Isabelle Kraiser





télécharger 20.23 Kb.
titreIsabelle Kraiser
date de publication05.11.2017
taille20.23 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Isabelle Kraiser

http://isabelle.kraiser.free.fr/

Sa démarche artistique :

Née en 1960, vit à Bordeaux.

Cette artiste photographe et auteur de performances, s’interroge avant tout sur elle-même.  L’art est pour elle, un cheminement de vie, il est dans la vie.

Elle commence la photographie à 40 ans, et cette construction artistique participe à sa recherche d’identité. C’est à ce moment qu’elle s’adonne à l’autoportrait. Elle interroge son image, son intimité, dans l'espace privé et l'espace public. 

Elle met en place des dispositifs comme, In out. En 2003, en collaboration avec le TNT de Bordeaux, elle invite différents publics, à entrer dans un cube aux parois translucides où ils improvisent, en réagissant aux objets qu’ils trouvent. Elle les y photographie et ses images sont immédiatement diffusées sur des écrans installés à l’extérieur du dispositif. Le public découvre ainsi l’action en temps réel. Ainsi, Isabelle Kraiser nous fait basculer de l’espace privé, intime à l’espace public.
Dans tous ses projets, les notions de privé/intime/personnel, entrent en relation avec l’autre/le public/le social. Elle crée des va et vient, des échanges entre ces notions, cette artiste réalise des rencontres entre l’art, la vie, les individus, le personnel et le collectif. Elle fait résonner l(es) Histoire(s) humaine(s).
Les « actions robes » :

Depuis 2004 elle fait les Actions-robes. Ce travail interroge  chacun d'entre nous sur la société du paraître et son conformisme. Ce qui intéresse Isabelle Kraiser, c’est l’image de soi, l’image de l’autre, et son interaction : le regard que l’autre porte sur son image.

Elle achète des robes informes aux couleurs criardes à 3 euros au marché à St Michel ou ailleurs, et elle les porte dans un magasin de luxe de Bordeaux "la Fashion avenue", ou à la Garden Party de l'Elysée aux côtés de Bernadette Chirac. Ses Actions- robes deviennent des événements parce qu’un photographe la suit. Par la suite, elle écrit un texte qui raconte l’effet produit par cette performance en public, et les réactions des autres sur son allure.

Elle a mis en place des appels à don de robes : chaque robe étant nouée à l’histoire d’une femme, portée par Isabelle, elle se délie pour d’autres aventures.
http://isabelle.kraiser.free.fr/actionsrobes-texte%2036.htm

http://isabelle.kraiser.free.fr/actionsrobes-diap.htmhttp://isabelle.kraiser.free.fr/actionsrobes-texte%2037.htm
« Juste avant de partir » :

Le projet photographique « Juste Avant de Partir » est un accompagnement artistique à la démolition de la résidence Saint-Jean (plus de 400 logements tout près de la gare de Bordeaux). Entre 2005 et 2009 tous les habitants de l’îlot ont quitté leur logement. Beaucoup sont partis définitivement, certains sont revenus habiter dans les quelques 250 appartements de la nouvelle résidence. Cette opération urbaine lourde a entraîné un bouleversement des repères dans la vie des gens. En effet, des personnes âgées et des familles habitent la résidence depuis son origine (1962). Les habitants ont dû faire face à l’idée de la disparition de leur appartement, et accepter de vivre ailleurs, de changer de repères, de quartier, d’environnement.

Début 2005 Isabelle Kraiser réalise un projet autour de la mémoire des lieux habités.
« Juste avant de partir » s’inscrit au cœur du territoire social et urbain entre la problématique du changement et celle de l’identité. Il interroge la place de chacun dans l’espace comme dans son histoire personnelle.

Elle a recueilli les images et les paroles des habitants avant leur départ, les images des coins et des recoins de leur appartement avant la démolition, les images d’objets, de souvenirs accumulés…
Le travail a pris la forme d’un inventaire et constitue la représentation d’une succession de musées personnels, consacrés à la mémoire des gens et à la mémoire d’un quartier.
L’artiste a construit un projet commun en collaboration avec les habitants, elle leurs a donné la parole, les a rendu actifs dans une représentation d’eux-mêmes. Le travail réalisé part de la relation à l’autre et de la confiance. Les photographies saisissent des moments d’intimité partagés et parlent d’une rencontre.

Isabelle Kraiser a invité d’autres artistes à intervenir dans le projet, afin de l’enrichir et de le nourrir d’autres pratiques. Avec Emilie Borgo, danseuse-chorégraphe et Betty Bertrand, plasticienne-performeuse elles ont mis en œuvre des actions, toujours sur la base des rencontres Elles ont croisé leurs pratiques lors de temps de résidences artistiques dans l’appartement témoin mis à disposition par Domofrance.

