Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)





télécharger 0.72 Mb.
titreIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)
page15/19
date de publication06.11.2017
taille0.72 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   19
L’Amérique latine, la doctrine Monroe et le panaméricanisme, Le conditionnement historique du Tiers-monde latino-américain, Paris, Payot, 1969.

2. Françoise Barthélémy, Un continent en quête d’unité, L’au-delà du rêve, Paris, Les éditions ouvrières, 1991.

3. Françoise Barthélémy, Un continent en quête d’unité, L’au-delà du rêve, Paris, Les éditions ouvrières, 1991, p. 24.

4 C. André, M. Couderc, J. Grandi, L’avenir d’un continent, Puissances et périls en Amérique du Sud, Paris, FEDN, 1989.

5. La doctrine de Monroe, un impérialisme masqué, François-Georges Dreyfus ,

6. La doctrine de Monroe, un impérialisme masqué, François-Georges Dreyfus

7. La doctrine de Monroe, un impérialisme masqué, François-Georges Dreyfus

1. La doctrine de Monroe, un impérialisme masqué, François-Georges Dreyfus . Dernières lignes : « La doctrine de Monroe, on le voit, demeure d'une grande actualité. Dans quelle mesure d'ailleurs n'inspire-t-elle pas, sous une autre forme, la politique extérieure des États-Unis ? » 

1 Politique européenne de voisinage. Document d’orientation. Communication de la Commission, 12 mai 2004 (COM(2004)373 final, p., 3)

2 Le terme de « blijnee zarubeje » est semble-t-il tout aussi incongru en russe

1 Rapport de Evgenii Ambartsoumov président de la commission des Affaires étrangères du Soviet suprême, Izvestia, 7 juillet 1992

2 J. Levesque et all, La Russie et son ex-empire, Paris, Presses de Sciences Po, 2003, p. 34-39

3 Cela sans exclure quelques « bavures, peut-être volontaires, telle celle qui a conduit l’ambassadeur de Russie en Pologne à considérer cette dernière comme faisant partie de l’étranger proche (Kachlev. Nov 92).

4 Voir notamment l’Eurobaromètre de 2006 consacré à l’Europe et ses voisins selon lequel 58% des sondés considère l’Ukraine comme un voisin, 57% la Russie, 50% la Biélorussie.

1 A. Sellier Atlas des peuples d’Europe centrale, Paris, La découverte, 1991, p 68.

2 Z. BRZEZINSKI, Le grand échiquier, Paris, Bayard, 1997, p. 74

1 Crise qui éclate dans les « vieux » pays de l’UE et notamment en France au lendemain de l’adoption de la directive Bolkestein et qui suscite d’importants débats au printemps 2005.

2 NYT, 20 aout 2008.

3 Conférence de presse au forum de Bruxelles, le 21 mars 2009. www.mid.ru/brp_4.nsf

1 Cette contribution, forcément lacunaire et généraliste, répond à une sollicitation des organisateurs qui souhaitaient me voir résumer, en vingt minutes, les recherches que je mène depuis une dizaine d’années, ce qui explique le peu de références infrapaginales. Je renvoie à mes diverses publications, recensées dans mon CV en ligne (http://www.schist.ulg.ac.be/biblio/lanneau.htm) et sur Orbi, le répertoire institutionnel de l’Université de Liège (http://orbi.ulg.ac.be/). Mes recherches portent sur l’image de la France en Belgique francophone des années ‘30 aux années ‘50 et s’appuient sur la presse, sur des témoignages individuels et sur des sources de type diplomatique. J’envisage cette image telle qu’elle a été perçue par l’opinion wallonne et bruxelloise mais aussi telle qu’elle a été construite par Paris. Dernière remarque liminaire : s’il est évident que le rapport des Belges francophones à la France est nécessairement influencé par la Flandre et l’opinion flamande, puisqu’on se situe dans le cadre d’un état unitaire, toutes mes investigations me conduisent à penser qu’il existe bien une opinion francophone, certes nuancée et multiple, mais qui possède ses caractéristiques propres et distinctes de l’opinion néerlandophone. Quant aux francophones de Flandre, ils constituent un groupe particulier, qui mériterait un traitement spécifique.

