Le théâtre d’Illusia présente





télécharger 68.7 Kb.
titreLe théâtre d’Illusia présente
date de publication29.10.2016
taille68.7 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos


LE Théâtre d’Illusia présente
« PETITE HISTOIRE DE BATEAUX »

D’après « Petite histoire d’amour » de Marit Törnqvist

Illustration : Marit Törnqvist ©
Spectacle de marionnettes sur eau pour tout public à partir de 5 ans
Dramaturgie et mise en scène : Marja Nykänen

Marionnettes et décors  : Amina Chattir, Jean-Christophe Canivet, Louise Lapointe, Marja Nykänen

Univers sonore : Philippe-Marcel Iung

Interprétation : Luis Penaherrera, Jean-Christophe Canivet, Marek Douchet

Scénographie : Illusia

Régie : Nicolas Saraiva

Images animées : Corinne Leconte
Avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC Haute-Normandie

du Conseil Régional de Haute Normandie et du Conseil Général de Seine Maritime
Théâtre d’Illusia  154 rue Louis Blanc 76100 Rouen – tél/fax : 02 35 73 36 69 – e-mail : CieIllusia@aol.com

 « PETITE HISTOIRE DE BATEAUX »

D’après « Petite histoire d’amour »

de Marit Törnqvist (illustration et texte)

1996- Ecole des Loisirs, texte français de Claude Lager

Titre orignal : « Klein verhaal over liefde » ed.Querido Amsterdam


  1. RESUME DU LIVRE


Une jeune fille est assise sur un pilotis au milieu de la mer. Qu’il pleuve ou qu’il vente, elle reste là. Perchée sur son pilotis, la jeune fille regarde passer les bateaux.

Un jour, l’inattendu se produit : dans le bateau qui s’approche, un garçon sourit à la jeune fille. A peine est-il là, qu’il s’éloigne déjà.

Que la mer semble vide !

D’autres bateaux arrivent pour la consoler, mais la jeune fille ne veut voir personne.

Même quand l’orage éclate…

Lorsque le vent s’apaise, la mer est couverte d’épaves. A l’horizon, il n’y a qu’un seul bateau, celui du garçon au beau sourire.

Alors, la jeune fille descend de son pilotis et rassemble les débris qui flottent sur l’eau.

Elle construit une maison pour deux, mais le garçon reste loin.

Sur son pilotis, la maison grandit, grandit, grandit tellement qu’elle s’effondre…

La jeune fille se retrouve dans la mer. Elle s’accroche à une planche, puis en rassemble d’autres. Elle se construit un radeau et prend le large.

Petit à petit, l’horizon s’ouvre à elle.

Bientôt, la jeune fille vogue vers la lumière.

2- CHOIX THEMATIQUE
Ce spectacle sera le premier volet d’un triptyque qui parlera de l’amour, du désir de l’autre comme un chemin pour grandir.
Les deux autres sujets prévus sont «LIVRE DU PUITS» (tire provisoire) d’après le Cantique des Cantiques et l’Ecclésiaste, spectacle de livres – marionnettes (pour tout public à partir de 8 ans) et la «Conférence des oiseaux» d’Attar pour les marionnettes sur eau en extérieur (pour un public familial à partir de 6 ans).
Ainsi nous souhaitons faire le bilan de nos dix années de recherches sur les marionnettes sur eau, ouvrir cette recherche sur d’autres pays et d’autres artistes, et aboutir le projet pour les étangs commencé en 2001 lors de notre résidence Oissel (76).
D’une certaine manière, « petite histoire d’amour » parle du choix de chaque être «à prendre sa vie en main », de passer de l’état de spectateur à celui d’acteur. Qu’est-ce qui fait qu’on décide ? Le manque, le désir ? J’ose, je n’ose pas ?
L’histoire évoque aussi la « perte ». Il faut parfois un orage qui ravage pour voir clair, une tempête pour que les mauvais choix disparaissent. Alors nous acceptons ce qu’il nous reste et, avec moins (quelques planches), on a plus (une maison pour deux, un radeau).
Notre travail sera alors de créer une ambiance sensible et de trouver le rythme juste pour que même les jeunes spectateurs sentent ces moments clefs.

