Naissance de Saint-Lys-Radio Origine





télécharger 263.44 Kb.
titreNaissance de Saint-Lys-Radio Origine
page4/22
date de publication14.10.2016
taille263.44 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

4. Une station unique et indispensable


Après la guerre de 1939/1945 les ondes courtes furent de plus en plus utilisées pour les radiocommunications maritimes.

Les Ondes Longues (bande de 100 à 160 Khz=3000 à 1875 m) où les navires appelaient sur 143 Khz (2100 m) étaient délaissées car trop sensibles aux parasites atmosphériques.

Les Ondes hectométriques des stations côtières du littoral ne permettaient pas une portée suffisante, surtout dans la journée, pour joindre les navires au long cours.

L'utilisation des ondes décamétriques était alors la meilleure solution et la plus moderne, à l'époque, pour communiquer depuis la France avec tous les navires.
Les télécommunications terrestres interurbaines et internationales,(télégraphe, téléphone et télex), étaient alors exploitées en service manuel. Pour les navires français,à passagers, de commerce et de pêche, comme pour les navires étrangers qui fréquentaient nos ports, une station radiomaritime en ondes courtes était indispensable sur le territoire national et réclamée par tous les professionnels français de la mer.
Cette station unique, ce fut donc St-LysRadio. Dés ses débuts elle accomplit cette mission de radiocommunication maritime avec une efficacité immédiatement reconnue par sa clientèle.
Elle offrit successivement des communications de trois types:
-la radiotélégraphie morse manuelle dés le début et pendant longtemps;
-la radiotéléphonie s'y ajouta un peu plus tard;
-le radiotélex ensuite.
Nous allons les voir en détail.

Chapitre 2

La Radiotélégraphie morse manuelle



A l'ouverture de StLysradio c'était le seul service assuré. Il débuta avec 3 positions de trafic :

  • -une sur 8 Mhz en service permanent 24 h sur 24;

  • -une sur 12 et une sur 16 Mhz pendant la journée.

Plus tard et progressivement, d'autres positions exploitèrent les bandes de 22, 4 et 6 Mhz.

Le maximum de positions en service simultanément fut de huit, utilisées du matin au soir, avec deux émetteurs par gamme sur 8, 12, 16 et 22 Mhz.

1 La position d'opérateur


Outre les appareils et instruments habituels (récepteur de trafic, transmetteur automatique, casque, perforatrice morse, machine à écrire et manipulateur), l'opérateur disposait :

  • d'un commutateur d'aériens ;

  • d'un jeu de poussoirs pour "prendre" un, deux, ou tous les émetteurs pour les manipuler ensemble;

  • d'un contrôle de la manipulation des émetteurs, (contrôle auditif réglable sur haut-parleur et contrôle visuel par voyant lumineux);

  • d'un horodateur à l'heure légale tandis que la pendule de la salle d'écoute indiquait l'heure en temps universel (TU).

2 La procédure


Des fréquences veillées par toutes les stations terrestres du monde étaient réservées aux navires pour les appeler. Elles étaient interdites au trafic. Ce dernier devait s'effectuer sur des fréquences de travail. Ainsi en était-il pour chaque gamme d'ondes courtes. Par exemple pour la gamme de 22 Mhz en 1980 :

Fréquences d'appel des navires : de 22227 à 22239 Khz

Fréquences de travail des navires : 22250 à 22310 Khz

Fréquences des stations côtières : 22310 à 22561 Khz

3 La veille à StLysradio


L'opérateur devait tourner en permanence le bouton du récepteur, une fois dans un sens, une fois dans l'autre, pour assurer au casque l'écoute des fréquences d'appel des navires avec une antenne omnidirectionnelle carrée. A St-Lys, cette petite plage à "balayer" allait de 4 à 16 Khz selon les gammes.

4 Le contact


Quand l'opérateur était disponible, donc en veille, son émetteur diffusait sans arrêt un petit appel au moyen d'une bande perforée circulaire (en papier) passant dans le transmetteur morse automatique :

"CQ de FFL4 FFL4 FFL4 QSX 8 Mhz" (appel à tous de Stlysradio à l'écoute sur 8 Mhz).

Cela facilitait le réglage des récepteurs de bord et identifiait la station.

Parmi tous les appels des navires adressés à des stations étrangères, l'opérateur de Stlys recherchait tout appel pour "FFL". Dès qu'il en percevait un, il stoppait sa bande circulaire et choisissait la meilleure antenne en losange. Il répondait à l'appel du navire avec son manipulateur et lui demandait sa fréquence de travail.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

similaire:

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine icon5 – Naissance de la ville de Saint-Denis
«Montjoie saint Denis» devient la devise du royaume de France, qui se place ainsi sous la protection du saint titulaire du royaume...

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconLa guerre des deux Bourgogne et l’intervention de Saint Bernard provoquent...
«Sancti Jorii Dugnensis», soit Saint-Jorioz du (mandement) de Duingt, le suggèrent, et les suivants paraissent semblables : «Sancte...

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconU ne petite histoire de la radio française
«Ici la France» qui deviendra «Les Français parlent aux Français». En parallèle, Radio Vichy exerce une propagande d’Etat

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconFigure 65 : Naissance de la responsabilité, naissance du risque

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconSynopsis : La réussite d’un chef d’entreprise dans une activité de...
«Radio-Tokpa», une radio de proximité installée au cœur du marché de renommée internationale Dantokpa, à Cotonou

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconLes éditions du Lys Noir

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconHistoire 1re
«Les Français parlent aux Français» est créée. Elle fut diffusée jusqu’en août 1944, s’imposant comme la voix de la France résistante,...

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconPortrait imaginaire de Charlemagne, par Albrecht Dürer. Le manteau...

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconUn prélat comtois oublié : Liebault de Cusance, comte-évêque de Verdun,...
«Antiquitez de la Gaule Belgique, Royaulme de France, Austrasie et Lorraine», publié en 1549. Cette origine est reprise au xvii°...

Naissance de Saint-Lys-Radio Origine iconNotice historique sur les orgues de l’Eglise Saint-Gervais et Saint-Protais de Gisors






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com