L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global





télécharger 81.75 Kb.
titreL’environnement : des problèmes de proximité à un problème global
page1/3
date de publication06.03.2017
taille81.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3
SUMMER CAMPS
Du 1er au 3 mai/7-8 mai 2014

Du 14 au 17 mai 2014
dsc00272p.jpg

Audrey SAID HACHIM

Mélissa MICHAUD

Volontaires à l’ONG INDP

SOMMAIRE

Introduction

  1. Méthodologie pédagogique des summer camps

  1. L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global

  2. L’évaluation constante

  1. Le contenu éducatif environnemental et ses activités

  1. Le contenu éducatif

  2. Les différents types d’activités

  1. L’interculturalité

  1. A travers un échange naturel

  2. A travers des activités

  1. Les summer camps

  1. Dans le village de Karanapattu

  2. Dans le village de Marakunnam

Annexe 1 : Les masques

Annexe 2 : Le quizz « Qui suis-je ? »

Annexe 3 : Le jeu de l’oie

Introduction

Nous sommes deux jeunes nantaises de 24ans, Audrey et Mélissa, qui ont décidé de vivre une expérience interculturelle et solidaire en Inde. De part nos formations dans le social et avec les enfants, nous avons participé aux « summer camp » organisés par l’ONG INDP (Intercultural Network for Development and Peace) qui ont lieu en zone rurale avec des populations vivant sous le seuil de pauvreté (Dalits, tribaux et basses castes). L’objectif de ces camps est de sensibiliser les enfants à la protection de l’environnement.

Notre projet interculturel a démarré en novembre 2013, en France. Nous sommes soutenues par plusieurs partenaires jeunesses : le TriptiC, le SPIJ et la mairie de Nantes. Pour ce dernier, nous avons présenté notre projet au CLAP (Comité Local d’Aide aux Projets) Culture, Sport et Citoyenneté afin que notre expérience puisse être restituée à la ville de Nantes et profiter aux jeunes nantais pour leur permettre d’entrevoir une autre culture et d’ouvrir leur esprit sur le reste du monde.

  1. Méthodologie pédagogique des summer camps

Nous avons constitué ce programme en lien avec les problématiques environnementales du terrain (déforestation, utilisation massive des déchets non dégradables, utilisation d’énergie fossile, non traitements des déchets, …). Nous avons alors choisi d’aborder dans un premier temps la biodiversité et sa mise en danger par les activités humaines pour ensuite introduire la problématique du changement climatique.

  1. L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global

Notre programme d’activités suit une logique pédagogique déterminée au préalable. Nous voulons partir d’un problème de proximité vers un problème environnemental plus global. En effet, nous avons fait le choix de partir d’une problématique environnementale de proximité. En prenant comme thème la menace des activités humaines sur la biodiversité, nous touchons à des notions concrètes, proches de la réalité quotidienne des enfants. Les problèmes de déforestation, des déchets plastiques et leur utilisation massive peuvent très rapidement être évoquées et sont visualisables facilement pour les enfants. Ils peuvent alors faire un lien direct avec leur vie quotidienne et les impacts sur l’environnement (bouleversement d’un équilibre, d’un cycle).

Cette première approche permet aux enfants d’acquérir des bases fondamentales pour la compréhension d’un problème environnemental plus vaste, plus globale et par conséquent plus complexe à visualiser. En effet, le thème du changement climatique est plus difficile à saisir car il s’agit d’un problème qui est moins visible directement au quotidien, il se joue davantage sur le long terme. Le socle de connaissances acquis au préalable leur permet donc d’avoir les clés de compréhension nécessaire pour aborder cette question environnementale. Ils peuvent donc s’appuyer sur ces acquis pour comprendre les nouvelles connaissances transmises.