3- INTENTION DE MISE EN SCENE
Le livre, qui comporte très peu de texte et surtout des illustrations de l’auteur, semble être écrit pour les marionnettes sur eau, technique à l’origine vietnamienne que nous explorons depuis une quinzaine d’année, dont dix avec la compagnie.

Le personnage principal, la jeune fille, sera une marionnette à tige dans l’eau dans un bassin rond.

Les bateaux (17 en tout) sont les personnages secondaires, des marionnettes-décors sur eau avec de petits effets pyrotechniques et/ou lumières intégrées.

Un troisième élément important est le temps (climat) qui change. Nous choisissons de le traiter en film animé (techniques artisanale et numérique) projeté sur un écran (ou plusieurs écrans) qui cacheront les marionnettistes.

Ainsi, techniquement ce spectacle pourra nous faire avancer sur trois points :

-intégration d’artifices dans les marionnettes

-recherche des possibilités des marionnettes à tige dans l’eau

-projections de films animés pour varier les possibilités visuelles des écrans
Le spectacle sera sans texte. L’univers sonore et musical demande une création originale. La dramaturgie proposée par le metteur en scène Marja Nykänen est basée sur les sept jours de la semaine.

L’auteur, Marit Törnqvist est néerlandaise et est surtout connue en tant qu’illustratrice. Dors et déjà nous avons son accord pour entreprendre le projet d’adaptation, et Marja Nykanen a entrepris avec elle une longue correspondance depuis plusieurs mois.

Nous avons décidé Louise Lapointe, artiste marionnettiste québécoise proche de nous, de se joindre au projet pour la réalisation de marionnettes, suite à notre dernière rencontre à Montréal en 2006. En effet, Louise a déjà collaboré avec Marja Nykanen par le passé, et leurs démarches artistiques se complètent parfaitement pour ce projet.

Nous travaillons également avec la Cie Le Monde de la Marionnette d’El Jadida, que Marja Nykanen a rencontré lors d’une tournée de 3 semaines au Maroc, organisée par l’Alliance Franco-Marocaine d’El Jadida. L’idée d’une collaboration sur notre projet s’est vite imposée.

4- AGENDA DE CREATION 

Janvier-février 2007 : écriture dramaturgie visuelle

Février-juillet 2007 : construction marionnettes, France, Québec, Maroc.

Avril 2007 : construction et essais techniques visuels – Théâtre en Action –Ferme Théâtre Moulidars(16)/Cie Renata Scant

2- 26 Juillet 2007 : Centre Culturel J.Moulin, Limoges (87), résidence répétitions & construction

27 juillet – 27 août : Pôle de la Marionnette (LaNorville/Cie Daru) (91), résidence répétition

29 Octobre 2007- 7 novembre : résidence et création, Centre Culturel M.Sangnier-Mont SaintAignan (76)

8, 9, 10 novembre : création C.C. M.Sangnier Mont Saint Aignan

18, 19 novembre : représentations pour l’ouverture du Festival « Les Champs de la Marionnette » (LaNorville/pole de la marionnette en Essonne), et rencontre avec Louise Lapointe et la Cie « Le Monde de la Marionnette » d’El Jadida et représentation d’un de leur spectacle dans le cadre du festival.

18-20 décembre 2007 : Centre Culturel Jean Moulin / Limoges (87), représentations

31 janvier 2008 : Palais des Congrès/ Oissel (76)

5- 6 mars 2008 : C.C.F.Mitterand, Canteleu, Festival du cinéma nordique, représentations.

8-16 Mars 2008 : Festival Bravo/Helsinki, et tournée Finlande.

23-30 mai 2008 : Salle « LeTrait d’Union » Nantiat, en partenariat avec laLigue 87

Depuis, le spectacle a été joué une centaine de fois notamment :

