Mémoires de M. d’Artagnan





télécharger 0.73 Mb.
titreMémoires de M. d’Artagnan
page23/23
date de publication22.10.2016
taille0.73 Mb.
typeMémoires
h.20-bal.com > histoire > Mémoires
1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   23

Table




  1. Les trois présents de M. d’Artagnan père 12

  2. L’antichambre de M. de Tréville 47

  3. L’audience 70

  4. L’épaule d’Athos, le baudrier de Porthos et le mouchoir d’Aramis 96

  5. Les mousquetaires du roi et les gardes de M. le cardinal 114

  6. Sa majesté le roi Louis treizième 138

  7. L’intérieur des mousquetaires 181

  8. Une intrigue de cour 200

  9. D’Artagnan se dessine 219

  10. Une souricière au XVIIe siècle 237

  11. L’intrigue se noue 259

  12. Georges Villiers, duc de Buckingham 299

  13. Monsieur Bonacieux 318

  14. L’homme de Meung 338

  15. Gens de robe et gens d’épée 362

  16. Où M. le garde des Sceaux Séguier chercha plus d’une fois la cloche pour la sonner, comme il le faisait autrefois 380

  17. Le ménage Bonacieux 406

  18. L’amant et le mari 435

  19. Plan de campagne 451

  20. Voyage 470

  21. La comtesse de Winter 496

Cet ouvrage est le 114e publié

dans la collection À tous les vents

par la Bibliothèque électronique du Québec.

La Bibliothèque électronique du Québec

est la propriété exclusive de

Jean-Yves Dupuis.

1 Louis XIV et son temps, paru en 1844. L’ouvrage avait d’abord été publié en trente livraisons du 9 mars au 8 novembre 1844 et était donc contemporain des Trois Mousquetaires.

2 Mémoires de M. d’Artagnan, capitaine-lieutenant de la première compagnie des Mousquetaires du roi, contenant quantité de choses particulières et secrètes qui se sont passées sous le règne de Louis le Grand, par Courtilz de Sandras, Amsterdam, P. Rougé, 1704, 4 volumes in-12.

1 Jean de Meung (et Guillaume de Lorris), Le Roman de la rose, Lyon, G. Le Roy, vers 1485.

1 Louis XIII ne déclare la guerre à l’Espagne que le 21 mai 1635.

2 Couleurs du pavillon espagnol.

1 Javarts : tumeurs qui se forment aux pieds du cheval.

2 Martingale : courroie qui empêche le cheval de lever exagérément la tête.

1 Selon les ordonnances d’Henri III, renouvelées par les édits de Louis XIII (1617).

1 Tréville ne fut nommé capitaine-lieutenant des mousquetaires, dont il était sous-lieutenant depuis 1625, que le 30 octobre 1634. Il ne fut jamais compagnon de jeu du futur Louis XIII.

1 Histoire : d’Artagnan avait pour le moins six frères et sœurs.

1 Cervantes, Don Quichotte, première partie, chap. VIII (pour les moulins) et XVIII (pour les moutons).

1 Nous savons bien que cette locution de milady n’est usitée qu’autant qu’elle est suivie du nom de famille. Mais nous la trouvons ainsi dans le manuscrit, et nous ne voulons pas prendre sur nous de la changer. (Note de Dumas.)

1 Dans Courtilz, Milady n’apparaît qu’au chapitre IV.

1 La Fontaine, « Le Héron », Fables, livre VII, 4.

1 Ci-dessus : « douze écus ».

1 Cuir de l’aubergiste (ou de l’imprimeur) : il s’agit des bons sur l’épargne, qui s’écrivait alors « espargne ».

1 Située à cette époque au début du faubourg Saint-Antoine.

1 Actuellement rue Servandoni.

2 Actuellement quai de la Mégisserie.

3 L’hôtel de M. de Tréville s’élevait au croisement des rues de Tournon, de Condé et de Vaugirard.

1 Voir Courtilz, chap. II : duel de d’Artagnan et de Porthos.

2 Devise de fantaisie : « Fidèle et fort ».

1 Dumas fait allusion à Courtilz (chap. II).

1 Dameret : élégant empressé auprès des dames.

2 Phœbus (graphié ordinairement phébus) : galimatias ; voir Corneille, Mélite, acte I, scène I, vers 65 : « donner sur le phébus ».

