Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France





télécharger 2.84 Mb.
titreFull Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France
page1/123
date de publication06.03.2017
taille2.84 Mb.
typeNote
h.20-bal.com > histoire > Note
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   123
Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France
1 Dutens_I_1829_XXV: Que les exportations totales de la France ne sont à celles de l'Angleterre que comme 1 est à 2,47, et à celles des Etats-Unis comme 1 est à 0,87 … / C'est ainsi que, si l'on cherche à connaître quel est le revenu moyen que chaque individu de la nation anglaise et que chaque habitant de la France peut employer à sa consommation … le premier peut disposer chaque année d'une somme de 750 fr., tandis que le second ne peut dépenser que celle de 243 fr. / Cette faculté du peuple anglais d'atteindre à une si haute consommation et à toutes les jouissances qu'elle procure, n'est due qu'à l'étendue de son revenu qu'il a su augmenter par tous les profits successifs du commerce étranger.

2 AD_Centre_(Limousin)_1903_49-50, looking for Grandmont: O le beau site pour la vie monastique, pour la prière, pour le travail naïf et charmant des moines émailleurs! Je me plais à évoquer les temps lointains où l'abbaye de Grandmont était un foyer d'art. Dans un pli, quelques maisons apparaissent. Sans doute, je vais y trouver les vestiges de la glorieuse maison fondée en 1076 par saint Etienne et qui fut démolie en 1812 pour fournir des matériaux à Limoges. Dès mon arrivée dans le hameau, je demande où sont les ruines. On me contemple d'un air ahuri. Enfin une bonne femme qui parle le français et non seulement le limousin me dit, d'un ton bref: / Il n'y a jamais eu de couvent à Vieux. / A Vieux? Je ne suis donc pas à Grandmont? / Grandmont, c'est à une demi-heure d'ici, de l'autre côté de la montagne!

3 Déclassement de la Ville de Narbonne, Narbonne 1888, 15, in the Chamber: Avant le décret du 13 octobre 1863, si, voyageur ou touriste, vous vous étiez approché, pendant la nuit, d'une ville de guerre, vous vous seriez cru en plein moyen âge, à l'époque où régnait l'usage du couvre-feu: à huit heures en hiver, à dix heures en été, toutes les portes de la ville étaient fermées jusqu'au lendemain, le guichet d'une seule de ces portes demeurait ouvert, en sorte que les habitants de ces villes étaient prisonniers de guerre en temps de paix.

4 Babeau_1894_125: C'est aussi aux intendants, et dans les pays d'états, aux élus, que le ministre demande des corvéables pour les fortifications. En 1673, l'intendant d'Amiens doit envoyer 2,600 habitants du gouvernement de Saint-Quentin travailler aux remparts de Guise; à la même époque, le roi demande aux élus de Bourgogne cent mille journées d'hommes pour fortifier Auxonne et démanteler d'autres villes. C'était peut-être exiger beaucoup, et le contrôleur général devait écrire à l‘intendant pour stimuler le zèle des élus.

5 SG_LIV_Soissons_1887_209: En 1594, La Ferté-Milon, Aisne, qui avait pour gouverneur le baron de Saint- Chamans, résista quatre mois aux efforts de l'armée de Henri IV, sous les ordres du maréchal de Biron. Après sa reddition, le roi ordonna son démantèlement. Les habitants des environs furent requis à cet effet et travaillèrent plus de 48 jours à la destruction du château, sous les ordres du capitaine Laruine (un nom providentiel, dit l'abbé Poquet).

6 Guibert_IV_1845_548, Lunéville, Meurthe: Les troupes de Louis XIII campées à Lunéville ne l'évacuèrent qu'à l'approche des Impériaux. Le pays d‘alentour était épuisé: Jean de Vert ne pouvant y subsister, l'abandonna aux Français qui remirent garnison dans la place (1637). Ceux-ci en furent expulsés, en 1638, par le marquis de Ville, général de Charles IV. Le marquis voulait rétablir les fortifications de la ville; mais l'armée du roi, composée de trente-cinq mille hommes, y rentra au bout de six jours de siège. Le marquis de Ville tint un moment dans le château, où il s'était retiré avec une partie de ses soldats; contraint de capituler, il fut enfermé au château de Vincennes, et la garnison envoyée aux galères. Louis XIII fit aussitôt procéder à la destruction des remparts et des terrasses de Lunéville. Ce n'est toutefois qu'en 1641, qu'un officier français, appelé Mattarel, requit tous les paysans dans un rayon de dix à douze lieues pour procéder à la démolition des remparts; chaque ouvrier reçut pour salaire un pain de deux livres et quatre gros d'argent, environ soixante centimes.

7 Carnot_1812_467, problems with escarpments: J'ai eu, dit M. de Perthuis, dans son Traité d'architecture rurale, plusieurs occasions d'examiner des murailles construites par les Romains, et même de faire démolir des tours fortifiées, dont la construction remontoit au plus à un siècle et demi, et j'ai reconnu que toutes ces maçonneries avoient été construites dans l'à-plomb le plus parfait. Aussi étoient-elles dans le meilleur état de conservation; tandis que des murs de fortification édifiés par Vauban, mais avec un talus extérieur, se trouvoient déjà assez dégradés pour nécessiter leur reconstruction. Cependant c'étoit dans la même localité, et ces différens ouvrages avoient été construits avec la même espèce de matériaux. J'ai donc attribué à l'existence du talus extérieur, la différence de solidité qu'ils me présentoient.

