Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions





télécharger 75.75 Kb.
titreQu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions
date de publication06.11.2017
taille75.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos



ABORDER LA SCIENCE FICTION AU CYCLE 3
DOSSIER

DE PRESENTATION

DE CE GENRE LITTERAIRE



Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions


- La science-fiction est un genre narratif principalement littéraire et cinématographique structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur ou ce qu’aurait pu être le présent voire le passé (planètes éloignées, mondes parallèles, uchronie….) en partant des connaissances actuelles scientifiques, technologiques, ethnologiques… Elle se distingue du fantastique qui inclut une dimension inexplicable e de la fantasy qui fait souvent intervenir la magie.
- Sur le site http://www.cnrtl.fr/lexicographie/science-fiction

SCIENCE-FICTION, subst. fém.

Genre littéraire et cinématographique décrivant des situations et des événements appartenant à un avenir plus ou moins proche et à un univers imaginé en exploitant ou en extrapolant les données contemporaines et les développements envisageables des sciences et des techniques.
- Le MICRO ROBERT définit la science-fiction de la manière suivante : « Américanisme

par lequel on désigne l’imagination scientifique qui décrit un état futur du monde ».
- Une définition plus simple

Une histoire de science-fiction est une histoire dans laquelle on imagine la vie future ou extra-terrestre d’après les progrès envisageables de la science et de la technique.
- Pour l’auteur Christian Grenier, le genre « science-fiction » est repérable à ces trois critères

  • décalage avec le réel, espace temps différent du nôtre(différent du fantastique)

  • logique et rigueur dans l’enchaînement des faits

  • ambiance ou style réaliste qui marque une distinction du merveilleux, du féerique, du conte

Des repères historiques du genre


http://ddec47.free.fr/tice/projet2008_2009/ProjetRecitFantastique_2008_2009.pdf

1962

Naissance de Spider Man

Spider Man apparaît pour la première fois dans le quinzième numéro du magazine "Amazing Fantasy" créé par Marvel Comics.

L’homme piqué par une araignée radioactive devient justicier après le meurtre de son oncle par un voleur. Il fut créé par Stan Lee et Steve Ditko.
1966

La sortie de "Star Trek"

La plus célèbre série télévisée de science-fiction sort sur la chaîne de télévision américaine NBC. 79 épisodes de 48 minutes seront diffusés entre 1966 et 1969. Les aventures du capitaine Kirk et de Mr Spock seront diffusées en France à partir de 1982 sur TF1, puis en 1986 sur la Cinq.
1967

"La Planète des singes" sort sur les écrans inspirant du roman du français Pierre Boulle, publié en 1963, Franklin J. Schaffner réalise "la Planète des singes".

L’équipage d’un vaisseau spatial américain se perd dans l’espace-temps. Partis du XXe siècle, les astronautes se retrouvent en 3978, sur une planète totalement inconnue. Très vite, ils réaliseront que les êtres humains, dominés par des singes à l'intelligence supérieure, y sont considérés comme des animaux et traités comme tel. Le final ne correspond toutefois pas exactement à celui du livre. Dans l’oeuvre de Boulle, Taylor, l’un des astronautes égarés, découvre sur une plage les ruines de la Tour Eiffel. Mais dans le film, le monument français est remplacé par la Statue de la Liberté . Dans les années suivantes, plusieurs réalisateurs proposeront une suite ou une autre version à ce premier film. Une série télévisée lui sera même consacrée dès 1974.
1968

"2001, l’Odyssée de l’espace" sort dans les salles françaises

L’américain Stanley Kubrick réalise, avec l’aide d’ Arthur C. Clarke, un film d’une ampleur considérable pour la science-fiction.

