Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008





télécharger 46.16 Kb.
titreGrand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008
date de publication20.10.2016
taille46.16 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
AIGOUAL, LA FORET RETROUVEE – visa CNC n°119615

DOSSIER DE PRESENTATION


Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008
Film sélectionné dans le cadre d’un projet éducatif

des collèges de la province du Limburg (Belgique)
Projection ‘coup de cœur’ de la fondation Nicolas Hulot
Un film de 77 minutes de Marc Khanne, produit par Artis avec sa version courte de 52 minutes :

Fabre et Flahault, les reboiseurs de l’Aigoual
RESUME : Le film raconte l’histoire vraie du reboisement d’une montagne à la croisée des vents et des déluges de pluie. A la fin du XIXème siècle, le surpâturage et l’industrie avaient réduit les forêts du mont Aigoual dans les Cévennes à une peau de chagrin, et les inondations ravageaient les vallées. Deux hommes : le forestier Georges Fabre suivi du botaniste Charles Flahault consacrent alors leur vie à la reforestation de la région. Les défis sont nombreux : climatiques, scientifiques, et surtout humains ! A force d’obstination, ils réussissent cependant à entraîner avec eux la population et l’administration. En 35 ans, 68 millions d’arbres seront plantés ! Entre témoignages et reconstitutions, le film présente toute l’universalité de cette épopée toujours actuelle et exemplaire.
Un docu-fiction particulièrement réussi, qui nous fait réfléchir sur notre rôle dans la société, notre place sur Terre et sur ce que chacun de nous, à son échelle, peut entreprendre — chaque geste pour la Planète compte, n’attendons pas que les autres les fassent à notre place. Christophe Léon, l’écologithèque
SELECTIONS FRANCOPHONES :

Rencontres Cinéma-Nature de Dompierre-sur-Bresbe (Grand Prix 2008)

Festival de cinéma ‘La ruralité d’ici et d’ailleurs’ de Bazas

Festival International du film écologique de Bourges –

Festival du p’tit écolo de Bourges

Semaine de l’Environnement : Université de Rennes, Montpellier

Festival International du film Vidéo de Vebron

Festival 7ème art et sciences de Noirmoutier

Journées du film sur l’Environnement de Aix en Provence

Festival International du film de montagne d’Autrans

Festival du Film Nature et Environnement de Grenoble ( FRAPNA)

Festival Territoires en Image

Festival de cinéma de Lama

Festival de films Résistances de Foix

Festival de Cinéma de Rieupeyroux

Festival de la Terre d’Aigues Mortes

Festival Ni Vu ni Connu de Nannay

Rencontres Institut Louis Lumière (Cinéma et prévention des catastrophes naturelles)

Semaine de l’environnement de Sucy en Brie, etc. Salon du Bois 2010 en Languedoc Roussillon – Toiles du Sud

Festival Teciverdi – Niort -2010 – L’arbre entre homme et nature

SELECTIONS INTERNATIONALES

Planet in Focus Toronto (10 ème anniversaire) + Diffusions scolaires

Environmental Film Festival in the Nation’s Capital of Whashington (USA)

Collégiens au cinéma’ : Programme Educatif de la Province du Limburg en Belgique

CPN : Club Protéger la nature / Tchad et Afrique du Nord

China Green Tour Festival

SALLES

Le sémaphore / Nîmes - Cinéma de Nantes - Cinéma de Ganges - Cinéma de Bailleul

Plus de 100 projections dans des soirées associatives ou de villages.
Un premier avis :
Ce film est un excellent outil pour aborder les trois dimensions du développement durable.

  • L’environnement : la catastrophe écologique, la prise de conscience, l’homme peut agir.

  • Le social : une population est la cause de son propre malheur. Comment retourner la situation ?

  • L’économique : vivre et travailler au pays. En changeant les comportements et en assurant du travail, on assied les choses dans la durée.


Ce docu-fiction permet au public de prendre conscience que même quand la situation semble désespérée, on peut agir. Il témoigne du fait que toute modification profonde de comportement attendu d’une population ne peut se faire qu’avec son assentiment : il faut convaincre plutôt que contraindre.

Philippe Paillard

Correspondant « A l’école de la Forêt »

Education nationale-Département du Cher
Extrait d’une interview sur Terre.TV




Comment vous est venue l'idée de réaliser ce film, sur ce sujet ? 
Beaucoup de films sur l'environnement nous mettent face à de tels enjeux qu'ils donnent malgré eux une sensation d'impuissance. A contrario, j'ai cherché un exemple ou l'homme avait réalisé du positif. Un jour on m'a parlé de deux hommes qui avaient reboisé une montagne dans les Cévennes. Mon enquête est partie de là...Si quelqu'un connaît un autre exemple, qu'il me le fasse savoir, cela sera peut-être une nouvelle piste pour un autre film !

