Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ?





télécharger 289.6 Kb.
titreRésumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ?
page5/10
date de publication31.10.2017
taille289.6 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > histoire > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

De nos jours, les enfants ont beaucoup d’activités le mercredi : activités sportives ou artistiques, visite à des membres de sa famille…Le jeune garçon de cet album se rend chez une dame.



Lecture :

1)Du début de l’histoire à la page 8 :« C’est une dame ». avec les illustrations qui complètent le texte et apportent une ambiance, des émotions. Imaginer qui pourrait être cette dame ?

2)Jusqu’à la page 16 : « C’est un docteur mais ce n’est pas un docteur. » . Tenter d’expliquer cette phrase collectivement : il existe plusieurs types de docteurs autres que le médecin généraliste !

3)Jusqu’à la fin. Relever l’ambivalence des émotions ressenties par le garçon lors de ses visites, après la visite ou lorsqu’il ne s’y rend pas.
Compréhension du texte :

Le narrateur est l’enfant qui raconte son vécu. C’est le seul personnage illustré entièrement et donc auquel un visage est donné.

Texte écrit à partir d’un vocabulaire simple.

Les types de phrases : affirmatives, négatives.
Pistes d’interprétation du texte :

Discussion autour du titre : « La dame du mercredi ».

Débat sur la phrase : « C’est un docteur mais ce n’est pas un docteur. »

Observer les réactions de l’enfant : -lorsqu’il se rend chez la psychologue scolaire. -lorsqu’il rentre chez lui après son rendez-vous. -lorsqu’il n’y va pas.

Pistes pour lire et interpréter l’image :

Les illustrations complètent le texte. Elles ne donnent aucune information concernant les personnages secondaires (les parents et la psychologue).

Elles sont plutôt là pour mettre en évidence les sentiments de l’enfant, la « solitude » de celui-ci face à son vécu, ainsi que l’expression de ceux-ci sur son visage (visage neutre, sourire, cri) .

Elles expriment une « ambiance » : l’escalier menant au cabinet de la psychologue est rouge et très haut ( nous avons l’impression que le tapis rouge est déroulé pour l’arrivée du garçon, et les marches sont très nombreuses avant de pouvoir atteindre ce cabinet !)...
Pistes d’écriture :

1) Rédiger une liste qui correspondrait aux personnes qui ne peuvent être cette « dame » à laquelle le garçon rend visite : Ce n’est pas…(page 8)

2)Rédiger le parcours suivi par chacun (à pied, en voiture…) pour se rendre à l’école le matin ,et le représenter sous la forme d’un plan.(page 12).

3)Rédiger des phrases affirmatives et négatives concernant ce qui est autorisé ou non dans un lieu donné :l’école, un musée…

Lecture en réseau :

D’autres ouvrages rapportant un point de vue, un vécu particulier d’enfant.

D’autres ouvrages de cette collection, consacrée aux expériences quotidiennes d’enfants, à des situations problématiques actuelles.
TITRE :Le loup est revenu


Titre : Le loup est revenu
Auteur :Geoffroy de Pennart
Illustrateur : Geoffroy de Pennart
Collection/Edition : Kaléidoscope / Ecole de loisirs
Mots clés : intertextualité,contes,loup,humour.



Auteur/ Illustrateur

Geoffroy de Pennart est né à Paris en 1951.Dés son adolescence, il décide de faire du dessin son métier.

Il commence par dessiner des cartes géographiques, puis obtient des commandes de journaux et réalise des illustrations et du graphisme pour diverses entreprises.(publicité, communication…)

En 1995, 2 ans après sa rencontre avec Isabel Finkerstaedt qui a créé la maison d’édition Kaleïdoscope, il publie son premier album La reine des abeilles, d’après les frères Grimm.

Ce n’est qu’avec son second album,Le loup est revenu , publié en 1996, qu’il est réellement devenu auteur-illustrateur.

Geoffroy de Pennart met en scène des personnages imaginaires souvent issus des contes qui ont bercé son enfance. Il attribue des noms humains à ses personnages et la plupart de ses albums se terminent par une grande fête et un succulent repas.

Le dessin est la technique utilisée par De Pennart pour illustrer ses albums.



