Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens





télécharger 96.53 Kb.
titreLes nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens
date de publication23.10.2016
taille96.53 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Dossier de presse

Le CHANTIER
KYAB YUL-SA en résidence de création



Le Chantier

Centre de création des nouvelles musiques traditionnelles
& musiques du monde - CORRENS (83)
Dossier mis à jour le : 08/01/2016

Les NOUVELLES musiques traditionnelles & musiques du monde

AU NIVEAU DU SENS



Les musiques du monde sont le reflet des comportements et des valeurs de communautés.
Elles sont la projection d’une société, traduisant la vie et la mort, le profane et le sacré, le travail et la fête.
Musiques d’essence patrimoniale, elles sont situées au croisement des questions de culture, d’identité, de transmission, de mémoire et de création.

AU NIVEAU ÉCONOMIQUE



Depuis les années 70, les musiques du monde en France ont acquis une place croissante dans la culture, que ce soit à travers le disque, le spectacle vivant, et la pratique amateur.

AU NIVEAU POLITIQUE



Les musiques et cultures du monde sont un des creusets de la diversité culturelle et des garants du développement durable.
Elles ont, à ce titre, justifié les conventions de l’Unesco sur la diversité culturelle et le patrimoine culturel immatériel et représentent un enjeu politique majeur pour nos territoires.

Le CHANTIER, LABORATOIRE DE CRÉATION



Le Chantier est un lieu de création consacré aux nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde. Situé à Correns, commune de 900 habitants au cœur de la Provence Verte dans le Var, il propose à des musiciens et des compositeurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, des autres régions de France ou du monde, un espace d’accueil et un environnement professionnel pour accompagner et valoriser leur démarche artistique. Avec sa vitrine, le festival des Joutes musicales, il est devenu l’épicentre de croisements musicaux, où esthétiques, mémoires et créations jouent à cache-cache avec jubilation. Ouvert à l’expression de toutes les cultures, il est, entre mémoire et modernité, un outil d’intérêt général de découverte.

Les 5 axes d'activité du Chantier



> RÉSIDENCES : Le Chantier accueille des musiciens et compositeurs en « résidence » au Chantier, pour créer ou enregistrer des créations axées sur les nouvelles musiques traditionnelles & du monde.
FESTIVAL & CONCERTS : Tout au long de l’année, le Chantier propose des rendez-vous musicaux : les « Étapes musicales » à l’issue de chaque résidence, des « Concerts buissonniers » hors les murs dans différents lieux de la Communauté de Communes du Comté de Provence, et les « Joutes musicales de printemps », festival vitrine des créations accueillies au Chantier et de la diversité de ces musiques, qui a lieu chaque année lors du week-end de Pentecôte.
SENSIBILISATION : Le Chantier a à cœur de faire découvrir au plus grand nombre les artistes qu’il accueille et les musiques du monde : des « Étapes musicales Pitchouns » (concerts-rencontres pour les classes de primaire du territoire) à l’issue des résidences, des projets pédagogiques avec plusieurs classes de Provence Verte, des animations pédagogiques dédiées aux enseignants.
RÉFLEXION : Rencontres et tables rondes (notamment pendant les Joutes musicales), publications, participation dans le cadre des réseaux professionnels Zone Franche et la FAMDT.
PÔLE AMATEUR : Le Pôle amateur du Chantier comporte trois ensembles vocaux : Article 9, Alinéa 4 et Le Chœur d’Hommes. Depuis 2009, il organise « Equinòxis », temps fort biannuel autour du chant traditionnel (sept & mars). Le Pôle amateur, c’est aussi une scène ouverte dédiée, pendant les Joutes musicales et des ateliers de pratique amateur.

La programmation du Chantier - JANVIER JUIN 2016

Les rendez-vous publics



► KYAB YUL-SA « Résonance d’Exil(s) » (musique et chant tibétain)

Vendredi 15 JANVIER, 20:30 - LA FRATERNELLE | CORRENS

► COROU DE BERRA « 4 + 1 »

Vendredi 12 FÉVRIER, 20:30 - Église d’ENTRECASTEAUX

► ROXANE MARTIN «Klezmer Mood » (harpe, images, ombres et lumières)

Vendredi 26 FÉVRIER, 20:30 - FORT GIBRON | CORRENS

► LES DAMES DE LA JOLIETTE

Vendredi 18 MARS, 20:30 - LA FRATERNELLE | CORRENS

► EQUINÒXIS 8.1 | Rencontre autour du chant traditionnel


PHOTOS, extraits audios
en téléchargement sur :
www.le-chantier.com/presse

Ateliers de chant | Avec les Dames de la Joliette

19 - 20 mars, 10h-18h30 - FORT GIBRON
Concert - restitution | les Dames de la Joliette & Article 9

