Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté)





télécharger 23.27 Kb.
titreUne des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté)
date de publication06.03.2017
taille23.27 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Le Val d’Ajolblasonblason
Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté).

Elle se situe dans le département des Vosges, canton de Plombières les Bains.

La ville «  Le Val d’Ajol «  couvre une superficie de 73.33km2, ce qui en fait la 10 eme commune la plus grande de France avec ses 65 hameaux disséminés sur le territoire, les plus bas se situant à 328 mètres d’altitude et les plus haut à 761mètres.
Son histoire est connue depuis le VIII e siècle lorsque les premiers habitants arrivèrent sur les lieux et défrichèrent les forêts, asséchèrent les marécages afin d’y construire les premières habitations.
Appelé successivement « le Vau des joles » ou « Val de joie » puis « le Val d'Ajol », le village avait la particularité d'être un village franc. Les hommes qui l'habitaient étaient des hommes libres, non soumis au servage dû à un seigneur où une abbaye comme l’atteste le blason de la commune.
Les lettres AD signifie adiacum « sans servitude » en latin, puisque les chanoinesses de Remiremont n'exigeaient des habitants qu'un impôt de protection mais aucun travail ou autre servitude dans leurs différentes possessions.blason
Les clés en sautoir sont celles de saint Pierre et indiquent que la commune dépendait de l'abbaye de Remiremont.
La tutelle des nobles abbesses de Remiremont (le chapitre de Remiremont construit en 620 Saint Romaric et Saint Amé était composé des jeunes filles issues de familles princières ou ducale et avait un statut particulier. Elles ne dépendent pas des ducs de Lorraine mais directement de l'empereur du Saint Empire Romain Germanique et du Pape, d'où les clefs de St Pierre) influença à un tel point la piété des Ajolais et Ajolaises qu’il amena même à une séparation de Girmont de la commune afin que celle-ci puisse construire sa propre église puis son autonomie en 1869.

Les témoignages de cette piété sont visibles au travers des nombreux vestiges spirituels du Val d’Ajol ; 145 croix dont deux sont monument historique, vestiges du prieuré, son église dont le retable est classé.

En 1501, Maximilien I er proclama le Val « terre de surséance » (Territoire indépendant situé entre deux région et dont l’attribution restait en sursis) sujet à de nombreuses discussions entre puissants mais préservant leur précieuse liberté aux Ajolais.

En 1633, Charles IV de Lorraine se réfugia au Val d’Ajol pour échapper à Louis XI roi de France.

En 1644, Turenne traversa Le Val d'Ajol en se dirigeant vers la Comté, détruisant le château de Fougerolles.

En 1697, rattachement définitif à la Lorraine.

Depuis la Révolution, elle a fait partie du canton de Plombières et de l’Arrondissement de Remiremont. Diminuée de la section du ban d'Ajol rattachée à Plombières en l'an VI, elle sera augmentée du territoire de la commune d'Hérival en 1832.

En 1830, création d’un petit établissement métallurgique au lieu-dit Faymont, sous la forme d’un atelier de nature artisanale spécialisé dans les articles de ménage qui sera racheté par la famille de Buyer. Aujourd'hui encore, l'entreprise ne cesse de se développer, elle est devenue le plus gros employeur de la commune.

Le 6 Août 1831, la Foire du Val d’Ajol est fixée au 3ème lundi de février par une ordonnance du Roi Louis-Philippe.

Le 5 Octobre 1866, création de l’appellation « Foire aux Andouilles » par Décret préfectoral.

En 1869, séparation de Girmont.

En 1896, création de l'école Sainte-Marie.

Le 15 février 1965, création de la Docte Insigne Gourmande Confrérie de Taste-Andouille et du Gandoyaux.
A la fin du XIX ème siècle, la commune était avec ses 7 250 âmes (7 560 en 1868 et 4 224 aujourd’hui) et ses 7 279 hectares l’une des plus imposantes des Vosges ; 1 filature de coton, 1 de laine, trois tissage avec plus de 200 métiers, 2 usines métallurgiques, 1 teinturerie , 2 brasseries, 1 huilerie, 9 scieries et 10 moulins permettant aux récoltes des 195 hectares de blé, d’orge, d’avoine, de seigle de fabriquer la farine pour la fabrication du pain.

Il existait à l’époque 12 foires annuelles incontournables au Val d’Ajol dont la plus célèbre, la ripailleuse Foire aux Andouilles
Une autre page de son histoire

Le Val-D’ajol servit de base arrière aux célèbres Goums marocains d’octobre 1944 au printemps 1945.

C’est au Val d’Ajol que les goumiers étaient rassemblés avant de monter au front et qu’ils venaient se reposer après les combats : ils furent des milliers à passer par la ville.

Vous pouvez voir leurs magnifiques portraits immortalisés par Léo Durupt, photographe et résistant (né le 30 mai 1900 et mort le 11 décembre 1966 au Val d’Ajol) sur le site de Gilles Durupt www.gillesdurupt.com/1/leo.
Le Val d’Ajol fait son cinéma

Une scène (le meurtre à la station-service) du film sulfureux « Baise-moi » a été tournée au Val d'Ajol.

