Scénario : Karim Aïnouz





télécharger 116.94 Kb.
titreScénario : Karim Aïnouz
date de publication01.11.2017
taille116.94 Kb.
typeScénario
h.20-bal.com > histoire > Scénario
Lucernaire Forum- Festival de cinéma
Le nouveau cinéma brésilien :

1994-2005

Au cœur de l’Année du Brésil en France, ce festival a une ambition :

faire découvrir la production cinématographique récente du Brésil.

1ère cycle : 18 mai 2005-28 juin 2005

De Copacabana à Porto Alegre



Après avoir traversé quelques années de désert à la suite de la fermeture de tous les organismes publics d’aide à la production et distribution de films par le Président Collor, depuis 1994, le cinéma brésilien a connu un profond renouveau.

Afin de montrer la diversité de ce nouveau cinéma brésilien contemporain, ce cycle montre cette production récente mal connue en France, à travers un parcours prenant en compte les différents pôles de production, la diversité esthétique et les créations des nouveaux réalisateurs, femmes et hommes.
Les films seront projetés par binôme sur une durée d’une semaine selon les thématiques suivantes:

1. A la découverte de jeunes réalisateurs (Karim Ainouz, Eliane Caffé) ;

2. Cinéma du Sud, cinéma « gaucho » (Jorge Furtado);

3. Adaptations littéraires (Walter Lima Jr et Luiz Fernando Carvalho)

4. São Paulo, violences urbaines (Beto Brant et Tata Amaral);

5. Regards amoureux sur Rio (Carla Camurati et Marcos Bernstein) ;

6. Légèreté et humour brésiliens (Ugo Giorgetti et José Roberto Torero).
Chaque semaine, après les projections, une rencontre-débat, animée par des spécialistes et amoureux du Brésil, aura lieu avec le public.
Organisation

Sylvie Debs avec Denis Rolland : coordination artistique

& Céleste Fernandez : coordinatrice technique

Salle « Cinémas du Sud »


Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame des Champs 75006 Paris

01-45-44-57-34
1ère SEMAINE - du 18 au 24 mai

A la découverte de jeunes réalisateurs


  1. Madame Satã

Genre: Drame

Durée: 105 minutes

Année: 2002

Réalisateur : Karim Aïnouz.

Scénario : Karim Aïnouz.

Photographie : Walter Carvalho.

Montage : Isabela Monteiro de Castro.

Production:Isabel Diegues, Mauricio Andrade Ramos et Walters Salles.

Musique : Marcos Suzano.

Maquillage : Sonia Penna.

Interprètes: Lázaro Ramos, Marcélia Cartaxo, Flavio Bauraqui, Renata Sorrah, Emiliano Queiroz, Floriano Peixoto.
Ce film décapant explore un mythe de la culture afro-brésilienne urbaine : João Francisco dos Santos (1900-1976), alias " Madame Satã ", personnage légendaire, explosif et complexe, fut l’un des plus célèbres malandrins de Rio. Il passa le tiers de sa vie en prison !

Chanteur et comédien, " Madame Satã " démolit allègrement le stéréotype de l’homosexuel fragile et délicat. Lui, que sa mère avait échangé contre une mule, adopte sept enfants.

L’auteur de ce portrait à la démesure du Brésil parle d’un mélange de "Gavroche, Joséphine Baker, d’un Jean Genet carioca et d’un Robin des bois tropical" ! Il dit avoir privilégié une approche ludique, à la manière dont son héros abordait la vie.

Au-delà de Satã lui-même, saint(e) ou démon, " reine " (par trois fois du Carnaval), au-delà de ce marginal en résistance politique et culturelle dans une société " qui n’avait plus de place pour ses anciens esclaves ", le réalisateur Karim Aïnouz évoque aussi la " République de Lapa ", ce Montmartre de Rio, du début des années trente, ce monde à part qui avait déjà, comme les favelas d’aujourd’hui, ses règles, ses lois et ses rituels.
Prix

Festival de Biarritz – 2002

Chicago International Film Festival - 2002

Festival de cinéma ibéro-américain de Huelva 2002

Festival de Cannes 2002 (Sélection Officielle – Un certain regard)


  1. Narradores de Javé / Les conteurs du Val de Javé


Genre: Drame

Durée: 100 minutes

Année : 2003

Réalisateur : Eliane Caffé.