 

Qu'est-ce qui vous a plu dans ces deux personnages, Georges Fabre et Charles Flahault ? 
Ils étaient persévérants : Un engagement de plus de trente ans !  Polyvalents : Ils s'ouvraient à d'autres disciplines ou sciences que leur pré-carré. Tolérants et ouverts : Fabre a appris le patois cévenol pour mieux communiquer avec les habitants, enfin, de religion différente, ils ont accepté de collaborer à une époque où ça ne se faisait pas du tout ...bref ! Ils étaient intelligents !

 

Pourquoi ce choix du docu-fiction ? 
Au départ ça partait mal : Peu de photos, aucun film, et pas de témoins directs. Par contre, sur le plan de la fiction, il y avait tous les ingrédients : de nombreuses épreuves, un héros renvoyé ! Au cinéma, pour donner du corps à un personnage, il faut qu'il affronte des obstacles : J'étais servi ! Et puis j'ai pensé que la fiction permettrait au spectateur de s'identifier à ce combat plutôt que de suivre une histoire qui pouvait être trop didactique...

 

Vous avez collaboré avec les habitants de la région pour réaliser ce film. Comment ont-ils reçu votre projet ? Quel rôle ont-ils joué dans votre film ? 
Des descendants de la famille Flahault m'ont accueilli sur l'Aigoual à bras ouverts. Par leur intermédiaire, j'ai pu rencontrer et établir pendant trois ans des relations de confiance avec beaucoup de monde. Quand on a passé des annonces pour des figurants, des accessoires, ou des souscriptions car notre budget était très limité, le miracle a eu lieu ! Les gens ont appelé... Sans cette implication locale, le film aurait été froid et sûrement vide de sens...
INFORMATIONS TECHNIQUES




Conditions de production : 4 années d’enquête et de travail de production. Il a été financé uniquement par des collectivités territoriales et des partenaires privés et soutenu de façon décisive par des associations locales.
Durée : 77 minutes Genre : Documentaire /fiction Support : DVCAM / Beta SP. Format : 16/9 natif - Stéréo – couleur

Bande annonce : http://www.dailymotion.com/video/x1r3av_teaser-aigoual-la-foret-retrouvee
Production : ARTIS, 2 bd Gambetta 07200 Aubenas
CONTACT DIFFUSION/ VENTE : Producteur : Patrice Forget Chapelêche 07190 Gluiras

04 75 66 60 92 – 06 10 74 06 41 mail : patrice.forget050@orange.fr
Réalisation : Marc Khanne 34 rue Principale 31180 St Geniès

05 61 35 86 59 – 06 81 66 93 55 mail : marc.khanne2@free.fr
Auteur du scénario : Marc Khanne Montage : Marc Khanne

Chef opérateurs : Thierry Maybon – Lubomir Bakchev

Son : Christian Tran

Musique : Lone Kent / Marc Démereau / Jaël / Julien Reynaud

Mixage : Tom van Den Heuvel Costumes : Bernard Réavaillé Interprétation : Laurent Chouteau – Christophe Fievet – Michel Capron – Christophe Anglade / Filmé avec la participation des habitants de l’Aigoual
BIOGRAPHIE
Après avoir travaillé comme musicien et comédien, Marc Khanne a commencé à réaliser des films en autodidacte, engrangeant de l’expérience auprès des professionnels avec lesquels il a travaillé. Maintenant âgé de 51 ans et installé à Toulouse, il pratique la réalisation depuis une quinzaine d’année. Après l’explosion de l’usine chimique AZF en septembre 2001 qui a tué une trentaine de personnes et blessé 2500 autres, il a commencé à travailler sur la thématique environnementale, en se consacrant à l’étude d’expériences positives. Une douzaine de ses films ont été primés en festival ou diffusés à la télévision : « Drôles d’accents », (2008) sur la diversité linguistique, diffusé sur France3, « Vamos a la playa » (2002) sur les volontaires du Prestige en Galice, diffusé sur TLT et deux fois primé, « Ce jour-l à », sur la catastrophe d’AZF à Toulouse, etc.

