Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles





télécharger 0.51 Mb.
titreAinsi que les enseignantes des écoles maternelles
page2/8
date de publication14.10.2016
taille0.51 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8






COMPETENCES : QUI ?

(propositions de séquences)

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Niveau 4

Niveau 5




Identifier :



- le personnage principal ou le héros
- ses caractéristiques
- son rôle

Objectifs spécifiques

- Identifier et/ou nommer le personnage principal sur la couverture d’un album puis d’une série.

- Faire son portrait physique


- Identifier le personnage principal tout au long de l’histoire

- Faire son portrait psychologique

- Identifier le personnage principal (PP) par la lecture sans l’image.

- Faire le portrait physique et psychologique

- Comparer les caractéristiques d’un même personnage principal dans différentes histoires

- Isoler les formules magiques

Maîtriser une typologie des personnages principaux, des héros…

Procédés

- Repérer un même personnage dans différentes histoires

- Lister les caractéristiques du PP dans une diversité de situations

-Ex : la série des Tom de Lindgren et Eva Eriksson, les Bébé Ours de Solotareff

Rosy, Norbert…d’Antoon Krings

- Présenter des contre exemples par comparaison texte / illustration (dans un ensemble d’albums avec ours comme PP)

Ex : L’ombre de l’Ours d’Olga Lecaye

- Comparer les caractéristiques d’un même PP dans différentes histoires d’un même auteur (série :ex : Marcel d’A. Browne) ou d’auteurs différents


- Présenter des contre-exemples 

Le personnage principal n’est pas celui qu’on croit.

Ex :Toc toc, qui est là ? d’Anthony Browne

- Comparer un même personnage (PP) dans histoires de différents auteurs ou/et contes (loup, renard, ogre…)

- Faire la carte d’identité du PP


Etablir un tableau récapitulatif des caractéristiques d’un personnage (ogre, loup, sorcière…) avec une symbolique

Faire des tableaux comparatifs selon le rôle des personnages

IDENTIFIER :


- tous les personnages secondaires



- leurs caractéristiques



- comprendre leur rôle dans l’histoire


Objectifs spécifiques

Repérer les personnages secondaires


Repérer les personnages secondaires et leur rôle, leur fonction dans l’histoire

Faire prendre conscience des relations entre les personnages


Identifier d’autres intervenants importants : exemple : les objets ou les formules magiques

Maîtriser une typologie des personnages secondaires et une typologie des relations

Procédés

Lister les autres personnages que le PP dans une même série

Classer les personnages secondaires selon qu’ils aident ou s’opposent (contes)
Ex : la petite poule rousse dans différentes versions

- Mettre en évidence tous les personnages et leur rôle dans le conte (adjuvant/ opposant/ neutre)

- Mettre en évidence la notion de ruse

Ex : les trois grains de riz d’Agnès Berton-Martin

Faire des listes : des objets magiques, des opposants…

Faire des activités de rangement, de classement et de mise en réseaux

IDENTIFIER :


- qui raconte



- qui parle



- qui donne son point de vue…


Objectifs spécifiques

- qui parle

Identifier les locuteurs dans un échange à deux

- qui parle

Identifier les locuteurs dans des échanges variés dans une même histoire
- qui raconte Prendre conscience du rôle de l’auteur

- qui parle - Identifier le locuteur dans une série de répliques dans des albums d’un même auteur

- qui raconte - Identifier le narrateur extérieur au récit

- qui raconte - Renforcer la notion d’auteur

- qui donne son point de vue…-Repérer les différents points de vue

- qui raconte - Repérer les différents types de narrateurs

Procédés

Utiliser tous les albums avec dialogues à 2 personnages

Ex : tu ne dors pas petit ours de Martin Waddel

- Attribuer à chacun ce qu’il dit
- Lister des albums racontés par l’auteur (ceux qui ne sont pas racontés par un personnage)