1 Sur ces questions, voir E. BUSSIÈRE, La France, la Belgique et l’organisation économique de l’Europe 1918-1935, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France – Ministère de l’Économie, des Finances et du Budget, 1992.

1 En Flandre, c’est dès le début de l’entre-deux guerres que l’on réclame une politique belge de stricte indépendance et, surtout, dénuée de toute influence française, ce qui se traduira bientôt par le slogan « Los van Frankrijk », « Séparons-nous de la France ». L’accord militaire franco-belge de 1920, qualifié d’« accord du sang », semble au Nord un instrument destiné à « vassaliser » la Belgique, à lui faire encaisser les premiers coups en cas d’attaque allemande contre la France et à soumettre la Flandre à une intolérable pression politique et culturelle. En 1936, le refus flamand de voter les crédits militaires indispensables à la défense du pays sans une dénonciation claire de l’accord litigieux, pourtant caduc depuis le Pacte rhénan signé à Locarno en 1925, pèsera de tout son poids dans l’évolution de la politique étrangère belge. Le maître-ouvrage sur ce thème est G. PROVOOST, Vlaanderen en het militair-politiek beleid in België tussen de twee wereldoorlogen. Het Frans-Belgisch militair akkoord van 1920, Louvain, Davidsfonds, 1976-1977, 2 t.

2 8.8.1936, p. 1.

3 La lettre est publiée dans Le Peuple et La Wallonie (1-2.5.1937, p. 1). Vandervelde vient alors de démissionner du gouvernement et se trouve de plus en plus isolé au sein de son parti.

1 Venu de l’extrême-droite, Hislaire fut le chef de cabinet du Premier ministre catholique Paul van Zeeland et le directeur de L’Indépendance Belge, quotidien officieux des gouvernements d’Union nationale.

2 R. HISLAIRE, Le redressement français, Bruxelles, éditions du Trident, 1939, p. 143-150.

3 J. BOSMANT, Souvenirs d’un ancien belge, Liège, Les Lettres Belges, 1974, p. 243.

1 Rappelons que l’actuelle Région Nord-Pas-de-Calais avait été rattachée à la Belgique par les autorités militaires allemandes d’occupation.

2 A. COLIGNON, « La résistance en Belgique francophone : une anglophilie par défaut », in La Résistance et les Européens du Nord, actes du colloque de Bruxelles, 23-25/11/1994, Bruxelles, CREHSGM, 1994, p. 30-43.

3 C. KESTELOOT, « Présence et absence. De Gaulle et la résistance en Belgique francophone (1940-1944) », in De Gaulle, la Belgique et la France Libre (Journée d’étude, 20 juin 1990), Bruxelles, CREHSGM, 1991, p. 9-20 ; R. DEMOULIN, « Charles de Gaulle et la presse clandestine liégeoise du 18 juin 1940 à la Libération », in Études Gaulliennes. Cahiers des Cercles Universitaires d’Études et de Recherches Gaulliennes, actes du colloque international de Liège, 29-30 mai 1982 (t. 14, n° 42), Paris, février 1984, p. 55-66.

4 Pour une étude approfondie de cette année particulière : LANNEAU C., L’inconnue française. La France et les Belges francophones 1944-1945, Bruxelles, PIE-Peter Lang, 2008.

1 Voir notamment W.I. HITCHCOCK, France restored. Cold war diplomacy and the quest for leadership in Europe, 1944-1954, Chapel Hill – Londres, The University of North Carolina Press, 1998.

1 « Declaraciones a la Agencia « Havas », 27-8-1938 », in Pensamiento político de Franco, Madrid, Ediciones del Movimiento, 1975, p. 50. Citation retranscrite dans AUBERT, Paul, Les Espagnols et l’Europe (1890-1939), Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 1992, p. 284.

