Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire





télécharger 429.52 Kb.
titreChapitre 1 : les hommes de la préhistoire
page1/9
date de publication14.10.2016
taille429.52 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9


LES DIFFÉRENTES PERIODES D’HISTOIRE
SOMMAIRE :
CHAPITRE 1 : LES HOMMES DE LA PRÉHISTOIRE
CHAPITRE 2 :L’ANTIQUITÉ DES CELTES AUX GALLO-ROMAINS
CHAPITRE 3 : LES DEBUTS DU MOYEN AGE : MEROVINGIENS ET CAROLINGIENS EN OCCIDENT, ISLAM EN ORIENT
CHAPITRE 4 : LE TEMPS DE LA FÉODALITÉ
CHAPITRE 5 :L’AFFIRMATION DU POUVOIR CAPÉTIEN
CHAPITRE 6 : LA DOMINATION EUROPÉENNE AU TEMPS DE L’ABSOLUTISME ROYAL
CHAPITRE 7 : RÉVOLUTION, EMPIRE ET RÉPUBLIQUE : DES DROITS DE L’HOMME AU CITOYEN
CHAPITRE 8 : LE 2Oème SIÈCLE : DESTRUCTION ET ÉMANCIPATION DE L’HOMME

CHAPITRE 1 : LES HOMMES DE LA PRÉHISTOIRE


  1. UN TRÈS LONG PALEOLITIQUE : L’INVENTION DE L’HOMME

La préhistoire s’intéresse à la vie des hommes depuis l’apparition de leurs plus anciens ancêtres jusqu’à la découverte de l’écriture en Mésopotamie et en Égypte vers 3300 ans avant JC.
A. De Lucy à l’homme de Tautavel

-Lucy =hominidé, bipède, mange racines, fruits et feuilles, =australopithèque, trouvée en Afrique Orientale= foyer de dispersion de l’hominisation.

-l’Homo Habilis= adroit et habile, première représentation de l’espèce humaine debout, courbé, 1m20, crâne double à celui de l’Australopithèque, dents +/- = homme.a inventé l’outil taillélui permet de manger de la viande crue prélevée de cadavres d’animaux, on ne sait pas si il parlait, vivait dans les arbres comme l’Australopithèque, a probablement inventé les abris et les cabanes.

-l’Homo Erectus : rien ne prouve que c’est un descendant de l’Homo Habilis. Homme qui se tient droit, va hors de l’Afrique et peuple l’Asie et l’Europe il y a plus d’un million d’années. Homme le plus ancien d’Europe : ex : Homo Antecessor trouvé en Espagne (-800000 ans), Homme de Tautavel trouvé en 1971 dans la Caune, grotte de l’Arago vers Perpignan (-450000 ans). Plus grand que les premiers hommes, 1m50, fabrique des outils élaborés : biface et hachereaux, vit en petits groupes nomades selon le gibier marque l’Europe avec la maîtrise du feu (- 500000 ans) et la découverte de la chasse (-300000 ans). N’a pas domestiqué le feu !

-l’Homme de Neandertal: -130000 ans, = homo sapiens archaïque, parfois pratique le culte des morts avec les premières sépultures et avec offrande:outils, animaux,fleurs .Peut être inventeur du chant, inventeur d’une sorte de communication .Progressivement remplacé par notre ancêtre du Proche Orient: Homo Sapiens Sapiens= Homme de Cro Magnon.
B. L’invention de l’art : le paléolithique supérieur

-Homo Sapiens Sapiens : 1m70, même crâne, front, menton que l’homme, omnivore, met au point une vrai industrie osseuse : harpon, hameçon et de nouvelles techniques de la taille de la pierre et de chasse : invention de l’arc et des flèches.

Son adaptation au milieu se manifeste par :*le choix du gibier, diversifie son régime alimentaire : petit mammifère et poissontout cela lui permet de supplanter l’homme de Néandertal.*type d’habitation : hutte de campement saisonnier, tente de peau, cabane en os.