Ex : les contes, Melle Sauve qui peut, Bzzz… Bzzz… et Patratas de Ph. Corentin

Retrouver le personnage qui s’exprime dans les albums d’un même auteur

ex : albums de Cl. Boujon



- Repérer qui raconte

ex : dans La chèvre de Monsieur Seguin
- Classer selon le critère « qui raconte » : le PP / un PS/ extérieur / auteur


- Lister les différents narrateurs dans un même album et leurs caractéristiques

- Eétudier la même histoire sous des points de vue différents

Ex : Papa de Ph. Corentin,

ex : série des Geoffroy Pennart , Histoire à quatre voix d’Anthony Browne
- Etablir une typologie des différents narrateurs rencontrés

IDENTIFIER
les désignations des personnages


Objectifs spécifiques

Citer les noms des personnages

Faire repérer les pronoms personnels

Découvrir tous les substituts des noms des personnages

Suivre tout au long de l’histoire toutes les expressions désignant un personnage

Citer la nature des mots et commencer à comprendre leurs fonctions (programme grammaire 2008)

Procédés

Lister les noms propres, noms communs…

Mettre en correspondance les personnages avec « je », « moi », « il », « elle »,…

Lister les différents noms ou expressions utilisés pour désigner le PP et autres personnages

Ex : Pauvre Verdurette, Bon appétit Monsieur Lapin de Claude Boujon

Philomène d’Anne Wilsdorf









COMPETENCES : quoi ?

(propositions de séquences)

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Niveau 4

Niveau 5






Savoir anticiper, émettre des hypothèses de suite

Objectifs spécifiques

Comprendre la page en cours de lecture

Ex : Pas du tout un carton Portis Kaleidoscope

Emettre des hypothèses de suite avant de tourner la page

Ex : Chhht Grindley Pastel

Qu’est-ce que c’est que ça ? Teulade EDL

Attention sserpent ! de Greef Pastel

Corriger ses hypothèses de suite après vérification de ses précédentes hypothèses

Ex : C’est pas ma faute Voltz Rouergue


Anticiper, vérifier page à page du début à la fin du livre

Ex : Attends je veux te raconter une histoire Willams Kaleidoscope

Emettre des hypothèses d’histoire à partir de la couverture

Ex : la course autour du monde Repchuk Gautier Languereau




Procédés

  • Description puis interprétation de l’illustration

  • Mise en relation texte / image

L’enseignant note les différentes hypothèses et les fait expliciter par les élèves

    • Lecture collective d’une nouvelle page avec mise en relation texte / image

Retour sur les hypothèses et validation

Lecture collective des illustrations : dégager le thème, les moments importants et les actions de l’histoire

A partir de l’analyse collective de l’illustration et du titre : demander aux élèves de donner la thématique de l’histoire




Relater une partie de l’histoire, entrer dans une compréhension globale de l’histoire



Objectifs spécifiques

Restituer une partie significative de l’histoire lue


Trouver les actions avant et après la partie repérée.

Mettre en ordre les différentes parties énoncées.

Ex : Trouvé de Schneider chez Albin Michel

Faire des liens , prendre conscience des enchaînements.


Restituer globalement le déroulement de l’histoire lue.

Ex : comme mon père me l’a appris Rascal Pastel




Procédés

  • Redire un moment de l’histoire à l’oral

  • Classer les différents moments

Réalisation d’un tableau avec 2 colonnes « avant » et « après » :

  • soit lister avec les élèves différents moments importants

  • soit ranger des images

Ranger des images séquentielles

A partir de 2 images séquentielles : dictée à l’adulte avec utilisation des connecteurs

Dictée à l’adulte avec utilisation des connecteurs :

  • sans support

ou

  • avec les images des étapes essentielles



















































































Repérer et comprendre l’état initial


Objectifs spécifiques

Reconnaître le « héros » (voir qui ?)