2 GODICHEAU, François, « ‘Guerre civile’, ‘révolution’, ‘répétition générale’ : les aspects de la guerre d’Espagne », in BOURDERON, Roger (dir.), La guerre d’Espagne. L’histoire, les lendemains, la mémoire, Actes du Colloque « Passé et actualité de la guerre d’Espagne, organisé à l’initiative de l’ACER, 17-18 novembre 2006, Paris, Éditions Tallandier, 2007, pp. 96-97.

3 MORADIELLOS, Enrique, El reñidero de Europa. Las dimensiones internacionales de la Guerra Civil española, Barcelona, Ediciones Península, 2001, p. 20; MORADIELLOS, Enrique, « El espejo exterior y sus reflejos », in MORADIELLOS, Enrique, 1936. Los mitos de la guerra civil, Barcelona, Ediciones Península, 2005, p. 149.

4 JULIÁ, Santos, « Discursos de la guerra civil española », in REQUENA GALLEGO, Manuel, La guerra civil española y las brigadas internacionales, Cuenca, Universidad de Castilla-La Mancha, 1998, pp. 29-46.

5 SABÍN RODRÍGUEZ, José Manuel, La dictadura franquista (1936-1975). Textos y documentos, Madrid, Akal, 1997, p. 197.

6 MOSSE, George L., La révolution fasciste. Vers une théorie générale du fascisme, Paris, Éditions du Seuil, 2003, p. 12.

7 NANCY, Jean-Luc, « Frontières », in HERSANT, Yves, DURAND-BOGAERT, Fabienne, Europes. De l’Antiquité au XXe. Anthologie critique et commentée, Paris, Laffont, 2000, pp. 821-829.

1 TROUVÉ, Matthieu, L’Espagne et l’Europe. De la dictature de Franco à l’Union européenne, Bruxelles, PIE-Peter Lang, 2009, p. 24.

2 TANGO, Cristina, Franquisme, transition démocratique et intégration européenne (1939-2002), IEUG, Collection Euryopa, 2006, p. 2. www.unige.ch/ieug

3 NEILA HERNÁNDEZ, José Luis, « Europa como paradigma en los procesos de transición política en España: dos momentos y un mismo desafío (1931 y 1975), in TUSELL, Javier, SOTO, ÁLVARO, Historia de la transición y consolidación en España (1975-1986), Madrid, UNED, 1996, pp. 216-217.

4 PARDO SANZ, Rosa María, « La política exterior del franquismo: Aislamiento y alineación internacional », in MORENO FONSERET, Roque, SEVILLANO CALERO, Francisco (eds.), El franquismo. Visiones y balances, Alicante, Publicaciones de la Universidad de Alicante, 1999, pp. 93-117.

5 CASEVANTE ROMANÍ, Carlos Fernández de, La frontière franco-espagnole et les relations de voisinage avec une référence spéciale au secteur frontalier du Pays Basque, Bayonne, Editions Harriet, 1989, p. 19.

6 DAGUZAN, Jean-François, « La politique extérieure du franquisme (1944-1976). Une pratique à usage interne, Mélanges de la Casa de Velázquez, Tome XXIV, 1988, pp. 255-276.

7 PARDO SANZ, Rosa María, op.cit., pp. 93-117.

8 MILZA, Pierre, « Politique intérieure et politique étrangère », in RÉMOND, René, Pour une histoire politique, Paris, Seuil, 1996, pp. 315-344.

9 MORENO JUSTE, Antonio, Franquismo y construcción europea, Madrid, Editorial Tecnos, 1998, p. 43.

10 RICHARDS, Michael, Un tiempo de silencio. La guerra civil y la cultura de la represión en la España de Franco, 1936-1945, Barcelona, Crítica, 1999, p. XVIII; NÚÑEZ SEIXAS, Xosé Manoel, ¡Fuera el invasor! Nacionalismo y movilización bélica durante la guerra civil española (1936-1939), Madrid, Marcial Pons, 2006.