Dimanche 20 mars, 16:00 - EGLISE | CORRENS

► 19e JOUTES MUSICALES de PRINTEMPS
Festival des nouvelles musiques traditionnelles du monde


13+14+15 MAI 2016 - 6 scènes | CORRENS

► HUM

Vendredi 24 JUIN, 20:30 - Théâtre du Rocher | COTIGNAC

Action culturelle



Depuis sa création en 2001, le Chantier met au centre de ses préoccupations et de son projet la sensibilisation des publics aux nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde. La mission principale du Chantier étant l’accueil de musiciens en résidence de création, il semble naturel de permettre aux populations de Provence Verte de profiter de cette présence artistique singulière sur le plan local comme national.
Étape musicale Pitchoun (concert pédagogique, pour les classes du territoire)
Kyab Yul-Sa jeudi 14 janvier, La Fraternelle (Correns)

Roxane Martin jeudi 25 février, Fort Gibron (Correns)

Les Dames de la joliette jeudi 17 mars, La Fraternelle (Correns)

Benjamin Macke & Sandrine Gniardy jeudi 12 mai, Salle des Pénittents (Correns)

Hum ven. 23 juin, Fort Gibron (Correns)
> Ateliers musicaux avec Sayon Bamba (nouvelles musiques mandingues) & Judith Ricard

JANV > MAI 2016
En partenariat avec l'Education Nationale - Circonscriptions de Brignoles et de Saint-Maximin, l'École intercommunale de musique d’arts et de danse du Comté de Provence (EIMAD), l'École de musique, danse et théâtre du Haut Var et le CFMI - Centre de Formation des Musiciens Intervenants.

Partenaires




Partenaires institutionnels


DRAC | Région Provence-Alpes-Côte d'Azur | Conseil Général du Var | Communauté de communes du Comté de Provence | Commune de Correns | Commune de Montfort s/ Argens | L'Europe s'engage en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Partenaires professionnels


Adami | Sacem | Spedidam | CNV | Copie privée

Le Chantier est adhérent des réseaux


FAMDT : Fédération des association de musiques et danses traditionnelles

Zone Franche : réseau des musiques du monde

POULPE CONNEXION : collectif de festivals de Musiques du Monde en Provence

COFEES : collectif des festivals éco-responsables et solidaires en PACA

KYAB YUL-SA - « RÉSONANCE D’EXIL(S) » CRÉATION


Un métissage sonore et visuel sur l(es) exil(s) & l(es) origine(s)


En résidence de création au CHANTIER du 11 au 15 janvier 2016
Lobsang CHONZOR chant, dranyen (luth tibétain), gyumang (tympanon), ling bu (flûte de bambou), piwang (vièle à deux cordes), mandoline

Margaux LIENARD violon, bouzouki, chant

Julien LAHAYE zarb ou tombak, daf, dayereh, zang et saringôshti (cymbalettes de doigts)
Production : Nangma Productions

Coproduction : Le Chantier - Centre de création des nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde ; la Chambre d’eau (Le Favril-59) ; le 188 (Lille-59)


Un mÉtissage sonore et visuel sur l(es) exil(s) & l(es) origine(s)



KYAB YUL-SA est le titre d’un projet artistique singulier : un dialogue musical inédit qui trouve ses sources dans les musiques traditionnelles, qui, revisitées, constituent un point de départ pour des compositions originales et actuelles.
Dans KYAB YUL-SA, Lobsang Chonzor, musicien d’origine tibétaine, rencontre Margaux Liénard, passionnée des « musiques vivantes » et improvisatrice puisant son inspiration dans les musiques traditionnelles scandinaves, irlandaises et françaises, et Julien Lahaye, rythmicien et percussionniste coloriste inspiré par les musiques du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest.
En tibétain, KYAB signifie « exil » ;
YUL-SA signifie « l’endroit », « la terre ».
KYAB YUL-SA ou « la terre de l’exil, des exils »

C’est cette nouvelle terre commune, créée par les artistes du projet, qui leur permettra de réunir leurs « exils musicaux » et d’en faire jaillir un nouveau langage musical et visuel métissé : une résonance de leur exil respectif…

LES RENDEZ-VOUS PUBLICS :


CONCERT - ÉTAPE MUSICALE : KYAB YUL-SA « Résonance d’Exil(s) » (musique et chant tibétain)

Vendredi 15 JANVIER, 20:30 - LA FRATERNELLE | CORRENS


ACTION CULTURELLE :