Résumé :


Monsieur Lapin, confortablement installé dans sa maisonnette,apprend par le journal que le loup est revenu dans la région. Et c’est ainsi que tous les personnages,héros de contes ou de fables célèbres,vont venir se réfugier chez lui . Le loup arrive enfin mais l’union faisant la force, il est neutralisé et c’est la réconciliation générale. L’histoire se termine par un délicieux repas.




Spécificités littéraires :

Intertextualité : référence à des contes traditionnels et à une fable de La Fontaine où apparaît un loup.

L’image est en adéquation avec le texte qu’elle complète.

Construction linéaire avec rupture à la fin.

Album répétitif par juxtaposition : succession de séquences répétitives constituant l’essentiel du récit.

Comme les histoires dont il s’inspire,cet album est un conte.
Contextualisation :

Expliquer ce qu’est un journal et quelles en sont les fonctions.

Demander aux enfants s’ils connaissent des contes où apparaît un loup et les faire énumérer.

Expliquer que les différents personnages de l’histoire ont appris une nouvelle effrayante dans le journal et qu’ils viennent, à tour de rôle, se réfugier chez Monsieur Lapin.
Lecture :

-Découverte de la première de couverture :

1- le titre se trouve être aussi le gros titre du journal- c’est l’élément déclencheur : le retour du loup.

2- on ne voit pas le lapin mais on devine que c’en est un (oreilles, carottes de la tapisserie.)

-Lecture du début jusqu’au moment où le loup frappe à la porte : faire imaginer la fin de l’histoire.

  • Lecture jusqu’à la fin.



Compréhension du texte :

Le narrateur est l’auteur.

Structure répétitive avec juxtaposition de personnages.

Typographie de l’écrit :les mots et les expressions en gros caractères.(en liaison avec la structure répétitive).

Recherche lexicale sur les titres des journaux.

Aspect poétique du texte.(rimes)

Dialogues entre les personnages.

Narratif et dialogues au présent.(Effets obtenus par ce procédé)
Pistes d’interprétation du texte :

-rechercher les constantes de la structure narrative.

-travailler sur la typographie du texte(pourquoi y a-t-il des mots écrits en plus gros caractères.)

- dégager la véritable personnalité du loup.

Pistes pour lire et interpréter l’image :

-Rechercher dans les illustrations les éléments évoquant les contes ou fables d’où sont extraits les personnages.

-Complémentarité texte/image.

- Travailler sur les expressions des personnages (la peur, l’inquiétude,l’interrogation, le soulagement,l’allégresse)
Pistes d’écriture :

  • sous forme de dictée à l’adulte : « imaginer la suite après le BOUM ! BOUM ! BOUM ! »

  • Après la comparaison entre cet album et le livre Je suis revenu !, du même auteur, proposer un travail de réécriture d’albums avec changement de narrateur.


Mise en voix et mise en mémoire du texte :

Une mise en voix, une représentation théâtrale permettront aux enfants de vraiment s’approprier l’album.

On peut travailler plus particulièrement l’expression du visage(comme dans l’album) afin d’essayer d’exprimer les sentiments des personnages.
Lecture en réseau :

1 –Découvrir un univers d’auteur : -la constance des personnages.

- l’intertextualité.

- une fin heureuse , festive autour d’un repas.

- comparaison avec l’album Je suis revenu !

2- des albums où apparaît l’intertextualité .

3- des albums sur le thème du loup .
TITRE : Léon et Albertine


Titre : Léon et Albertine
Auteur : Christine Davenier
Illustrateur : Christine Davenier
Collection/Edition : Kaléidoscope
Mots clés : humour, amoureux, différence, bonheur, séduction, animaux



Auteur/Illustrateur


Christine Davenier est née à Tours en 1961. Après un baccalauréat option mathématique et science de la nature en 1979, elle passe deux ans à l'Ecole normale d'instituteurs d'Angers. De 1982 à 1984, elle est à l'Ecole nationale des arts appliqués de Paris. De 1986 à 1989, elle enseigne à Paris dans une école primaire, mais en 1990, elle décide de partir un an aux Etats-Unis. Cette expérience a marqué sa vie puisque aujourd'hui elle publie principalement aux Etats-Unis. Depuis 1992 elle anime des conférences et des ateliers concernant la création des livres pour enfants. Régulièrement elle va dans des écoles primaires pour présenter son travail, ses livres, ses dessins. Depuis 1995 elle publie ses illustrations dans la presse française et américaine (Top Famille Magazine, Parents…) et dans des magazines pour enfants (Wakou, Tobogan, Toupie, Nick Junior…). Elle vit actuellement à Paris dans le 5ème arrondissement.