Scénario: Luiz Alberto de Abreu et Eliane Caffé:

Production : Vânia Catani Bananeira Filmes/Gullane Filmes/Laterit Productions.

Musique: DJ Dolores et Orquestra Santa Massa.

Photographie: Hugo Kovensky.

Interprètes : José Dumont, Matheus Nachtergaele,Gero Camilo, Nélson Dantas, Rui Resende, Nélson Xavier, Luci Pereira, Jorge Humberto e Santos.




Le village de Javé doit disparaître sous les eaux à cause de la construction d’un barrage.

Pour continuer de le faire exister malgré tout, la communauté fait écrire son histoire par le seul habitant qui sache lire et écrire, António Biá : un drôle de personnage, excentrique et douteux. Son travail consiste à écouter et retranscrire les récits des habitants. La tâche s’avère plus que complexe que prévu, devenant rapidement un véritable casse-tête puisque personne n’est d’accord avec la version de l’autre. Et Antonio ne facilite pas la tâche !

Avec humour et drôlerie, Eliane Caffé met en scène la subjectivité de l’écriture de l’Histoire, à travers les difficultés que rencontrent les « conteurs/historiens ».
Prix

Festival do Rio 2003

Festival International de film de Fribourg, 2003 Prix de la Critique

Festival do Audiovisual- Recife 2003

Conférence-débat jeudi 19 mai à 21h30

Avec Sylvie Debs, maître de conférences à l’université de Strasbourg3, spécialiste du cinéma brésilien.

2ème SEMAINE - du 25 au 31 mai

Cinéma du Sud, cinéma « gaucho »

  1. O Homem que copiava / L’Homme qui copiait


Genre: Comédie romantique

Durée: 90 minutes

Année: 2002

Réalisation et Scénario : Jorge Furtado –

Photographie : Alex Sernambi –

Production: Luciana Tomasi et Nora Goulart–

Interprètes: Lázaro Ramos, Leandra Leal, Luana Piovani, Pedro Cardoso, Paulo José.
André, 20 ans, « opérateur de photocopieuses » est épris de Silvia. L’intrigue se noue autour de ce couple et de deux amis qui vivent chichement en exerçant des petits métiers peu rentables et dépourvus d’intérêt. C’est pourquoi André et Silvia, le soir, après le travail, s’adonnent à leurs passions : le dessin pour l’un, la lecture – avec une préférence pour les sonnets de Shakespeare – pour l’autre.

André, ayant découvert le comportement ambigu du père de Silvia vis-à-vis de sa fille, décide de passer à l’action pour la sauver d’un danger imminent.

Le cinéaste représente ici avec humour une génération sans perspective, qui désire gagner sa vie par quelque moyen que ce soit.

Un film d’une grande finesse, sans le moindre jugement ou soupçon de moralisme.
Prix

Grande Prêmio Cinema Brasil  2004

Festival de Cinéma Brésilien de Paris 2004


  1. Houve uma vez dois verões / Deux étés


Genre: Comédie

Durée: 90 minutes

Année: 2002

Réalisation et scénario: Jorge Furtado.

Image: Alex Sernambi.

Montage: Giba Assis Brasil.

Direction artistique: Fiapo Barth.

Musique: Leo Henkin.

Production: Casa de Cinema de Porto Alegre

Interprètes: André Arteche, Ana Maria Mainieri, Pedro Furtado, Júlia Bart.
Chico, un adolescent en vacances à la mer, tombe amoureux de la belle Roza. Ils passent une nuit ensemble, leur première et dernière nuit, car Chico n’aura plus de nouvelles de Roza jusqu'à la rentrée.

De retour en ville, Chico retrouve Roza. La jeune fille lui annonce qu’elle est enceinte et lui demande de l'argent pour avorter. Chico lui donne toutes ses économies, mais Roza disparaît encore une fois. Le jeune homme commence alors à se poser des questions sur l'honnêteté de Rosa.