CDN de Caen/ Festival les boréales (nov 2008), La Nacelle/Aubergenville Scène conventionnée JP dans le cadre de TAM/TAM (nov 2009)
5- THEATRE D’ILLUSIA
La compagnie est née à Rouen, le 2 juillet 1997, sur l’initiative de Marja Nykänen, marionnettiste finlandaise, diplomée de l’ESNAM (Charleville-Mézières) qui a animé et dirigé le Festival de la Jeune Marionnette à Rouen (1994-97). Elle a pu ainsi y présenter plusieurs de ses créations ou spectacles dans lesquels elle intervenait. Des jeunes marionnettistes professionnels de nombreux pays sont ainsi venus présenter leurs créations. Le Festival a fait long feu. Marja Nykänen décide alors de se consacrer à ses propres créations et créé le Théâtre d’Illusia avec Marie De Bailliencourt, comédienne et metteur en scène et Jean-Christophe Canivet, comédien et marionnettiste.
La compagnie utilise des techniques asiatiques (ombres, marionnettes sur eau, gaines chinoises) en les adaptant aux contraintes occidentales, pour axer son travail de création dans deux directions : les mythes de création du monde entier et l’évocation de personnages historiques. 5 créations ont vu le jour depuis. Tournées en France, à la Réunion, en Guadeloupe et à l’étranger (Belgique, Canada, Finlande, Slovénie, Hollande, Laos, Vietnam, E.U, Italie).
Créations au répertoire de la compagnie :
« (DISPARITIONS OU LE TIROIR MAGIQUE D’ERIK SATIE) », spectacle de marionnettes à gaine chinoise.

«PREMIER CHANT» spectacle de marionnettes sur eau, d’après le Kalevala, épopée du peuple finnois

« PREMIER CHANT, ¨PREMIER JARDINS » version extérieure du précédent.

«L’ALLEE AUX NICHOIRS» ou quatre parcours spectacles sur la création du monde revisités par des auteurs contemporains.

«ROI OCEAN», spectacle de marionnettes sur eau et gaines chinoises d’après la vie de Gengis Khan, conquérant mongol.
En marge des créations, le Théâtre d’Illusia mène une activité pédagogique qui s’inscrit dans la thématique des ses propres créations. La compagnie intervient auprès de différentes structures en France et à l’étranger, en milieu scolaire, dans le secteur de l’éducation spécialisée, auprès d’associations et organismes socioculturels (IRTS Reims, IFEN le Havre, Club Prévention Epernay, Association Sauvegarde de la Marne, Théâtre de l’Odyssée-Périgueux, Ville de Rouen, MPT Sotteville, MPT Dieppe, à St Etienne du Rouvray, Petit Quévilly, à l’Académie des Arts Visuels de Turku Finlande, Ecoles Françaises à l’étranger d’Helsinki -Finlande, Hanoi - Vietnam, Vientiane- Laos, Indonésie).

6- MARIONNETTES SUR EAU & PEDAGOGIE
Au Viet Nam, les marionnettistes évoluent dans un bassin ou une mare plongés à mi-corps dans l’eau et manipulent les marionnettes cachés derrières des rideaux en paille de riz. Ils sont installés dans un « castelet » construit au milieu du plan d’eau. L’eau trouble permet de cacher tous les artifices et ingénieux systèmes de manipulation et notamment les longues tiges des marionnettes. Les spectacles sont constitués de courtes scènes de la vie quotidienne, religieuse et historique, qui se succèdent sans relation dramaturgique entre elles. Un personnage populaire « Teu », sorte de monsieur loyal, fait le lien entre les scènes et ne craint pas d’interpeller les spectateurs, parfois avec une ironie irrespectueuse. Une musique (vivante ou non selon les moyens) omniprésente illustre le tout.
Cette tradition millénaire a été arrachée au rouleau compresseur de la politique gouvernementale locale grâce au travail acharné des animateurs de la Maison des Cultures du Monde (Françoise Gründ et Chérif Khaznadar) qui au début des années 80 ont organisé la venue d’une troupe en Europe.
Dans le cadre du projet du triptyque, nous envisageons des actions de formation dans les différents pays partenaires en France, au Maroc, au Québec, et aussi en Finlande, notamment en collaboration avec la section marionnettes de l’Académie des Arts Visuels de Turku et le centre culturel Annantalo d’Helsinki. Ces actions destinées aux professionnels du spectacle (étudiant et confirmés) auront pour but éventuel de constituer une équipe de marionnettistes « aquatiques » et surtout de transmettre notre expérience en la matière.
En effet, il faut noter que les vietnamiens, seuls dépositaires de cette tradition ne sont pas actuellement dans un processus de transmission, les spectacles de grande qualité visuelle et technique, restent propriété exclusive du folklore et de la culture vietnamienne. Nous avions pu le constater lors de notre séjour d’étude en 1997 à Hanoi. Malgré les précieux conseils du président de l’UNIMA Viet Nam, M. N’guyen Huy Hong, historien émérite de cet art, la rencontre avec les artistes vietnamiens est restée trop superficielle à notre goût, même si nous avons pu apprécier leur talent. Comme dans certaines traditions, les secrets sont jalousement gardés.

