Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre)





télécharger 157.08 Kb.
titreProposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre)
page2/5
date de publication05.11.2017
taille157.08 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5

Description de la séquence


Cette séquence finale a trois objectifs corrélés: faire retour sur l’étude en proposant un réinvestissement des connaissances et une relecture de l’œuvre, mettre au jour son enjeu essentiel, la compréhension des mécanismes de réception, et enfin développer la compétence interprétative des élèves. De plus, elle peut être l’occasion d’une interdisciplinarité. En effet, toutes les notions convoquées par l’étude de cette « fusion » sont au programme de philosophie : l’existence et le temps, l’histoire, la liberté. On peut donc solliciter la participation du professeur de philosophie.
La première séance est consacrée à la découverte et à la problématisation de la réception de l’œuvre en 1945. L’activité proposée est la lecture des deux articles critiques, celui de Gabriel Marcel et celui de Robert Kemp (Annexe 1).

Elle a été préparée : les élèves ont été invités à lire ceux-ci chez eux et à répondre à quelques questions (Quels aspects de la représentation évoquée ici a-t-on déjà rencontrés ? Quel jugement à travers elle ces deux critiques portent-ils sur la pièce ? Celui-ci n’est-il pas surprenant ? Quelles interprétations donnent-ils de l’acte de Lorenzo ? Sont-elles nouvelles?). La correction de cet exercice permet donc aussi la présentation de l’adaptation de Gaston Baty. On peut compléter celle-ci en donnant aux élèves des exemples de scènes supprimées ou remaniées (à partir de la description précise qu’en fait Bernard Masson dans Musset et le théâtre intérieur21) et en les invitant à lire l’article publié par le metteur en scène dans Opéra le 3 octobre 1945 : il y justifie son remaniement par le désir de ne pas « [escroquer] de trop faciles effets » (il dit notamment effacer les « analogies » entre la situation de Florence qui est occupée par les soldats allemands et celle de la France qui vient de l’être). Les élèves doivent pouvoir en induire la réduction de la dimension politique de la pièce (le peuple n’étant plus représenté sur scène, les scènes de rue étant narrativisées) et la majoration de sa dimension métaphysique (les choix de mise en scène faisant de Lorenzo un être « à destin »22).

Il semble donc que Gaston Baty ait « appliqué » la pièce de Musset en la lisant à travers la grille du théâtre contemporain, métaphysique, notamment à travers les pièces de Sartre et de Camus23. Les élèves sont invités à en lire des extraits pour la séance suivante (Annexe 3) et à y chercher des termes et des thèmes qu’ils ont rencontrés dans Lorenzaccio.  

On peut alors demander au professeur de philosophie de la classe de lire avec les élèves des extraits de textes philosophiques de Camus, Sartre et Merleau-Ponty et de les aider à formuler les questions qui se posaient alors (Annexe 3).

Lors de la deuxième séance, on propose aux élèves le tableau ci-dessus vide et on les invite à remplir les deux premières colonnes et la sixième.

La première colonne concerne les notions. La lecture du corpus de textes existentialistes doit permettre aux élèves d’identifier celles qui sont interrogées à la fois par les romantiques et par les existentialistes.

Afin qu’ils puissent remplir les deux autres, on leur présente la méthode de la question-réponse : ayant appris à connaître le contexte romantique, ils sont en mesure d’induire les questions romantiques ; ayant approché, par leur lecture du corpus, le contexte existentialiste, ils peuvent aussi formuler celles qui lui sont propres.

On leur propose ensuite de remplir collectivement l’une des lignes en cherchant la réponse de Lorenzaccio aux interrogations croisées des deux contextes sur l’une des notions (ainsi que les inflexions sémantiques qu’elle prend selon chacun d’entre eux).