-caractéristiques de cette période =l’art. Vénus =petite statuette féminine en ivoire, gravure, sculpture, peinture pariétale ex : Grottes de Lascaux. Ces formes artistiques premières en Occident, pourraient revêtir une signification chamanique et religieuse : les hommes de la préhistoire auraient reconnu des pouvoirs de prédiction, de protection et de guérison aux chamanes capables d’entrer en contact avec les esprits.

Cet art décline avec les début du Mésolithique marqué par un réchauffement climatique (de -10000 à - 8000) : modification de la végétation et de la faune, disparition d’espèces : mammouths, rhinocéros laineux, migration des animaux comme les rennes qui vont au Nord.
II) LA RÉVOLUTION NÉOLITHIQUE : L’HOMME PRODUCTEUR
A .Des influences proches orientales

Les régions du Proche Orient (Mésopotamie, Palestine, Syrie…) fournissent les plus anciens éléments de néolithisation : céréale : blé, orge, millet et espèce domestique : mouton et chèvre qui n’existait pas en Europe. Les néolithiques se répandent par deux voies en Europe :* cabotage en Méditerranée Occidentale, * une diffusion le long de Danube et du Rhin, puis dans le Bassin Parisien.

Les pratiques agricoles: agriculture et élevage, la céramique, l’habitat sédentaire en village sont caractéristiques, tout comme les statuettes féminines sans doute liées au culte de la fécondité et l’invention du mégalithisme, lui-même lié au culte astronomique essentiel aux rythmes agraires.
B. Agriculture et élevage : la maîtrise des surplus et des hiérarchies sociales.

La production de céréales a de nombreuses conséquences sociales : le stockage des céréales (amphore/ grenier) permet l’accumulation des richesses et concentration du pouvoir dans les premières cités-Etats. La production de surplus alimentaires permet à certaines catégories d’hommes de se concentrer à d’autres tâches, sacrées et profanes. Des caste/métiers/nouvelles fonctions se mettent en place avec la constitution de forte hiérarchie autour des rois/prêtres et guerriers.

C. L’âge des métaux : des progrès pour l’agriculture et la guerre.

Le Chalcolithique (-2200) et l’âge du bronze (-1800) marque l’apparition de sociétés nouvelles, protohistorique et la fin de la préhistoire. Les sociétés se hiérarchisent de plus en plus : la richesse de certaines sépultures, individuelles avec bijoux et colliers. Ces chefs arbitrent des tensions croissantes entre les classes de la société, où grandit l’influence des artisans, forgerons, commerçants,l’ occupation des terres devient de plus en plus dense avec amélioration des techniques agricoles: faucille en bronze, invention de la roue et de l’araire. Mais c’est grâce à la technologie du fer que s’affirme puissance et richesse des princes celtes à partir du 8 ème siècle avant J C.
CHAPITRE 2 :L’ANTIQUITÉ DES CELTES AUX GALLO-ROMAINS
I) LA GAULE CELTIQUE : UN CHAOS OU UNE PREMIÈRE CIVILISATION PROTO-URBAINE
A. Des Indo- Européens conquérants : une civilisation de la guerre appuyé sur le fer

-les celtes : constituent un rameau occidental des Indo- Européens : différents peuples dont les langues sont apparentées. Dès le 8ème siècle, surtout à partir du 5ème, ils migrent vers l’Ouest, le Nord, le Sud et le Sud- Est jusqu’en Turquie à partir d’un secteur originel bavarois. Pendant quatre siècles, des longs convois errent sur les routes sans but précis, rencontrant la résistance des Indigènes ex : les Ibères au Sud de la basse vallée du Rhône et celle des Ligures à l’Ouest et à l’Est.

Originaires de l’Est de l’Europe, s’installent en Angleterre et en Espagne. Se sédentarisent sur l’actuel territoire français et deviennent les Gaulois. Ils sont connus pour leurs compétences dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage. Ils produisent et exportent dans tout le monde antique la viande de porc et de sanglier qu’ils traitent en salaison. Ce sont aussi de bons artisans, métallurgistes, bijoutiers, verriers. Sur le^plan religieux ils sont polythéistes et pratiquent le sacrifice humain. Ils ne constituent pas un peuple uni, mais ce sont différentes tribus dont les territoires ne sont pas définis ce qui provoque beaucoup d’affrontements.