Il collabore également régulièrement avec des artistes et des musiciens pour lesquels il réalise des DVD commercialisés.
Marc Khanne, after working as an actor and musician, devoted his activity to film making as a self taught director gaining experience from professionals he worked with. Now aged 51, he has been directing films for 15 years in Toulouse, France. After the local chemical factory explosion in September 2001 who killed 32 persons and wounded another 2500, he worked on environmental documentaries, giving preference to positive experiences. About a dozen of his films have been distinguished in festivals and/or shown on French TV, such as “Funny accents” (2007) “Volunteers’beach” (2004)” “This very same day” (2003) “Fair-Play” (1999).


Quelques commentaires autour du film «  Aigoual, la forêt retrouvée »
-Un excellent document que j’ai visionné avec grand intérêt. Hubert Reeves


  • Aigoual la forêt retrouvée Aigoual la forêt retrouvée est surtout une allégorie. Ce film, où se mêle la fiction et le documentaire, est le symbole d’une volonté écologique, un exemple vers quoi nous devrions tendre. Un docu-fiction particulièrement réussi, qui nous fait réfléchir sur notre rôle dans la société, notre place sur Terre et sur ce que chacun de nous, à son échelle, peut entreprendre — chaque geste pour la Planète compte, n’attendons pas que les autres les fassent à notre place. Christophe Léon, l’écologithèque


- Le film est vraiment très réussi. Toutes les personnes qui l'ont vu et m'en ont parlé ont vraiment été emballées. Aussi bien par le sujet qui offre une vision positive de ce que peuvent faire les hommes que par la manière dont il a été traité et notamment par l'investissement militant de tous. Tu as bien rendu ces deux dynamiques. F.F.
- Votre film est véritablement remarquable. M.D.
- j'ai pris un réel plaisir à voir les arbres pousser et à découvrir cette belle histoire de vie ... J'ai aimé la poésie qui s'en dégage, elle est imprégnée de la sueur des hommes, de leurs doutes, de leur ténacité, de leurs rêves  pour l'avenir, celui qui est devenu notre présent... l'idée que l'on peut "construire" des forêts, que l'on peut aller au delà, par ses actes, ses pensées, par amour, de sa propre vie … Encore Bravo ! E.F.
- Votre film est formidable!!! J'en parle dans notre prochain n° de Coccinelle!
- Super film ! Beau boulot ! A.S.


  • De l’avis unanime, ce film est une réussite…une histoire émouvante, qui plus est, un film de qualité et une occasion suffisamment rare pour être signalée…» La Dépêche du Midi


- Ce film est une pure merveille ! la clarté de la démonstration, le rythme, la voix off, le jeux des acteurs, la limpidité de la photo ou la pertinence des lumières… j’en passe mais le fond, le sujet, son traitement et sa construction, la sève dans laquelle je retrouve mes racines, la noblesse de l’humus ou le respect que nous devons à ceux qui nous ont précédés, tout pénètre le spectateur, l’informe et le rend responsable. Vous touchez au centre de la cible. P.E.


  • Touchant et éveillant des émotions fortes, « Aigoual, la forêt retrouvée » est un film iconoclaste et inclassable. Un film tout en émotion à l’image de la reforestation du mont Aigoual. Le Réveil du midi, avril 07




  • Un film formidable ! les acteurs professionnels sont excellents, mais aussi les cévenols ! ils jouent vrais ! c’est beau ! c’est plein d’émotion ! Je tenais raiment à vous féliciter, car en plus, vous n’êtes pas de l’Aigoual, n’est-ce pas ? Frédérique Hébrard, écrivain




  • je ne peux que vous inciter à aller voir ce film remarquable Daniel BARTHELEMY, CIRAD



QUELQUES ARTICLES
Aigoual, la mémoire retrouvée. 
Un film, un « docu-fiction » comme on dit aujourd'hui, raconte le reboisement de l’Aigoual. La bataille acharnée du réalisateur, Marc Khanne, et de ceux qui l'ont aidé dans l'entreprise pour la faire revivre, est bien sûr anecdotique à côté de l'effort surhumain du forestier Georges Fabre et du botaniste Charles Flahaut pour faire renaître une forêt dans un monde redevenu presque exclusivement minéral. Mais ils y sont parvenus et, désormais, le document, pédagogique à souhait, est là pour garder cette mémoire et témoigner d'une histoire qui, hélas, se répète dangereusement depuis des années au péril de la forêt et celui de la Terre.