La troisième séance propose un travail en groupe : des groupes de trois qui traitent les trois notions qui restent (une par élève) et cherchent les réponses de l’œuvre en les fondant sur des références textuelles précises. Les trois élèves doivent ensuite mettre en commun leurs résultats, les soumettre à l’approbation du groupe, préparer pour la séance suivante un rapport des travaux et choisir un rapporteur.
La quatrième séance est ainsi consacrée à une évaluation formative orale : chaque rapporteur expose les résultats du groupe, qui sont confrontés à ceux des autres groupes. C’est l’occasion de corriger les mécompréhensions et de mettre en dialogue différentes interprétations.
La cinquième séance procède à l’évaluation sommative sous la forme d’une ou de deux questions (selon la durée de la séance):
QUESTION (type 2): Lorenzaccio n’a jamais été représenté dans son intégralité : doit-on en conclure que le drame n’a jamais été véritablement reçu ?
et / ou QUESTION (type 1) : La qualification de « héros romantique » suffit-elle selon vous à définir le personnage de Lorenzo ?

Conclusion
On peut ainsi terminer l’étude de Lorenzaccio sur une double ouverture : théorique et pratique.

Les élèves sont en effet invités, même modestement, à réfléchir à la notion d’œuvre, à réviser l’idée qu’ils s’en faisaient jusque-là, celle d’un objet en soi, et à la repenser comme une sorte de « partition », interprétée différemment selon les époques. Ils sont aussi invités à utiliser une méthode herméneutique qui permet de mettre au jour des mécanismes de construction du sens. Or cette double initiation est nécessaire pour l’étude de la seconde œuvre au programme : rétive par nature (surréaliste) à tout discours critique, ouverte, elle multiplie les parcours interprétatifs possibles ; pour ne pas s’y perdre, il faut réfléchir à la pratique même de l’interprétation. (voir la séquence initiale sur Les Mains libres).

Annexes


ANNEXE 1 : la réception de Lorenzaccio dans la mise en scène de Gaston Baty au théâtre Montparnasse (10 octobre 1945 - 26 mai 1946)

Transcription des microfilms des Nouvelles littéraires, artistiques et scientifiques : hebdomadaire d'information, de critique et de bibliographie (Paris : Larousse, 1922-1958) et d’Erasme. Revue mensuelle consacrée aux relations culturelles franco-néerlandaises (La Haye, 1946-1947, I-II, n° 1-24) dont les cotes sont respectivement MICR D-35 (détail : 1945/04 >1945/12) et MFILM 8-Z-29872 (détail : 1946-1947) - magasin de la BnF (Tolbiac – Rez-de-jardin)
1   2   3   4   5

similaire:

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconProposition Etude de cas : Le Creusot, une ville industrielle

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconObjet d’étude : Construction de l’information

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconMémoires de guerre écrites par de Gaulle, relatent du dernier conflit...
«Départ» qui vient confirmer à la fois la fin de l’œuvre et de de Gaulle en tant que président de la République Française puisqu’il...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconNous vous proposons un concept et des produits
«maison est en bois» qu’elle est automatiquement performante et écologique, notre proposition est à la fois performante (15 kWh/m²/an...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconObjet d’étude : construction de l’information Le débat sur les ogm : comment y voir clair ?
«classique». Cependant sa conception s’articule autour d’une des questions du nouveau programme telle que pourrait la formuler un...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconVous faîtes parti d’un bureau d’études techniques et travaillé conjointement...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconHida «L’art en guerre» Tableau de Joseph Steib
«le Dernier Repas») de Léonard de Vinci est une peinture murale à la détrempe (tempera) de 460 × 880 cm, réalisée de 1494 à 1498...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconBaccalauréat : sujet d’étude : Etude de document
«cerises», de couleur rouge vif ou violette à maturité, dont la pulpe est sucrée. Elles contiennent deux graines, placées face à...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconCours de guitare jazz avec Jean-Luc chevalier. 1982-1984
«Espèce d’espace» pour 3 clowns et un musicien inspiré de l’œuvre de Pérec (festival off d’Avignon, festival Mimos à Périgueux )...

Proposition d’étude (pour la construction du dernier cours sur l’œuvre) iconŒuvre étudiée en cours d’Histoire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com