Résumé :

Léon le cochon mène une vie heureuse et tranquille à la ferme jusqu’au jour où il tombe amoureux d’Albertine la jolie poulette. Malheureusement, elle ne fait pas attention à lui. Léon va suivre les conseils de ses amis pour tenter de la séduire. Finalement, c’est en redevenant le cochon qu’il est que les choses s’arrangent.




Spécificités littéraires :

RECIT : construction narrative classique : répétition, accumulation

repérage moments clés : élément déclencheur dès la première page.

PERSONNAGES : rapports entre eux. Repérage du personnage principal, du second qui ne fait que passer, des rencontres avec les autres.

TEMPS : construction linéaire, retour à la fin.
Contextualisation :

Expliquer que ça se passe dans une ferme.

Lecture :

On pourrait ne pas montrer la dernière page pour laisser imaginer la fin de l’histoire.
Compréhension du texte :

  • dialogues entre les personnages : qui parle ? et à qui ?

  • vocabulaire demandant quelques explications : vocabulaire lié à la séduction, à l’indifférence, à l’action (danse, chant…)

  • phrases simples- temps présent – mode impératif



Pistes d’interprétation du texte :

-Un cochon peut-il tomber amoureux d’une poulette : part du réel et de l’imaginaire.

-Que penser de l’attitude des deux personnages ?

Pistes pour lire et interpréter l’image :

  • espace réel/irréel - dessins humoristiques

  • images en mouvement : les personnages font quelque chose

  • arrière plan absent : n’est illustré que l’essentiel à la compréhension

  • images redondantes sauf la dernière qui donne la chute alors qu’il n’y a pas de texte



Pistes d’écriture :

  • imaginer la fin ( ne pas montrer la dernière image)

  • imaginer d’autres amours ou couples « impossibles »

  • écoute de l’histoire jusqu’à « très heureuse » observation de l’image, imaginer ce qui pourrait être écrit


Mise en voix et mise en mémoire du texte :

  • faire jouer les différents rôles

  • jouer ce que font les personnages ( danse…



Lecture en réseau :

    • valeur morale : c’est le naturel qui l’emporte

peut-on s’apprécier si on est différent ?

La grande aventure d’un petit mouton noir, Marie-Danielle Croteau, Dominique et compagnie

Jean Toutou et Marie Pompon, G de Pennart

Bizare…Bizare, C Ponti

    • relations animaux de la ferme

    • Où est la frontière entre le réel et l’imaginaire ?

    • autour de la structure narrative répétitive : rencontre avec une suite de personnages

    • -autour de l’auteur et de son œuvre :

« J’ai sommeil »…..
TITRE : LES TROIS SŒURS CASSEROLES


Titre : Les trois sœurs casseroles
Auteur : Marie Nimier
Illustrateur : Frédéric Rébéna
Collection/Edition : Albin Michel Jeunesse
Mots clés : Casseroles, sœurs, complicité, entraide, mort, héritage, cupidité, fraternité, douceur de vivre.



Auteur  Illustrateur


Marie Nimier est née à Paris en 1957. Elle commence à quinze ans une carrière chaotique de comédienne et de chanteuse, participe à de nombreuses créations théâtrales et musicales. Elle aime se promener dans les ports, les gares, les jardins publics, les marais salants, les îles, et surtout rester de longues heures enfermée, assise à une table de travail, loin. Elle écrit à la main ses romans, monologues de théâtre ou histoires pour enfants. Elle joue de l'accordéon diatonique et réside en Normandie.



Frédéric Rébéna est né le 19 février 1965 à Clermont (dans la département de l'Oise). Après des études à l'E.N.S.A.D., il se tourne vers la bande dessinée. Illustrateur, il travaille essentiellement pour la presse, l'édition et la publicité. Il réalise également des pochettes de disques.