Une comédie sensible sur la sexualité des adolescents et l'apprentissage de la vie d'adulte.
Prix

Festival Cine Ceará 2002


Conférence-débat lundi 30 mai à 21h50

Avec Charles Kieffer, écrivain « gaucho »

3ème SEMAINE - du 01 au 07 juin

Adaptations littéraires

  1. Benjamim

Genre : Drame

Durée :97 minutes

Année :2004

Réalisation : Monique Gardenberg

Scénario : Jorge Furtado, Glênio Póvoas, Monique Gardenberg, d'après le roman homonyme de Chico Buarque.

Direction de production : Paula Lavigne, Augusto Casé

Montage  : João Paulo Carvalho

Photographie : Marcelo Durst

Son : Beto Ferraz

Interprètes : Paulo José, Cléo Pires, Danton Mello, Chico Diaz, Nelson Xavier, Guilherme Leme, Rodolfo Bottino, Ernesto Piccolo, Mauro Mendonça

Benjamim, c’est l'histoire d'une passion dangereuse en deux temps, séparés par trente ans.

Benjamim Zambraia est un ancien mannequin de la publicité qui a connu ses heures de gloire, notamment en imitant Elvis Presley (photo). En pleine crise de « maturité », il rencontre la jeune Ariela, qui ressemble extraordinairement à un amour de jeunesse, il retombe dans les affres de la passion. La “réincarnation” de son aimée Castana Beatriz lui permettra de régler les comptes avec sa conscience.



Prix

Festival de Rio de Janeiro, 2004.
•  Festival du Cinéma Brésilien de Miami, EUA, 2004


  1. Lavoura Arcaica / A la gauche du père


Genre: Drame

Durée: 163 minutes
Année: 2001
Réalisateur: Luiz Fernando Carvalho.

Scénario:Luiz Fernando Carvalho

Photographie: Walter Carvalho.

Interprètes : Raul Cortez, Selton Mello, Juliana Carneiro da Cunha.
L'histoire se déroule dans l'univers d'une famille d'immigrants libanais installée dans l'intérieur du Brésil.

André quitte la maison. Pedro, son frère aîné, doit le ramener au sein de la famille. Le dialogue des deux frères nous éclaire sur les raisons de la fuite d'André.

Le film porte à l'écran avec une forte intensité visuelle des thèmes complexes comme l'amour, l'inceste et les conflits familiaux.

Transposition du roman de l'écrivain brésilien Raduan Nassar, À la gauche du père illustre le thème du retour du fils prodigue.

Un drame tragique sur l'éternel conflit entre tradition et liberté.
Prix

Festival de Montreal 2001

Festival de Brasília 2001

Conférence-débat jeudi mai à

Avec
4ème SEMAINE - du 08 au 14 juin

São Paulo, violences urbaines

  1. Um céu de estrelas / Un ciel d’étoiles

Genre : Drame

Durée: 75 minutes

Année: 1996

Réalisatrice:Tata Amaral.

Scénario: Jean Claude Bernardet, Roberto Moreira et Marcio Ferrari. 

Photographie: Hugo Kovensky.

Interprètes :Leona Cavalli, Paulo Vespucio Garcia, Lígia Cortez
Adapté du livre de Fernando Bonassi, le film se passe dans Mooca, un quartier de São Paulo.

Dalva, une jeune femme, vit avec sa mère, une femme dominatrice et oppressante. Elle gagne un voyage à Miami et voit là une chance de changer radicalement sa vie.

Son ex-petit ami arrive pour la convaincre de rester avec lui. Abandonné par Dalva, il perd la tête, devient agressif et tente de la reconquérir par n'importe quel moyen, y compris la force. Confinés dans la maison, cernés par la police, Dalva et Victor vivent des situations extrêmes, dangereuses.

Un film dérangeant, fort.
Prix

Festival de Cinéma Latino de Boston 1997

  1. O invasor / L’intrus


Genre: Drame

Durée: 97 minutes

Année: 2001

Réalisateur: Beto Brant

Scénario: Marçal Aquino, Beto Brant et Renato Ciasca.