La dernière phase du programme consiste à relier les deux problématiques de la biodiversité en danger et du changement climatique. Ils comprennent alors que l’origine de ces problématiques est la même : les activités humaines. Ils font alors directement le lien entre leur mode de vie actuelle et ce qu’il est nécessaire de modifier. Ils peuvent donc déterminer immédiatement les changements qu’ils veulent apporter à leur quotidien.

  1. L’évaluation constante

La phase d’évaluation est également au centre de nos préoccupations. Nous recherchons à vérifier les acquis des enfants étape par étape. Nous avons fait le choix d’utiliser des supports d’évaluation variée afin de permettre à chaque enfant de trouver des supports d‘expression qui lui correspondent. En effet, tous n’ont pas les mêmes appétences et capacités. En choisissant, des activités qui sollicitent des compétences différentes, nous voulons permettre à chacun de valoriser ses connaissances et son savoir.

A travers la phase évaluative, nous vérifions également la pertinence des activités proposées. Nous jaugeons la réceptivité des enfants et évaluons aussi avec eux, l’utilité des activités proposées. Nous attendons de leur part un regard critique sur les activités proposées et leur utilité. C’est pourquoi, nous proposons à la fin de chaque journée un feed-back où les enfants nous donnent leurs avis sur l’ensemble des activités réalisées et nous rappellent leurs nouveaux acquis.

Enfin, nous recherchons à travailler l’expression individuelle mais aussi collective. Les activités font donc appellent à des sollicitations personnelles ou au contraire du travail en groupe. Ce dernier développe les compétences de concertation, d’écoute et d’expression orale.

  1. Le contenu éducatif environnemental et ses activités



  1. Le contenu éducatif

Pour commencer, nous voulons leur faire découvrir une nouvelle notion environnementale : la biodiversité et son importance pour la vie terrestre dans son ensemble car elle constitue un cycle, un équilibre naturel. Pour cela, nous leur donnons une définition générale de celle-ci (animaux, plantes et micro-organismes) puis nous développons l’idée que toutes formes de vie sur Terre est fait de même composition. Tous les êtres vivants sont liés entre eux et constituent une chaîne qui permet un équilibre naturel. Si un maillon de cette chaîne disparaît, l’équilibre naturel sera bouleversé. Pour mieux appuyer notre définition, nous leur diffusons la vidéo intitulée «What is biodiversity » de Mocomi Kids qui reprend cette première approche et l’illustre par un exemple : le serpent mange des rats > l’homme craint le serpent > s’il en tue trop > invasion des rats qui dévore les récoltes. Grâce à cet exemple concret, ils prennent conscience que les activités humaines peuvent avoir un impact direct sur leur vie quotidienne. Nous pouvons donc introduire les menaces des activités humaines sur l’environnement.

Nous citons donc des exemples d’activités humaines qui sont néfastes pour l’environnement et qui bouleversent l’équilibre naturel (déchets de sacs plastiques et la déforestation). Les enfants commencent à remettre en question certains de leurs mauvais gestes de la vie quotidienne et ils annoncent des premières idées de changement de comportements.

Pour continuer, nous leur expliquons le réchauffement climatique en plusieurs étapes:

  1. Le rôle de la couche d’ozone : sans elle, les rayons de soleil, trop puissants, brûleraient la Terre

  2. L’équilibre naturel de la Terre : il assure une température moyenne de surface de 15°C

  3. Les activités humaines et leurs conséquences sur la qualité de l’air et la température : les émissions de gaz provenant des énergies fossiles et les vapeurs d’eau qui s’en échappent sont toxiques et réchauffe la planète

  4. Les conséquences sur la couche d’ozone : déchirure par la pollution

  5. Le changement climatique : catastrophes naturelles, fonte des glaciers, pluies acides, réchauffement climatique, etc…

Nous illustrons nos explications avec deux vidéos. L’une sur les activités humaines et ses conséquences sur l’environnement (catastrophes naturelles, fonte des glaciers, dévastation des récoltes…) et l’autre sur le réchauffement climatique.