Résumé :


Au royaume de Sans-Soucis vivaient les trois sœurs casseroles. Elles étaient bichonnées par un gentil papy cuisinier : Félix Bonbon. Mais un jour, Félix Bonbon s’endormit pour toujours. Les sœurs casseroles furent séparées, partagées entre trois héritiers. Elles mijotèrent alors un plan pour se retrouver : elles décidèrent de se rendre insupportables …


Spécificités littéraires :

Schéma narratif linéaire se terminant par une morale.

Plusieurs moments clés : -La mort de Félix Bonbon

-L’arrivée des héritiers et la séparation des sœurs

casseroles

-Les retrouvailles des sœurs casseroles et l’arrivée de Nina

Texte et image complémentaires, pleins d’humour.

Les personnages principaux sont des casseroles.

De nombreux personnages secondaires, humains et objets, qui apparaissent et disparaissent au fil de l’histoire.
Contextualisation :

C’est l’histoire de 3 sœurs casseroles…
Lecture :

Lecture de l’album en montrant les images qui sont très riches et complètent le texte.
Compréhension du texte :

Vocabulaire soutenu.

Récit au passé composé et à l’imparfait. Dialogues au présent.

Style très humoristique, de nombreux jeux de mots.

Expliquer l’expression ‘’ endormi pour toute la vie ‘’ et le terme ‘’ héritiers ‘’.

Pistes d’interprétation du texte :

- Beaucoup d’amour et de complicité : - entre les sœurs casseroles

- entre elles et Félix Bonbon

- entre tous les ustensiles de cuisine

- entre tous les récipients de cuisine et la mère de Nina

- Gentillesse du papy

- Avidité des voisins, jalousie

- Thème de la mort : le décès, le deuil, les héritiers, l’héritage

- Cupidité des héritiers

- Solidarité des sœurs : élaboration d’un plan pour se retrouver

- Accès au bonheur simple : opposition entre le confort du premier lieu (la maison,

espace fermé) et la pauvreté du deuxième lieu (le wagon et l’espace ouvert autour).

Ce n’est pas la richesse qui fait le bonheur.
Pistes pour lire et interpréter l’image :

Images très attrayantes : colorées, humoristes

très riches

complémentaires avec le texte
Pistes d’écriture :

- Arrêter la lecture après : ‘’ On allait voir ce qu’on allait voir… ‘’ Imaginer le plan des sœurs casseroles pour se retrouver.

- Décrire l’intérieur des maisons des trois frères.
Lecture en réseau 

- Du même auteur :

- Comment un éléphant a perdu ses ailes (Marie Nimier/Quentin Blake, Albin Michel Jeunesse)

- Une mémoire d’éléphant (Marie Nimier/Quentin Blake, Gallimard Jeunesse)

- Charivari à Cot-Cot City (Marie Nimier/Cristophe Merlin, Albin Michel Jeunesse)

- Du même illustrateur :

- Les caprices du petit prince (Dominique Dupriez/Frédéric Rébéna, Milan Poche Benjamin)

- Petites popotes pour les petits potes (Elisabeth Brami/Frédéric Rébéna, Seuil Jeunesse)

- Comme deux frères (François David/Frédéric Rébéna, Nathan)

- Si (Hubert Ben Kemoun/Frédéric Rébéna, Tourbillon)
TITRE : La soupe au caillou


Titre : La soupe au caillou
Auteur : Tony Ross
Illustrateur : Tony Ross
Collection/Edition : © 1987 ed. Flammarion, © 2005 ed. Mijade
Mots clés : ruse, loup, poule, conte





Auteur et illustrateur :


Tony Ross est né à Londres en 1938. Il a étudié l’illustration au Regional Center of Art de Liverpool. Après avoir travaillé pour des studio d’art graphique et des agences de publicité, il est aujourd’hui professeur d’illustration à l’école polytechnique de Manchester. Auteur-illustrateur très célèbre, quatre-vingt de ses ouvrages ont été publiés en France.





Résumé :


Adaptation d’un conte très connu où une poule exceptionnellement rusée mène par le bout du nez un loup d’une bêtise incroyable. Il fera la vaisselle, le ménage et les corvées les plus invraisemblables pour elle. On rit beaucoup à la chute du récit.