ÉTAPE MUSICALE  PITCHOUN : KYAB YUL-SA

concert pédagogique pour les classes élémentaires du territoire
Jeudi 14 JANVIER, 09:20 (maternelle) & 10:15 (primaire - CM) - LA FRATERNELLE | CORRENS

INFOS PRATIQUE


TARIFS DE L’ÉTAPE MUSICALE
Plein tarif : 10 €

Tarif réduit : 8 €

Moins de 12 ans : Exonéré

INFO / RÉSERVATION :
Le CHANTIER : WWW.LE-CHANTIER.COM

Contact : 04 94 59 56 49 / le-chantier(@)le-chantier.com



ACCÈS


D’Aix en Provence ou de Nice :

A8 Sortie Brignoles direction Le Val direction Carcès puis direction Correns

ORIGINES et NOTE D’INTENTION de KYAB YUL-SA




1/ Origines



Ce projet est né de la rencontre, en 2014, de 2 artistes, Lobsang Chonzor et Margaux Liénard, qui commencent à travailler sur l’idée d’un métissage de plusieurs formes musicales traditionnelles autour du répertoire traditionnel tibétain. Très vite, Lobsang et Margaux décident de développer leur collaboration, en ouvrant davantage le champ à l’improvisation et la composition et en s’adjoignant un percussionniste, afin de donner une dimension supplémentaire au travail musical.


2/ Lobsang CHONZOR : La musique tibétaine comme signature du projet



Kyab Yul-Sa s’articule autour de la présence et de l’expression artistique de Lobsang Chonzor, artiste d’origine tibétaine, influencé par 2 exils culturels :

a) Influences musicales et culturelles de Lobsang Chonzor


Né en Inde de parents tibétains en exil, Lobsang Chonzor est d’abord initié aux pratiques culturelles de son pays d’origine (le Tibet) : apprentissage et pratique de la langue tibétaine, des danses, musiques et chants traditionnels du Tibet. Ces apprentissages définissent son identité, son mode de vie, et marquent à la fois l’homme et l’artiste en devenir.
Vivant en Inde, Lobsang Chonzor est en contact perpétuel avec la culture de son pays d’adoption : la langue hindi, la culture indienne, mais également sa musique et ses instruments. Vivant dans une région de grande mixité culturelle et religieuse, ce sont aussi des influences bhoutanaises et népalaises qui jalonnent son parcours.
Ses expériences hors d’Inde en tant que musicien traditionnel – en Russie, en Grande- Bretagne, en France – lui permettent de découvrir et côtoyer des traditions artistiques musicales du monde entier, d’éveiller encore plus sa curiosité et d’ouvrir son champ musical.
Installé en France depuis 2008, ses nouvelles collaborations enrichissent son expression musicale au travers d’influences occidentales, traditionnelles et contemporaines.
Le dialogue musical est devenu pour lui un mode d’expression évident.


b) Identité musicale de Lobsang Chonzor


Lobsang Chonzor a su faire des contraintes de ses deux exils (insertion, langue, identité, mode de vie) des atouts au développement de son identité musicale.
Le déracinement puis la liberté artistique apportée par son choix de vie en Europe l’ont petit à petit amené à développer de nouvelles formes d’expression musicale qui se croisent, se rencontrent, s’influencent et évoluent ensemble.
Les exils successifs de Lobsang Chonzor ont influencé son langage musical, qui aujourd’hui révèle un caractère polymorphe nourri de cultures, de couleurs et de rythmes différents.
À l’ère de la mondialisation, et au vu du contexte actuel, le métissage, l’exil, source de création de ses différents spectacles, lève le voile sur l’universalité des arts, et se fait l’écho de notre société contemporaine.


3/ Margaux LIENARD et Julien LAHAYE : Un exil musical choisi



Margaux Liénard est une artiste de formation classique diplômée du conservatoire de Lille, qui s’est tournée très vite vers les musiques traditionnelles d’Europe et leur place dans les sociétés. De manière instinctive, elle a ainsi été appelée à se tourner et découvrir d’autres cultures qui lui permettent de trouver son propre langage musical.
Inspiré par les musiques d’Orient et d’Afrique de l’Ouest, et formé par des Grands Maîtres, Julien Lahaye se définit comme un percussionniste coloriste qui aime faire épouser rythmes, gestes et sons aux formes de la parole et de la danse. C’est dans la construction de dialogues musicaux originaux qu’il a construit son langage unique de rythmicien.
L’exil musical s’est imposé à Margaux Liénard et Julien Lahaye de façon innée et forte. C’est de manière délibérée qu’ils se sont orientés vers des musiques « d’ailleurs ». Ce parcours – cet exil culturel et artistique – s’est avéré fécond car source de création sonore et musicale originale. À travers Kyab Yul-Sa / Résonance d’Exil(s), leurs univers respectifs croisent et rencontrent l’univers du musicien traditionnel tibétain Lobsang Chonzor, lui-même influencé par un premier exil imposé (l’Inde), et un exil choisi (la France).


