L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global





télécharger 81.75 Kb.
titreL’environnement : des problèmes de proximité à un problème global
page2/3
date de publication06.03.2017
taille81.75 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3

Observations et retour des enfants sur les activités et leur contenu éducatif

  • Les vidéos sur le changement climatique

Notre programme contient des vidéos éducatives. Nous les avons récupérer sur le site Youtube. Voici les liens :

- http://www.youtube.com/watch?v=wa58h4IJ6Hk

-

Les enfants sont très réceptifs à ces supports visuels. Ils permettent une visualisation des différents problèmes environnementaux. Il faut néanmoins veiller à diffuser plusieurs fois la vidéo afin que la compréhension soit totale. Il est même utile de séquencer les visionnages afin de vérifier par étapes l’avancement de la réflexion.

Finalement, les enfants réussissent aisément à identifier les problèmes environnementaux et ils recherchent systématiquement de nombreuses solutions pour y remédier. Chacun se sent responsable de ce problème et acteur de changement.

«Il ne faut plus utiliser le réfrigérateur et la climatisation car ça pollue. » Bavitra, 12 ans

« Je vais expliquer au magasin de ne pas utiliser le plastique et à ma famille aussi » Pooplmani, 15 ans

« On voit vraiment les différentes pollutions humaines et leurs conséquence sur la nature et le réchauffement climatique » Dinesh, 8 ans

« Il ne faut plus utiliser de véhicule pour de courtes distances et préférer un véhicule à énergie propre plutôt que du carburant…  l’énergie solaire et l’eau sont très utile et meilleures que le charbon et le pétrole » Jaykumar, 11 ans

  • Les masques

Nous demandons aux enfants de réaliser des masques sur le sujet de la biodiversité. Lorsque leurs créations sont terminées, nous leur demandons de nous expliquer la signification de leurs œuvres.

Les explications données sont alors construites et reprennent bien une partie des propos vu précédemment. Certains masques représentent la biodiversité (papillon) et la nature (le soleil). D’autres représentent des solutions de protection de la biodiversité (poubelles avec déchets) et enfin certains représentent les problèmes environnementaux liés à une activité humaine (pollution).

dsc00172.jpgdsc00182.jpg

« J’ai représenté un papillon car c’est un animal que j’aime beaucoup, il représente la paix et la beauté des couleurs dans le monde, nous devons le protéger » Chandraluka, 14ans

«J’ai représenté sur mon masque, la pollution humaine. Elle prend toute la surface car elle est partout dans le monde » Suresh, 12ans

Le temps de l’activité s’est révélé long car nous n’avions pas prévu assez de matériels (ciseaux). Pour les prochains camps, nous pré-fabriquerons des masques pour gagner du temps. Il est en effet plus important de privilégier la parole des enfants à travers l’explication de la signification des masques que la création en elles-mêmes. Il faut d’ailleurs s’assurer que chaque enfant prenne suffisamment confiance en lui pour faire sa propre création, l’imitation est tentante pour certains.

Cette activité nous a donc permis de confirmer la bonne compréhension des savoirs transmis au préalable.

  • Le quizz « Qui suis-je ? » et ses vidéos

Dans un premier temps, nous avons diffusé 12 vidéos d’animaux menacés. Ces derniers évoluent dans leur milieu naturel. Il est alors intéressant de montrer les différents types d’habitat des animaux selon le climat et de les resituer sur la carte du monde. Beaucoup d’entre eux ont une bonne connaissance de la carte de l’Inde et de l’Asie mais éprouvent plus de difficultés à situer les autres régions du monde. Ils sont très attentifs aux connaissances géographiques transmises.

Ces vidéos sont appréciées par les enfants et il est important d’identifier avec eux les menaces qui mettent en danger ces animaux.