-Les indigènes ne disparaissent pas, ne sont pas exterminés mais se mêlent aux arrivants dans un processus de colonisation et d’acculturation. Les Celtes s’imposent grâce à leur maîtrise du fer ex : épée à double tranchant. Société bâtie sur les valeurs guerrières, excluant la paix et n’ont pas peur de la mort.

B. Des dizaines de cités celtes dans un Hexagone multi- ethnique

-La cité de l’Antiquité= civitas=territoire contrôlé par le peuple. Territoire délimité par des frontières naturelles. Le peuple celte est dirigé par un roi- chef, puis après leur renversement, par une aristocratie de grands propriétaires terriens, dominant les autres classes de la société gauloise.

a- Les hommes libres

*Ce sont des artisans de grandes qualités, occuper au travail du métal, du verre, du bois. Bons céramistes et potiers : les premiers à fabriquer le savon.

*ce sont aussi des paysans qui bénéficient d’un outillage en fer, dont le soc de l’araire permet de travailler la terre lourde.

b- Les esclaves

Ils sont au service des aristocrates et des hommes libres.

-L’aristocratie associe son pouvoir sur sa prépondérance économique, militaire et religieuse. Tire profit du commerce avec les douanes et les péages. Sa force militaire se mesure au nombre d’ambactes et de dépendants =clientèle d’homme libre recherchant une protection. Chaque année l’assemblée des aristocrates délègue le pouvoir exécutif et judiciaire à un magistrat élu =le vergobret.

Les druides recrutés dans l’aristocratie, exempt de la guerre et des impôts, contrôlent les lieux et les manifestations du sacré. Leur force divinatoire est mise au service de la justice et de la politique dans l’enseignement des jeunes aristocrates : enseignement oral mais les Celtes connaissaient l’écriture, l’alphabet grec.

-Des cités celtes divisées et peu organisées : pas d’état, ni un empire, ni une fédération de cité. Quand les celtes cessent leur expansion, quelques notables se développent en organisant leur territoire ex : villes fortifiés : Gergovie, Alésia. Un véritable urbanisme structure l’organisation en damiers des rues sur le modèle des villes coloniales grecs. Les fondations des maisons édifiées en torchis et clayonnage sont en pierre et abrite plusieurs pièces. Des monuments publics et des places se trouvent à l’entrée de la ville. Villes= centres artisanaux, religieux, carrefour commerciaux où siège l’aristocratie.
C. La fondation de Massalia : l’entrée de l’hexagone dans l’histoire (-600)

Avant la proto- histoire= âge des métaux et maîtrise de l’écriture. En faite l’histoire de la Gaule commence avec Jules César.

-Massalia= grande colonie phocéenne grecque qui colonise le littoral méditerranéen. La présence grecque diffuse la monnaie, l’olivier et la vigne. Ces fondations urbaines grecs stimulent les relations commerciales et culturel entre les peuples celtes et le monde grec.

Ces routes à longue distance de l’Étain et de l’Ambre traversent la Gaule et nourrissent en particulier la puissance Averne qui contrôle l’axe du Rhône. Les influences grecs se retrouvent dans l’alphabet, dans les traditions homériques grecs, dans la similitude urbaine entre acropole et oppidum : la civilisation celte est en partie hellénisé tout comme la civilisation romaine, ce qui favorisera la symbiose gallo-romaine.
II) LA GAULE GALLO- ROMAINE : L’INVENTION DE L’ÉTAT
A. La Gaule : une création des romains avec Jules César

Alors qu’ils se reconnaissent et s’appellent celtes, Jules César donne le nm de Galli (gaulois) au peuple celte installé entre l’Atlantique et le Rhin. Les appels au secours de Marseille menacer par les celtes et les ligures, provoquent les premières interventions durables de Rome au-delà des Alpes dans le territoire de la Gaule Transalpine.