4/ « KYAB YUL-SA » réinvente une tradition musicale



Dans ce projet, le territoire de vie des artistes devient un territoire ouvert dans lequel se côtoient des musiques d’ici et d’ailleurs, exilées, rapportées, transformées, qui se tissent en un canevas unique, miroir de notre société multiculturelle et métissée.

Suite à la transmission de Maître à Elève respectivement vécue chez Lobsang, Margaux et Julien, et après le choc premier de la rencontre de nationalités, de cultures, de sonorités, Kyab Yul-Sa laisse la voie libre à une transmission entre artistes. Les traditions s’enrichissent les unes les autres et révèlent leur caractère universel.

La notion « d’exil musical » peut paraître contradictoire. En effet, la musique évoque l’harmonie. Elle est l’un des meilleurs outils de contact et d’universalité. La musique met d’accord. Au travers du projet Kyab Yul-Sa, les artistes veulent mettre à jour ce paradoxe et révéler le caractère universel de la musique.



>>> KYAB YUL-SA écrit les lignes d’une tradition à venir.

PHOTOS, extraits audios
en téléchargement sur :
www.le-chantier.com/presse


BIOGRAPHIES DES MUSICIENS



LOBSANG CHONZOR
chant, dranyen (luth tibétain), gyumang (tympanon), ling bu (flûte de bambou),
piwang (vièle à deux cordes), mandoline




Né de l’exil, LOBSANG CHONZOR reçoit de la part de ses parents et de maîtres tibétains exilés en Inde, l’héritage d’une culture ancestrale, de ses danses et de ses chants… Il faut dire qu'il grandit dans une petite ville du Nord-Est de l'Inde où la communauté tibétaine est en nombre, et active, et qu'il a la chance d'être scolarisé dans une école de réfugiés où la transmission de la tradition artistique est quotidienne.
C’est donc à la danse, à la musique et au chant que Lobsang est initié très tôt, poussé par son père, qui met un point d'honneur à transmettre à son fils les valeurs du pays qu’il a dû fuir et dont la préservation est essentielle. Adulte, Lobsang Chonzor décide ainsi de dédier sa vie à l'Art vivant et par son geste artistique, de porter son pays de cœur et de sang : le Tibet.
Dès la fin de ses études, Lobsang Chonzor devient professeur de danse et de musique, et rejoint le groupe traditionnel Gangjong Doeghar (troupe du Lion des Neiges), qui le mènera à la professionnalisation. Il intègre également une association d’opéra tibétain où il est formé par des professeurs de renom.
Entre 2000 et 2007, avec Gangjong Doegar, il participe à des tournées en Inde, au Bhoutan, en Russie, en Grande-Bretagne et en Europe, en groupe ou en solo.
Après plusieurs séjours en France pour des festivals, il décide de s’y installer en 2008, pour des raisons à la fois professionnelles et personnelles. Après une phase d’adaptation à son nouvel exil culturel, Lobsang vit finalement en France de sa pratique artistique depuis 2010. Là, il côtoie un milieu musical diversifié, et s’engage dans des projets musicaux collaboratifs qui le poussent à sortir de l’idée unique d’interprétation, et à s’engager sur d’autres champs que la musique traditionnelle. Sans pour autant se détourner des musiques tibétaines ou indiennes, il démarre depuis 2013 une pratique d’improvisation et de composition musicale.

Ses projets et collaborations :


« Thukpa Strings » avec Margaux Liénard, 2014

- Album solo « Echos du Tibet », musique traditionnelle du Tibet, juin 2014

« Les contes facétieux du cadavre » : conte musical avec Sophie Pérès, création 2013

« Gongs & chants d’opéra tibétain », improvisations sonores avec Philippe Asselin -2011 et 2012

- Concert solo « Voyage musical dans le Tibet d’hier et d’aujourd’hui » depuis 2008