L'équipe du tournage du film « Les Rivières pourpres 2 : les Anges de l'Apocalypse », dont l'acteur Jean Réno, a pris ses quartiers dans un hôtel de la commune.
quelques petites visites

  • Cascades du Géhard et de Faymont.

  • Circuit des Croix : 145 croix répertoriées sur le site dont trois sont classées « monument historique ».

  • Le chalot : c'est un grenier à grains que l'on trouve à plus de 330 exemplaires sur un petit territoire situé à la limite des Vosges méridionales et des Vosges saônoises, limité à sept communes.

  • Depuis le 5 mai 2010, le territoire communal du Val d'Ajol fait partie de l'aire de production du Kirsch de Fougerolles.

  • La Vallée des Roches est un secteur de la vallée de la Combeauté compris entre les bois de la Vêche et du Bosson et traversé par la route départementale no 23. On peut notamment y voir la Roche Busenière, la Roche du Renard, la Citerne aux Ours...


personnalités ajolaise

  • Jean-Joseph Claude Descharrières (1744-1831), religieux originaire du hameau des Charrières. Il a laissé de nombreux écrits sur l'histoire du Val d'Ajol.

  • Aimé Duval (le Père Duval), jésuite et chanteur-compositeur de chansons religieuses, est né au Val d'Ajol.

  • Dominique Arnould, originaire du Val-d'Ajol. Champion du monde de cyclo-cross en 1993 vainqueur d'étape sur le Tour de France 1992

  • Jean-Joseph Fleurot, rebouteux. La famille Fleurot était réputée du XVIIe siècle au milieu du XXe siècle pour leur activité de rebouteux.

  • Richard Rognet, poète né au Val d'Ajol, Il a obtenu en 2002 le Grand prix de Poésie de la Société des gens de lettres pour l'ensemble de son œuvre. Il habite Dommartin-les-Remiremont.

  • Elisa Sigrist : championne de France d'équitation

  • Linda Sigrist : championne de France d'équitation

  • Napoléon III, lors de ses séjours à Plombières-les-Bains, venait écouter des airs d'épinette à la Feuillée (dite aujourd'hui Feuillée Dorothée du prénom de celle qui jouait de cet instrument local à l'empereur). On trouve également souvenir de « Badinguet » au chalet de l'empereur situé au lieu-dit Le Breuil non loin de l'ancien Prieuré d'Hérival.

  • Jean Dufy, peintre ayant résidé au Val-d-Ajol après la Première Guerre mondial

  • Albert Heymann, pharmacien de 1re classe au début des années 1900, il fut éditeur d'une très grande et très belle collection de cartes postales sur le Val d'Ajol et sur les communes voisines

  • Léo Durupt, photographe, Résistant, est né le 30 mai 1900, au Val d’Ajol.

  • Véronique Mathieu, députée européenne y réside.

  • Jacques Bassot, médecin né au Val-d'Ajol en 1923


Il se passe toujours quelque chose au val d’ajol

Deux liens indispensables pour vous en rendre compte
Mairie du Val d’Ajol 1 Place de l’Hôtel de ville 88 340 Le Val d’Ajol Téléphone : 03 29 30 63 33 Fax : 03 29 66 53 66
www.valdajol.fr
www.vosgesmeridionales.com/page322-le-val-d-ajol.html

Blog sur les moulins ajolais : moulinsvosgesmeridionales.over-blog.com/categorie-10801659.html‎


similaire:

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconUn prélat comtois oublié : Liebault de Cusance, comte-évêque de Verdun,...
«Antiquitez de la Gaule Belgique, Royaulme de France, Austrasie et Lorraine», publié en 1549. Cette origine est reprise au xvii°...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconAvant de vous plonger dans la lecture de ce dossier, IL est préférable...
«comtois» indique une origine. C'est en effet en Franche-Comté qu'est née cette horloge. Mais alors, quelles sont les spécificités,...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconCnrs université de Franche-Comté
«intelligence territoriale» et, au-delà, de «développement durable», peuvent s’avérer fécondes pour entrer dans les problématiques...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconBibliographie (février 2015) Inventaires des "papiers Granvelle"
«Le Cardinal de Granvelle et la Franche-Comté : la correspondance comme instrument de gouvernement» : [résumé de thèse], dans : Positions...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconBibliographie sélective
«Les dons patriotiques en Bourgogne et en Franche-Comté (octobre 1789-juin1791)» in Études de finances publiques : mélanges en l'honneur...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconChapitre I : Le comté de Flandre et les Flamands
«Français» et de «Flamands». Par ailleurs, du côté flamand comté renforce spécificité et cohérence autour de ses villes et surtout...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconLe commerce de luxe a paris aux xviie et xviiie siecles
...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconHistoire espagnole a travers les siecles
«le velu», comte de Barcelone, nommé par le roi de France à réunit entre ses mains, plus de la moitié des comté de Catalogne. Ses...

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconLa Grande Zone Franche

Une des dernières villes lorraine aux marches de la Comté Franche (aujourd’hui Franche-comté) iconMonsieur le comte de Fontaine, chef de l’une des plus anciennes familles...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com