Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées





télécharger 386.16 Kb.
titreProfesseurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées
page2/9
date de publication06.11.2017
taille386.16 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

2. Les Muti et les Barberini

En 1627, Vouet rentre à Paris, rappelé par Louis XIII. Mellin va alors mener une carrière autonome au sein de la cour francophile du pape Urbain VIII Barberini, grâce à la protection d'une famille de nobles romains, les Muti. Logé dans leur palais à partir de 1627, Mellin devint leur peintre attitré, contribuant au décor à la fresque de leurs appartements (Salon de la Renommée ; Salon de l’Amour de la Patrie ; ainsi qu'une galerie), et enseignant la peinture aux fils du marquis Muti. Nombre des tableaux réalisés alors et attribués au cavaliere Muti ou de l’un de ses frères semblent en réalité des œuvres de collaboration entre Mellin et les jeunes dilettantes auquel le peintre dispensait ses conseils.
3. Le décor de la Trinité-des-Monts

Le couvent de la Trinité-des-Monts à Rome était lié à la couronne de France et au duché de lorraine, ce qui favorisa le recrutement de Mellin. Au début du XVIIème siècle (1617-1622), une nouvelle infirmerie fut édifiée. Mellin se vit confier la réalisation du retable, qui représentait un Saint François de Paule en prières, disparu, mais connu par plusieurs tableaux et estampes. La chapelle de l’infirmerie comprend également un compartiment peint à fresque au centre de la voûte. Dans le cloître, le peintre réalisa deux lunettes, l’une représentant une gloire d’anges et de nuages, (entièrement repeinte), l’autre, l’entrevue de saint François de Paule et de Sixte IV (vers 1630).

Section 2
4. Les années 1627-1642

La décade 1630-1640 dut être la plus importante et la plus féconde de la carrière de Mellin, désormais sorti de la sphère des élèves de Vouet et de la protection étouffante des Muti.

Au cours de cette période, qui s’achève avec le départ pour Naples en 1641 ou 1642, nous disposons de bien peu de points de repère : un grand tableau pour l'église des Dominicaines de Viterbe vers 1628, le décor de Saint-Louis-des-Français en 1631, le Sacrifice d’Abel de Montecassino, signé et daté de 1634. De cette époque date la magnifique Assomption de la Vierge, autrefois attribuée à Simon Vouet, L'Amour et la Fidélité (vers 1635), La Charité romaine.

La dernière mention de sa présence à Rome avant son séjour napolitain, fait état de sa rencontre avec l’un des plus grands hommes de son temps, Galileo Galilei, dont il réalisa le portrait (Rome, collection particulière).

Section 3
5. Charles Mellin dessinateur

L’œuvre dessiné de Mellin fut reconstruit à partir de quelques feuilles annotées « Lorenese » et des dessins préparatoires pour l’Annonciation de la chapelle de la Vierge à Saint-Louis-des-Français, le seul décor de l’artiste qui n’ait jamais perdu son identité.

Les dessins de Mellin semblent conçus comme des œuvres achevées montrant l’ensemble de la composition et exceptionnellement des études de détail. L'artiste se plaît à multiplier les études pour une même composition, souvent avec d’infimes variantes. Comme Poussin, Il semble avoir eu une prédilection pour l’usage de la plume et de l’encre brune associée au lavis brun, parfois sur une première esquisse réalisée à la pierre noire. Cette similitude avec Poussin a rendu possible l'annotation frauduleuse de Posin ou Posino que l'on voit sur certaines feuilles, cette mention permettait de les vendre bien plus cher en les faisant passer pour des œuvres du grand peintre français.
6. Saint-Louis-des-Français

En 1630, la congrégation de Saint-Louis envisage la réalisation d'un décor pour la chapelle de la Vierge. Elle fit d'abord appel à Giovanni Baglione qui exécuta Adoration des Mages et au-dessus, une Présentation au Temple. Mais on se mit en quête d’un autre peintre pour le mur de droite, la voussure et la voûte. La candidature de Mellin fut préférée à celle de Nicolas Poussin et Giovanni Lanfranco, et les travaux commencèrent en janvier 1631.

L’ensemble du décor est aujourd’hui très abîmé. Le compartiment de la Visitation est le mieux conservé. L’Annonciation, largement repeinte, fut soigneusement préparée par toute une série de dessins, et fut la scène la plus admirée. La fresque de la voûte, le Couronnement de la Vierge, entièrement reprise au XIXème siècle, correspond bien cependant à la partie supérieure d’une composition de Mellin montrant un donateur avec divers saints sous le couronnement de la Vierge.
7. Montecassino

Au cours des années 1630, Mellin fut associé à la décoration de l’abbaye de Montecassino, l’un des berceaux du monachisme européen, fondée au VIème siècle par saint Benoît.

Les premiers rapports attestés de l’artiste avec l’abbaye remontent à 1634, date de l’envoi du Sacrifice d’Abel, signé et daté. Le tableau, envoyé en restauration à Rome au début des années 1940, fut miraculeusement sauvé de la destruction.