MARGAUX LIENARD
violon, bouzouki, chant




Margaux Liénard est née en 1988 dans l'Avesnois, région forestière proche des Ardennes, dans une famille de musiciens. Son violon est à l'image de son caractère, généreux et curieux. Dès 6 ans, elle commence son apprentissage dans l'école de musique de son père, puis étudie aux Conservatoires de Valenciennes et de Lille, où elle obtient son Diplôme d'Études Musicales en 2007. Mais dès cette époque, elle saisit toutes les occasions de faire sonner son violon, et se passionne pour les musiques traditionnelles en compagnie de musiciens comme Vincent Leutreau, Christophe Declercq, Dylan Gully, Julien Biget, Vincent Brusel … Elle étend ensuite ses pratiques : musique électro, chanson française, punk, apprend la mandoline, le bouzouki, la contrebasse …

Ses projets et collaborations :



- Margaux Liénard & Frédérik Bouley [quartet] blues irlando-bulgare On dit que deux violons à l'âme irlandaise auraient été envoûtés par une gadulka et son complice, un bouzouki ! Les brumes du comté d'Antrim qu'ils chantaient portent maintenant des parfums de vallées bulgares et des Cyclades. Où vous emporteront-ils si vous entendez leurs voix ? http://fiddling.wix.com/quartet

- Les villes invisibles (Italo Calvino) : La compagnie « Les Anonymes » vous invite à goûter ces villes invisibles dont les récits sont traversés des sons du violon, de la flûte, de la cornemuse et des percussions. Pour paraphraser Calvino, entrer dans ce spectacle, c’est aller à la rencontre d’une chose qui va exister mais dont personne ne sait encore ce qu’elle sera…

- Du haut des bars : Deux cornemuses, trois violons, deux chanteurs, un accordéon, guitare, contrebasse, batterie… Du Haut des Bars, c'est un son puissant pour une musique pleine de Vie. Fabien Dubarre, joueur de cornemuse virtuose, raconte ici son expérience de tenancier d'estaminet. Du haut de cet observatoire, il a recueilli des histoires insolites de rencontres, d'amitié, de voyage, d'amour! Il nous les livre sous forme d'airs et de chansons inspirées de musiques traditionnelles. http://www.duhautdesbars.com/

- Accompagnement musical de la conteuse Sandrine Gniady sur plusieurs créations dont "Scaldis forever, histoires vraies et vraies histoires d'un fleuve", "et si... la petite marchande d'allumette" et "Jean le Finaud" www.sandrinegniady.com

- « Ramble Ditties », musique irlandaise avec Vincent Brusel (mandoline, chant), Olivier Catteau (guitare) et Victor Yvin (flûtes) www.rambleditties.com

- « Histoires de violons » : Variations, improvisation, création... autour des musiques populaires pour violon avec Christophe Declercq (violons) www.facebook.com/histoiresdeviolons

- Collaboration avec le groupe électro/trip-hop "Mind"

- 3 enregistrements d’albums :
• « Ormuz » - 2009 musique bretonne et quebecoise chez "bémol production"
• « Vincent Brusel » - 2012 chanson française chez "bémol production" avec l'artiste-compositeurinterprète Vincent Brusel (chant, guitare) et William Schotte (violoncelle)
• « Histoires de violons » - 2013 chez "bémol production"

JULIEN LAHAYE
zarb (tombak), daf, dayereh, zang et saringôshti (cymbalettes de doigts)




« Musicien percussionniste, interprète et arrangeur, je parcours depuis des années les univers pluriels qu'offre la percussion. Mais c'est dans la finesse et la complexité des rythmes indoeuropéens que ma musique prend son essence. Musique de l'instant présent, la percussion offre un espace d'expression inespéré à l'improvisation... Rythmicien inspiré par les musiques d'Iran, des Indes et du Moyen orient ou encore de l'Afrique de l’Ouest, je me considère également comme un percussionniste coloriste et aime faire épouser rythmes, gestes et sons aux formes de la parole et de la danse.
Séduit par la richesse des musiques de l'Iran et du Moyen-Orient, j’ai l'immense privilège d'être devenu l'élève du Maître percussionniste Madjid Khaladj. J'ai ainsi pu me former au jeu du fascinant tambour qu'est le tombak (ou zarb), qui est la percussion principale de la musique persane, mais aussi d'intégrer le jeu de certains tambours sur cadre : Dayreh, Daf, Tar, Bendir Turc etc à mon instrumentarium.
Par ailleurs, j'ai pris le temps également d'explorer le jeu subtil des polyrythmies africaines mandingues auprès des plus grands Maîtres et professeurs du genre, aux côtés desquels j'ai eu le privilège de me produire, tels que Koungbanan Condé, Bolokada Condé ou encore Amadou Koné, lors de concerts ou de Masterclasses.
Curieux de vivre de nouvelles expériences artistiques, et soucieux de développer un jeu singulier, je collabore avec différents artistes, dans différents registres, tels que les musiques improvisées, les musiques anciennes, l’accompagnement théâtral, chorégraphique, la chanson... »