«  Les activités humaines  sont très utiles pour la vie des êtres humains mais elles affectent l’environnement et ont des conséquences sur les animaux. », Chandraluka, 14 ans

« Les animaux mangent et boivent les déchets et ils meurent donc la pollution des activités humaines tue les animaux. La solution est donc la protection de la nature. » Yudesh, 10 ans

« Beaucoup de vidéos qui montrent la diversité des espèces animales. Elles sont donc très utiles » Boobadhi, 15ans

Suite au profond intérêt que les enfants ont pour le monde marin. Nous pensons que le film documentaire « Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud peut être réellement utile dans ce programme puisqu’il montre l’empreinte que l’homme impose à la vie sauvage.

La deuxième partie du jeu n’a pu se faire sous la forme de quizz (absence de traducteur anglais-tamoul). Nous sommes passées directement à l’étape qui consiste à placer l’animal sur la carte du monde. Après une révision rapide des continents, les enfants ont su globalement replacer l’animal dans son pays. Afin de clôturer cette activité, nous leur avons demandé de choisir un animal et d’évoquer toutes leurs connaissances sur celui-ci.

Nous avons constaté que les vidéos et les explications complémentaires sur chacune ont bien été assimilées.

  • Les origamis

Les enfants ont suivi le pliage de deux animaux menacés.

« Les origamis sont aussi très utiles et intéressantes pour apprendre » Boobadhi, 15 ans

Les enfants ont apprécié cette activité ludique même si l’une d’entre elles s’est révélé plus compliquée à exécuter. Ils sont tous parvenus à surmonter cette difficulté soit par une entraide ou un soutien plus appuyé.

dsc00206.jpgdsc00208.jpg

  • Dessine-moi la biodiversité

Nous avons demandé aux enfants d’expliquer chacun de leur dessin. Ils ont bien saisi dans quel milieu vit chaque animal. Néanmoins, ils n’ont pas présenté les menaces dont ils sont victimes.

  • Le schéma

Le schéma sur l’effet de serre présenté lors de ce camp est trop compliqué à saisir. Il y a trop d’informations techniques pour une première connaissance du rôle de l’atmosphère. Il faut donc le retravailler, supprimer quelques informations et les expliquer plus simplement.

  • Jeu de l’oie

Les enfants ont bien suivi les règles du jeu, ils se sont concertés par groupe avant de donner une réponse. Ils ont aimé participé à ce jeu. Cela représentait un challenge entre les équipes. Ils ont principalement répondu correctement aux questions.

Cependant certaines questions ont été improvisées, nous n’avions pas assez de cartes questions lorsque les enfants tombaient sur les mêmes cases. Nous créerons donc d’autres cartes questions.

« J’ai appris par le jeu et les vidéos, les nouvelles formes d’énergies possibles », Yudesh, 10 ans

« Ce jeu est très utile pour comprendre le changement climatique », Daranasi, 12 ans

« Je vais partager les informations sur la biodiversité et le problème de la pollution des véhicules au sein de mon village. » Subadi, 13 ans

dsc00206.jpgdsc00197.jpg

L’INTERCULTURALITE

  • Interview

La vie quotidienne et la scolarité

Plusieurs enfants s’expriment sur la question de leur scolarité. Nous leur demandons de nous raconter une journée type. Nous nous soucions d’interroger autant de garçons que de filles pour comparer le quotidien selon le genre âgés de 9 à 15 ans.

Nous constatons que leur vie quotidienne est assez semblable. Elle est rythmée par les mêmes préoccupations principales (vie de famille, scolarité, spiritualité). On remarque juste une différence au moment du retour de l’école. Les garçons prennent du temps pour se divertir tandis que les filles aident pour les tâches ménagères. C’est donc au sein de la vie en famille que les activités diffèrent et sont davantages genrées. Les filles soutiennent leurs parents dans les activités quotidiennes.

« L’école finie à 16h. Le bus me ramène à la maison. J’enlève mon uniforme et je vais jouer. A 18h, je vais à l’école du soir.» Yudesh, 10 ans, 5 ans d’école

« Je rentre vers 16h. J’enlève mon uniforme pour jouer un peu et j’aide mes parents à la maison. Après, je vais à l’école du soir. » Darani, 11 ans, 6 ans d’école

La scolarité

Lors des interviews, nous remarquons que sur une journée les enfants consacrent beaucoup de temps à leur scolarité. Ils vont à l’école de 8h30 à 16h puis à l’école du soir de 18h à 20h.