Des singes évoluent sous l’emprise d’un étrange monolithe noir. Quatre millions d’années plus tard, une mission spatiale est envoyée sur la Lune pour étudier ce même bloc mystérieux. En 2001, embarqués dans un vaisseau à destination de Jupiter et accompagnés de l’ ordinateur Hal, astronautes et scientifiques tentent toujours de trouver des explications. En vain. Accompagné d’effets spéciaux d’une grande qualité, le film de Kubrick traite différents thèmes avec beaucoup de philosophie : évolution humaine, les risques du développement technologique, ou encore, l’avenir de l’espèce humaine.
1977

Début de la saga starwars

La Guerre des étoiles du réalisateur américain George Lucas sort dans 32 salles aux Etats-Unis. Le film aux effets spéciaux révolutionnaires et porté par la musique de John Williams est un énorme succès. Réalisé avec un budget modeste de 10 millions de dollars, il remporte en trois mois 100 millions de dollars. Il sera couronné par 6 Oscars. Lucas investira alors dans la suite de sa trilogie : "L'Empire contre attaque" en 1980 et "Le retour du Jedi" en 1983. 22 ans plus tard, il réalisera le premier épisode de sa saga : "la Menace fantôme", rapidement suivi de "l’Attaque des clones" puis de "la Revanche des Sith". Cette nouvelle trilogie retracera le passé du terrible Dark Vador, jusqu’à la naissance de Luke Skywalker.
1977

Spielberg présente "Rencontre du troisième type"

Steven Spielberg se lance véritablement dans la science-fiction avec la réalisation de "Rencontre du troisième type". Une multitude d’événements étranges ont lieu dans le monde entier. Il semblerait qu’une présence extra-terrestre en soit à l’origine.

Plusieurs personnages tenteront d’élucider ces mystères, peut-être jusqu’à cette fameuse rencontre du troisième type.

Spielberg présente ici une nouvelle facette de l’homme face à une éventuelle invasion. Les êtres humains semblent l’espérer, semblent s’y soumettre, à défaut d'être présentés comme les maîtres absolus de l’univers.
1979

"Alien" embarque comme huitième passager

Ridley Scott met en scène l’hideuse créature extra-terrestre: "Alien". C’est en effet l’horreur qui se mêle ici à la science-fiction. A bord d'un vaisseau de retour vers la Terre, un équipage est menacé par une créature inconnue particulièrement meurtrière. Mue par une intelligence supérieure, elle viendra à bout de la quasi-totalité des voyageurs. Terreur, suspense, environnement clos et grandes interprétations sont les meilleurs ingrédients de cette recette de science-fiction. "Alien, le huitième passager" remportera d’ailleurs un succès mondial. Dans les années qui suivront, plusieurs autres réalisateurs, dont James Cameron, renouvelleront l’expérience d"Alien".
1982

Rencontre avec "E.T. l’extra-terrestre"

Steven Spielberg donne naissance à l’attendrissant E.T. Abandonné par les siens sur la planète Terre, le gentil extra-terrestre est recueilli par le jeune Elliott. Une profonde amitié naît alors entre les deux êtres. Aidé de sa soeur et de son frère, Elliott cherche par tous les moyens à aider son ami à rentrer chez lui. Plongeant dans l’univers de l’enfance, ce film de science-fiction particulièrement émouvant remportera un succès planétaire et sera récompensé par les oscars des Meilleurs effets spéciaux,

du Meilleur son et de la Meilleure musique. En 2002, une nouvelle édition du film sera disponible.
1985

Un retour comique vers le futur

Robert Zemeckis donne naissance à Marty McFly dans "Retour vers le futur". A cause d’une expérience du "Doc", un inventeur fou, cet adolescent est accidentellement propulsé dans le passé. En débarquant, il modifie l’avenir et empêche ses propres parents de tomber amoureux l’un de l’autre. Pour ne pas disparaître, Marty doit absolument provoquer leur rencontre. Zemeckis ajoutera par la suite deux autres épisodes à cette comédie de science-fiction.