- Julien Lahaye -

Ses projets et collaborations :



Reng e Qalam : solo de percussions d'Iran

Esharêh (musique du monde): www.eshareh.fr - Album "Les Raisins", label Plaza Mayor Ltd (Londres/Hong-Kong)

Ensemble Janus (musique ancienne) : Album "Imaginatio Vera", Production Aes Dana

Les Suites de Bach autrement (musique Baroque) - 3 Suites de JS Bach pour un violoncelle et un tombak

Cie Mille Bonjours (musiques médiévales des 13ème et 14ème siècles)

Duo Bactriane : musiques des confins de l'Occident aux portes de l'Orient
Quelques exemples de collaborations: Ensemble Esharêh, Compagnie Mille Bonjours, Cie du Tambour Sorcier, 127 Fascinations, Ensemble Janus, Lucile Jaufré Darroux, Pierre Hamon, Sowila Taïbi, Simon Dégremont, Matthias Labbé, Kamal Lmimouni, Vishal Vardhan (Inde), Sougata Roy Chowdhury (Inde), Lobsang Chonzor (Tibet/Inde), Margaux Liénard, Lucile, Ludovic Longelin (Théâtre), Marti Uibo, Julien et Sarah Debove (Plasticienne), Chistophe Cellier (Artiste contemporain), Stéphane Hocquet, Fanck Laisné (Théâtre), Arnaud Dubroca, Alexandre Warnez, Aboubacar Kouyaté (Mali), Koungbanan Condé (Guinée), Bolokada Condé (Guinée), Amadou Koné (Burkina Faso)

La programmation du Chantier : Janv>Juin 2016

Les résidences de création & rendez-vous publics à venir en 2016




►  KYAB YUL-SA - « Résonance d’Exil(s) » | Résidence du 11 au 15 janvier
Dans KYAB YUL-SA, Lobsang Chonzor, musicien d’origine tibétaine, rencontre Margaux Liénard, passionnée des « musiques vivantes » et improvisatrice puisant son inspiration dans les musiques traditionnelles irlandaises et françaises, et Julien Lahaye, rythmicien et percussionniste coloriste inspiré par les musiques du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest. KYAB YUL-SA est le titre d’un projet artistique original : un dialogue musical inédit qui trouve ses sources dans les musiques traditionnelles, qui, revisitées, constituent un point de départ pour des compositions originales et actuelles.
Étape musicale - concert
Vendredi 15 JANVIER, 20:30 - LA FRATERNELLE | CORRENS

►  COROU DE BERRA | Résidence du10 au 12 février

Le Corou de Berra est le premier ensemble en Provence à avoir systématisé l'étude de la polyphonie vocale ouvrant la voie à un développement spectaculaire de ce type de pratique. S'inspirant de la culture alpine et des chants traditionnels niçois cette formation est devenue de plus en plus créative. Elle s'est enrichie aussi d'expériences de musique contemporaine, de collaboration avec de grands noms de la chanson et en ré-inventant sans cesse son langage. Cette résidence a pour objectif de finaliser une collaboration avec le saxophoniste et beat boxer David Amar et trouver dans cet échange de nouvelles façons d'envisager la polyphonie vocale.
Étape musicale - concert
Vendredi 12 FÉVRIER, 20:30 - Église d’ENTRECASTEAUX

►  ROXANE MARTIN «Klezmer Mood » | Résidence du 22 au 26 février
Etrange présence de la harpe, inconnue dans l’histoire de la musique klezmer, mais qui nous évoque pourtant l’instrument du roi David, délaissée et restée silencieuse il y a 2000 ans depuis qu’elles fut suspendues aux saules lors de l’exil du peuple juif, sur les fleuves de Babylone. C’est en partant des archives sonores, provenant des enregistrements new yorkais de 1909 à 1929 avec Joseph Cherniavsky, Dave Tarras ou encore Max Leibovitz, que Roxane Martin revisite le répertoire des klezmorim, de façon inattendue. Boucles numériques, images, ombres et lumière, cette harpiste invite le spectateur à perdre le sens de l’espace et du temps pour nous offrir en secret l’essence même de l’âme Klezmer, comme un chuchotement, dans une danse intime et sensuelle.
Étape musicale - concert
Vendredi 26 FÉVRIER, 20:30 - FORT GIBRON | CORRENS