Pour finir, nous leur montrons des images de différentes énergies renouvelables: éoliennes, panneaux photovoltaïques, géothermie, énergie hydraulique dans un souci de respect de l’écosystème, …

Le contenu éducatif est donc relayé à travers différents modes de transmissions de connaissances pour favoriser au mieux la compréhension des enfants (vidéos, orale et schéma). Les activités nous permettent de l’évaluer.

  1. Les différents types d’activités



  • Les activités manuelles

A travers les activités des masques, les origamis « dessine-moi la biodiversité », nous pouvons vérifier les acquis des enfants tout en leur laissant une liberté de création et qu’ils y mettent du sens. Ils développent également leur capacité motrice et leur sens du détail.

  • Les activités ludiques

Pour mieux compléter leurs connaissances et les évaluer, nous avons créé deux jeux. L’un sur le changement climatique : le jeu de l’oie et l’autre sur la biodiversité, centré sur les animaux du monde menacés sous la forme d’un quizz appelé « Qui suis-je ? ». Ces activités ludiques se jouent en groupe, elles permettent de faire des évaluations sur des questions précises en développant l’esprit d’équipe.

Vous pouvez retrouver en annexe, les descriptifs de chaque activité et leurs objectifs.

  1. L’interculturalité



  1. A travers la rencontre

Lors de ces deux premiers camps, nous avons rencontré une trentaine d’enfants Dalits âgés de 8 à 15ans et une dizaine de professeurs d’école du soir. Venant d’un pays occidental, nous avions une toute autre culture. Ces différences, elles se perçoivent rapidement dans la langue, la gestuelle, les vêtements, l’alimentation, … C’est ce qu’on perçoit en premier. Si l’on s’arrête alors à ce que l’on voit, on rate le plus important. C’est un peu comme s’arrêter à la couverture d’un livre. Donc, vient le temps d’aller plus loin que ces premières observations, on apprend à découvrir l’autre à travers sa façon de penser, de concevoir, d’agir et de comprendre ce qui l’entoure.

De ces différences, on apprend. En considérant nos cultures d’égale à égale, on s’enrichit alors mutuellement. Paradoxalement, ces rencontres avec l’Autre lancent un processus d’introspection. On se questionne sur notre façon de penser, de vivre. On se met à rechercher une vérité, un modèle qui en serait le plus proche. L’interculturalité permet donc de démarrer une réflexion sur soi-même et sur le monde. Elle représente une chance de voir le monde qui nous entoure autrement.

A travers des activités

Nous avons décidé de mettre en place des activités interculturelles car nous voulions aller au-delà de ce que nous pouvions voir au quotidien. Nous souhaitions réellement nous détacher des apparences et comprendre les choses autrement qu’avec notre regard d’occidental. C’est donc par des activités d’expression que nous avons choisi de recueillir la parole des enfants et des adultes encadrants. Le but étant d’entrevoir leur façon de penser, de vivre et de réagir sur des thèmes importants comme la discrimination dont ils peuvent être victime. En échangeant sur ces difficultés, nous pouvons déceler des problèmes communs et rechercher ensemble des solutions car elles peuvent être transposées ailleurs, dans un autre contexte.

Pour se faire, nous avons utilisé différents outils qui font appel à des modes d’expressions différents :

- l’interview pour favoriser une expression orale et dénouer la parole

- le théâtre pour dénoncer en se mettant dans le rôle d’un personnage

- le sari « …. »  pour développer la création artistique et valoriser leurs idéaux en leur expliquant qu’il sera partagé avec d’autres enfants et jeunes dans le monde, en France. Leur œuvre sera ensuite exposé et permettra de participer à la dénonciation de grands problèmes sociaux communs.

- la danse et la musique à travers une expression corporelle qui permet de retracer une partie de l’histoire d’une culture (danse tamoule, danse égyptienne).