Et sur le site http://tropdublog.net/?p=1564

La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur et/ou les univers inconnus (planètes éloignées, mondes parallèles, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.). Il se distingue du fantastique, genre qui inclut une dimension inexplicable, et du merveilleux (fantasy), qui parle de mondes magiques.

Que l’on prenne comme référence les romans de Jules Verne, ou plus récemment la trilogie Matrix, les deux derniers siècles ont été artistiquement l’âge d’or de la Science-Fiction. Cet art qui à permis à de nombreux geek de rêver de longues nuit de voyages hyper-spatiaux, de robots et d’autres joyeusetés galactiques a tout logiquement atteint le coeur d’une autre catégorie de personnes, les visionnaires.

Car si à la base la science devait servir la fiction, il n’est pas rare dans notre histoire de voir que le chemin à été de nombreuses fois emprunté inversement et je vais vous présenter ci-dessous que bien de nombreux progrès ont d’abord alimenté les colonnes de revues de SF, bien avant d’envahir notre quotidien.




C’est en 14 septembre 1865 que sortent les premières lignes d’un des plus célèbre roman d’anticipation de Jules Vernes, De la Terre à la Lune.

Un siècle et des poussières plus tard, c’est le fameux grand pas pour l’humanité, initié par la NASA, en pleine guerre froide.
Au delà du caractère incroyable de la prédiction (quand on pense que les premiers avions datent du début du XXe siècle), se sont les question que l’auteur pose tout le long du roman et qui peuvent se résumer ainsi (source : Wikipedia):

  1. Est-il possible d’envoyer un projectile dans la Lune ?

  2. Quelle est la distance exacte qui sépare la Terre de son satellite ?

  1. Quelle sera la durée du trajet du projectile auquel aura été imprimée une vitesse initiale suffisante, et, par conséquent, à quel moment devra-t-on le lancer pour qu’il rencontre la Lune en un point déterminé ?

  2. À quel moment précis la Lune se présentera-t-elle dans la position la plus favorable pour être atteinte par le projectile ?

  3. Quel point du ciel devra-t-on viser avec le canon destiné à lancer le projectile ?

  4. Quelle place la Lune occupera-t-elle dans le ciel au moment où partira le projectile ?

Si on ajoute à cela le choix de l’emplacement favorable pour le décollage et le mode de financement d’une telle opération, on remarque qu’on assiste aux balbutiement même d’une discipline qu’on nommera plus tard l’astronautique, toujours à une époque ou voler en était au stade de rêve d’Icare.



On peut aussi étalement relever la ressemblance entre la fusée de la bande dessinée On a marché sur la Lune (1950), et la fusée Proton lancée par les Russes la première fois en 1965






Cent ans après ou l'An 2000 est un roman de l'écrivain américain Edward Bellamy paru en 1888 sous le titre anglais originel Looking Backward.
L’auteur y conte les péripétie d’un jeune américain qui se retrouve projeté 100 ans dans son avenir, en l’an 2000. Les Etats-Unis sont alors une utopie socialiste où chaque habitant reçoit une carte avec un certain montant égal de “crédits” qu’ils pourront dépenser comme bon leur semble.
Dans ce roman, on retrouve également un système qui permettrait de recevoir via le câble téléphone divers données telles que les informations gouvernementales et de la musique. Napster est né.






Lors de la production de son Minority Report, Steven Spielberg à réunis une quinzaine de scientifiques de tous les domaines afin crédibiliser le plus possible l’univers futuriste dépeint tout le long du film.

Or, un des éléments qui a le plus impressionné le public, c’est l’interface utilisé par Tom Cruise afin d’analyser les scènes de futurs-crimes, si vous ne vous en souvenez pas voici une séance de rattrapage:

A lui seul, ce film peut se vanter d’avoir inspiré trois récentes technologies par l’ergonomie et l’efficacité d’une telle interface graphique, les voici dans l’ordre chronologique

L’avènement des smartphone tactile


Virage amorcé par les derniers appareils de l’ère PDA, repris par Microsoft pour son projet Surface, pour finalement intégrer les smartphone, notamment ceux de la marque à la Pomme, les interfaces tactiles ont particulièrement évolué ces dernières années, surtout dans le monde nomade.