* -122 : première colonie romaine Narbonne, création de la Province, future Provence, de Gaule Transalpine qui accélère les échanges économiques entre la Gaule celtique et Rome. CARTE 1

* de -58 à - 52 : conquête de la Gaule par César qui veut s’emparer du pouvoir à Rome. César intervient sur la demande de cités celtes alliées à Rome, les Eudens, dont le territoire est ravagé par une avant garde germanique, les Ariovistes. César attaque à la périphérie de la Gaule celtique, au nord et à l’Ouest des cités celtes désunies et souvent aidés de contingents et de chefs gaulois. C’est la lourdeur des tribus et la trahison des traités qui provoquent pour la première fois la révolte de nombreuses cités gauloises. En -52, dont le chef Averne Vercingétorix, prend la tête, jusqu’à sa défaite à Alésia en - 52.

* -49 : Marseille perd l’essentiel de ses privilèges et son territoire. CARTE 2

La conquête romaine poursuivie sous le règne de l’empereur Auguste, permet la première unification étatique du territoire gaulois et une première définition géographique. La Gaule s’étend de l’Atlantique au Rhin avec les provinces de Germanie comme zones tampons entre l’empire et le monde barbare. Coupure entre le Nord et le Sud de la Loire plus romanisé plus urbanisé, plus proche d’une civilisation latine.

La Gaule est divisée en cinq provinces : la Narbonnaise, l’Aquitaine, la Lyonnaise, la Belgique et la Germanie, administrées par un préfet qui assure la communication avec Rome. Lugdunum, Lyon, est la nouvelle capitale de la Gaule romaine.

Certains romains obtiennent le droit de cité qui en fait des citoyens romains : ont le droit de voter. Les plus riches peuvent participer à la vie politique, administrative ou judiciaire. Le statut des esclaves ne leur permet pas de devenir citoyen romain.

B. Les Gallo- Romains : une symbiose éthique et culturelle.

La conquête romaine a entraîné des bouleversements considérables, une romanisation des pays celtes, partie intégrante de l’empire romain :

-construction d’un vaste réseau routier pavé par l’armée qui unifie le territoire des Gaules. Les camps de soldats sont à l’origine des villes ex : Strasbourg. Des vétérans sont installés sur des terres confisquées ou de nouvelles colonies romaines.

-De nombreuses villes sont crées; toutes organisées autour d’un urbanisme romain : le centre, le forum où se croise les deux axes principaux de circulations Nord- Sud et Est- Ouest : cardo et decumanus, centre politique : curie et basilique, et religieux : capitole de la ville, des monuments urbains de l’ostentation : évergétisme de la rhétorique : écoles municipales, du loisirs à partir de surplus du commerce et de l’exploitation de la terre.

- Le culte impérial se diffuse au niveau municipal et provincial. Mais la conquête romaine a su s’appuyer sur les anciennes aristocraties gauloises pour durer et assimiler progressivement les différentes ethnies présentes en Gaule.

_Les élites gauloises font tout pour s’intégrer dans les couches dirigeantes de l’empire : prennent des noms romains, recherche une promotion sociale et politique et la citoyenneté romaine : accordé à tous les hommes libres de l’empire en 212 par l’empereur Caracalla. Pour la première fois en Gaule, une classe de riche industriel commerçant prospère.

-Une symbiose religieux se manifeste : le druidisme disparaît au profit des religions orientales dont le christianisme. Implantés au 2ème siècle, il pénètre dans les villes et campagnes grâce au zèle d’évêques. Jusqu’au 3ème siècle, le christianisme est persécuté, les fidèles refusant notamment le culte dû à l’empereur. En 313, l’édit de Milan de l’empereur Constantin tolère la nouvelle religion. A la fin du 4ème siècle, l’empereur Théodose interdit les sacrifices aux dieux païens et les Jeux Olympiques et proclame le christianisme seule religion de l’empire.

-Le latin se diffuse et supplante les dialectes celtes.

Cette romanisation marque profondément le paysage par les villes, les ouvrages d’art, les villas, la cadastration du territoire. Elle marque aussi durablement la civilisation à partir du début du 4ème siècle, colons et esclaves chassés entrent dans la dépendance du maître : les plus pauvres entrent dans la patronage des plus puissants. Être paysan devient une condition héréditaire. En ville l’obligation d’impose de reprendre le métier de son père. Il s’agit de fixer les individus sur le sol et dans leurs conditions pour faire face aux invasions et aux troubles sociaux. Ces hommes libres qui recherche la protection d’un patron et se mettent à son service, c’est la préfiguration du monde médiéval.
C; Dès le 3ème siècle, de nouveaux peuples barbares s’installent en Gaule.