7- EQUIPE ARTISTIQUE DU PROJET

Marja Nykänen, metteur en scène, marionnettiste,

Elle est née en juin 1963 à Helsinki en Finlande, 20 plus tard elle commence son parcours dans le monde de la marionnette et du théâtre. Elle suit des stages avec "The House Compagny of Meredith Monk" à Aarhus Teater Akademi au Danemark (84), Alain Recoing (85), Christian Benedetti (89), Josef Krofta (91), Sotigui Kouyaté (98). Pendant sa formation à Charleville Mézières de 1990 à 1993, Marja travaille de plus près avec Roman Paska, Irina Niculescu, Michael Meschke, Guido CERONETTI. Elle obtient le Diplôme de l'école Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette en 1993.

Pendant ses années de formation, Marja Nykänen travaille aussi comme comédienne. Entre 86 et 90, elle joue avec la Compagnie Homo$ de Finlande, la compagnie Chairos d'Allemagne, le Théâtre de lphéméride de Val de Reuil et sous la direction de Jean-Jacques Maufras.

En 1992, elle monte «Parade» d’Erik Satie avec Basil Twist, marionnettiste new-yorkais, l’année suivante, elle adapte et interprète «étude pour Edith S.» d’après les poésies d’Edith Södergran, dans la mise en scène de Marie de Bailliencourt.

Depuis 1994, elle met en scène Don qui Quichotte est une cafetière avec la Cie Navasfrias (Reims), Grand-Mère, jambe d'os de Georges Perla , De l’autre côté de la mer d’après G.G. Marquez, adapté par Georges Perla pour l'Atelier de Création et de diffusion de la Marionnette(Charleville-Mézières). Elle collabore à la dramaturgie de « 100 ans dans la forêt » de la Cie Akseler (Il de la Réunion) et avec la Cie Zapoi (Lille-Valenciennes). Elle dirige et met en scène Ratiba Mokri pour les petites histoires de Mokri, dans « les Cabines s’amusent », qui deviendra en 2006 un spectacle « Petites Histoires de Mokri » pour la Cie Hors de Soi (Dieppe).

Ses spectacles ont tourné en Grèce, Russie, USA, Finlande, France, Italie, Viêt-Nam, Laos, Slovénie, Belgique, Hollande, Ile de la Réunion, Guadeloupe.

Trois cartes blanches lui seront attribuées par le festival de Marionnette de Dives-Sur-Mer, le festival d'Objets en Scène de Mont-Saint-Aignan et le festival Marionnettissimo de Toulouse.

Comme constructrice Marja réalise, pour la Cie Dram*bakus, les masques géants du spectacle inaugural du Métro de Rouen, des décors extérieurs au festival de Théâtre de rue Viva Cité pour Mélodie Théâtre et des Marionnettes géantes pour le spectacle Les aventures d'Ulysse de David Negroni -Ecla-Théatre, au Théâtre du Gymnase à Paris.

Elle travaille avec le Teatro dei Sensibili dirigé par Guido Ceronetti, en 2004.

En 1997, elle fonde sa compagnie, Le Théâtre d'illusia, avec Jean-Christophe Canivet et Marie de Bailliencourt.


Jean-Christophe Canivet, marionnettiste, comédien

Né en septembre 1963 à Châlons en Champagne (France).

Etudie le violon à partir de 8 ans ; à 16 ans, concerts avec l’orchestre du Temple de Reims sous la direction de Mme Ill et Françoise Leblond (Reims, Rethel)

Co-fonde en 1984, une compagnie de Théâtre à Reims (5 créations jouées au CDN de Reims & Théâtre G.Dorziat d’Epernay de 1984 à 1988).

Formation à Paris : 1986-90 à l’Ecole C.Dullin, 1988-90 chez J.Lecoq (Ecole Internationale de Théâtre et Mouvement). Arts martiaux : Kendo – 3ème dan puis pratique du Tai Chi et Qi Qong.