Les interfaces transparentes

Un peu moins médiatisé, le Sony Ericsson Xperia Pureness n’aura pas fait des émules. Il s’agissait du premier téléphone portable avec écran translucide. Si le résultat est plutôt design (voir photo), l’ergonomie en était apparemment plutôt inefficace, avec un contraste très faible et une utilisation simplement impossible dans un environnement trop éclairée.


Microsoft Kinect




Présenté à une grande convention américaine de jeux-vidéo en 2010, le système de caméra Kinect développé par Microsoft propose aux utilisateurs de sa console XBox de supprimer tout élément entre un utilisateur et son écran. Exit donc la télécommande et la manette de jeux.Au delà du caractère ludique que je trouve très limité, c’est l’utilisation annexe qui impressionne vraiment, puisqu’il est désormais possible de parcourir sa bibliothèque musicale d’un simple mouvement de la main et d’avoir une vidéoconférence avec un ami juste en la demandant à voix haute.

La science-fiction à l’école

UN OUVRAGE

Science et fictions à l'école : un outil transdisciplinaire pour l'investigation ?


Nathalie LABROUSSE, (non mentionné), Éric PICHOLLE, Estelle BLANQUET, Yves BARDIÈRE, Jean-Luc GAUTERO, Marc ATALLAH, Timothée REY, Claude ECKEN
Editions du Somnium 2011 Enseignement et science-fiction

http://somniumeditions.free.fr/Somnium/HC3-SFetPedago.html


UNE INTERVIEW

La science-fiction à l’école


Biologiste et écrivaine, Julie Czerneda utilise la science-fiction en classe depuis 20 ans. Les guides pédagogiques qu’elle a créés servent à enseigner l’éthique et le sens critique. Les élèves adorent.



Comme tout auteur de science-fiction, la Canadienne Julie Czerneda (54 ans, 13 romans) a la tête dans l’avenir. Mais elle a aussi les pieds ancrés dans le présent. Biologiste de formation (elle a étudié le comportement reproducteur des têtes-de-boule, une espèce de petits poissons), elle a surtout gagné sa vie comme rédactrice et éditrice de manuels scolaires.

Depuis une vingtaine d’années, elle est spécialiste de l’utilisation de la science-fiction comme outil pédagogique.

Elle a publié des anthologies et des guides, et donné des ateliers, au Canada et aux États-Unis, à des élèves comme à des enseignants, de la maternelle au préuniversitaire. Elle animera d’ailleurs quelques ateliers à Montréal au début d’août, à l’occasion d’Anticipation 2009, 67e congrès mondial de science-fiction.

L’actualité l’a jointe à Orillia, en Ontario, où elle habite.

Utiliser la science-fiction en classe, est-ce vraiment sérieux ?

C’est un outil pédagogique très intéressant. Une des difficultés dans l’enseignement des sciences est d’amener les élèves à dépasser la mémorisation des données pour comprendre la vision du monde qui en découle et en prévoir les conséquences. Le roman de science-fiction est utile, parce qu’il permet de jouer avec une idée. Supposons qu’on m’invite dans une classe où il est question de nanotechnologies. Je demanderais aux élèves d’imaginer, par exemple, un nanorobot qui réparerait la moelle épinière. Mais l’intervention, très chère, ne pourrait pas être offerte à tous les Canadiens. Qu’arriverait-il ? La science-fiction est un véhicule pour apprendre à réfléchir, développer la créativité et le sens critique.

N’y a-t-il pas risque d’enseigner de la fausse science ?