Spécificités littéraires :

  • C’est un conte

  • Récit avec une structure répétitive et ajouts successifs.

  • Chute inattendue et comique.

  • Dialogues humoristiques.

Contextualisation :

«  pour faire une bonne soupe, ta maman prendrait… » : faire énumérer, puis démarrer la lecture sans citer le titre.

Lecture :

  • On est gêné par le petit format de la réédition pour montrer les illustrations.

  • Théâtraliser les dialogues afin de mieux caractériser les personnages : la poule placide, le loup impatient.

Compréhension du texte :

Niveau de langue assez soutenu dans le vocabulaire mais surtout dans la construction des phrases (longues et complexes).

Pistes d’interprétation du texte :

  • La répétition des situations à faire émerger.

  • Les indices qui montrent que le loup est de plus en plus désappointé : riant, souriant, - , murmurant, grognant)

  • Le caractère du personnage de la poule est intéressant. Elle se sert de la ruse dans un double but : d’abord se sauver elle même mais aussi utiliser la force du loup à son profit.

  • Le comique de la chute est à expliciter : pourquoi ne prend-il que le caillou ?

Pistes pour lire et interpréter l’image :

  • La mise en page est régulière : texte sur la page de gauche, un dessin au dessus et / ou au dessous du texte ; un dessin pleine page à droite. Pas de cadres.

  • Technique : dessin cerné à l’encre noire rehaussé d’aquarelle.

  • Le dessin illustre le texte en apportant un note d’humour par les exagérations (ex : « un peu de vaisselle »).

  • Le loup est immense dans l’univers de la poule.

Pistes d’écriture :

  • Ne pas lire la chute (s’arrêter à « et avec un grognement terrible ») et faire imaginer une fin.

  • Travailler la chronologie en proposant de remettre des images dans l’ordre.

  • Prendre une image du milieu du récit et faire raconter le « avant » et le « après ». Utilisation des temps adaptée.

  • Créer une histoire avec cette même structure répétitive. Transposer les lieux, les personnages et les situations.

Mise en voix et mise en mémoire du texte :

Jouer le début de l’histoire : la rencontre entre le loup et la poule.

Lecture en réseau :

  • Le personnage du loup : bête ou méchant.

  • Le personnage de la poule besogneuse : « une toute petite graine », « poule poulette ».

  • L’idée d’utiliser la ruse contre la force, le petit contre le grand, le faible contre le fort.

  • Sur ce conte lui-même :

  • Une soupe au caillou, Anaïs Vaugelade, ec loisirs, 2003

  • La soupe aux cailloux, John J Muth, Circonflexe, 2002

  • La soupe aux cailloux, R. Giraud, P. Wirth - Castor Flammarion (Mini-Castor) 2003

  • La soupe au caillou, T. Bonning, S. Hobson, L. Monéger (Traduction) - Milan 2002

  • Les trois oranges et autres contes, Michel Hindenoch, Syros, coll parole de conteurs, 1995

  • Voir aussi : Mon jour de chance, Keiko Kasza, Kaléidoscope





TITRE : La soupe au caillou


Titre : La soupe au caillou
Auteur : Tony Ross
Illustrateur : Tony Ross
Collection/Edition : © 1987 ed. Flammarion, © 2005 ed. Mijade
Mots clés : ruse, loup, poule, conte





Auteur et illustrateur :


Tony Ross est né à Londres en 1938. Il a étudié l’illustration au Regional Center of Art de Liverpool. Après avoir travaillé pour des studio d’art graphique et des agences de publicité, il est aujourd’hui professeur d’illustration à l’école polytechnique de Manchester. Auteur-illustrateur très célèbre, quatre-vingt de ses ouvrages ont été publiés en France.





Résumé :


Adaptation d’un conte très connu où une poule exceptionnellement rusée mène par le bout du nez un loup d’une bêtise incroyable. Il fera la vaisselle, le ménage et les corvées les plus invraisemblables pour elle. On rit beaucoup à la chute du récit.











Spécificités littéraires :

  • C’est un conte

  • Récit avec une structure répétitive et ajouts successifs.

  • Chute inattendue et comique.

  • Dialogues humoristiques.

