Caen Parcours «gourmand»





télécharger 289.93 Kb.
titreCaen Parcours «gourmand»
page5/9
date de publication05.11.2017
taille289.93 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9

2.2. Le repas, de la Cène au festin.


Jacopo Robusti dit Le TINTORET (1518-1594)

La Cène, 1564-1566 [salle Venise XVIe]
> Observer : Dans une pièce sombre, ouverte sur une cour ensoleillée, elle-même ouvrant sur un paysage, treize convives sont attablés. Nous remarquons aussi un serviteur, une fileuse assise au sommet d'un escalier, et un chat hérissé.
> Comprendre : Il s'agit d'une esquisse d'une des nombreuses Cènes de Jacopo Robusti dit le Tintoret, de l'église de San Trovaso de Venise. Cette scène religieuse, du dernier repas du Christ avec ses disciples, annonce qu'il va être trahi par l'un d'entre eux : Juda. Il est celui qui touche à la nourriture et est placé à l’exact opposé de Jean en diagonale. Près de Judas, se trouve un chat qui peut être interprété comme un animal démoniaque. L’apôtre Jean a l’air endormi, il est pourtant celui qui voit et comprend ce qui se passe.

La Cène est aussi symbole du repas pris en commun. On peut ici souligner la dimension sociale du repas et indiquer que le « repas gastronomique à la française » est entré dans le patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2010.

Pierre Paul RUBENS (1577-1640)

Abraham et Melchisédech [salle Flandres XVIIe]
> Observer : Les personnages sont en face à face, devant une architecture antique qui s’ouvre en un grand arc dévoilant le ciel : d’un côté, Abraham et ses soldats, avec cheval et chien ; de l’autre côté, Melchisédech et ses serviteurs, avec corbeille de pains et aiguières.

La composition, dense, nous emporte en spirale vers le centre du tableau.
> Comprendre : Usage de la composition Da sotto in su (« vue par en dessous ») qui bouleverse la vision habituelle par de virtuoses effets de raccourcis. Dans cet éloquent face à face du pouvoir temporel et spirituel, pain et vin sont dans l’axe médian de la composition. Le sujet biblique du tableau est annonciateur de l'eucharistie.

Le pain est aussi la nourriture de base de l'humanité, qu'il soit fait à base de froment, de seigle, de riz ou de maïs, qu'il soit levé ou azyme.

Adriaen van OSTADE (1610-1685)

Intérieur de cabaret, vers 1630-1640 [salles Écoles du Nord, XVIe-XVIIe, à partir du 19 mai 2017, exposition L’Attention au réel]
> Observer : Cette scène montre des paysans dans une taverne. Ces personnages, presque caricaturaux, sont réunis au centre. L'un d'eux verse à boire, dans un geste emphatique. Il encercle le groupe de buveurs et de fumeurs. Un autre personnage séduit une femme. Et deux enfants, jouant avec un chien, sont assis par terre. Il règne un certain désordre, illustré par un banc tombé à terre.
> Comprendre : Le réalisme de la scène, caractéristique des scènes de genres flamandes et hollandaises, reste chargé d'intention allégorique. En effet, ce sont souvent de discrètes mises en garde contre les excès des plaisirs, de l'oisiveté et de la possession.

Jacques AUTREAU (1657-1745)

Les deux Épicuriens, première moitié du XVIIIe siècle [salle France, XVIIe-XVIIIe]
> Observer : Deux aristocrates sont attablés face à face. Le maître de maison en vêtements d'intérieurs et bonnet, le second en habit bleu foncé, coiffé d'une volumineuse perruque, porte une épée sur le côté. La table est recouverte d'une belle nappe blanche repassée de façon à tracer des plis carrés ; dessus sont posés deux assiettes plates, un couteau d'argent et une fiasque dans une corbeille d'argent. Sur le mur du fond, au-dessus de la fiasque, sont suspendus une épée et son baudrier. Dans la pénombre, on aperçoit, à droite derrière l'invité, un porte verre en tulipe et, au sol, un rafraichissoir. Tout au fond, un serviteur chargé d'un plateau semble sortir d'une petite pièce de service. Le gentilhomme en habit bleu désigne la bouteille de l'index et piétine une dizaine de livre jetée à terre.
> Comprendre : Malheureusement nous n'avons plus les clés permettant de comprendre le sujet de ce tableau qui semble relater un épisode mondain, peut-être lié à l'épicurisme ou à la querelle des Anciens et des Modernes. Toutefois, le tableau est intéressant car il suggère le caractère social du repas et la richesse des accessoires, et montre aussi le degré de raffinement des arts décoratifs à cette période de l'histoire.

Étienne JEAURAT (1699-1789)

Les Noces de Daphnis et Chloé, vers 1737-1738 [salle Europe XVIIIe, salle fermée du 9 au 26 janvier]
> Observer : Dans une grotte rustique les convives sont installés autour d'une grande table recouverte d'une nappe blanche. Au centre de la composition un jeune couple d'amoureux accompagné d'enfants, de parents et deux joueurs de flûte. La nappe blanche renvoie avec éclat la lumière douce d'une journée printanière. Autour des convives, se trouvent des serviteurs, deux d'entre eux sont occupés à transvaser du vin, deux autres apportent des plats enfin un cinquième, devant un dressoir où est exposé la vaisselle d'apparat. Une autre table a été dressée à l'extérieur pour les paysans, eux aussi invités. Au premier plan, sur la gauche, la bergère nourrissant une chèvre semble faire le lien entre les deux groupes avec son troupeau, tout en rappelant le rôle omniprésent de cet animal dans le récit.
> Comprendre : Les amours de Daphnis et Chloé ont été écrites par un auteur grec du IIe  siècle, Longus dit le sophiste. Ce roman ou pastorale nous raconte les amours contrariés de deux jeunes gens : Daphnis et Chloé qui se trouvent en butte à une série d'obstacles avant de pouvoir s'épouser.