On n’utilise pas la science-fiction pour enseigner la science, mais ce qu’il y a autour. L’éthique, les enjeux sociaux, la morale, le jugement… Et on part des connaissances scientifiques que les jeunes ont déjà acquises. À la maternelle, par exemple, je peux demander : de quoi auriez-vous besoin pour vivre sous l’eau ? Les enfants sont parfaitement capables de dire qu’ils auraient besoin d’une bulle d’air et d’imaginer cette vie-là. La science-fiction ouvre les portes de l’imaginaire. Je me souviens d’une classe d’adolescents où on travaillait sur les changements climatiques. Les jeunes ont tous entendu parler des dangers de la pollution, et ils se sentent à la fois terrifiés et impuissants. Alors, ils choisissent souvent de ne pas y penser. Je leur ai proposé d’écrire, en groupe, une nouvelle sur ce thème. Ils ont créé des personnages aux prises avec le fait que leur ville avait des ressources, mais pas la ville voisine. Ils ont imaginé les conséquences. C’était possible grâce au recul que la science-fiction leur permettait de prendre.

Comment réagissent les enseignants ?

Très bien, en général. La seule exception, peut-être : les profs plus âgés qui ont l’habitude d’utiliser la science-fiction pour y traquer les erreurs scientifiques. Bien sûr, certains romans sont moins exacts que d’autres sur le plan scientifique. Le problème, c’est qu’insister sur les erreurs ne favorise pas l’esprit critique des élèves. Tout ce qu’ils pigent, c’est qu’ils sont des imbéciles s’ils ont aimé tel film ou tel roman, parce que celui-ci contient telle ou telle bêtise. Cela dit, on peut utiliser les erreurs, à condition d’aller plus loin. On ne peut voyager plus vite que la lumière ? C’est ce qu’on croit, dans l’état actuel de nos connaissances. Mais on ne peut dire que c’est impossible, parce qu’on n’en sait rien. On peut demander aux élèves de fouiller dans la science pour dénicher des solutions : changer quelque chose dans la relativité ou aller dans une autre dimension, des pistes que la NASA examine… Ce faisant, on amène l’enseignement à un tout autre niveau.

La science-fiction peut-elle susciter des carrières scientifiques ?

J’aimerais le croire. Elle aide à tout le moins à former des personnes plus responsables, parce que plus conscientes des conséquences futures de leurs comportements. Ce dont je suis certaine, c’est que l’école, qui est tellement occupée à enseigner les sciences, oublie parfois de faire passer l’idée que toute avancée scientifique se produit dans un contexte. La science-fiction, elle, illustre bien que la science est faite par des personnes qui pensent et agissent en fonction de la société dans laquelle elles vivent, à l’époque où elles vivent. Elle sert à ancrer la science dans la réalité et à lui donner de l’humanité. Ça peut inciter des élèves à s’intéresser à la science. Et à devenir de meilleurs scientifiques…

http://www.lactualite.com/culture/la-science-fiction-a-lecole/

QU’EST-CE QUE LA SCIENCE-FICTION ?

La science-fiction (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur et/ou les univers inconnus (planètes éloignées, mondes parallèles, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.).

Les sujets traités dans la SF

On a identifié en classe cinq catégories pour les titres qui traitent de la sciences-fiction, mais on peut retrouver plusieurs catégories dans un même titre.

  1. Exploration de l’espace (« Cosmos express », « Le bus magique »…)

  2. Êtres étranges (venus) d’ailleurs, avec des pouvoirs, clonage, transformations… (« à la poursuite des Humutes », « Papa, maman mon clone et moi »)

  3. Voyages dans le temps (« Papa j’ai remonté le temps », « La fille au chien noir »)

  4. Anticipation de la vie dans le futur (« Le très grand vaisseau », « Virus LIV3 »)

  5. Des robots et des machines (plus) perfectionnées (« B3 le robot qu’il vous faut », « Métalika »)

https://projetlitterature.wordpress.com/2014/06/12/quest-ce-que-la-sciences-fiction/

DES HISTOIRES DE FUTURS, NOTRE PLANETE DANS L'AVENIR

Extrait du site http://www.crdp.ac-caen.fr/Spip/IMG/pdf/bal_3-07_fiche_d_accpgt_01_2012.pdf

LES OBJECTIFS

  • Découvrir un genre littéraire : la science-fiction (SF), en identifier quelques spécificités.

