Caen Parcours «gourmand»





télécharger 289.93 Kb.
titreCaen Parcours «gourmand»
page6/9
date de publication05.11.2017
taille289.93 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9

2.3. Natures mortes et vanités.


Frans SNYDERS (1579-1657)

Intérieur d'office, vers 1635 [salle Flandres XVIIe]
> Observer : Office (pièce attenant à la cuisine) d’une riche demeure. Sous une large ouverture en arcade, une table est dressée. Sur la nappe rouge se détache le produit de chasses et de récoltes. En commençant du haut à droite : un chevreuil écorché, un butor un héron, un melon ouvert ; dans une corbeille d'osier, des pommes des coings, des raisins blancs et noirs, un melon, une branche d'abricotier couverte de ses fruits, une brochette de petits oiseaux des ortolans ; dans un panier, des perdrix rouges et un lièvre ; sur la table, un citron jaune ; dans un compotier de porcelaine, des fraises ; et derrière ce plat une botte d'asperges ; directement posé sur la nappe, un grand cygne et un paon. Dans la partie haute du tableau se détache, sur le ciel bleu, un jeune garçon qui nourrit des oiseaux exotiques, perroquet et ara. En bas, on peut remarquer la présence d'animaux domestiques, le chien à droite et le chat à gauche. Les coloris intenses sont renforcés par les contrastes.
> Comprendre : Cette nature morte est dans le goût baroque de l'atelier de Rubens dans lequel Snyders travaillait. Tout en s'inscrivant dans la peinture d'histoire, elle est chargée d'interprétations symboliques et religieuses. La scène présente les sens et les désirs comme des tentations : la gourmandise ; la convoitise (figurée par le chien et le chat, prêts à voler le gibier) ; l’orgueil et la séduction (figurés par le paon) ; la concupiscence et la luxure (à travers le chien, les artichauts et les asperges réputés à l’époque pour leurs vertus aphrodisiaques). Ces tentations sont sources potentielles de désordre, sauvées cependant par le Christ (représenté par la figure centrale du cygne dont la forme particulière ici évoque le Christ en croix, le homard et le raisin symbolisant sa souffrance et sa résurrection). À noter aussi que le citron et le perroquet (en raison de son cri) sont des éléments associés à la Vierge.

Elle représente aussi une image de la vie aristocratique. L'image de l'aristocratie est visible dans l'étalage de nourriture (représente l'économie autarcique), la présence d'un cygne (courant sur les tables riches de l'époque), des gibiers (privilège de la chasse réservé à la noblesse depuis le XVIe siècle). Pendant longtemps l'on préférait les oiseaux aux bétails sur les tables aristocratiques.

Frans Snyders inscrit cette nature morte dans la peinture d'histoire dans la mesure où il introduit davantage de monumentalité : l’architecture à l’antique, peu vraisemblable dans un office, confère à la scène un caractère théâtral et noble, renforcé par la disposition décorative des motifs, formant une frise au premier plan. L’artifice de la mise en scène est également visible dans la présence de végétaux qui ne peuvent pas coexister dans la réalité, compte-tenu des différentes saisons de maturation : une botte d’asperges (printemps), des abricots (été) et des grappes de raisin (automne). Les impératifs esthétiques et symboliques priment donc sur le réalisme de la scène.

Giovanni BRUGNOLI (1678-1713)

Fruits [salle Italie XVIe-XVIIe]
> Observer : Dans un paysage, boisé et assez dense, est exposé un amoncellement de fruits et de fleurs : melons, feuilles, fleurs et fruits de figuiers, pêches, cerises, poires, artichauts, prunes…
> Comprendre : Tableau décoratif. Observer la percée qui laisse entrevoir le ciel et les collines au lointain et la présence de l'oiseau voleur de cerises (le geai). On peut noter la belle facture illusionniste dans le rendu des fruits : la peau des pêches, l’aspect de fraîcheur des prunes, mais dans la nature tous ces fruits ne poussent pas en même temps.