Dès le milieu du 3ème siècle, des peuples germains : Francs, Alamans, franchissent les limes et pillent les régions à l’ouest du Rhin. Dès 288, l’empereur accepte l’installation de soldat francs dans le Nord des Gaules : c’est le début d’un processus d’acculturation des francs, des tribus germaniques païennes. Les prisonniers germains sont incorporés dans l’armée romaine et servent à repeupler les campagnes, comme paysans astreints au service militaire : letes.

-Francs et Wisigoths aux côtés des Romains contre les Huns : en 358, l’empereur Julien autorise après les avoir battu, l’installation de tout le peuple des Francs Saliens contre l’obligation du service militaire. Lors des premières grandes invasions d’Alains en 406/407 et de Vandales en 410, Francs Saliens, Burgondes, Wisigoths combattent en défenseur de l’empire. Burgondes et Wisigoths gagnent le statut de peuple fédéré et bénéficient de l’hospitalité. Tout comme en 451, lors de la bataille des Champs Catalauniques quand le générale Aetius repousse l’invasion d’Attila le Huns avec les forces alliées des Francs, des Burgondes et des Wisigoths.

De véritables royaumes barbares se créent au nom de la défense de l’Empire d’Occident. En 476, le jeune empereur romain Romulus Augustule est renversé par l’un des chefs de sa garde impériale, Odoacre, un germain de la tribu des Hérules. Cela provoque la chute de l’Empire Romain d’Occident, à une date que les historiens considèrent comme la fin de l’Antiquité et les débuts du Moyen Age.
D. La christianisation du monde gallo-romain

Dans l’ensemble du monde romain, les peuples sont polythéistes. Seuls les hébreux sont monothéistes Jésus Christ est né en Palestine romaine se présente comme le messie annoncé dans l’ Ancien Testament et prêche un message de charité et de défiance envers les puissants : discours considéré comme menaçant par l’ordre établit : Jésus est condamné à mort.

Les apôtres rédigent les évangiles et répandent la doctrine chrétienne dans l’Empire. Les Chrétiens sont persécutés à partir du 2ème siècle mais l’Empereur Constantin se converti en 313 au christianisme et elle devient religion officielle dans l’Empire en 392.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconLa Préhistoire 1 Qu'est-ce que la Préhistoire ?

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconChapitre 16 : Le sort réservé à Iblis et à ceux qui le suivent
«Sors de là», dit (Allah) banni et rejeté. «Quiconque te suit parmi eux (les hommes) de vous tous, J'emplirai l'Enfer»

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconChapitre 5 : La Seconde Guerre Mondiale
«jamais dans l’Histoire, autant d’hommes n’ont été redevables à si peu», les pilotes de la raf utilise surtout sa nouvelle arme :...

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconRésumé Chapitre I : “
«la société la plus brillante». Mais l’envieux Arimaze le fait injustement emprisonner. Sur le point d’être supplicié, IL est sauvé...

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconChapitre N°1 L’inégale répartition des hommes et des richesses dans le monde

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconLes hommes veulent-ils l’égalité avec les femmes au travail ?
«caregiver») et une mère qui fait carrière («breadwinner»). Après avoir célébré ces hommes qui osent changer les modèles ancestraux,...

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconLa surveillance et la domestication des hommes
«au-delà» de la route : les hommes hors pair ne se construisent pas sur les sentiers battus

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconChapitre 2 : L’entre- deux guerres
«guerre des mines» : on ne sort pas des tranchées donc on se pulvérise mutuellement à une profondeur de 30m. Les hommes sont donc...

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire icon«Les femmes sont éligibles et électrices dans les mêmes conditions que les hommes»
«Une fois l’ennemi chassé du territoire, tous les hommes, et toutes les femmes de chez nous éliront l’Assemblée qui décidera souverainement...

Chapitre 1 : les hommes de la préhistoire iconRapport de stage
«L'art le plus difficile n'est pas de choisir les hommes mais de donner aux hommes qu'on a choisis toute la valeur qu'ils peuvent...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com