Contextualisation :

«  pour faire une bonne soupe, ta maman prendrait… » : faire énumérer, puis démarrer la lecture sans citer le titre.

Lecture :

  • On est gêné par le petit format de la réédition pour montrer les illustrations.

  • Théâtraliser les dialogues afin de mieux caractériser les personnages : la poule placide, le loup impatient.

Compréhension du texte :

Niveau de langue assez soutenu dans le vocabulaire mais surtout dans la construction des phrases (longues et complexes).

Pistes d’interprétation du texte :

  • La répétition des situations à faire émerger.

  • Les indices qui montrent que le loup est de plus en plus désappointé : riant, souriant, - , murmurant, grognant)

  • Le caractère du personnage de la poule est intéressant. Elle se sert de la ruse dans un double but : d’abord se sauver elle même mais aussi utiliser la force du loup à son profit.

  • Le comique de la chute est à expliciter : pourquoi ne prend-il que le caillou ?

Pistes pour lire et interpréter l’image :

  • La mise en page est régulière : texte sur la page de gauche, un dessin au dessus et / ou au dessous du texte ; un dessin pleine page à droite. Pas de cadres.

  • Technique : dessin cerné à l’encre noire rehaussé d’aquarelle.

  • Le dessin illustre le texte en apportant un note d’humour par les exagérations (ex : « un peu de vaisselle »).

  • Le loup est immense dans l’univers de la poule.

Pistes d’écriture :

  • Ne pas lire la chute (s’arrêter à « et avec un grognement terrible ») et faire imaginer une fin.

  • Travailler la chronologie en proposant de remettre des images dans l’ordre.

  • Prendre une image du milieu du récit et faire raconter le « avant » et le « après ». Utilisation des temps adaptée.

  • Créer une histoire avec cette même structure répétitive. Transposer les lieux, les personnages et les situations.

Mise en voix et mise en mémoire du texte :

Jouer le début de l’histoire : la rencontre entre le loup et la poule.

Lecture en réseau :

  • Le personnage du loup : bête ou méchant.

  • Le personnage de la poule besogneuse : « une toute petite graine », « poule poulette ».

  • L’idée d’utiliser la ruse contre la force, le petit contre le grand, le faible contre le fort.

  • Sur ce conte lui-même :

  • Une soupe au caillou, Anaïs Vaugelade, ec loisirs, 2003

  • La soupe aux cailloux, John J Muth, Circonflexe, 2002

  • La soupe aux cailloux, R. Giraud, P. Wirth - Castor Flammarion (Mini-Castor) 2003

  • La soupe au caillou, T. Bonning, S. Hobson, L. Monéger (Traduction) - Milan 2002

  • Les trois oranges et autres contes, Michel Hindenoch, Syros, coll parole de conteurs, 1995

  • Voir aussi : Mon jour de chance, Keiko Kasza, Kaléidoscope





TITRE : La soupe au caillou


Titre : La soupe au caillou
Auteur : Tony Ross
Illustrateur : Tony Ross
Collection/Edition : © 1987 ed. Flammarion, © 2005 ed. Mijade
Mots clés : ruse, loup, poule, conte





Auteur et illustrateur :


Tony Ross est né à Londres en 1938. Il a étudié l’illustration au Regional Center of Art de Liverpool. Après avoir travaillé pour des studio d’art graphique et des agences de publicité, il est aujourd’hui professeur d’illustration à l’école polytechnique de Manchester. Auteur-illustrateur très célèbre, quatre-vingt de ses ouvrages ont été publiés en France.





Résumé :


Adaptation d’un conte très connu où une poule exceptionnellement rusée mène par le bout du nez un loup d’une bêtise incroyable. Il fera la vaisselle, le ménage et les corvées les plus invraisemblables pour elle. On rit beaucoup à la chute du récit.











Spécificités littéraires :

  • C’est un conte

  • Récit avec une structure répétitive et ajouts successifs.

  • Chute inattendue et comique.

  • Dialogues humoristiques.

Contextualisation :

«  pour faire une bonne soupe, ta maman prendrait… » : faire énumérer, puis démarrer la lecture sans citer le titre.

Lecture :

  • On est gêné par le petit format de la réédition pour montrer les illustrations.