Identifier les autres personnages (voir qui ?), les lieux de l’action

Comprendre et relater la situation de départ

Ex : La grenouille à grande bouche Nouhen Didier


Relater le début de l’histoire de manière cohérente

Emettre des hypothèses sur la déstabilisation

Procédés

A partir de la couverture ou des illustrations : description physique et morale du personnage principal


Réalisation d’un tableau avec les différents personnages et les différents lieux

Jeu de questions - réponses

Dictée à l’adulte à partir d’un support image ou non

Définir avec des mots le problème rencontré par le personnage principal

Repérer et comprendre l’état final

(état initial/état final)

Objectifs spécifiques

Enoncer la fin de l’histoire lue.

Comparer avec l’état initial, comprendre le changement .

Ex : J’ai sommeil Davenier

Emettre des hypothèses de transformation finale à partir de la connaissance de l’état initial.

Ex C’est pas ma faute Voltz Rouergue

Emettre des hypothèses sur le passage en connaissant l’état final.

Ex : le chat ventru Simonsen Didier

Comprendre l’état final , l’état initial dans des histoires n’ayant pas un schéma narratif classique

Ex : Un boa à la ferme

Noble , EDL

C’est ta faute, Brisou Pellen, Milan

SSSSSi j(te mords t’es mort Delye Didier


Procédés

Redire oralement la fin de l’histoire

Lister sous forme de tableau l’état initial et l’état final afin de dégager des comparaisons et de pointer des changements


Noter les différentes hypothèses après explicitation des élèves en appui sur l’état initial

Lister les hypothèses + validation en cherchant les réponses dans le texte







Repérer et comprendre le passage

(état initial/passage/état final)



Objectifs spécifiques

Trouver le moment de rupture.

Repérer l’élément qui a fait la rupture.

Ex : Suivez le guide, Emma Chichester Clark Kaleidoscope,

Enoncer la recherche, les actions du héros.

Ex : la grosse faim de petit bonhomme Delye Didier


Raconter l’histoire dans l’ordre

Enoncer les aides et les empêchements

Ex : Le déjeuner des loups de Pennart kaléidoscope

Procédés

Dans un corpus d’images, choisir celle qui montre le moment de rupture

Repérer l’élément qui a fait la rupture à partir d’un questionnement élaboré par l’enseignant,

Lister et classer les actions du héros (sous forme de dictée à l’adulte)

Suivant les histoires, lister les différentes aides et les empêchements dans un tableau avec une explicitation orale :

  • aide + ses effets + les conséquences

  • empêchement + ses effets + les conséquences

Avec ou sans l’aide d’un support d’images , raconter l’histoire de manière précise et concise



COMPETENCES : Où

(propositions de séquences)

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Niveau 4

Niveau 5



Comprendre où se passe les différents « moments » de l’histoire



Objectifs spécifiques

Prendre conscience de la notion de lieu, de sa représentation.

Reconnaître et nommer

des lieux représentés de différentes manières

Décrire des lieux ; leur attribuer des caractéristiques

Mettre en relation des lieux et des personnages

Suivre la chronologie d’un récit à partir des lieux

Procédés

Sur des illustrations simples et répétant un lieu indiquer un lieu connu des enfants.

Reconnaître la forêt, la maison… quelle que soit la représentation

Travailler différentes méthode de repérage :

-dans la page : haut, bas, droite, gauche…

-par plans

-selon le lieu : dedans, dehors…

Associer des images représentant des lieux avec des images représentant des personnages (TNI)

Ranger des images séquentielles en repérant les lieux.

(TNI)



Comprendre dans les contes la valeur symbolique des « lieux »

Objectifs spécifiques

Indiquer une impression ou une émotion induite par un lieu.

Comprendre les valeurs cathartiques induites par les lieux présentés séparément les uns des autres sans travailler les enchaînements.