Le contrat prévoyait également la réalisation de treize compartiments pour la voûte, et deux panneaux en perspective au fond du chœur. Les fresques réalisées par Mellin entre 1635 et 1637 ont été détruites avec le reste de l’abbaye durant la seconde guerre mondiale. Des vues d’ensemble et de nombreux dessins préparatoires permettent de reconstituer partiellement ce décor.

8. Naples et les dernières années

Les circonstances et la date du départ de Mellin pour Naples ne sont pas connues. Sa première commande documentée est un grand retable pour SS. Annunziata (1643). Achevé en 1645, il brûla en 1757 et n’est plus connu que par la gravure (agrandissement). Un autre décor réalisé pour la voûte de la chapelle du palais royal de Naples (1646) s’écoula quant à lui lors d’un tremblement de terre en 1688.

Seules deux peintures sont conservées : les tableaux de Santa Maria di Donnaregina Nuova (l’Immaculée conception, non présentée, et l’Annonciation), si différents de la production antérieure de l’artiste.

Les dernières années de Mellin ne sont pratiquement pas documentées, et l’on ne sait rien de son activité en 1648 et 1649. Probablement malade, l’artiste rédige le 18 septembre 1649, en présence notamment de Claude Gellée, son testament en faveur de ses neveux, demeurés en Lorraine. Il meurt le 21 septembre 1649. Ses funérailles sont célébrées à Saint-Louis-des-Français, et son corps inhumé à Saint-Nicolas-des-Lorrains.

9. Postérité et infortune

L’oubli dans lequel sombra Mellin après sa mort peut paraître étonnant. Il fut en effet un artiste important, cité par les historiens des XVIIème et XVIIIème siècles, gravé de son vivant, obtenant des commandes prestigieuses à Rome, Montecassino et Naples. Souvent malchanceux (certaines de ses œuvres les plus importantes furent détruites), Mellin fut aussi l’ami de Claude Gellée, lorrain comme lui, et surnommé de même « Il Lorenese » par les Italiens, désignation qui contribua à accentuer les confusions.

Le nom de Mellin fut par ailleurs longtemps associé à celui de Nicolas Poussin (1594 – 1665) au détriment du Lorrain dont de nombreuses œuvres ont longtemps été attribuées à Poussin. Cela pouvait laisser à penser que certains tableaux de ce dernier devaient être rendus au Lorrain. En fait, il n'en est rien. Deux tableaux présentés ici témoignent de ces changements d'attribution: le tableau de l'Ecole des Beaux-Arts, qui revient à Poussin et celui de Nancy, à l'un de ses imitateurs.
Dans la recherche de ses œuvres les historiens ont découvert un certain nombre de tableaux qui ne peuvent passer pour des créations revenant au maître mais plutôt à son entourage immédiat. Mellin eut en effet un certain nombre d’assistants mais, parmi eux, seul Nicolas Labbé est aujourd’hui identifiable avec certitude. Il se trouvait à Rome en 1628 (il y demeura jusqu’en 1635) et il semble bien avoir été un collaborateur de Mellin. Son Annonciation peinte entre 1640 et 1643 pour l’église des Jésuites de Marseille rend un hommage évident au sujet traité par Mellin à Saint-Louis-des-Français. La manière est plus sèche que celle de Mellin mais le coloris, les types physiques, et certains détails comme les extrémités des doigts qui rosissent viennent directement du maître lorrain. La Sainte Catherine de Rennes par la situation du corps de la sainte dans l'espace notamment, appartient à cette catégorie d'œuvres, certes discutées, mais à retenir comme autant de pistes à explorer.
Ainsi au terme de cinquante années de recherche, la personnalité et la production de Charles Mellin se dessinent avec une plus grande précision. Le corpus des œuvres de l'artiste compte aujourd’hui une trentaine de peintures documentées et une centaine de dessins.