  • Interroger l’intention de la science-fiction : se servir du futur pour réfléchir sur le présent, le monde d’aujourd’hui, se servir du présent pour interroger le futur, ce qu’il pourrait être, et permettre ainsi une réflexion sur les valeurs humaines et le devenir de la planète.

LE NIVEAU D'ENSEIGNEMENT PROPOSÉ

  • Les 4 titres de la collection Histoires de futurs (Syros) ainsi que le titre Un n'oiseau, des z'oiseaux sont bien adaptés aux trois niveaux d'enseignement du cycle 3

  • Le monde d'en haut est plutôt réservé au CM2

LE CONTENU

A partir des ouvrages retenus, deux axes peuvent être travaillés en parallèle :

1er axe : un réseau autour du genre science-fiction (SF)

Il s'agit de « mettre en résonance le texte lu avec d'autres textes appartenant à la même lignée, pour saisir les normes et les variantes du genre, le degré de conformité ou d'originalité du texte lu.»

Si l'on se réfère à la définition suivante…

La science-fiction : un genre littéraire et cinématographique qui invente des mondes, des sociétés et des êtres situés dans des espaces-temps fictifs (souvent futurs), impliquant des sciences, des technologies et des situations radicalement différentes. (LAROUSSE site – encyclopédie), on pourra repérer dans les six titres les principales caractéristiques de la SF

  • Un monde fictif, inventé impliquant les sciences, les technologies.

    • Dans Robot mais pas trop, L’enfaon, A la poursuite des Humutes, l'homme est dupliqué : on y trouve des robots, des Androïdes et des mutants.

    • Dans Le très grand vaisseau, Le monde d'en haut, Un n'oiseau des z'oiseaux, l'homme est confronté à des catastrophes, des cataclysmes qui modifient ses conditions de vie. Il habite sous terre, dans l'espace ou subit les conséquences de la disparition des oiseaux. Cependant les éléments qui composent le temps présent dans sa vie quotidienne (école, cinémas, marchés, télévision,...) sont transposés dans le futur (ondovision, photoclares, speedocycle, immédiaphone...).

  • Un monde situé dans le futur plus ou moins lointain: des années 2030-2040 pour Robot mais pas trop à 2811 environ pour Le très grand vaisseau ;

  • Un monde qui se situe dans notre univers (notre planète, notre société) ou dans des univers parallèles. (vaisseaux, aventure dans le temps, empire galactique).

Les récits se passent dans notre univers situé dans un espace-temps futur. Seul Le très grand vaisseau situe l'action dans l'univers clos du vaisseau spatial évoluant dans l'immensité sans limite de l'espace.
2ème axe : une réflexion sur les thèmes abordés : les valeurs humaines et le devenir de la planète

Se servir du futur pour réfléchir sur le présent, le monde d’aujourd’hui.

Un « Autre » - l'Androïde, l'humanoïde, le mutant - permet d'aborder les thèmes suivants :

  • Robot mais pas trop : l'adoption, le problème d’identité et d’origine et plus encore l'implication scientifique dans la naissance (fécondation in vitro – clones) mais aussi le rejet et la différence (les Androïdes)

  • L’enfaon, A la poursuite des Humutes : le droit à la différence, le racisme, le rejet, l'exclusion, la difficulté de communication, ... Le problème d’identité et d’origine : l'implication scientifique dans la naissance (L’enfaon vient du Centre des Humains Génétiquement Modifiés). L'impact, les effets de la prolifération technologique, avec ses conséquences sur la nature de l’homme (modification génétique).

Se servir du présent pour interroger le futur, ce qu’il pourrait être.