Photographie: Toca Seabra.

Interprètes : Alexandre Borges, Paulo Miklos, Marco Ricca, Malu Mader, Mariana Ximenes.




Estevão, Ivan et Gilberto sont amis depuis l'Université et associés dans une entreprise de construction depuis quinze ans. Des divergences dans la manière de gérer l'entreprise créent de graves conflits et aboutissent à l'assassinat par un tueur à gages d’Estevão.

L'intrusion d'Anísio, le tueur à gages, vient anéantir les plans des deux associés commanditaires. Ils seront eux-mêmes victimes de la violence qu'ils ont engendrée et qu'ils pensaient pouvoir contrôler.

Un film dur, sans complaisance ni scène de violence particulière,

remarquablement monté.

Prix

Sundance Film Festival 2002

Festival de Brasília 2001
5ème SEMAINE - du 15 au 20 juin

Regards amoureux sur Rio

  1. Copacabana


Genre: Drame

Durée: 90 minutes

Année: 2001
Réalisatrice: Carla Camurati.

Scénario: Carla Camurati, Melanie Dimantas et Yoya Würsch.

Photographie: José Tadeu Ribeiro.

Interprètes : Marco Nanini, Laura Cardoso.
Alberto habite le quartier depuis son enfance et fête son quatre-vingt-dixième anniversaire en compagnie de ses vieux amis. Arrivant à la fin de sa vie, Alberto se rappelle ses moments les plus heureux, liés à l'âge d'Or de Copacabana.

Voyage dans les rues du célèbre quartier de Rio de Janeiro, à travers les souvenirs du photographe, Copacabana est un film facétieux et tendre sur les joies du souvenir et sur le plaisir de vivre là.


  1. Do outro lado da rua / De l’autre côté de la rue


Genre: Drame

Durée: 97 minutes

Année: 2004

Réalisation : Marcos Bernstein.

Producteur Délégué : Katia Machado.

Scénario : Marcos Bernstein et Melanie Dimantas.

Montage : Marcelo Moraes.

Photographie : Toca Seabra.

Son : Jorge Salgado.

Interprètes : Fernanda Montenegro, Raul Cortez




Regina vit à Copacabana. Mais elle s’y ennuie, au point de trouver un emploi dérivatif… d’indicatrice de police. Des stationnements illicites aux franchissements des piétons hors passages protégés, elle passe bientôt à l’observation de tout individu lui paraissant louche.

Un soir, alors qu’elle observe l’immeuble situé en face de son appartement, elle assiste à la mort d’une femme par injection létale. Pourtant, le lendemain, cette mort est déclarée naturelle. Regina décide de prouver que ce qu’elle a vu est vrai.

Sa rencontre avec l’assassin changera leurs deux vies.
Prix

Festival de Berlin 2004

Festival de Mar del Plata, Argentine, 2004.

16 e Rencontres du cinéma d'Amérique Latine de Toulouse, 2004

Tribeca Film Festival, New-York, EUA, 2004

Festival de San Sebastian 2004

6ème SEMAINE - du 22 au 28

Légèreté et humour brésiliens

  1. Como fazer um filme de amor / Comment faire un film d’amour


Genre: Comédie romantique

Durée: 84 minutes

Année: 2004

Réalisation: José Roberto Torero. Scénario: José Roberto Torero et Luís Moura

Photographie : Katia Coelho.

Interprètes : Denise Fraga, Cassio Gabus Mendes, Marisa Orth.
Alan et Laura tombent fous amoureux l’un de l’autre. Alan, veuf, doit gérer la mort de son épouse, décédée de manière étrange. Alan a une secrétaire, Lilith, qui est aussi amoureuse de lui.

L’histoire de ces trois personnes est racontée par un narrateur qui, avec une distanciation fine et un humour contagieux, révèle la formule « magique » utilisée dans ce type de film.

La structure des histoires romantiques racontées au cinéma est ainsi peu à peu dévoilée.
Un film intelligent, simple et exceptionnel.

Prix

Festival de Belém do Cinema Brasileiro 2004

CINEPE - Festival do Audiovisual Recife 2004

  1. Sabado / Samedi


Genre: Comédie

Durée: 85 min.