Le peintre Étienne Jeaurat est élève de Nicolas Vleughels (une petite peinture de ce peintre se trouve d'ailleurs exposée à proximité des Noces). Le tableau de Caen est une étude préparatoire pour l'une des tapisseries de la tenture de Daphnis et Chloé exécutée par la manufacture des Gobelins.

Le repas de noce ici représenté reste aujourd’hui encore un rituel de passage important dans la vie familiale.

Manufacture de porcelaine de Caen (active de 1797 à 1814)

Ensemble de tasses et de soucoupes en porcelaine de Caen [salle France XIXe-début XXe, fermée du 9 au 26 janvier]






> Observer : Cet ensemble de tasses et de soucoupes présente la variété des types de décorations que la manufacture de Caen pouvait offrir à ses clients : le décor au barbeau, formé d’un semé de fleurs de bleuets et de feuilles de chêne dorées ; le décor à la Salembier, constitué de guirlandes de fleurs et d’arabesques polychromes, souvent sur un fond jaune clair ; un rare décor jaspé, réalisé par M. Le Gros d’Anisy, et présenté au ministre de l’Intérieur Chaptal en 1801 ; le décor à l’antique, avec des filets d’or et des médaillons ornés de personnages à l’antique en camaïeu sépia.
> Comprendre : D’abord fondée en juillet 1797 par une société d’actionnaires formée de notables de la ville afin de concurrencer les importations de faïence fine anglaise, la manufacture de Caen s’orienta dès 1799 vers la production de porcelaine dure : services de table, à café ou à thé, vases d’ornement, mais aussi des pièces ordinaires non décorées à usage domestique. Les décors étaient généralement inspirés de ceux de la manufacture de Sèvres. Malheureusement, la perte de débouchés à cause du blocus continental imposée par Napoléon Ier, des difficultés financières et enfin le déménagement de la manufacture de porcelaine de Valognes à Bayeux à la fin de 1812, entrainèrent la fermeture de celle de Caen en août 1814.
Mimmo PALADINO (né en 1948)

Sans titre, 1988 [dans le Hall à partir du 1er mars 2017]
> Observer : Sur une grande toile de lin brut, on observe des lignes peintes en blanc, du pain collé avec de la glue jaunâtre et des projections grises.
> Comprendre : Malgré la pauvreté des matériaux employés par l’artiste, Mimmo Paladino ne fait pas partie du mouvement l’Arte Povera. Il invente et théorise un mouvement « la Transavanguardia » (trans-avant-garde), dont le résultat fut notamment le retour à la figuration par le moyen d’une peinture traditionnelle, tout en réinventant un vocabulaire plastique avec la nécessité de revenir à un art de références.

Avec le badigeon blanc, il créé un espace avec une pseudo perspective. Le badigeon relié au pain rappelle les codes des comics ou dessins animés en créant un mouvement descendant : il pleut du pain.

Pourquoi le peintre a-t-il collé des tranches de pain sur la toile ? Le pain occupe une place centrale dans l’œuvre de Mimmo Paladino. Il fait référence à la fois au moyen de subsistance et à la religion. Le pain, aliment essentiel de l’humanité et symbole chrétien majeur au centre de la célébration eucharistique, avec le vin.

Cette œuvre énigmatique nous interpelle, est porteuse de sens multiples et sollicite notre imagination.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Caen Parcours «gourmand» iconProgramme du Mémorial de Caen pour les lycées, cfa et Missions Locales d’Ile-de-France
«Jour J. et Bataille de Normandie» du Mémorial de Caen et projection du film Le Jour J

Caen Parcours «gourmand» iconSynthèse de la carrière
Cultures et sociétés en Europe, Strasbourg. Actuellement professeur certifié de Sciences économiques et sociales au lycée De Gaulle...

Caen Parcours «gourmand» iconLe motif de la ruse : propositions pour des mises en réseaux
«Quoi de plus savoureux qu'un enfant ?» se dit l'énorme crocodile. Heureusement, l'horrible gourmand verra ses projets contrariés....

Caen Parcours «gourmand» iconParcours citoyen
«mieux habiter». Le parcours conduit aussi les élèves à découvrir les différentes actions et solutions pour améliorer la qualité...

Caen Parcours «gourmand» iconEmmanuelle Cullmann, José-Luis Diaz, Boris Lyon-Caen
«Bibliothèque de la Pléiade», publiée en douze volumes sous la direction de Pierre-Georges Castex, de 1976 à 1981; l’édition de référence...

Caen Parcours «gourmand» iconProfesseurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de...

Caen Parcours «gourmand» iconRecherche faite en 1540 par les élus de Lisieux des nobles de leur...

Caen Parcours «gourmand» iconBibliographie autour des deux guerres mondiales Cette bibliographie...
«L’album de Rachel et d’Hannah» mené avec sa classe de cm2 (école de saint Aubin sur mer)

Caen Parcours «gourmand» iconSerge Martin iufm de Caen
«politiques» et les «villes» des avant-gardes6 à l’aune du rêve mallarméen, plus précisément de son échec, de son fatal ratage. Ces...

Caen Parcours «gourmand» iconParcours de L3 : a






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com