Numéros de clown dans la rue.

En 1992 suit un stage de théâtre Kabuki à la Cartoucherie (ARTA).

Il croise aussi la route de C.Taguet et du Cirque Baroque et de certains acrobates d’Archaos et Zingaro avec lesquels il intègre des prestations de gala (cirque et arts martiaux).

Ecrit et réalise une fiction en français (programme pédagogique) pour la radio nationale finlandaise. Comédien dans un opéra filmé pour la télévision nationale finlandaise sous la direction de Juha Heymanus.

En 1993, intègre la compagnie du Théâtre du Safran (Rouen) en tant qu’acteur et musicien. Spectacles : « Salomé », « Urschrei », « le Dire Troublé des choses ».

En 1994, il rencontre Marja Nykânen et le monde de la marionnette. Il reprend plusieurs rôles dans différents spectacles réalisés par elle et d’autres marionnettistes diplômés de l’ESNAM.

Dès 1995, il collabore avec Marja Nykânen sur le Festival de la Jeune Marionnette de Rouen. Suit un stage avec Philippe Genty à l’Institut de la Marionnette de Charleville-Mézières.

Ecrit et co-interprète avec M.M.Valiente (de la Cie de danse norvégienne B.Valiente)« Don Quichotte est une cafetière » mise en scène par M.Nykänen.

Fondation en 1997 avec Marja Nykänen du Théâtre d’ Illusia.

En 1999, S’initie aux gaines chinoises sous la direction de JL Penso (Théâtre du Petit Miroir) et de la CieTaiwanaise Y Wan Jan, qu’il suit en tournée en Suisse.

Collabore également avec d’autres compagnies : Atelier de l’Arcouest : œil extérieur, Cie Hors de Soi : comédien, Atelier de Création de la marionnette : marionnettiste, Bas’Art Cirque et Cie Akséler –Ile de la Réunion – : direction d’acteur.

Depuis l’automne 2005, devient permanent du Théâtre d’Illusia en tant que chargé de production et de communication, tout en poursuivant son activité artistique au sein de la compagnie.

Louise Lapointe, marionnettiste québécoise


DIPLOMES

juin 2000 : - Stage de perfectionnement en fabrication de masques de cuir

Avec Louis-David Rama, Montréal

fév. 1994 : - Stage de perfectionnement en marionnettes- Théâtre Minor, Prague

1991-1992 : - Certificat en technologie de fabrication de marionnettes

École supérieure nationale des arts de la marionnette Charleville-Mézières

1981-1984 : - Diplôme en théâtre - technique et production- Ryerson Polytechnical Institute, Toronto

1978-1981 : - Baccalauréat en arts visuels (arts plastiques) Université Laval, Québec

BOURSES

1991 : - Bourse de perfectionnement du programme d'aide aux artistes

Ministère des Affaires culturelles du Québec

1984 : - Médaille d'Or et Howard Kerr Memorial Scholarship

Faculté des arts appliqués, Ryerson Polytechnical Institute

1981 : - Bourse de mérite de la Fondation de La Vigie- École des arts visuels, Université Laval

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

2005 - à ce jour : - CASTELIERS - diffusion des arts de la marionnette : Directrice générale

2001 - 2004 : - Festival international des arts de la marionnette, Saguenay : Directrice artistique

2004 : - Conservatoire d’art dramatique de Montréal, programme de formation continue : Professeure, avec Suzanne Lantagne, pour l’atelier de ‘Jeu masqué’

2002 : - Ateliers de fabrication de masques pour acteurs professionnels, Sutton : Formatrice

1988 - à ce jour : - Conservatoire d'art dramatique de Montréal : Technicienne de scène et accessoiriste

CONSEILS ET COMMISSIONS

2001 - 2008 : - UNIMA (Union internationale de la marionnette) : Membre de la Commission des Festivals internationaux

2000 - 2008 : - Centre UNIMA-Canada (section Québec) : Conseillère

1995 - 2000 : - Semaine mondiale de la marionnette, Saguenay, Canad : Membre du Conseil d’administration

1992 - 1998 : - AQM (Association québécoise des marionnettistes) : Secrétaire du conseil d'administration