Liste des œuvres

Peintures


Localisation

Artistes

Titres

Dimensions




Salle Intro

Anonyme

Portrait de Charles Mellin

62 x 48

Section 1

Simon Vouet

Jeune homme en armure

116,5x91

Simon Vouet ou atelier

Ange portant les dés et la tunique

102x 78

Charles Mellin

Ange portant le manteau et la lance




Charles Mellin

Jaël

94x71

Charles Mellin

Madeleine

240x170

Charles Mellin

Hérodiade

125x100

Charles Mellin

Sainte Anne

98,5x76,5

Charles Mellin

Portrait d'homme




Charles Mellin

Apollon

108x86

Charles Mellin

Allégorie de la Paix et les Arts

350x254

Charles Mellin

Ravissement de saint Urbain Ier

248x190

Charles Mellin

La Peinture peignant l'Amour

133x98

Charles Mellin

Saint François de Paule aux pieds de Sixte IV

73x91

Charles Mellin

Saint François de Paule

161,9x111,8

Section 2

Claude Mellan

Madeleine pénitente

128x107

Cavalier d'Arpin

Victoire de Tullus Hostilius

0,70x0,99

Giovanni Lanfranco

Le Couronnement de la Vierge avec saint Augustin et saint Guillaume d'Aquitaine

220x144

Charles Mellin

Le ravissement de saint Dominiquin

340x200

Charles Mellin

Ravissement de saint Dominique

57x44

Charles Mellin

Saint Etienne

149104

Charles Mellin

Assomption de la Vierge

98,1x103,1

Charles Mellin

La Charité romaine

102x82

Charles Mellin

La Charité romaine

97x73,7

Charles Mellin

L'Amour et la Fidélité

76x95

Charles Mellin

Le Couronnement de la Vierge

80x55

Section 3

Charles Mellin

Le Sacrifice d'Abel

159x149

Charles Mellin

Le Sacrifice d'Abel

38x29,5

Dominiquin

Dieu reprochant leur faute à Adam et Eve

95x75




Charles Mellin

Sainte Famille avec le petit saint Jean

58,5x74,5

Charles Mellin

Saint Etienne

60,7x48,5

Charles Mellin

La Lapidation de Saint Etienne

49x65

Charles Mellin

La Lapidation de Saint Etienne

189x283

Massimo Stanzione

Loth et ses filles

183x237

Jusepe de Ribera

Le Baptême du Christ

235x160

Charles Mellin

Annonciation

340x227




Charles Mellin

Saint Barthélémy

132,5x97

Nicolas Poussin

Mercure, Hersé et Aglaure

53x77

Ecole de Poussin

L'entrée du Christ à Jérusalem

98x134

Novelli

Sainte Catherine




Anonyme XVIIe attribué à Nicolas Labbé

Annonciation

254X155



Dessins et estampes


Section 3

d'après Mellin, Karl Audran, graveur

Saint François de Paule




Mellin

Saint François de Paule aux pieds de Sixte IV




Mellin

Un jeune homme tiraillé entre le Vice et la Vertu

Section 2

Claude Charles, d'après Charles Mellin

L'Amour et la Fidélité




d'après Mellin

Couronnement de la Vierge Ex-voto

Section 3

Mellin

Assomption




Mellin

Assomption




Mellin

Saint Sébastien et deux archers




Mellin

Suzanne et les vieillards




Mellin

Apollon jouant de la lyre




Mellin

Projet de tombeau avec la statue de saint Jean




Mellin

Vierge et saints (projet de retable)




D'après Mellin, Cornelis Van Caukerken

Annonciation




Mellin

Dieu le Père




Mellin

Saint Benoît faisant lire la règle à deux moines agenouillés (Lyon)




Mellin

Saint Paul prêchant sur l'Aréopage




Mellin

Saint Benoît convertissant les païens de Cassino




Mellin

Vision de saint Benoît




Mellin

La Transfiguration

Salle 4

Mellin

Saint Famille avec le petit saint Jean




Mellin

Annonciation




Mellin

La Présentation au Temple




Mellin

Annonciation au vase de fleurs




Mellin

Annonciation à la lampe à huile




Mellin

Le Christ guérissant les aveugles




Pietro del Po, d'après Mellin

La Présentation au Temple


Thématiques et pistes pédagogiques

 La peinture de grand genre.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconCours des années 20 5 Architecture 8 Mobilier Architecture intérieure Décoration
«L’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes. Les arts graphiques. Les arts de la rue et des jardins»,...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconEcole primaire andre haglon le mesnil mauger
«La magie des métamorphoses» qui permettra de travailler en arts plastiques, en histoire de l’art, en musique, en sciences par exemple...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconMusée des Beaux-Arts de Lyon
«César remet Cléopâtre sur le trône d’Égypte» réalisée en 1637 par Pierre de Cortone

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconRéunion de bassin 2009-10 Jeudi 29 avril
«des clics et des classes»). Autre thème abordé, celui des porte-documents numériques en vue de conserver les documents liés à l'option...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconRéunions sur l’histoire des arts
«Arts, Culture, Territoire» dans le cadre de la semaine des Curie d’Arts» au lycée Pierre et Marie Curie de Menton, qui regroupait...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées icon«Analyser une œuvre d’art en cours d’arts plastiques- classe de 6ème»
«L’image : les questions se rapportant à l’image sont posées à partir des réalisations des élèves et des reproductions d’œuvres d’art...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconAcquisition du socle commun de connaissances et de compétences au palier 3 en arts plastiques
«pour soi»). L’oral et l’écrit portent sur la nature de la production, sur les modalités opératoires et sur la manière dont elle...

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconLe ministère des Arts (1881-1882) ou l’institutionnalisation manquée...
«Jamais peut être on n’a autant parlé de beaux-arts en France que durant l’année 1881.»8

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconGabriel Lemonnier, salon de Madame Geoffrin en 1755,1812, Rouen, Musée des Beaux-Arts
Qu'est-ce que les Lumières ? La sortie de l'homme de sa Minorité, dont IL est lui-même responsable. [ ]

Professeurs relais au Service éducatif du Musée des Beaux-Arts de Caen primaire : Jean-Marc Léger secondaire : Gérard de Foresta (Arts plastiques), Françoise Guitard (Histoire), Annick Polin (Lettres), Disciplines concernées iconBibliographie générale Sources Addison Joseph, Remarks on Several...
«Nouvelle Salle de l’École des beaux-arts, peinte par M. Paul Delaroche», La Presse, 12 décembre 1841






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com