  • Théâtraliser les dialogues afin de mieux caractériser les personnages : la poule placide, le loup impatient.

Compréhension du texte :

Niveau de langue assez soutenu dans le vocabulaire mais surtout dans la construction des phrases (longues et complexes).

Pistes d’interprétation du texte :

  • La répétition des situations à faire émerger.

  • Les indices qui montrent que le loup est de plus en plus désappointé : riant, souriant, - , murmurant, grognant)

  • Le caractère du personnage de la poule est intéressant. Elle se sert de la ruse dans un double but : d’abord se sauver elle même mais aussi utiliser la force du loup à son profit.

  • Le comique de la chute est à expliciter : pourquoi ne prend-il que le caillou ?

Pistes pour lire et interpréter l’image :

  • La mise en page est régulière : texte sur la page de gauche, un dessin au dessus et / ou au dessous du texte ; un dessin pleine page à droite. Pas de cadres.

  • Technique : dessin cerné à l’encre noire rehaussé d’aquarelle.

  • Le dessin illustre le texte en apportant un note d’humour par les exagérations (ex : « un peu de vaisselle »).

  • Le loup est immense dans l’univers de la poule.

Pistes d’écriture :

  • Ne pas lire la chute (s’arrêter à « et avec un grognement terrible ») et faire imaginer une fin.

  • Travailler la chronologie en proposant de remettre des images dans l’ordre.

  • Prendre une image du milieu du récit et faire raconter le « avant » et le « après ». Utilisation des temps adaptée.

  • Créer une histoire avec cette même structure répétitive. Transposer les lieux, les personnages et les situations.

Mise en voix et mise en mémoire du texte :

Jouer le début de l’histoire : la rencontre entre le loup et la poule.

Lecture en réseau :

  • Le personnage du loup : bête ou méchant.

  • Le personnage de la poule besogneuse : « une toute petite graine », « poule poulette ».

  • L’idée d’utiliser la ruse contre la force, le petit contre le grand, le faible contre le fort.

  • Sur ce conte lui-même :

  • Une soupe au caillou, Anaïs Vaugelade, ec loisirs, 2003

  • La soupe aux cailloux, John J Muth, Circonflexe, 2002

  • La soupe aux cailloux, R. Giraud, P. Wirth - Castor Flammarion (Mini-Castor) 2003

  • La soupe au caillou, T. Bonning, S. Hobson, L. Monéger (Traduction) - Milan 2002

  • Les trois oranges et autres contes, Michel Hindenoch, Syros, coll parole de conteurs, 1995

  • Voir aussi : Mon jour de chance, Keiko Kasza, Kaléidoscope





TITRE : La soupe au caillou


Titre : La soupe au caillou
Auteur : Tony Ross
Illustrateur : Tony Ross
Collection/Edition : © 1987 ed. Flammarion, © 2005 ed. Mijade
Mots clés : ruse, loup, poule, conte





Auteur et illustrateur :


Tony Ross est né à Londres en 1938. Il a étudié l’illustration au Regional Center of Art de Liverpool. Après avoir travaillé pour des studio d’art graphique et des agences de publicité, il est aujourd’hui professeur d’illustration à l’école polytechnique de Manchester. Auteur-illustrateur très célèbre, quatre-vingt de ses ouvrages ont été publiés en France.





Résumé :


Adaptation d’un conte très connu où une poule exceptionnellement rusée mène par le bout du nez un loup d’une bêtise incroyable. Il fera la vaisselle, le ménage et les corvées les plus invraisemblables pour elle. On rit beaucoup à la chute du récit.











Spécificités littéraires :

  • C’est un conte

  • Récit avec une structure répétitive et ajouts successifs.

  • Chute inattendue et comique.

  • Dialogues humoristiques.

Contextualisation :

«  pour faire une bonne soupe, ta maman prendrait… » : faire énumérer, puis démarrer la lecture sans citer le titre.

Lecture :

  • On est gêné par le petit format de la réédition pour montrer les illustrations.

  • Théâtraliser les dialogues afin de mieux caractériser les personnages : la poule placide, le loup impatient.

Compréhension du texte :

Niveau de langue assez soutenu dans le vocabulaire mais surtout dans la construction des phrases (longues et complexes).