Année: 1994

Réalisation: Ugo Giorgetti Scénario Ugo Giorgetti.

Photographie Rodolfo Sanches.

Interprètes : Otavio Augusto, Maria Padilha, Giulia Gam.
Une équipe de publicitaires transforme le hall d’entrée d’un vieil immeuble délabré du centre de São Paulo en un luxueux décor pour y réaliser un film publicitaire pour la télévision. Cet ancien immeuble de prestige est devenu avec le temps une véritable favela verticale.

L’arrivée des publicitaires provoque un changement radical dans la vie quotidienne des locataires, créant vite des situations insolites.

Dans le chaos de ce « samedi », a lieu la rencontre du monde dit civilisé et de ce « Cinquième Monde » qui existe à São Paulo comme dans presque toutes les autres villes brésiliennes.

Remerciements

Le Lucernaire
Programmation théâtre mai-juin




Le Lucernaire Forum, 53 rue Notre Dame des Champs, Paris 6ème,

est situé au cœur du quartier Montparnasse, à deux pas du Jardin du Luxembourg,

facilement accessible par tous les moyens de transports.
En bus : 58, 68, 82, 91, 94, 96


En métro : ligne 12 – station Notre-Dame des Champs

ligne 4 – station Vavin ou Saint Placide
En train : Gare Montparnasse
En voiture : parking surveillé et payant rue de Rennes

Téléphone réservations : 01 45 44 57 34
Téléphone administration : 01 42 22 26 50
Télécopie : 01 45 44 86 92

Programmation cinéma par téléphone: 08 92 68 69 17


PROGRAMMATION FESTIVAL BRESIL SALLE « CINEMAS DU SUD »


SEMAINE 1

18/05

19/05

20/05

21/05

22/05

23/05

24/05

Madame Satã

19h40

17h40




17h40

21h35










Narradores de Javé/

Les conteurs de Javé

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat avec Sylvie Debs aura lieu le Jeudi 19 mai à 21h30


SEMAINE 2

25/05

26/05

27/05

28/05

29/05

30/05

31/05

O Homem que copiava /

L’homme qui copiait

19h40

17h40




17h40

21h35










Houve uma vez dois verões /

Deux étés

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat avec Charles Kiefer aura lieu le Lundi 30 mai à 21h30


SEMAINE 3

01/06

02/06

03/06

04/06

05/06

06/06

07/06

Benjamim

19h40

17h40




17h40

21h35










Lavoura Arcaica

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat aura lieu le Jeudi 19 mai à 21h30


SEMAINE 4

08/06

09/06

10/06

11/06

12/06

13/06

14/06

Um céu de estrelas

19h40

17h40




17h40

21h35










O Invasor / L’intrus

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat aura lieu le Jeudi 19 Mai à 21h30


SEMAINE 5

15/06

16/06

17/06

18/06

19/06

20/06

21/06

Copacabana

19h40

17h40




17h40

21h35










Do outro lado da rua /

De l’autre côté de la rue

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat aura lieu le Jeudi 19 Mai à 21h30


SEMAINE 6

22/06

23/06

24/06

25/06

26/06

27/06

28/06

Como fazer um filme de amor

19h40

17h40




17h40

21h35










Sabado

17h45

21h40

19h40




19h40











Le débat aura lieu le Jeudi 19 mai à 21h30


TARIFS : Tarif réduit pour l’ensemble de la programmation du festival ! 6 euros




similaire:

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario français versus scénario u s

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario Scénario : le contenu

Scénario : Karim Aïnouz iconLe scénario : L’intrigue
«Les loups de l’Empereur» (précédent roman de Gilles de Becdelièvre) : recherche historique, construction d’une histoire (scénario...

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario d’exportation

Scénario : Karim Aïnouz icon"scénario pédagogique"

Scénario : Karim Aïnouz iconUn scénario de conviction

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario : Isao Takahata

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario : Albert Lamorisse

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario : Christopher Hampton

Scénario : Karim Aïnouz iconScénario et réalisation : Charles chaplin






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com