Osias BEERT (vers 1580-1624)

Nature morte aux raisins, grenades et abricot, vers 1600-1610 [salles Écoles du Nord, XVIe-XVIIe, à partir du 19 mai 2017, exposition L’Attention au réel]
> Observer : Sur un bout de table sont posés des raisins sur un plat en étain. Sur une autre assiette de porcelaine asiatique des abricots et des prunes, et enfin sur une assiette en étain une orange, un citron et une grenade ouverte. On voit également un morceau de pain frais, un couteau au manche ouvragé, un verre de Venise rempli de vin blanc et un melon.
> Comprendre : C'est une nature morte de type vanité. Le temps semble suspendu et pourtant différents détails nous renvoient à la finitude des choses et de la vie : les feuilles de fruits déjà fanés et sur la droite, au-dessus du melon, le raisin grappillé dont un des grains a perdu toute sa substance.

Le pain, le vin, le raisin, le rouge sang de la grenade nous rappelle le sacrifice du Christ.

Ce tableau a appartenu, avant la Révolution, à Monseigneur de Cheylus, évêque de Bayeux, qui devait en apprécier les qualités de trompe l’œil et son message religieux.

Adriaen van OSTADE (1610-1685)

Porc écorché, vers 1645-1650 [salles Écoles du Nord, XVIe-XVIIe, à partir du 19 mai 2017, exposition L’Attention au réel]
> Observer : Dans ce qui semble être une cour, un cochon écorché est suspendu.
> Comprendre : Ce sujet a beaucoup inspiré les peintres hollandais. On pense, par exemple, au fameux Bœuf écorché (1655) de Rembrandt aujourd’hui exposé au Louvre.

Ce thème, du porc écorché, évoque l’hiver et plus particulièrement le mois de novembre, mois de l'abattage de cet animal. On peut citer les vers accompagnant une gravure illustrant le mois de novembre d'un almanach de 1667 :

« Toi qui selon ton bon plaisir

Fait abattre veau, vache et cochon,

Pense qu'à la fin du monde

Tu paraitras devant Dieu pour être jugé. »
Le cochon est un animal qui engraisse très facilement. Omnivore, il dévore tous les restes. En Europe, on utilise toutes les parties de cet animal : cuir, soies, corne, os, viande, abats, sang.

Melchior de hondecoeter (1636-1695)

Un lièvre [salles Écoles du Nord, XVIe-XVIIe, à partir du 19 mai 2017, exposition L’Attention au réel]
> Observer : Un lièvre mort pend attaché à un fusil sur un rocher. Derrière lui un cor en corne, un filet à attraper les oiseaux et une gibecière et, au-dessus, deux volatils et le fusil.
> Comprendre : Dans ce trophée de chasse, thème récurrent chez le peintre Melchior de Hontecoeter, l'influence de son oncle et maître Jan-Baptiste Weenix est forte. Il s’exprime dans la belle facture baroque et dans l'un de ses sujets de prédilection : le gibier mort.

Ce type de tableau décoratif rappel le caractère élitiste de l’art de la chasse, réservé à une minorité privilégiée.

Louis-Joseph LE LORRAIN (1715-1759)

Nature morte de fleurs et de fruits, 1743 [salle France, XVIIe-XVIIIe]

> Observer : Sur une table ronde, un plateau rempli d'une pyramide de fruits, grenades, coings et grappes de raisins noirs et blancs ; du côté gauche, un haut vase garni de fleurs ; sur fond sombre, on devine à gauche un important piédestal soutenant une colonne.

> Comprendre : Tableau décoratif. Une lumière incisive découpe les formes, tout en traduisant la volonté de l'artiste de tirer un parti décoratif de sa composition et de l'étalement plastique des feuillages ; au travers de couleurs orangées, de rouges profonds et de verts bleutés aux tonalités sourdes, elle contribue à donner vigueur et originalité à cette œuvre.