Pistes d’interprétation du texte :

  • La répétition des situations à faire émerger.

  • Les indices qui montrent que le loup est de plus en plus désappointé : riant, souriant, - , murmurant, grognant)

  • Le caractère du personnage de la poule est intéressant. Elle se sert de la ruse dans un double but : d’abord se sauver elle même mais aussi utiliser la force du loup à son profit.

  • Le comique de la chute est à expliciter : pourquoi ne prend-il que le caillou ?

Pistes pour lire et interpréter l’image :

  • La mise en page est régulière : texte sur la page de gauche, un dessin au dessus et / ou au dessous du texte ; un dessin pleine page à droite. Pas de cadres.

  • Technique : dessin cerné à l’encre noire rehaussé d’aquarelle.

  • Le dessin illustre le texte en apportant un note d’humour par les exagérations (ex : « un peu de vaisselle »).

  • Le loup est immense dans l’univers de la poule.

Pistes d’écriture :

  • Ne pas lire la chute (s’arrêter à « et avec un grognement terrible ») et faire imaginer une fin.

  • Travailler la chronologie en proposant de remettre des images dans l’ordre.

  • Prendre une image du milieu du récit et faire raconter le « avant » et le « après ». Utilisation des temps adaptée.

  • Créer une histoire avec cette même structure répétitive. Transposer les lieux, les personnages et les situations.

Mise en voix et mise en mémoire du texte :

Jouer le début de l’histoire : la rencontre entre le loup et la poule.

Lecture en réseau :

  • Le personnage du loup : bête ou méchant.

  • Le personnage de la poule besogneuse : « une toute petite graine », « poule poulette ».

  • L’idée d’utiliser la ruse contre la force, le petit contre le grand, le faible contre le fort.

  • Sur ce conte lui-même :

  • Une soupe au caillou, Anaïs Vaugelade, ec loisirs, 2003

  • La soupe aux cailloux, John J Muth, Circonflexe, 2002

  • La soupe aux cailloux, R. Giraud, P. Wirth - Castor Flammarion (Mini-Castor) 2003

  • La soupe au caillou, T. Bonning, S. Hobson, L. Monéger (Traduction) - Milan 2002

  • Les trois oranges et autres contes, Michel Hindenoch, Syros, coll parole de conteurs, 1995

  • Voir aussi : Mon jour de chance, Keiko Kasza, Kaléidoscope





T
Titre : Toi grand, moi petit

Auteur : Grégoire Solotareff

Collection / Edition : Ecole des Loisirs
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconPourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ?
«Il m'a fallu vingt ans pour mettre au point cette méthode. Bien sûr je me suis arrêté de temps en temps pour manger ou dormir, mais...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconL’enfant de Don Quichotte joue dans “J’enrage de son absence”, premier...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconStocker et partager des productions en ligne
«question d'enfant» en une minute et trente secondes. Beaucoup de thèmes sont abordés de manière simple et illustrés, à mon avis...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconSynopsis : Fin du 19ème siècle. Arsène Lupin perd son père alors...
«gentleman cambrioleur». Lancé sur la piste du trésor perdu des Rois de France, IL multiplie les coups d’éclat. Mais sa quête va...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconCas Danone. Cpe 501 Marketing international. Le 25 février 1966,...
«contenus à des contenants» : IL y a en en effet une complémentarité entre les boissons, les bouteilles, les aliments pour bébé et...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconA la decouverte des bebes animaux spécialement conçu pour les tout-petits,...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconRésumé : Akissa est une petite fille effrontée et dégourdie qui se...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconRésumé Chapitre I gabriel est, à la gare d’Austerlitz, offusqué de...
«la petite fille», mais ne peut que lui dire qu’elle a fait une fugue; aussi Gabriel va-t-il se recoucher

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconCharlemagne
«naturellement» christianisés. Pourquoi cette guerre? Est-ce que Charles voulait défendre son pays contre les incursions des Saxons,...

Résumé : Dans cette berceuse thaïlandaise, une maman fait taire tous les animaux pour que son enfant dorme. Mais bébé dort-il vraiment ? iconNote. Le président sur tous les fronts depuis l’élection de Nicolas...
«Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com