3 Devise de Louis XIV : « Nec pluribus impar » (« Ici, inférieur à plusieurs »).

1 Swift, Les Voyages de Gulliver, deuxième partie (« Voyage à Brobdingnag »). La première édition française paraît en 1727.

1 Elles ne sont en réalité qu’une seule et même personne : Marie-Madeleine de Vignerot, dame de Combalet, puis duchesse d’Aiguillon (1638).

1 Située à la hauteur de la Comédie-française. La deuxième porte Saint-Honoré, construite en 1380 à l’emplacement de l’actuel n° 161 de la rue Saint-Honoré, constituait un fortin de l’enceinte de Charles V ; elle se composait d’un rez-de-chaussée et d’un étage massif, flanqué à chaque angle d’une tour ronde. Elle disparut à la fin de 1636.

1 Invention de Dumas.

1 Courtilz : l’entrevue avec M. de Tréville a lieu après le duel avec les gardes du cardinal.

1 Elle va aujourd’hui de la rue Vaugirard à la place Saint-Sulpice.

1 Petite vérole : la variole qui, avant la mise en pratique de l’inoculation, tuait, selon d’Alembert, « la septième ou la huitième partie du genre humain ».

1 La bataille de Pharsale (48 av. J.-C.) opposa Pompée à César ; celle de Pavie (1525) opposa François Ier aux Impériaux.

1 Institution réservée à la noblesse où s’enseignaient équitation, escrime, tir.

1 Le monastère était situé entre la rue de Vaugirard, la rue Cassette, la rue du Regard et la rue du Cherche-Midi.

1 Courtilz : le baudrier mi-parti appartient à M. de Besmaux (chap. II).

1 Au pied du quai des Théatins (actuellement quai Voltaire), il reliait le Pré-aux-Clercs à la rive droite.

2 Carrefour des rues de Sèvres, de Grenelle, du Cherche-Midi et du Four.

1 Il s’agit du Petit-Luxembourg que Richelieu ne cédera à sa nièce, Mme d’Aiguillon, qu’en 1639.

1 Rois, livre troisième, III, 16-28 : le roi Salomon remet l’enfant disputé à la femme qui a montré qu’elle l’aimait le plus.

1 Courtilz, chap. II : le duel, auquel ne prennent part ni Athos, ni Porthos, a lieu au Pré-aux-Clercs.

1 Voir Plutarque, Vie de César, LIX : à la bataille de Pharsale.

2 La pompe à eau de la Samaritaine, adossée au Pont-Neuf, était surmontée d’un campanile renfermant une horloge astronomique et un carillon qui jouait des airs toutes les heures.

1 Courtilz : d’Artagnan est opposé à Bernajoux qui n’apparaît ici qu’au chap. VI.

1 Voir La Dame de Monsoreau, chap. LXIX : « Hic obiit Nemrod. »

1 Courtilz, chap. II : présentation au roi, don du roi.

1 Faire charlemagne : se retirer de la partie sur des gains.

1 Le 8 avril 1620, les régiments du roi y avaient mis en fuite les troupes de sa mère, Marie de Médicis.

1 Le jeu de paume du Bel-Air.

1 Le Pré-aux-Clercs s’étendait de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés à l’emplacement actuel des Invalides.

1 Cet hôtel se trouvait alors rue de Tournon.

1 Ordre du Saint-Esprit, institué par Henri III (1578).

1 Daguet : jeune cerf de moins de deux ans.

1 Soumise au concile de Trente par les jésuites, l’infaillibilité du pape ne fut proclamée qu’en 1870.

1 Pistole : pièce d’or d’environ onze livres ; dans Courtilz, d’Artagnan reçoit cinquante louis (24 livres chacune), soit mille deux cents livres.

1 Tréville avait épousé Anne Guillon, sœur de des Essarts.

1 Située rue de la Lanterne ou rue de la Juiverie (actuellement rue de la Cité), ce cabaret, cité par Rabelais (Pantagruel, chap. VI), fut fréquenté au XVIIe siècle, par Molière, Boileau, Racine, La Fontaine.

1 Institué par Henri III (1578) : croix d’or à huit pointes émaillées, vert et blanc sur chaque raie et cantonnée de quatre fleurs de lys portant au centre, d’un côté la Colombe, de l’autre l’image de saint Michel ; ruban bleu céleste.