…Un film de 84 mm où l’on ne s’ennuie pas un seul instant car le réalisateur maîtrise parfaitement l’exercice et nous entraîne dans sa démonstration avec aisance…
Bien rythmé, alternant le propos des techniciens ou des derniers témoins, ce film est aussi un magistral hommage à Georges Fabre et Charles Flahault à qui l’Aigoual doit beaucoup. Ce n'est pas la moindre des qualités de la démonstration que de tisser un lien en forme d'avertissement, si la déforestation se poursuit à l'échelle planétaire.

« C'est un film de combat et d'histoire, commente le réalisateur, celui d'une aventure humaine. Le respect de la nature ne pèse pas lourd face aux exigences économiques. Les deux héros ont réussi parce qu'ils avaient à la fois une vision de l'avenir et le sens du dialogue. Ils ont protégé la montagne tout en respectant les hommes qui y vivaient. C'est peut-être une bonne leçon de politique. »


Après avoir vu ce document, on ne peut qu’aimer encore plus ces paysages qui tiennent du miracle et ce pays façonné par un peuple brave. Lequel a compris finalement où était la vie et a décidé de se ranger derrière sa bannière.
Pierre RIVAS, Midi Libre
L’HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES
Touchant et éveillant des émotions fortes, « Aigoual, la forêt retrouvée » est un film iconoclaste et inclassable.

Ce long-métrage tournée l’été dernier retrace l’histoire incroyable de deux hommes qui ont lutté jusqu’au plus haut niveau pour reboiser la montagne cévenole.

Une véritable aventure humaine pour toute une région retracée dans ce film réalisé par Marc Khanne avec le concours de la population locale qui s’est investie de façon assez remarquable dans ce projet. Entre documentaire et fiction, on replonge dans cette époque rude et on est emporté dans ce combat qui semble titanesque mais qui créera des liens puissants entre les gens.

Un film tout en émotion à l’image de la reforestation du mont Aigoual.

C.D, le Réveil du Midi
LA FORÊT RETROUVEE A VISIONNER CE SOIR
Marc Khanne nous raconte une belle aventure écologique et humaine. Une très très belle histoire on ne s’ennuie jamais, promis ! C’est très intéressant !

Idelette Fritsch / France 3 « C’est mieux le matin »
CONTACTS FILM
REALISATEUR/ Projections France : Marc Khanne : marc.khanne2@free.fr / 06 81 66 93 55

PRODUCTEUR : ARTIS / PATRICE FORGET : patrice.forget050@orange.fr / 04 75 66 60 92

COMMANDES DVD : Le film 84 mm + 25 minutes de bonus, making of et scènes coupées.

Envoyer 23 € ( 20 € +3€ de port) à l’ordre de ARTIS à Claire Bigeault 34 rue Principale 31180 St Geniès.

PROJECTIONS CEVENNES : Marie-France Flahault : jlmf.ordronneau@wanadoo.fr / 04 67 16 72 33


similaire:

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconDossier de presse grand prix de tours 26,27 et 28 juin 2009 37 rue...
Commémoration historique du Grand Prix de Tours association loi 1901, crée le 26 décembre 1991, déclarée en préfecture sous le

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconPrix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival...
«Nénette» est consacré à la doyenne des lieux : une orang-outan femelle en captivité depuis 37 ans

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconPrix nobel de littérature 2012 : mo yan «grenouilles» Points Editeur
«gazette des animaux», qu’il animera pendant 7 ans, IL recevra alors le Prix cuneo pour la protection de la nature

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconPrix du projet de documentaire historique des rendez-vous de l’histoire
«Prix du Projet de documentaire historique». Ils s’ajoutent aux trois autres grands prix décernés par le festival: le «Prix des Rendez-vous...

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconAdresse : 6 Place de l’Hôtel de Ville e-mail
«Pour toujours et Jamais plus comme avant», création jeune public de Laurence Villerot avec la Compagnie des Hirsutes. Prix reçu...

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconActions scolaires de la 9èmeedition des rendez-vous de l’histoire
«L’Argent, en avoir ou pas» propose aux classes de différents niveaux scolaires, de l’école primaire au lycée, une série d’actions...

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconRencontres du cinéma italien à Toulouse 5ème Anniversaire 27 Novembre – 6 Décembre 2009
«Il compleanno» et de la productrice Agnès Trincal et suivie d’un débat animé par Jean-Claude Mirabella (*)

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconTout public, histoire, sport, politique, économie, masculin, féminin,...

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconGrand concert festif dimanche 20 janvier 2008 à 16h00

Grand-Prix des rencontres Cinéma-Nature 2008 iconGrand prix fauteuil 2016
«d’endurance» en fauteuil roulant pour les personnes handicapées de différents établissements de la Sarthe, sous forme de relais...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com