L’école du soir est présente au sein même du village et elle est accessible à tous.

Pour les enfants scolarisés, les instituteurs proposent un suivi aux devoirs mais ils sont aussi là pour peur apporter de nouvelles connaissances. Elle accueille les enfants du lundi au samedi.
Nous leurs posons donc plusieurs questions sur la scolarité et ce qu’elle représente pour eux « Que penses-tu de l’école ? », « Es-tu dans une école publique ou privée ? » et «Qu’apprends-tu à l’école ? ».

Concernant les enfants interrogés, il y a une parité égale concernant la fréquentation des écoles publiques et privées. Trois sont dans des écoles publiques et les trois autres, dans des écoles privées. Il n’y a pas de différence selon le sexe.

Dans l’ensemble, les enfants apprécient et sont intéressés par l’école. Ils apprennent beaucoup de leurs professeurs et l’école propose de bonnes activités (danse, chant).

Cependant, un enfant fréquentant une école publique, nous dit ne pas aimer l’école. Nous essayons d’en savoir plus. Il nous parle des discriminations qu’il subit en tant qu’enfant Dalit. Les instituteurs le frappe et l’insulte. Il n’a pas accès aux mêmes toilettes que les enfants des autres castes, celles qu’il utilise sont très sales.

Discrimination

Ce témoignage nous permet alors d’approfondir la question de la discrimination afin de mieux comprendre ce qu’ils vivent au quotidien et la manière dont ils le perçoivent.

Lors de cet échange, les enfants ont identifié plusieurs formes de discrimination. Ils nous disent rencontrés ces problèmes au sein de l’école mais aussi au niveau religieux et de la société plus globalement.

En effet, les enfants nous expliquent que leur statut de « Dalit » est source de différenciation au sein de la sphère religieuse hindouiste. Ils décrivent alors les difficultés qu’ils rencontrent. Nous comprenons alors que chaque village a son propre temple dédié à un Dieu en particulier. Le temple du village est en l’honneur de la déesse mère «  Marahatma ». Ils nous expliquent alors que certaines fêtes religieuses les amènent à se déplacer vers d’autres temples au sein de village de castes supérieures. Lorsqu’ils arrivent, ils sentent la plupart du temps des regards méprisants se poser sur eux. Il n’est pas rare de recevoir des insultes.

Ensuite, lors des rituels religieux, les Dalits ont interdiction d’entrer dans le temple. Ils doivent rester devant la porte. Les personnes de castes supérieures peuvent manger les offrandes données en l’honneur du Dieu au temple. Les Dalits devront restés en extérieur et n’auront que les restes du banquet.

Enfin, les castes supérieures ne se rendent jamais au sein de leur village pour célébrer des rites. Ils ne veulent pas entrer dans leur temple. Ils font toutefois une entorse à leur règle lors des élections.

  • Sari

Pour le dernier jour du camp, nous avons voulu clôturer le programme par la réalisation d’œuvres sur un sari sur la thématique d’un monde meilleur. Nous avons divisé le sari en huit parties égales : quatre parties sont réservées à l’Inde et les quatre autres à la France.

Les enfants ont donc choisi quatre thèmes importants pour un monde plus juste : la paix, la solidarité, la lutte contre la discrimination et la protection de l’environnement.

Dans un premier temps, afin de les aider à réaliser leurs œuvres et développer ensuite leur expression artistique, nous leur avons d’abord demandé de découper des images dans des journaux sur ces quatre thèmes par groupe.

Ils ont ensuite pu s’exprimer et donner leur point de vue sur chacun de ces thèmes à l’aide des coupures de journaux et de la peinture. Les œuvres sont réfléchies, explicites et ont du sens.