Etablir une typologie des lieux en fonction de leur connotation affective, symbolique

Comprendre l’évolution des lieux en fonction du déroulement des événements de l’histoire

Maîtriser le rapport sens-lieux

Procédés

Un lieu qui fait peur, bizarre, joyeux, calme…

Caractériser les lieux décris ou représentés, faire prendre conscience de certains procédés des illustrateurs : couleurs, plans…

Compléter progressivement des tableaux à partir des histoires découvertes

Sur des contes traditionnels montrer la correspondance lieux -événements

Ex : Blanche-neige, les trois petits cochons, le chat botté

Associer des images , remettre en ordre…


Attention : les niveaux ne correspondent pas forcément à des niveaux de classe mais à des niveaux de performance en lecture d’image.





NIVEAU 1

OBSERVER / DIRE

NIVEAU 2

LIRE


NIVEAU 3

ANALYSER


NIVEAU 4

NIVEAU 5

LE SUJET DE L’IMAGE
METHODE DE LECTURE : faire des aller-retours entre

DENOTATION  CONNOTATION :

nommer les éléments de l’image  et leur donner une signification.
Et CONNOTATION  DENOTATION :

Dire ce qu’on ressent, ce qu’on comprend, ce qu’on pense  et trouver les éléments de l’image qui le porte.


  • Nommer les personnages, leurs vêtements, leur posture, leurs gestes…

  • …les objets,

  • …le décor.

Petit ours brun

Ma maison

Dis bonjour

  • Elément d’un autre système sémiologique : textes insérés dans l’image, langage mathématique, musical…

Sophie la vache musicienne

  • Lire les petits codes de BD de mouvement ou de bruit : traits de vitesse, étoiles d’étourdissement onomatopées, bulles, cartouche…

John Chatterton

C’est pas ma faute


  • Lecture différentielle (c’est Loulou) : nommer le personnage

Loulou


  • Lire les expressions des visages pour expliquer le contexte énonciatif : humeur du personnage, ton du discours…

Et pourquoi ?

Trouvé

La moufle ( Barbara Mac Clintosck)


  • Lire les gestes, les postures, les positions pour formuler des hypothèses.

Du bruit sous le lit

La baby sitter


  • Lire l’époque avec les vêtements et avec les objets du décor

Différentes versions du PCR

(Le Chaperon rouge)


  • Lire le lieu géographique et topographique.

Perdu

Lire un univers imaginaire

Ponti

J’en connais des choses moi.

  • Lecture catégorielle pour les enfants (c’est un loup) : donner son type et en déduire des éléments possibles « il est méchant, gentil, bête, rusé… »


Réseaux ogre et loup



  • Dire pourquoi tel élément a été choisi dans sa catégorie (axe paradigmatique)

Penser aux autres éléments du même type qui n’ont pas été choisis : connotation sociale, stylistique, historique…
John Chatterton, Lilas…

CONNOTATION  DENOTATION : tout est recevable, sentiments et souvenirs personnels inclus, à condition de trouver l’élément de l’image qui a déclenché l’idée.


  • Lire les codes iconiques et plastiques. (ex : couleurs, graphismes…).


Couleur : Ami-ami

Affaires de loup

Loup noir

Petit cœur
Posture : le doudou tout mou dans L’endroit rêvé
Histoire à quatre voix


CONNOTATION  DENOTATION : tout est recevable, sentiments et souvenirs personnels inclus, à condition de trouver l’élément de l’image qui a déclenché l’idée.


  • Lire la symbolique vue ou ressentie dans l’image : objets, lieux ou personnages symboles


Le tunnel

Frédéric

Cœur de singe

Peau d’äne

Le voyage de Plume

Le chemin bleu

Les derniers géants

Le type

Véro en mai

L’étoile jaune

Les 3 clés d’or de Prague


EXEMPLES INTERTEXTUALITE

INTERICONICITE Reconnaître dans l’image des citations d’autres histoires ou tableaux : personnages, objets ou décor.