Michel-Honoré BOUNIEU (1740-1814)

Table de cuisine ou Nature morte au gigot, milieu XVIIIe [prêté au musée de Normandie pour l’exposition À table jusqu’au 5 mars, puis salle France, XVIIe-XVIIIe]
> Observer : Victuailles sur une table de cuisine : viandes (gigot et abats, foi, poumons et rognions), légumes (choux, salsifis et poireaux).
> Comprendre : Nature morte proche d'une scène de genre malgré l'absence de figures. Viandes et légumes apprêtés à la façon d'une recette culinaire. Traitement sombre et terreux des choux et tubercules qui contrastent avec la brillance illusionniste et l'harmonie chromatique des viandes et des abats.

Théodule RIBOT (1823-1891)

Nature morte [salle France XIXe-début XXe, fermée du 9 au 26 janvier]
> Observer : Trois huîtres ouvertes, deux pommes jaunes, une volaille plumée et un pot d’étain sont posés sur une table de cuisine. La lumière vient éclairer ces objets dans un clair-obscur tranché et mystérieux.
> Comprendre : Brossée avec une touche épaisse et un modelé vigoureux, cette puissante nature morte, représentant une table de cuisine familière, rappelle, comme de nombreuses œuvres réalistes de cet artiste normand, la manière de certains peintres espagnols du xviie siècle (Ribeira, Velasquez), laquelle se caractérise par des constrates violents d’ombre et de lumière.

Jean BALTHUS (1908-2001)

La langouste [salles XXe-XXIe jusqu’au 22 janvier 2017]
> Observer : Sur un plat ovale en métal argenté est posée une langouste. Le plat est posé sur une caisse en bois et retient un torchon.
> Comprendre : Le sujet est extrait d’un grand tableau de bois, Le Chat de la Méditerranée, réalisé pour un restaurant à la mode dans les années cinquante à Paris, La Méditerranée. Ce tableau décoratif rappelle, dans la texture de la peinture, les natures mortes votives des fresques antiques. On peut aussi rattacher ce tableau du homard peint par Snyders dans Intérieur d’Office.
3. Pistes pédagogiques pour l'enseignement secondaire.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Caen Parcours «gourmand» iconProgramme du Mémorial de Caen pour les lycées, cfa et Missions Locales d’Ile-de-France
«Jour J. et Bataille de Normandie» du Mémorial de Caen et projection du film Le Jour J

Caen Parcours «gourmand» iconSynthèse de la carrière
Cultures et sociétés en Europe, Strasbourg. Actuellement professeur certifié de Sciences économiques et sociales au lycée De Gaulle...

Caen Parcours «gourmand» iconLe motif de la ruse : propositions pour des mises en réseaux
«Quoi de plus savoureux qu'un enfant ?» se dit l'énorme crocodile. Heureusement, l'horrible gourmand verra ses projets contrariés....

Caen Parcours «gourmand» iconParcours citoyen
«mieux habiter». Le parcours conduit aussi les élèves à découvrir les différentes actions et solutions pour améliorer la qualité...

Caen Parcours «gourmand» iconEmmanuelle Cullmann, José-Luis Diaz, Boris Lyon-Caen
«Bibliothèque de la Pléiade», publiée en douze volumes sous la direction de Pierre-Georges Castex, de 1976 à 1981; l’édition de référence...

Caen Parcours «gourmand» iconProfesseurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de...

Caen Parcours «gourmand» iconRecherche faite en 1540 par les élus de Lisieux des nobles de leur...

Caen Parcours «gourmand» iconBibliographie autour des deux guerres mondiales Cette bibliographie...
«L’album de Rachel et d’Hannah» mené avec sa classe de cm2 (école de saint Aubin sur mer)

Caen Parcours «gourmand» iconSerge Martin iufm de Caen
«politiques» et les «villes» des avant-gardes6 à l’aune du rêve mallarméen, plus précisément de son échec, de son fatal ratage. Ces...

Caen Parcours «gourmand» iconParcours de L3 : a






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com