RÉALISATIONS ARTISTIQUES

Depuis 1986, conçoit et réalise des marionnettes, masques, décors, costumes et accessoires pour multiples structures artistiques au Canada et ailleurs :

Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Odyssey Theatre Company-Ottawa, Absolu Théatre-Montréal,, Ecole Nationale de Cirque de Montréal, Jeunesses Musicales du Canada, Société de musique contemporaine du Québec, , Théâtre Incliné, Le Théâtre du P'tit Bonheur-Toronto, Théâtre d’Aujourd’hui- Montréal, Ground Zero Company-Toronto, Théâtre Denise-Pelletier-Montréal, La Roulotte, Théâtre ambulant-Montréal, Compagnie Trans-Théâtre-Montréal, Les Chasseurs de contes, Compagnie Mobilus- Montréal, Centre National des Arts-Ottawa, Cie La Kariofole- Paris, Cie Marja Nykanen-Helsinki
Amina Chattir, marionnettiste et artiste marocaine

Née en 1975 à El Jadida

Après une formation de couturière et coiffeuse, crée en 2003 avec Khalid Ergouhni la compagnie « le monde de la marionnette ». Tourne leur spectacle « la malédiction de la grotte »  et participe à différents festivals (El Jadida, Mekhnes) aussi bien pour l’organisation qu’en tant qu’artiste (Marionnettiste et chanteuse).

AIT OURIR : Village SOS enfants, Théâtre Municipal d’El Jadida : 16 Mai 2003,.

Atelier de conception de Marionnettes à main aux profits des enfants de Dar Talib à El Jadida 2004,

Colonie de vacance des Forces Auxiliaires à El Jadida : 08 août 2004.

Théâtre Municipal d’El Jadida : Le 07 et le 19 Août 2005,

Colonie de vacance OCP d’El Jadida : Le 21 Août 2005, Colonie de vacance OCP Dar BOUAZZA : Le 24 Août 2005, PCJ/LA/S au théâtre d’EL JADIDA : Le 16/10/05, Ecole EN NOUR EL JADIDA : Le 24 Juillet 06, Ecole Jean Charcot EL JADIDA : Le 15 Mars 07

Philippe Marcel Iung, musicien compositeur bassiste et contrebassiste normand

Se défini comme plombier sonographe.

Depuis 1974, pratique sur scène la musique rock, jazz, blues, ethnique, chanson en France, Europe, Canada et Afrique (Dominique Comont, Fata Morgana, Aréa, etc.)

Depuis 1983, conçoit des performances et installations sonographiques en Normandie (Denis Godefroy, Démonzéanges, 1951-Transhumances, Intérieurs…)

Depuis 1989, participe à de nombreux concerts et festivals, co-fondateur du festival Tramway de 94 à 98 à Rouen,

Réalise des musiques pour films documentaires, courts et moyens métrages

Enregistre des CD, multiplie des expériences avec d’autres compositeurs, animes des ateliers de créations sonographique

Depuis 1994, Compose et jour pour le théâtre et la danse

Théâtre de la Canaille : Weill que vaille – Opéra de Rouen, 3 Satie en forme de poire – Octobre en Normandie, le dormeur éveillé…

Cie Aller Simple,

Festival Friction/Justine Simonot,

Giséle Gréau, Alain Milianti/Le Volcan, Marie Mainardis,

Co-fondateur avec Luc Perrot du Cercle de la Litote (Rouen)

CONTACT :

Jean-Christophe Canivet

06 87 16 59 09

Marja Nykänen

06 31 97 17 25

Siège social :

Théâtre d’Illusia

154 rue Louis Blanc 76100 Rouen

Tél/fax : + 33(02) 35 73 36 69


Affiche & photo : ILLUSIA

FICHE TECHNIQUE « Petites Histoires de Bateaux »

Durée : 40 mn

Age : à partir de 5 ans

Jauge : 100 adultes et enfants compris (en scolaire),

Montage : 2 services (8 heures), salle équipée

Démontage : 1 service (4 heures)

Scène : ouverture : 6,50 m (mur à mur, minimum 7 m)

Profondeur : 8m

Hauteur : 3,5m

Obscurité totale nécessaire, cage de scène noire (pendrillonage à l’allemande dans salle équipée avant le montage).