Le code de la route


Rita

L’autre

Mon chat le plus bête du monde

Léo corbeau et gaspard renard


Auteurs : Pommaux ; Pennart, Ramos, Rascal, Browne…

Il n’y a pas d’autruche dans les contes de fées


Une histoire à quatre voix

Boucle d’or et les sept nains

Chez elle

Chut




L’OBJET IMAGE
Prendre conscience que l’image n’est pas son sujet.

  • Imaginer le hors cadre : l’image est une portion choisie de la réalité photographiée ou imaginée.

Devine qui se cache derrière le cochon ?

  • Nommer la technique de production de l’image : dessin ou photo, film ou dessin animé pour les images animées.

Expliquer le choix : quel est l’effet obtenu, quelles sont les intentions de l’auteur ?

Le ballon rouge

Mais que font-ils ?

J’aime, j’aime pas

PCR

Le chat ventru

  • Définir le degré d’icônicité : c’est le degré de ressemblance perceptive globale que l'image entretient avec l'objet, dans l’ordre : photos, images numériques, dessins hyperréalistes, peintures, dessins au trait, croquis.

Ressemblances, différences : quel est l’effet obtenu, quelles sont les intentions de l’auteur ?

Mais que font-ils ?

J’aime j’aime pas

Ours qui lit

C’est pas ma faute

Le machin

La bête curieuse

Loulou

Notion de point de vue. En déduire le statut du narrateur et le filtre de lecture.


  • Caractériser le choix du graphisme : doux, très structuré, agressif…

Une autre histoire

Ami ami

  • Nommer comment l’image montre : cadrage, angle, couleur, flou, éclairage, effets spéciaux.

Associer une signification à ce qui est identifié.

Cadrage oblique = désordre

Contre-plongée = personnage magnifié

Image hors cadre = liberté, fuite

Vue des yeux d’un personnage = image subjective

Loup noir

Les deux fourmis

Le PCR

Pommaux


  • Imaginer le hors cadre : l’image est une portion choisie de la réalité photographiée ou imaginée.

Pourquoi cette portion là ?

Que cache-t-elle ? Que met-elle en évidence ?

Alice sourit


  • Analyser les pages composées de plusieurs images plus ou moins délimitées.

Se référer aux codes de la BD ou du cinéma. Les effets obtenus ?
Le cheval magique

Boucle d’or et les sept ours nains

La souris de M. Grimaud

PCR de Sarah Moon


  • Repérer quand un sujet de l’histoire devient un objet-image.

Narrations encastrées. Notion de point de vue.
L’ogre, la sorcière et le pirate

Les trois cochons

Un beau livre

Chien bleu


  • Technique de l’image

Les petits bonshommes sur le carreau

Les loups dans les murs

  • Le texte devient image

  • s’intègre aux images

  • prend la forme d’une image

Chez elle

Chut


LES LIENS DANS LA MEME IMAGE

 

GENRE DU RECIT ET NARRATION

Indices de narrativité 


  • Lire les regards, dans le cadre et hors champ.

Enoncer des relations et des intentions que l’on peut lire.


  • Lire les gestes des personnages en direction des autres ou d’objets.

Formuler des hypothèses sur l’utilisation possible des objets dans ce décor, les conséquences des mouvements induits par les positions des personnages.

Composition de l’image : les lignes de force. (Axe syntagmatique)


  • Lire et interpréter les positions relatives des différents personnages et éléments.

Ex : triangle dominant, sur une même diagonale, rectangle en haut à gauche…
Pommaux
Faire des hypothèses sur les liens affectifs, familiaux ou sociaux entre les protagonistes.


  • Associer les éléments entre eux : trouver des faisceaux de ressemblance, dégager des thèmes portés.

Ex : le temps qui passe, l’amour, l’enfance…ou le genre auquel l’histoire se réfère : merveilleux, fantastique, policier…
Tout change


  • Intertextualité : reconnaître dans l’image des citations d’autres histoires : situations.