« Réserve Humaine », projet photographique d’Isabelle Kraiser dans la réserve de Mashteuiatsh, Québec.


 

D'une manière générale, une réserve désigne un ensemble (le contenu ou par extension le contenant) mis de côté à titre de sécurité, de provision ou de conservation.

Aux Amériques, les réserves indiennes sont des enclaves territoriales exclusives pour une tribu amérindienne.

Territoire protégé pour la sauvegarde de la faune, de la flore et de certaines populations.

 

C’est à l’invitation de Madame La Gouverneure Générale du Canada, qu’Isabelle Kraiser s’est rendu dans la réserve autochtone de Mashteuiatsh pour élaborer en partenariat avec la communauté des Montagnais le projet artistique « Réserve humaine » (Montagnais est l’appellation donnée au peuple Ilnu par les premiers colons : habitants des montagnes).

Elle est partie au Québec afin de rencontrer des Ilnus de Mashteuiatsh et pour poser des problèmatiques :

Comment définir une œuvre entre la grande histoire de peuples mis « en réserve » et les histoires du quotidien des femmes et des hommes d’une nation autochtone.

Entre mémoire collective, mémoire intime et devenir, Isabelle Kraiser part sur ces territoires inconnus à la rencontre de ceux qui construisent leur vie et cheminent pour la reconnaissance de leur identité, de leur singularité et de leurs droits.

Il est question de territoires, d’histoire, de géographie humaine et bien sûr de rencontres. Elle souhaite réaliser une cartographie de destins intimes et communs en résonance avec l’ environnement.

Entre terre de France, d’Aquitaine et terre du Canada, du Québec.

Comme une découvreuse de continent, d’inconnu je partirai à la recherche de moi-même, de ma sœur, de mon frère … identité, de leur singularité, de leurs droits.

Il sera question de terre, de territoires, d’histoire.

« Réserve Humaine » est un projet de résidence artistique en terre indienne qui donnera lieu à un travail photographique et de prises de son. Un témoignage qui révèlera un parcours initiatique, un point de vue sur la culture, les rituels, les pratiques autochtones bien loin du folklore et des clichés.

Pour faire le lien entre corps et esprits et montrer la présence des êtres au monde. 
Isabelle Kraiser.

Québec, 19 juin 2009.

 
Médiation dans les classes :
Ce projet fera aussi l’objet d’un programme de médiation avec le Réseau de Réussite Scolaire de Bègles et de Bordeaux Sud en collaboration avec le TNT, manufacture de Chaussure, l’Inspection Académique de la Gironde, la DRAC Aquitaine et la Ville de Bègles.
« Je pense travailler autour de l’identité, des ancêtres, de la transmission, du territoire, des notions de nature et de culture, des symboles comme le feu, le cercle, le totem, les points cardinaux, les animaux… J’espère que je réussirais aussi à créer des liens entre les enfants de Mashteuiatsh et les enfants girondins.


Je crois qu’il peut y avoir aussi une piste de travail avec les différents conseils qui existent à Mashteuiatsh : le conseil des jeunes, le conseil des femmes, le conseil des anciens. »

Extrait du blog « Réserve humaine » du 21 juin 2009.
« Réserve humaine » peut fédérer chacun dans son identité et sa différence par l’échange, la communication avec l’outil internet (à travers le blog « réserve humaine »).

Pour Isabelle Kraiser, la transmission va se fabriquer dans le même temps que la création artistique, l’une pouvant influencer l’autre en cours de route.
http://reservehumaine.blog.free.fr/
http://boulangeribx.free.fr/

similaire:

Isabelle Kraiser iconL’évaluation de l’intervention ergonomique : de la recherche évaluative...
«le terrain» : Isabelle Mary-Cheray, Elisabeth Tayar, Céline Cholez, Isabelle Feillou

Isabelle Kraiser iconAdam bruno / chiss robert / kaiser andré 4 micholet isabelle

Isabelle Kraiser iconIsabelle Adjani Pull marine Anaîs Mon cœur mon amour Angine Antoine

Isabelle Kraiser iconSéquence proposée par Fabien fraisse (collège Cassin, Noidans-lès-Vesoul)...

Isabelle Kraiser iconL’équipe (en haut de gauche à droite) : Franck Girard (professeur),...

Isabelle Kraiser iconLa longue histoire du romarin
En la Cité de Budes au Royaume de Hongrie, du douzième d'Octobre mil six cent cinquante deux, se trouva écrite la présente recette...

Isabelle Kraiser icon[Rapport Rioux] Jean-Pierre Rioux
«Maison de l’histoire de France». Enquête critique, par Isabelle Backouche et Vincent Duclert, Paris, éditions de la Fondation Jean-Jaurès,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com