Le monde d’en haut, Le très grand vaisseau, Un n’oiseau des z’oiseaux : la fin du monde, les cataclysmes deviennent des prétextes à la réflexion :

  • sur l’environnement, le devenir de la planète (pollution, déforestation, couche d’ozone, raréfaction de l’eau, disparition d’espèces animales...) s

  • sur la survie d'un groupe en autarcie, sur les tensions ou les rivalités au sein de ce groupe ( pouvoir - tyrannie - voire dictature et résistance pour la liberté)

Le grand livre pour la planète peut ici constituer une ressource documentaire sur des sujets liés au développement durable (la biodiversité, l'eau, la forêt et le commerce du bois, la pollution de l'air, le climat et son réchauffement, les carburants et nouvelles énergies, etc...).
Remarque : Le monde d'en haut, plus difficile, est davantage réservé aux CM2. La difficulté est liée à la longueur du texte, à la multiplicité des personnages et à une intrigue plus complexe que dans les autres titres. « Ce roman de science-fiction peut se lire selon deux angles :

  • récit d'un complot...,

  • l’opposition monde d’en haut/monde souterrain, qui pourra donner lieu à commentaires en classe.

Les jeunes lecteurs pourront mettre en relation les événements d’aujourd’hui et les problèmes rencontrés par les personnages (liberté, sécurité, rapport à la loi, vie quotidienne, environnement...). » (in Littérature de jeunesse pour le cycle 3 - Liste de références 2004 Ministère de l’Éducation Nationale.).

LES TITRES

Le très grand vaisseau - Ange - Collection Histoires de futurs - Soon/Minisyros

Le Très Grand Vaisseau a quitté la Terre il y a huit cents ans. A son bord, trois mille volontaires en quête d'un monde meilleur. Dans le Très Grand Vaisseau, les consignes sont simples : on ne pose pas de questions sur l'Organisation, on n'ouvre pas les Portes Rouges et surtout, surtout, on ne monte jamais au niveau 0, celui des Pilotes. Le jour de ses dix ans, Guillaume va enfreindre ces trois règles...

Robot mais pas trop - Eric Simard - Collection Histoires de futurs - Soon/Minisyros

Adam vit dans une maison très sophistiquée. Quand il crie « Tarzan », son lit se transforme en toboggan. Pour actionner la chasse d'eau, il faut chanter : « Il pleut, il pleut, bergère... » Mais certains appareils sont un peu détraqués... Alors, quand le directeur de l'école s'invite à prendre le thé, c'est la panique !
L'enfaon - Eric Simard - Collection Histoires de futurs – Soon/Minisyros

Tous les enfants étaient accompagnés de leurs parents. Tous sauf lui. Lorsqu'un oiseau passait au dessus de l'école, il levait la tête et le suivait des yeux. Ses yeux...Je me souviens qu'ils étaient larges, très larges, plus larges que tous ceux des enfants qui jouaient dans la cour. Il y a un nouveau dans la classe de Leïla. Mais L'enfaon n'est pas un élève comme les autres, il vient du CHGM, le Centre des Humains Génétiquement Modifiés.
A la poursuite des Humutes - Carina Rozenfeld - Collection Histoires de futurs - Soon/Minisyros

Depuis des années, les médias diffusent les images d'une guerre sans merci entre les humains et les Humutes, ces mutants dotés de superpouvoirs, que l'on reconnaît à la bosse qui orne leur nuque. Ce soir-là, à table, Tommy a bien du mal à regarder ses parents en face...car il sent depuis quelque temps une légère excroissance à l'arrière de son cou.
Un n'oiseau, des z'oiseaux - Chantal Dupuy-Dunier - Editions Motus