1 GÓNZALEZ CALLEJA, Eduardo, LIMON NEVADO, Fredes, La hispanidad como instrumento de combate. Raza e imperio en la Prensa franquista durante la Guerra Civil española, Madrid, Consejo Superior, de Investigaciones científicas, 1988, p. 45.

2 GIL PECHARROMÁN, Julio, La política exterior del franquismo. Entre Hendaya y El Aaiún, Barcelona, Flor del Viento, 2008.

3 GIL PECHARROMÁN, Julio, Con permiso de la autoridad. La España de Franco (1939-1975), Madrid, Temas de Hoy, 2008, p. 50.

4 NÚÑEZ SEIXAS, Xosé Manoel, op. cit., p. 181.

5 DUFEU, Sylvain, Valeurs et constitutions européennes. Une identité politique entre deux mythes : universalisme et frontière, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 15.

6 DUFEU, Sylvain, ibid., p. 21.

7 TANGO, Cristina, op.cit., p.

8 RICHARDS, Michael, op. cit., p. XVI.

1 ALTED, Alicia, La voz de los vencidos. El exilio republicano de 1939, Madrid, Aguilar, 2005, p. 63.

2 GARCÍA PÉREZ, Rafael, « España y la Segunda Guerra mundial », in TUSELL, Javier, AVILÉS, Juan, PARDO, Rosa (eds.), La política exterior de España en el Siglo XX, Madrid, Editorial Biblioteca Nueva, 2000, pp. 301-321.

3 GIL PECHARROMÁN, Julio, Con permiso de la autoridad, op. cit., p. 46.

4 PARDO SANZ, Rosa María, op.cit., pp. 93-117.

5 MARQUINA, Antonio, « Introduction », Guerres mondiales et conflits contemporains, « L’Espagne et le deuxième conflit mondial », numéro 59, Avril 1990, p. 4.

6 PORTERO, Florentino, Franco aislado. La cuestión española (1945-1950), Madrid, Aguilar, 1989.

7 SÁNCHEZ CAZORLA, Antonio, Las políticas de la victoria. La consolidación del Nuevo Estado franquista (1938-1953), Madrid, Marcial Pons, 2000, p. 60.

8 SÁNCHEZ CAZORLA, Antonio, ibid., p. 62.

9 RICHARDS, Michael, op.cit., p. 100.

1 PARDO SANZ, Rosa María, op.cit., pp. 93-117.

2 SÁNCHEZ CAZORLA, Antonio, op.cit., p. 64.

3 TANGO, Cristina, op.cit., p. 35.

4 TANGO, ibid., p. 43.

5 MORENO JUSTE, Antonio, op. cit., p. 43

6 BALIBAR, Etienne, Nous, Citoyens d’Europe ? Les frontières, l’Etat, le peuple, Paris, La Découverte, 2001, p. 17.

7 PRESTON, Paul, « Franco y la elaboración de una política exterior personalista »,
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   19

similaire:

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconChapitres dans des ouvrages collectifs
«Introduction», dans Florence Bourillon et Nadine Vivier, dir. De l’estime au cadastre, les systèmes cadastraux en Europe aux xixe-xxe...

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconBibliographie 48 Introduction «La commune est le berceau de la démocratie»

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconBibliographie p Introduction Indications pour la rédaction de l’introduction...

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconUne introduction à sa bibliographie

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconIntroduction Situer dans le temps Rappeler les connaissances passées...

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconLa fin de l'ancien régime, introduction
«non plus divisible que le point en géométrie.» Parallèlement les mêmes auteurs ont posées une autre doctrine

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconProgramme les Rencontres proposent deux points forts
«Commune présence, chargée de désirs et d'ambitions, pour dire la volonté de s'investir au plus près des autres, d'ouvrir les regards,...

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) icon1° Pourquoi une «introduction générale» à l’histoire des Temps Modernes ?

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconPlan introduction
«bourrage» mais elle devient surtout un vecteur de conseils dirigés en compétences. IL embauche donc des cadres spécialisés dans...

Introduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune) iconI. Introduction : les origines






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com