Nommer les réseaux qui sont créés par ces appels intertextuels.

L’image appelle d’autres textes ou images: intertextualité et intericônicité.

  • Elle appelle d'autres textes du répertoire classique, d’autres films et d’autres héros,

  • elle appelle des artistes contemporains

  • elle appelle d'autres arts, peintures, sculptures…


Jean Toutou et Marie Pompon de Geoffroy de Pennart

Marcel le Rêveur d’A. Browne

Tout change d’A.Brown (Jumanji)

Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet

Le grand sommeil d’Yvan Pommaux

  • La vectorisation. De gauche à droite on lit plutôt « l’aller », le « positif », inversement ce sera « le retour » ou « la fuite ».

Penser à des causes ou des conséquences induites.

La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas

Les trois chemins

LIENS ENTRE PLUSIEURS IMAGES
Lire la macrostructure du récit. (Tableau de QUOI ?)

  • Comparer les images du début et celles de la fin. Comparer les personnages, leurs accessoires, les lieux, des objets.


Identifier état initial, état final et nommer les transformations.

Le roi, les souris et le fromage

Le géant de zéralda


  • Lier progressivement les images successives des péripéties du récit.

Valider et invalider par le texte, au fur et à mesure les hypothèses élaborées.


  • Dire les actions.

S’appuyer sur les mouvements, les positions, l’évolution des personnages et des objets.

Les trois brigands

La moufle ( Barbara Mac Clintosck)

Le garçon qui criait au loup

  • Lire les raccords mouvement, accessoire…




  • Faire des hypothèses sur les ellipses entre deux images successives.


Angelot du Lac

La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas

  • Identifier tous les types d’images utilisées et leurs fonctions notamment dans les doubles récits.




  • Etablir des liens entre les images installées sur la même page (interférences entre les deux histoires).


Une autre histoire  de Browne

 Le loup mon œil 

  • Lier plusieurs albums d’un même auteur pour définir son univers graphique, symbolique et narratif.


Browne, Rascal, Ponti, Pommeaux



L’IMAGE PAR RAPPORT AU TEXTE :
ANCRAGE grande cohérence entre le message de l’image et celui du texte.

(Seuls albums support de lecture découverte.)

L’IMAGE PAR RAPPORT AU TEXTE :
RELAIS les deux messages sont assez différents

LE TEXTE VIENT EN RELAIS DE L’IMAGE


FONCTION DE L’IMAGE :

LIENS ENTRE L’IMAGE ET LE TEXTE
Ancrage ou relais.

Ancrage : les différentes façons d’ « illustrer » le texte

  • 1 L’image donne le thème, le sujet, le genre littéraire

Le grand sommeil d’Yvan Pommaux

  • 2 Elle décrit le décor et l’ambiance

Ali Baba et les 40 voleurs illustré par Delacroix (éd Circonflexe)


  • 3 Elle fixe les traits des personnages, montre attitude et ton de l’énonciation

John Chatterton détective de Pommaux

Histoire à quatre voix d’Anthony Browne

Ancrage : les différentes façons d’ « illustrer » le texte

  • 4 L’image donne un point de vue et personnalise le texte

Deux fourmis de C. Van Allsburg

Zoom d’I. Banyai

  • 5 Elle développe un ou plusieurs traits pertinents du texte

Mademoiselle Sauve-qui-peut de Philippe Corentin

  • 6 Elle souligne, appuie un thème ou un élément du texte

La brouille de Claude Boujon

  • 7 Elle euphorise ou dénigre le texte

Chien bleu de Nadja

Le loup sentimental de Pennart


Relais : l’image n’illustre pas seulement.