  1. Les summer camps



  1. Dans le village de Karanapattu

Le « summer camp » s’est déroulé sur cinq jours, du 1er au 3 mai et le 7 et 8 mai 2014, dans une école du soir d’un village de populations Dalit de Karanapattu (à 20km du centre de Pondichéry). Nous étions deux stagiaires, un animateur-traducteur anglais-tamoul de l’ONG INDP et le professeur de l’école du soir pour une vingtaine d’enfants âgés de 6 à 15 ans. Les enfants participant au camp étaient tous scolarisés dans les écoles publiques et privées aux alentours du village.

Ce camp devait nous servir pour l’évaluation de nos outils éducatifs. En particulier, le jeu de l’oie et le quizz sur la biodiversité. Nous devions également valider le contenu du programme, sa pertinence et son déroulement. Lors de ce camp, nous nous sommes aperçues que certaines de nos propositions d’activités de départ n’avaient pas d’intérêt réel. Nous avons donc préféré prendre davantage de temps pour pratiquer des activités réellement éducatives et des évaluations. Ce choix a permis de privilégier une démarche qualitative plutôt que quantitative. Nous avons de cette manière recueilli les critiques positives et négatives des enfants sur chacune des activités et leur contenu. Nous pouvons ainsi alimenter nos observations.

Le programme suivant a finalement été réalisé :

Jeudi 1er mai

Vendredi 2 mai

Samedi 3 mai

Mercredi 7 mai

Jeudi 8 mai

- Présentation personnelle

- Présentation du projet

Présentation des différents climats et de leur biodiversité

Présentation de la carte du monde

Replacer les animaux menacés par pays

Présentation de la Terre et de l’atmosphère indispensable à la vie terrestre + schéma de l’effet de serre



Interview sur leur vie quotidienne, la scolarité et les discriminations

Introduction de la biodiversité (définition + vidéos)

Vidéos des animaux menacés par les activités humaines + explications

Dessine-moi la biodiversité

Les activités humaines et le changement climatique

+ vidéo


Impact des activités humaines sur la biodiversité

Origami de deux animaux en danger

Le changement climatique et ses impacts sur l’équilibre naturel (vie humaine et biodiversité)

+vidéo

Lunch

Lunch

Lunch

Lunch

Lunch

Masques sur la biodiversité

Suite des vidéos des animaux menacés par les activités

Découverte des musiques du monde

Echange danses tamul et égyptienne

Jeu de l’oie sur le changement climatique

Sari de la solidarité sur le thème de la paix, la solidarité, la discrimination et la protection de l’environnement.

FEED-BACK

FEED-BACK

FEED-BACK

FEED-BACK

FEED-BACK
  1   2   3

similaire:

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconPolitique de la ville, rénovation urbaine, égalité territoriale :...
«Naming, Blaming, Claiming»2 : qualification du problème (naming), identification des causes dudit problème et/ou des responsables...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconNotre Dame de Paris de Victor Hugo-Le spectacle
«Les sans-papiers» évoque avec force le problème de l’immigration en France aujourd’hui. Elle rappelle le problème des exclus de...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLes risques en france metropolitaine – approche geographique – L’exemple des inondations
«risque environnemental», une terminologie délicate car on ne sait pas exactement à quoi on se réfère (un risque pour l’environnement...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconParcours : analyse territoriale, environnement et aménagement
«Aménagement» et «Environnement» de l’année L3 peuvent à la fois être considérés comme des formations adaptées à ces métiers, et...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLa stabilité du nombre global de création d’entreprises est manifeste au regard des 12 mois

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconComment émergent les grandes orientations stratégiques ?
«environnement évolutif» et analysez son l’influence sur la stratégie de l’entreprise (montrez en particulier dans quelle mesure...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLe problème des générations

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconCf cours sur l’émergence des problèmes sociaux

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconSitué à proximité de Londres, Windsor est une vielle ville souvent...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global icon1Contexte et objectifs
«besoins bioclimatiques», amélioration de l’étanchéité, réduction des ponts thermiques pour optimiser le bilan global intégrant les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com