Tapis danse noir (protection des sols types parquets)

Public installé en gradinage, proximité public scène souhaité (max 1,50 m).

Son et Lumière : la compagnie est autonome

Besoin électrique : 3 alimentation 220/16 A phases et protections séparées sur scène et 2 alimentation 220/16A séparée (220/16 A en régie).

Loges : 2 loges avec douche et wc à proximité

Salles non équipées : contacter la compagnie. (*)

Arrivée et évacuation d’eau à maximum 25 mètre de la scène. Possibilité de remplissage par Pompiers : eau non chauffée non potable acceptée mais propre et claire !
Attention !

1- le plateau doit être aux normes de sécurité en vigueur pour la résistance au sol (500kg/m2). Bassin 4900 litres d’eau soit une pression (en valeur corrigée avec le mouvement des marionnettistes, et poids des décors) de 430 kgs/m2.

2- Pour la visibilité du spectacle, le premier rang des spectateurs ne peut pas être assis au sol. Niveau de l’eau : 50 cm.
Prix : 2 350 € HT pour 2 représentations le même jour.

3 750 € HT pour 3 représentations sur 2 jours.

4 450 € HT pour 4 représentations sur 2 jours.

Pour plus de représentations, contacter la compagnie

Contrat de cession, Droits d’auteur à charge de l’organisateur.

Défraiements : 5 personnes (base défraiements syndéac, possibilité de prise en charge directe, négociable) pour montage, démontage et représentations

Transports : indemnité de transport, base 0,593 €/km A/R départ de Rouen (barème fiscal en vigueur) ou 75 € dans un rayon de 50 Kms autour de Rouen.

Personnel demandé : 2 personnes pour déchargement et chargement, 1 régisseur lumière ou électricien pour implantation électrique.

(*) DANS CERTAINES CONDITIONS, LA COMPAGNIE PEUT AIDER A LA CONFIGURATION DE LA SALLE…

Contact technique : JC Canivet : 06 87 16 59 09



similaire:

Le théâtre d’Illusia présente iconLes rencontres d’Eymet Voix du Dropt
«le Bretou» d’Eymet et nous avait permis de travailler dans le Centre culturel. A la fin de ce moment nous avons présenté le travail...

Le théâtre d’Illusia présente iconTensions et contradictions d’un théâtre peuple chez Victor Hugo
«populaire» et par la mobilité de l’expression «théâtre populaire» théâtre pour le peuple ? émanant du peuple ? représentant le peuple...

Le théâtre d’Illusia présente iconLe contexte historique du Spectacle dans un fauteuil de Musset
«adieu la ménagerie !» ne vise donc pas le théâtre, mais les régisseurs, les directeurs de théâtre, etc

Le théâtre d’Illusia présente iconCanet, le 29 janvier 2007
...

Le théâtre d’Illusia présente iconC’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire...
«plumages» artistiques : le théâtre, le clown-théâtre, la danse, le chant, la musique

Le théâtre d’Illusia présente iconMercredi 11 juin / 18h / Café Théâtre Porte d’Italie (Toulon)
«Pléiades» de Iannis Xenakis à ChÂteauvallon ainsi que Odyssée Ensemble & cie au ThÉÂtre de Verdure du Faron, et les retrouvailles...

Le théâtre d’Illusia présente iconMythe et Histoire dans le théâtre classique. Hommage à Christian...
«simulacre», agi par mécanique, et qui exhibe le spectaculaire dans le théâtre

Le théâtre d’Illusia présente iconLa compagnie body and soul/corps et âme avec la compagnie altana,...
«Only Connect» au Théâtre de Suresnes Jean Vilar, reprise au Vingtième Théâtre, pour laquelle IL reçoit le prix Beaumarchais du Figaro...

Le théâtre d’Illusia présente iconScript/THÉÂtre contemporain orient occident
«qu’il s’agisse de terrorisme ou de régime dictatorial, ces relectures du théâtre de Shakespeare nous montrent comment le seul nom...

Le théâtre d’Illusia présente iconAppel a projet «petites formes»
«petites formes» sont un temps particulier dans le festival de théâtre amateur et la programmation du théâtre Antoine Vitez. Ce sont...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com