1 Courtilz : c’est d’Artagnan qui loge dans cette rue.

1 L’hôtel des Mousquetaires, entre les rues du Bac, de Beaune, de Lille et de Verneuil, ne fut élevé que vers 1660.

1 Tradition selon laquelle Richelieu, amoureux de la reine, aurait dansé devant elle costumé en bouffon. Voir Louis XIV et son siècle (chap. I (source : Mémoires inédits de Louis-Henri de Loménie, comte de Brienne, secrétaire d’État sous Louis XIV, publiées sur les manuscrits autographes, avec un essai sur les mœurs et les usages du XVIIe siècle, par F. Barrière, Ponthieu et Cie, 1828, t. I, p, 274-276).

1 Précision utile pour la chronologie romanesque : d’Artagnan s’est logé rue des Fossoyeurs le soir même de son arrivée à Paris, quatre à cinq jours après le début du roman. L’intrigue principale, qui doit peu à Courtilz, se nouerait donc dans la première partie de juillet 1625.

1 Voir Voyages en Asie, Afrique, Indes orientales et occidentales faits par Jean Mocquet... divisés en cinq livres et enrichis de figures, Paris, J. de Heuqueville, 1617. Mocquet effectua ses voyages – qui ne furent pas des spéculations commerciales – entre 1601 et 1612.

1 Samuel, premier livre, XXVIII, 7-25.

1 Voir Louis XIV et sa cour, chap. II. L’anecdote figure dans l’introduction aux Mémoires inédits du comte de Brienne, par F. Barrière, op. cit., p. 35-36 (recueil A-Z ; tome A, p. 7).

1 Voir Mme de Motteville, Mémoires.

1 Petite rue donnant quai des Orfèvres où la préfecture de Police, de sa création en 1800 à la Commune, logeait son administration.

1 Actuellement rue Monsieur-le-Prince qui doit son nom au proche hôtel des princes de Condé.

1 Cette rue allait de la petite place de Carrousel à la porte Saint-Honoré : elle ne prit son nom actuel qu’en 1633.

1 La foire Saint-Germain se tenait, du 3 février à la veille du dimanche des Rameaux, dans l’actuelle rue Mabillon : ses bateleurs et ses cafés « les coquets, les filous et les tire-laine » (Scarron) ; la foire du Lendit, ouverte dans la plaine entre La Chapelle, Aubervilliers et Saint-Denis, durait deux semaines, jusqu’à la Saint-Jean.

1 Elle portait ce dernier nom en 1628.

2 La rue d’Assas fut ouverte en 1798 sous le nom de rue de l’Ouest : Mélanie Waldor, maîtresse de Dumas, habita au n° 5 de cette rue après avoir quitté le domicile familial de la rue de Vaugirard.

1 Aramis loge donc rue de Vaugirard, entre les actuels nos 66 (rue Cassette) et 42 (rue Servandoni, c’est-à-dire rue des Fossoyeurs où se trouve le logement de d’Artagnan).

1 Partant de la porte Saint-Michel, elle débouchait rue Séverin.

1 Rebâti en 1652, le Fort-L’Évêque (emplacement du 19, rue Saint-Germain l’Auxerrois) était la prision de l’évêque de Paris.

1 Anciennement rue de la Petite-Seine, elle allait de la rue Jacob à la Seine (rue Bonaparte).

1 Le quai Malaquais et le quai Conti qui n’étaient alors qu’une piste bordée de saules.

2 Elle ne fut percée qu’en 1641, dans les jardins de l’hôtel de Nevers.

1 Trente-trois ans en réalité.

2 Jacques Ier et son fils Charles Ier.

1 Souvenir de Virgile : « dea certe », L’Énéide, livre I, vers 328.

1 Portrait repris de Mme de Motteville, Mémoires (Petitot, tome XXXVI, p. 320-321).

1 Dumas utilise l’arrestation, les interrogatoires subis par La Porte (Mémoires, Petitot, tome LXI, p. 346 et suivantes), bien plus tard en 1637.

1 Anachronisme, le numérotage des rues ne remonte qu’à 1775.

1 Exécutés en place de Grève, les criminels d’État étaient enterrés dans le cimetière de Saint-Jean-en-Grève, à l’est de l’Hôtel de Ville.

1 Croix-du-Tiroir (La Porte), au carrefour de la rue Saint-Honoré et de la rue de l’Arbre-Sec : la potence et le gibet s’y dressaient.