►  DAMES DE LA JOLIETTE | Résidence du 14 au 20 mars
Marseille est cosmopolite, elle est la ville de la juxtaposition des cultures. On y trouve des Comoriens et des Occitans (entre autres) qui s'y côtoient mais même si les traditions peuplent les quartiers, leur dialogue n'y est peut-être malgré tout pas si présent que cela. La création « Les Dames de la Joliette » tente de répondre à ce manque en reprenant le concept, déjà utilisé par Gil Aniorte dans "Radio Babel", de dialogue poétique fécond. Ici ce sont cinq femmes qui se répondent et donnent à entendre, à penser et à rêver.
Étape musicale - concert
Vendredi 18 MARS, 20:30 - LA FRATERNELLE | CORRENS


► EQUINÒXIS 8.1 | Rencontre autour du chant traditionnel - avec les Dames de la Joliette | 19-20 mars
Pour compléter la thématique du chant de travail des femmes abordée dans les Dames de la Joliette, les ateliers d’Equinòxis ont pour thème la transmission de quatre chants, avec les artistes du groupe : Une panadera, un chant des boulangères de castille (Sylvie Paz), un chant des mondine (chant des ouvrières de la plaine du Pô) - (Maura Guerrera), un chant de résistance des femmes grecques d’Asie Mineure (Kalliroi Raouzeou) et un chant issu du répertoire des Dames de la Joliette «La complainte de la Belle Marinière» (texte en Provençal et en Français) - (Annie Maltinti)
Ateliers de chant | Avec les Dames de la Joliette

19 - 20 mars, 10h-18h30 - FORT GIBRON
Concert - restitution | les Dames de la Joliette & Article 9

Dimanche 20 mars, 16:00 - EGLISE | CORRENS
►  LA MAÎTRESSE DES OMBRES | Résidence du 9 au 13 mai

Depuis plusieurs années Benjamin Macke avec le Collectif Muzikaciné milite pour que le genre ciné-concert soit à la portée de tous les publics. De son côté, Sandrine Gniady, avec ses histoires, va à la rencontre des gens, des territoires, pour alimenter sa verve créatrice et semer ses graines de paroles. Leur point commun ? Les images : elle les crée avec ses mots, et lui avec sa musique. Ils se sont rencontrés dans une drôle de cabane à artistes qu'on appelle La Cahute. Et c'est là que petit à petit, a germé l'idée d'associer leurs voix et leurs musiques pour créer un spectacle inédit : un ciné-concert-conte. Ils ont immédiatement jeté leur dévolu sur le cinéma de Lotte Reiniger (1899 - 1981), réalisatrice allemande à qui l'on doit une quarantaine de courts-métrages d'animation qui ont la particularité d'être réalisés à partir de silhouettes découpées dans du papier. On y retrouve notamment quelques grands classiques du conte tels que Cendrillon, Hansel & Gretel, Aladin, la Belle au bois dormant... En s'inspirant de l'oeuvre de Lotte Reiniger, surnommée "la Maîtresse des ombres", Sandrine et Benjamin vont ré-explorer ce vieux répertoire de contes traditionnels européens et orientaux emplis d'ombres et de lumières, de pleins et de vides, de bruits et de silences, bref, de contrastes.
Concert - 1ère : 19e Joutes musicales

►  OTTILIE [B] invite DENIS PÉAN & CHRISTINE SALEM | Résidence du 9 au 12 mai
Avec son tambour comme véhicule, Ottilie [B] a parcouru la Mongolie, la Finlande, la Réunion, et l'Europe pour y multiplier les rencontres et échanges artistiques avec des «passeurs». Sa voix nous guide (chant diphonique et soufi) dans un voyage imaginaire, où la musique réunit poétique et musicalité des mots. En live, on perçoit quelque chose de primaire, sauvage, quelque chose qui sort de la féminité et l’incarne au plus profond. Pour cette création, Ottilie [B] est accompagnée par la voix poignante et inquiétante de Denis Péan (Lo'Jo), comme celle du Johnny Cash des années 90. Denis Péan s’aventure au piano, à l’harmonium indien pour des clams habités d’existences farouches. Christine Salem (Réunion) complète ce trio singulier. C'est l'une des rares voix féminines du maloya, une personnalité charismatique et forte. Sur scène, la jeune femme est littéralement traversée par un flot de paroles, de rythmes et d’émotions, dans lequel les ancêtres mugissent leur révolte dans un culte saisissant aux esclaves marrons.
Concert - 1ère : 19e Joutes musicales


