante pour s'épanouir et évoluer.


Les Menuisiers du Rhône disent qu’il faut de bonnes connaissances techniques en vision dans l’espace, en dessin, en lecture de plans, en connaissance des matériaux et des bases en maçonnerie ! (pose des portes, des fenêtres...). Des qualités artistiques, de la sensibilité sont requises…Goûter au plaisir de l’odeur en bois de bout… L'importance d'actualiser ses connaissances ne doit pas échapper à ce professionnel qui oeuvre dans un secteur en  perpétuelle évolution (nouvelles techniques, nouveaux matériaux...), sans oublier les


techniques ancestrales, qui lui permettent de faire de la restauration. Être rapide, habile, précis, créatif et travailleur sont d’autres qualités essentielles pour pratiquer ce métier. Créer, inventer, aménager c'est mettre une part de soi dans son travail, sachant que pour la pratique de ce métier, le salaire varie entre le SMIC et 1500 euros environ. Il faut aussi avoir le sens de l'initiative et de la curiosité, et pour finir, donc aimer son métier !

  • Quels sont les inconvénients du métier ?


« Tout dépend du point de vue des différentes personnes, un détail jugé malencontreux par une personne peut être tout aussi avantageux pour une autre. » Le chef des travaux tient à ajouter : "Je ne pense pas que l'on puissent parler d'inconvénient puisque tous les métiers en ayant trop finissent par disparaître, mais bien évidemment aucun métier n'atteint la perfection..."

Nous avons posé la même question à un Menuisier du Rhône. Il nous a reconnu, que comme les autres, son métier en a : il est fatiguant, physique, et la responsabilité est assez pesante. Deux points de vues différents…

  • La formation.

Pour devenir menuisier, il faut d'abord bien s'orienter : se diriger vers un lycée professionnel ou un Centre de Formation d’Apprenti proposant un CAP de menuisier. La semaine sera composée de 14 heures spécialisées en enseignement technique par semaine, accompagnées de matières générales pratiquées au collège et de matières spécifiques, comme l'histoire de l'art, ou encore la législation du travail. Durant ces 2 ans de CAP il y aura 6 semaines de stages en entreprises. Il est bien sûr possible de passer par un BEP avec 2 années supplémentaires pour enchaîner avec un BAC PRO et aller, pourquoi pas jusqu’à un BTS Systèmes Constructifs Bois et Habitat ou un BTS Aménagement Finition. Il y a aussi les Brevets de Maîtrise en cours du soir ou les Contrats de Qualification Professionnelle pour obtenir une spécialisation.

  • La santé, la sécurité.

L
Quelle place pour les femmes ?

Nous avons posé la question suivante à des femmes qui nous entourent : A votre avis pourquoi le métier de menuisier est il si peu fréquenté par les femmes?
es machines numériques sont à manier avec des normes européennes de sécurité à respecter, ce qui implique de la « fatigue nerveuse ». Les nuisances sonores rendent nécessaires le port du casque anti-bruit. Pour éviter les cancers des fosses nasales, il faut aspirer les poussières. Le risque de blessures  est important : être attentif dans l’utilisation des outils tranchants, pour ne pas faire de chute ou pire encore perdre un doigt. Chaque année, pour gagner en sécurité, le menuisier a un suivi médical, une prévention : santé au travail.


Enquête



Fort ? avec ma machine !



  • Quel avenir pour ce métier ?

C’est un métier qui a un avenir prometteur car le bois revient au goût du jour. Il est aussi considéré comme un métier propre et vert puisque qu’il utilise une matière première qui est noble et inépuisable. La mode est à l'écologie, le bois a toute sa place surtout quand il a le label éco responsable. De plus, on aura toujours besoin de personnes qualifiées, pour bâtir des maisons ou poser des fenêtres, des portes ou encore d’autres choses indispensables de la vie faites de bois. Oui, sans aucune hésitation, menuisier est un métier d’avenir !






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com