1 Elle reliait alors la rue Saint-Honoré à la rue Baillif et longeait le Palais-Cardinal.

1 Distorsion chronologique : nous devrions toujours être en juillet, trois mois après l’arrivée de d’Artagnan à Paris.

1 Interversion des événements historiques : Vincent de Gonzague, duc de Mantoue, meurt le 26 décembre 1627 : Louis XIII et Richelieu passent les Alpes en février 1629 pour soutenir les droits de Charles de Gonzague-Clèves, duc de Nevers (traité de Suse, avril 1629) ; la prise de Nîmes, Castres et Uzès est également de 1629.

1 Édition originale : « Mme de Surgis » (mauvaise lecture probable du ms).

1 Après l’exécution de Chalais, Mme de Chevreuse est exilée en Poitou (août 1626) ; en 1627, elle est en Lorraine.

2 Séguier ne devient garde des Sceaux qu’en 1633, mais Dumas souhaite intégrer à son roman sa perquisition chez la reine.

1 Allusion à la vengeance de Samson, Juges, XVI, 22-30.

1 L’expression est dans La Porte (anecdote rapportée dans Mémoires, Petitot, tome LIX, p. 373).

1 Voir La Porte, Mémoires, (Petitot, tome LIX).

2 Philippe IV, roi depuis 1621.

1 Proverbes, XXX, 29.

1 Dumas lui a d’abord donné vingt-cinq ou vingt-six ans.

1 Dumas avait visité à Syracuse la carrière de pierre en forme d’oreille qui passait pour avoir été une prison du tyran Denys (voir Le Speronare).

1 La forêt de Bondy, à dix kilomètres de Saint-Denis, passait pour un repaire de brigands.

1 Forges-les-Eaux (Seine-Maritime) était, au dix-septième siècle, en grande réputation.

1 Les bains de mer n’étaient alors recommandés qu’aux patients atteints de la rage.

1 La porte Saint-Denis qui fut démolie en 1672 pour être remplacée par l’arc de triomphe.

1 Les recherches de Ch. Samaran et de G. Sigaux pour retrouver les différentes auberges sont demeurées vaines, ainsi que les nôtres.

2 Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne).

1 À une quinzaine de kilomètres après Beauvais.

1 À une quarantaine de kilomètres de Londres.

1 Saint-Valery-sur-Somme, et non Saint-Valery-en-Caux.

1 Blangy, sur la Bresle, à trente kilomètres au nord-ouest de Neuchâtel-en-Bray, sur la Béthune.

1 Dans l’Eure, à vingt-cinq kilomètres de Rouen ; de Neuchâtel à Écouis, d’Artagnan est passé par Forges-les-Eaux et Lyons-la-Forêt.

1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   23

similaire:

Mémoires de M. d’Artagnan iconLa vie de Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, se déroule au xvii° siècle
«Mémoires de M. d’Artagnan», dans lesquelles le vrai et le faux se mêlent joyeusement

Mémoires de M. d’Artagnan icon«D’Artagnan», un nom devenu légendaire
«Artagnan ! Syllabes magiques en effet, puisque l’écho s’en est propagé sur toutes les terres habitées ! La renommée posthume d’un...

Mémoires de M. d’Artagnan iconLe D'Artagnan, lettre d'information de

Mémoires de M. d’Artagnan iconNotions : Mémoire officielle, contre-mémoires, mémoires oubliées...

Mémoires de M. d’Artagnan iconMémoires de la guerre d’Algérie. Historiens
«Les mémoires : lecture historique. Étude : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.»

Mémoires de M. d’Artagnan iconMémoires. Une partie des mémoires est répertoriée sur le catalogue...
«trouver un livre électronique» du portail Domino. (ex Patmasters = œuvres complètes de philosophes)

Mémoires de M. d’Artagnan icon«Regards historiques sur le monde actuel.»
«Les mémoires : lecture historique. Étude : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.»

Mémoires de M. d’Artagnan iconLa memoire de la seconde guerre mondiale
«est le grand art des mémoires et constitue une remarquable source pour identifier les mémoires et parcourir un itinéraire de leur...

Mémoires de M. d’Artagnan iconMémoires : Groupes  mémoires communes
...

Mémoires de M. d’Artagnan iconMémoires ouvertes
«Fête des livres, Mémoires ouvertes», quatrième édition d’un événement consacré au livre, aux histoires et à la mémoire, dans un...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com