Le programme de terminale se fixe pour ambition l'intelligence d'ensemble de la période par l'approche croisée des grands axes de l'évolution, de notions opératoires et d'un nombre maîtrisé de connaissances factuelles.





télécharger 72.18 Kb.
titreLe programme de terminale se fixe pour ambition l'intelligence d'ensemble de la période par l'approche croisée des grands axes de l'évolution, de notions opératoires et d'un nombre maîtrisé de connaissances factuelles.
page3/3
date de publication01.11.2017
taille72.18 Kb.
typeLe programme
h.20-bal.com > histoire > Le programme
1   2   3

Bibliographie

- Borne Dominique, Histoire de la société française depuis 1945, Armand Colin, « Cursus », 2002, 192 p., et La Société française. Années 1930-1990, La Documentation photographique, n° 7035, juin 1996.

- Eck Jean-François, Histoire de l’économie française, Armand Colin, « Cursus », 2003, 208 p.

- Fourastié Jean, Les Trente Glorieuses ou la Révolution invisible de 1946 à 1975, Hachette, « Pluriel », 2004, 288 p.

- Mendras Henri, La Seconde Révolution française 1965-1984, Gallimard, « Folio essais », 1998, 456 p.

- Rioux Jean-Pierre et Sirinelli Jean-François, Le XXe siècle, Histoire culturelle de la France, Seuil, 1998, 400 p., et La Culture de masse en France de la Belle Époque à aujourd’hui, s. d. de Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, Fayard, 2002, 446 p.

- Azria Régine, Le Fait religieux en France, La Documentation photographique, n° 8033, [2003].

- Blanc-Chaléard Marie-Claude, Les Immigrés et la France XIXe-XXe siècle, La Documentation photographique, n° 8035, [2003].
La France dans le monde (3-4 h.)

Prolongeant les avancées notables de la IVe, la Ve République tourne la page de l’empire colonial : la longue séquence de la colonisation prend fin pour l’essentiel en 1962. S’achève en même temps le cycle guerrier ininterrompu depuis 1939. De Gaulle définit alors une voie nouvelle : celle d’un pays qui n’est pas l’une des grandes puissances, mais dont la voix importe à l’équilibre du monde, qui aspire à jouer un rôle de premier plan en Europe (et grâce à l’Europe), qui a des ambitions mondiales, en partie assises sur l’expérience née du long passé national.

Ces divers tournants permettent une plus nette affirmation des principes de la politique étrangère : l’ancrage dans le camp occidental, empreint de résistance à l’hégémonisme des états-Unis et d’une certaine culture de l’exceptionnalisme ; la participation à la construction européenne, non sans tension sur les objectifs ; une place de choix dans le concert des nations par la défense des acquis (comme le siège permanent au Conseil de sécurité), l’effort pour se doter des outils militaires de l’indépendance, la tentative de mener un dialogue multilatéral, le maintien d’une sphère d’influence en Afrique. Comme ces pistes sont en partie tracées dès la IVe République et qu’elles demeurent le cœur de la politique internationale des successeurs de de Gaulle — qui, comme lui, concentrent la décision en la matière —, on peut véritablement parler de constantes.

Pour importants qu’ils soient, ces domaines ne résument pas à eux seuls la place de la France dans le monde. On doit donc évoquer, sans chercher l’exhaustivité, d’autres variables, tels que la dilatation du territoire de la République à l’échelle du monde, les missions assumées par l’armée française à l’extérieur, l’espace linguistique et culturel que constitue la francophonie (institutionnalisée en 1970), et bien sûr la puissance économique, qui lui vaut sa participation au G7. Le choix de l’ouverture opéré à la fin des années 1950 n’a jamais été remis en cause, malgré une histoire heurtée de la balance commerciale : de 1959 à 1991, on comptabilise 21 soldes négatifs pour 12 soldes positifs, puis on entre avec les années 1990 dans une phase durable d’excédents. Il se traduit par un accroissement continu de la part du commerce extérieur au sein du PIB : près de 9 % en 1958, près de 15 % en 1973, 23 % en 1992. Au total, l’économie française est désormais l’une des plus extravertie du monde, tant en matière d’investissements à l’étranger et d’accueil des investissements étrangers (1er rang en 1992, 4e en 1995) qu’en matière d’exportations de marchandises et de services, pour lesquelles elle occupe au début des années 2000 respectivement les 4e et 2e rangs mondiaux. Cette internationalisation est multiforme : elle se traduit aussi par une expatriation croissante des talents, singulièrement en direction des pays anglo-saxons.
Bibliographie

- Bozo Frédéric, La Politique étrangère de la France depuis 1945, La Découverte, « Repères », 1997, 123 p.

- Dalloz Jacques, La France et le Monde depuis 1945, Armand Colin, « Cursus », 2002, 233 p.

1 La mise en page adoptée par le BOEN hors série du 3 octobre 2002 (p. 104) peut prêter à hésitation : précisons donc que le premier paragraphe du commentaire de la colonne de droite développe le titre de la partie, le deuxième paragraphe le II 1 (« La colonisation européenne et le système colonial ») et le troisième paragraphe le II 2 (« La décolonisation et ses conséquences »).

2 Voir aussi l’encadré « Du Tiers-Monde aux Sud » dans l’Accompagnement de géographie.

3 Les Histoire de France existantes devraient constituer la base des bibliographies de cette partie : par souci d’allègement, elles ne sont pas mentionnées, bien que les auteurs les aient eu présentes à l’esprit et utilisées.



1   2   3

similaire:

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Le programme de terminale se fixe pour ambition l'intelligence d'ensemble...
«société de consommation». Le Tiers-Monde est partie prenante de cet élan de la croissance; pour autant, sa part dans le commerce...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\L'approche par compétences associe des savoirs et des capacités
«capacités» des modes opératoires d'ordre intellectuel et/ou pratique qui permettent à un élève, guidé par son professeur ou en autonomie,...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Éléments du programme travaillés durant la période (connaissances/compétences)

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\I12 Utiliser les techniques opératoires des quatre opérations sur...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Comment lier l’histoire, la géographie et l’emc autour des notions...
«on peut croiser cette approche avec le programme de géographie», entendre Thème 3 sur l’influence de la France et l’Europe dans...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\L’evolution de la population active depuis deux siecles en france
...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Schéma de «quelques» notions du cours pour s’y retrouver un peu
«parfait». On peut donc confronter l’offre et la demande et trouver un point d’équilibre où sera fixé le prix et la quantité de bien...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Au cours de chantiers de littérature
«comprendere» qui signifie saisir ensemble et intellectuellement «saisir par l’intelligence, la pensée»

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Au cycle 3, l’enseignement de l’histoire et de la géographie a permis...

Le programme de terminale se fixe pour ambition l\Actes Sud junior
«Les musiques enchantées» : une approche des grands opéras (Mozart «le petit roi du temple» : un opéra pour enfants variations sur...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com