La chose venait de se poser sur une branche du lilas. Elle était de la taille d'une petite banane, recouverte de poils bizarres, longs et plats, rouges sur la tête, noirs sur le corps, avec deux courtes pattes. Elle sautillait et répétait le même refrain entre ses drôles de lèvres pointues qui avaient l'air dures, alors que la chose semblait très douce. C'était plutôt joli. La p'tite gosse n'avait pas peur car les choses jolies ne font pas peur.
Le monde d'en haut - Xavier-Laurent Petit - Combattre pour la liberté -Casterman Poche

A vous entendre, on croirait que Suburba est une prison ! Vous n'avez pas tout ce qu'il vous faut peut être ? Des cinémas, des salles de concert, des stades et je ne sais quoi encore... Réfugiés dans un monde souterrain depuis 2028 pour échapper aux grandes pollutions terrestres, les habitants

de Suburba sont pour la plupart parfaitement adaptés à cette vie organisée pour eux. Certains pourtant

s'interrogent : est-il vraiment impossible de retourner vivre à l'air libre ?
Le grand livre pour sauver la planète - Brigitte Bègue - Anne-Marie Thomazeau - Rue du Monde

L'air, les océans et les glaciers, le monde animal et végétal sont notre trésor commun. Et, pourtant, nous avons laissé souiller, surexploiter, blesser cet espace, ce berceau naturel de la belle histoire des hommes... Comment transformer, maintenant, nos peurs et nos immenses espoirs en petites victoires de chaque jour, en grandes décisions pour la planète. Comment vivre autrement, dès aujourd'hui, de manière à garantir ce développement durable et solidaire de toute l'humanité ? En s'informant, en débattant, et en osant prendre parti quand un jardin est en péril ou qu'un humain a soif,

quelque part sur la Terre.
Libre - Le Gendre, Nathalie - Syros jeunesse, 2011.

Amu est au service des Terriens. Pour elle c'est normal car les Terriens ont sauvé son peuple et sa planète, ont su trouver l'eau et savent ce qui est bon pour les enfants comme Amu. Alors la jeune fille travaille et respecte les règles, toujours avec le sourire. Jusqu'au jour où... Évoque la colonisation d'une planète avec la prise de pouvoir d'un peuple sur un autre qui se fait par la manipulation, l'esclavage et la discrimination ainsi que les problèmes liés à l'écologie.
Vivre - Le Gendre, Nathalie - Syros jeunesse, 2011

Depuis qu'il a perdu sa sœur il y a 1 an, Gabriel n'a plus goût à rien. Même l'idée d'accompagner ses parents en mission d'exploration sur la planète 8 pour localiser des extraterrestres ne l'intéresse pas. Pourtant, sur cette planète dont les couleurs et les formes se transforment selon les émotions de ceux qui l'habitent, Gabriel va vivre une expérience qui changera tout pour lui.






similaire:

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconRésumé Les termes de prospective, futurologie et anticipation sont...
«imperméable» à la pesanteur dans Les premiers hommes sur la lune de Herbert George Wells (1901)

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions icon[ Le terrorisme : définitions et perspectives [ Définitions
«lorsque ses effets psychologiques sont hors de proportion avec ses résultats purement physiques»

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconPierre Parlebas Docteur d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines Président...
«Ce sont les passions qui utilisent la science pour soutenir leur cause. La science, écrit-il, ne conduit pas au racisme et à la...

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions icon1. Complète au Passé Composé
«Cinq semaines en ballon», début de la production du grand auteur, considéré comme le père de la science fiction. IL a écrit aussi...

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions icon1. Définitions
«d’enseignement» puisque pour Tricot, informer c’est avant tout un problème de pédagogie…

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconNous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy,...
«Définitions de quelques termes philosophiques fréquemment employés». Brochure. Paris, Grand Orient de France, 1932, 16 p. (Grand...

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconScience sans conscience n’est que ruine de l'âme

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconRésumé L'un des principaux objectifs de la science est de montrer...

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Qu’est-ce que la science-fiction ? Quelques définitions iconIl manque un lien entre les parties. Commencer par des définitions...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com