Les enfants se sont sentis utiles car sur le sari les deux pays seront représentés : l’Inde et la France. Leur création sera donc exposée ailleurs, en France, et leur parole sera écoutée.

dsc00272.jpgdsc00324.jpg

  • Danses et musiques

En Inde, la culture musicale et la danse sont importantes. Les premiers jours, les enfants nous demandaient régulièrement de danser. Nous avons donc convenu d’une activité pour partager et découvrir les musiques et les danses du monde en particulier la danse tamoule et la danse orientale.

Les petites filles ont dansé plusieurs types de danses locales sur des rythmes de musiques tamoules.

Audrey pratiquant la danse orientale, nous avons choisi de leur faire découvrir la musique et la danse égyptienne avec son histoire. D’abord une seule enfant a souhaité essayé puis plusieurs se sont lancés.

  1. Dans le village de Marakunnam

Le deuxième « summer camp » a eu lieu du 14 au 17 mai 2014, pendant 4 jours, au centre Kalangium (école du soir) de l’ONG INDP. Ce camp était un peu différent du premier. Nous avons « formés » aux questions d’environnement sept professeurs d’écoles du soir des villages alentours ainsi que trois enfants âgés de 11 à 13 ans. Nous étions deux stagiaires ainsi que l’animateur-traducteur anglais-tamoul de l’ONG INDP.

Durant ce camp, les savoirs ont été transmis beaucoup plus rapidement que dans le camp précédent. Les professeurs ont vite assimilé la biodiversité et le changement climatique. Concernant les activités, elles ont été bien reçues. Nous avons recueilli leurs appréciations à la fin de chacune. Dans l’ensemble, ils les ont trouvées intéressantes à transmettre à leurs élèves.

Le déroulement du programme :

Mercredi 14 mai

Jeudi 15 mai

Vendredi 16 mai

Samedi 17 mai

- Présentation personnelle

- Présentation du projet

Masques sur la biodiversité

Jeu de l’oie

Land-Art

Jeu sur l’équilibre naturel

Origami des animaux


Vidéos des animaux menacés par les activités humaines + explications

Quizz : Who am I ?

Interviews sur les problèmes sociaux en Inde

Lunch

Lunch

Lunch

Lunch

Introduction de la biodiversité (définition + vidéos)

Impact des activités humaines sur la biodiversité

Schéma de l’effet de serre+ explications


Dessine-moi la biodiversité !

Pièce de théâtre sur la corruption

Vidéos sur le changement climatique

Cris d’animaux

Interviews filmés

FEED-BACK

FEED-BACK

FEED-BACK

FEED-BACK

Observations et retour des professeurs et des enfants sur les activités et leur contenu éducatif
1   2   3

similaire:

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconPolitique de la ville, rénovation urbaine, égalité territoriale :...
«Naming, Blaming, Claiming»2 : qualification du problème (naming), identification des causes dudit problème et/ou des responsables...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconNotre Dame de Paris de Victor Hugo-Le spectacle
«Les sans-papiers» évoque avec force le problème de l’immigration en France aujourd’hui. Elle rappelle le problème des exclus de...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLes risques en france metropolitaine – approche geographique – L’exemple des inondations
«risque environnemental», une terminologie délicate car on ne sait pas exactement à quoi on se réfère (un risque pour l’environnement...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconParcours : analyse territoriale, environnement et aménagement
«Aménagement» et «Environnement» de l’année L3 peuvent à la fois être considérés comme des formations adaptées à ces métiers, et...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLa stabilité du nombre global de création d’entreprises est manifeste au regard des 12 mois

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconComment émergent les grandes orientations stratégiques ?
«environnement évolutif» et analysez son l’influence sur la stratégie de l’entreprise (montrez en particulier dans quelle mesure...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconLe problème des générations

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconCf cours sur l’émergence des problèmes sociaux

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global iconSitué à proximité de Londres, Windsor est une vielle ville souvent...

L’environnement : des problèmes de proximité à un problème global icon1Contexte et objectifs
«besoins bioclimatiques», amélioration de l’étanchéité, réduction des ponts thermiques pour optimiser le bilan global intégrant les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com