►  19e JOUTES MUSICALES DE PRINTEMPS

Festival des nouvelles musiques traditionnelles du monde
Le festival incontournable du printemps, épicentre de croisements musicaux, où esthétiques, mémoires et créations jouent à cache-cache avec jubilation !
►  13+14+15 MAI 2016 - 6 scènes | CORRENS


►  HUM | Résidence du 20 au 24 juin
HUM, c’est d’abord Hum trio qui se monte en 2009 dans l’arrière pays montpelliérain avec Vincent Crépin aux guitares et au bouzouki, Christophe Montet aux percussions, daf, riqq, tombak, et Aimé Brees au chant en occitan. Leurs atomes crochus c’est les musiques du monde, avec un goût plus prononcé pour les musiques orientales et méditerranéennes, et l’importance accordée à l’improvisation.
Étape musicale - concert
Vendredi 24 JUIN, 20:30 - Théâtre du Rocher | COTIGNAC

L’ ACTION CULTURELLE en 2016 // Jeune public



►  Un projet d’éducation artistique et culturelle avec SAYON BAMBA
(nouvelles musiques mandingues)
Chaque année, le Chantier organise des ateliers de pratique artistique pour des classes de la Provence Verte. Ces ateliers ont pour objectif de sensibiliser les enfants aux musiques traditionnelles et du monde, par la pratique vocale ou instrumentale, et leur faire vivre une expérience unique avec des musiciens professionnels emblématiques de ces musiques.
Le projet se répartit en une dizaine d'ateliers de chants, percussions et danses, mis en place dans chacune des quatre classes choisies en Provence Verte. Ces ateliers sont animés directement par les artistes - la chanteuse guinéenne Sayon BAMBA et la percussionniste Judith RICARD -, avec le relais de musiciens intervenants (Dumistes) des écoles de musique du territoire. Le résultat de cette expérience est une représentation sur scène avec les musiciens, dans des conditions professionnelles, pendant le festival des Joutes musicales de printemps (19e édition : 13-14-15 mai 2016).
Ces ateliers existent grâce au partenariat étroit entre Le Chantier, l’Inspection Académique des circonscriptions de Brignoles et de Saint-Maximin, l’École intercommunale de musique d’arts et de danse du Comté de Provence et l'École de musique, danse et théâtre du Haut Var.

PLUS D’INFORMATIONS


LE CHANTIER CENTRE DE CRÉATION DES NOUVELLES MUSIQUES TRADITIONNELLES & MUSIQUES DU MONDE
Le Chantier, Centre de création des nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde, valorise la diversité de ces esthétiques par des actions de création, de diffusion, de sensibilisation et de réflexion.
Il accueille des artistes ou des ensembles musicaux en résidence de création.


PRÉSIDENT
Jean MAROTTA


ADMINISTRATRICE
Corinne GALLIAN


CONSEILLER ARTISTIQUE 2016 & 2017
Miquèu MONTANARO


CONTACT PRESSE & médiation culturelle
Laurent SONDAG : 04.94.59.56.49 /// le-chantier(@)le-chantier.com

Espace presse : www.le-chantier.com/presse

WWW.LE-CHANTIER.COM

le-chantier(@)le-chantier.com

+33 (0)4 94 59 56 49


Fort Gibron BP 24 83570 CORRENS









DOSSIER DE PRESSE

Le CHANTIER – Centre de création des nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde




similaire:

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconLes nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens
«résidence» au Chantier, pour créer ou enregistrer des créations axées sur les nouvelles musiques traditionnelles & du monde

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens icon14-15 «Réforme territoriale : quelles opportunités pour les musiques...
«Réforme territoriale : quelles opportunités pour les musiques traditionnelles et du monde ?»

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens icon12-13 Les représentations scéniques des musiques du monde

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconLa démocratisation des musiques actuelles

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconSensemaya "Musiques et Chants d’Amérique Latine"

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconActes Sud junior
«Les musiques enchantées» : une approche des grands opéras (Mozart «le petit roi du temple» : un opéra pour enfants variations sur...

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconDÉcryptage des musiques actuelles
«Le blues est comme un médecin, IL peut te guérir ou bien IL peut aggraver ton cas»

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconRésumé Les salles de concerts ont énormément évolué depuis 20 ans...

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconImage : logo p&L – Eclairage Totem mp3
«peace» pour la paix et «lobe» pour les oreilles. Donc, la paix pour vos oreilles. Nous sommes là pour vous présenter un condensé...

Les nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde au niveau du sens iconAcoustic en pointillé… Émission du 8 décembre 2007
«Album de musiques urbaines». Hocus Pocus revient en 2010 avec un nouvel album 16 pièces dans lequel IL invite plusieurs artistes...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com