  • 1 L’image porte l’information principale au détriment du texte

Alice sourit

Bili bili

Suivez le guide

Une nuit, un chat

Pas du tout un carton

Otto de Tomi Ungerer

Jean Toutou et Marie Pompon de Geoffroy de Pennart

Le loup sentimental de Pennart

  • 2 Elle répond à une question du texte

L’étoile jaune

Il ne faut pas habiller les animaux.

  • 3 Elle raconte une histoire parallèle, ajoute des personnages, développe un autre thème

Une autre histoire  de Browne

Jean Toutou et Marie Pompon de Geoffroy de Pennart (les souris)

Nisse à la plage

Relais : l’image n’illustre pas du tout.

  • 5 Elle donne un autre point de vue et reverse la lecture

L’endroit rêvé de Cousseau et Turin

  • 6 L’image réalise une métaphore

Le livre disparu de Colin Thompson

  • 7 Elle présente un autre sens du texte : sens propre, figuré, jeu de mot …

Papa m’a dit d’Alain le Seaux

Sophie, la vache musicienne de Pennart

Marcel le Rêveur d’Anthony Browne

  • 8 Elle dit le contraire du texte ou d’une partie du texte

Michel le mouton de Sylvain Victor (Thierry Magnier)

Mon chat le plus bête du monde

Maman était petite avant d’être grande

Le géant de Zéralda de Tomi Ungerer

L’Afrique de Zigomar de Philippe Corentin

  • 9 Elle raconte

complètement autre chose que le texte

Le collectionneur d’instants de Q. Buchholz

Relais : Le texte dit ce que l'image ne montre pas.
Ce sont souvent

  • les phénomènes temporels (hier soir, le surlendemain…),

  • le retour dans le passé

  • l'itération,

  • mais aussi des émotions

  • ou des ressentis qui seraient trop longs à montrer.

La chaise bleue de Claude Boujon

La brouille de Claude Boujon

Otto de Tomi Ungerer (l’antériorité)











  • 4 Elle appelle d’autres textes ou images: intertextualité et intericônicité.

  • Elle appelle d'autres textes du répertoire classique, d’autres films et d’autres héros,

  • elle appelle des artistes contemporains

  • elle appelle d'autres arts, peintures, sculptures…


Jean Toutou et Marie Pompon de Geoffroy de Pennart

Marcel le Rêveur d’A. Browne

Tout change d’A.Brown (Jumanji)

Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet

Le grand sommeil d’Yvan Pommaux






1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconArrêté réglant l'organisation pédagogique des écoles maternelles publiques
«les soins que réclame leur développement physique, intellectuel et moral» (décret du 2 août 1881), et de les préparer ainsi à recevoir...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconOuvre en septembre prochain une école de formation des personnes...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconLieuran-Cabrières, les lavoirs et les enfants des écoles
«Monsieur» : on appelait ainsi à l’époque l’instituteur. Avez vous remarqué la «coupe de cheveux» de certains enfants, les poux faisant...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles icon«Les couventines» «Celui qui est maître de l’éducation peut changer...
«couventine» désignait, en un seul terme, les religieuses et les jeunes filles qu’elles éduquaient. Durant plusieurs siècles, les...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconEcp, essec, hec, isae-supaero, navale, X, sc-po, uniagro
«nouveaux arrivants» : jeunes diplômés de nos écoles mais aussi nouveaux installés dans la région et qui souhaitent établir ou renforcer...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconA-m. Daune-Richard, Sophie Odena, Francesca Petrella
«privée» (assistantes maternelles, garde à domicile etc). Les résultats présentés ici ne prétendent pas à l’exhaustivité mais ont...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconPlutôt maternelles et cycle 2 …

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconBrochure à l’attention des services chargés de l’admission dans les...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconObjectifs
«fête de l’air». Trois axes ont été choisis : la lecture documentaire pour les maternelles, les sciences pour les cycles 2 et l’éducation...

Ainsi que les enseignantes des écoles maternelles iconParcours «professeur des ecoles»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com