8 Ménard_III_1832_14, the year 1649, plague: Cette terrible épidémie avait été apportée du levant en Provence; elle avait pénétré à Beaucaire, et se communiqua de cette ville à Nismes, où elle parut dans les premiers jours du mois d'août; elle exerça ses plus grands ravages dans l'enceinte des Arènes, où la population était entassée dans des maisons mal saines et des rues trop étroites. Il fallut rompre toute communication entre ce quartier et le reste de la ville.

9 Caumont_1838_346-347, Bordeaux: La démolition totale du temple de Tutelle a été ordonnée en 1677 pour dégager les glacis du château Trompette. C‘est ainsi qu‘une quantité considérable d‘édifices de construction romaine ont disparu à une époque déjà reculée, lorsque les villes sacrifiaient ce qu‘elles avaient de plus précieux, leurs monumens antiques, au désir de se procurer des places plus vastes et des rues plus larges.

10 Murray_1848_267: Some of the finest streets and rows of houses, and the open Place Louis-Philippe terminating at the river side with two lofty rostral columns, occupy the site of a citadel called Château Trompette, built by Vauban for Louis XIV to overawe the Bordelais, dismantled under Louis XVI, and removed since the Restoration. The construction of this new quarter has united with the town of Bordeaux the vast Quartier des Chartrons (so called from a convent of Chartreux), stretching down by the river side, and once a distinct faubourg.

11 BSA_Seine-et-Marne_III_1864_89: C'était autrefois à petites journées qu'on faisait le voyage de Paris à Fontainebleau, parfois le sac au dos, en touriste avide de souvenirs historiques, s'arrêtant à chaque village et à chaque bourgade, consultant sa mémoire et visitant les monuments qui s'alignent, comme des jalons, le long de la route menant de la capitale à cette résidence royale qu'un étranger appela avec raison un rendez-vous de châteaux. / Nous avons changé tout cela; nous ne voyageons plus maintenant, nous arrivons. Entraînés par une chaudière qui galoppe sur des rainures, nous supprimons le temps et les distances; mais combien d'intéressants souvenirs nous chassons ainsi de notre mémoire! Ce qui était un plaisir est devenu une affaire, et les affaires s'accomodent médiocrement de la poésie des souvenirs.

12 Caumont_1830_5: C'est en Angleterre qu'a d'abord éclaté ce mouvement de retour vers les monumens locaux, ce besoin de s'en rendre compte et de les décrire. De là l'étude s'en répandit promptement jusque chez nous. Nos compatriotes y apportèrent cette activité et cette persévérance, caractères ordinaires de leurs travaux de sorte que la Normandie est aujourd'hui la contrée non-seulement de la France, mais encore nous croyons pouvoir ajouter de toute l'Europe (sans peut-être en excepter la Grande-Bretagne elle-même), où cette branche si importante de l'archéologie est cultivée avec le plus de zèle et de succès - partly attributed to the Société des Antiquaires de Normandie.

13 Caumont_1830_3-4: Parmi les caractères les plus spéciaux de la génération forte et studieuse au milieu de laquelle nous avons le bonheur de vivre, on doit placer ce noble mouvement qui la porte de plus en plus vers les recherches relatives à notre histoire et à nos monumens nationaux. Ce n'est plus désormais assez pour elle de feuilleter quelques pages d'antiques annales se rapportant à d'autres contrées, à d'autres croyances, à d'autres races; c'est sur les faits de sa propre histoire sur les monumens de son propre sol que se dirigent aujourd'hui ses premières et ses plus constantes investigations. Détruire et désenchanter telle était la tâche que le 18e siècle s'était imposée et qu'il n'a que trop pleinement accomplie. Grâce au ciel, le nôtre s'ouvre sous de plus fortunés, sous de plus généreux auspices. Séparé par un abyme de cet ancien ordre de choses à l‘ombre duquel s'était lentement et laborieusement élevée la civilisation moderne il peut l'étudier le décrire l'admirer franchement dans ce qu'il avait créé ou préparé de bon et de beau, dans ce qu'il a laissé de noble et de touchant, sans être soupçonné de chercher à le reconstruire et de dire à ses restes épars: Os arides de nos pères, levez-vous et régnez sur nous!

14 Caumont_1830_6: Telle est la tâche importante qui n'avait encore été accomplie en France que d'une manière partielle et imparfaite. Les antiquités classiques, telles qu'elles se rencontrent dans des contrées plus voisines de leur berceau avaient seules jusque ce jour été exposées chez nous avec quelque méthode. Quant à nos vieilles pierres druidiques, à nos modestes constructions romaines de petit appareil, à nos magnifiques édifices religieux et militaires du moyen Age, à nos enceintes retranchées d'origine et de forme si diverses, à ces débris de trente siècles entassés confusément sur notre propre sol et à toutes les questions d'art et d'époque qu'ils soulèvent il n'existait que des reuseignemens spéciaux, épars dans de nombreux volumes, d'une acquisition difficile et dispendieuse, écrits pour la plupart dans un idiome étranger. C'est là que chacun devait aller les chercher lui-même pour les coordonner à sa manière et se créer un système et un vocabulaire à son usage, au milieu de tant de divergences et de contradictions.

15 Mérimée_1843_12-13, Report to the Minister on Monuments Historiques: Les grandes collections nationales, les musées et la Bibliothèque du Roi, ont des revenus qui suffisent à peine à leur entretien. Toutes les fois qu'une vente publique d'objets d'art a lieu à Paris, il est avéré que les ressources ordinaires de ces établissements ne peuvent faire concurrence aux offres des amateurs et surtout des amateurs étrangers. Combien de riches collections perdues pour la France, parce que le gouvernement se trouve sans moyen pour les acquérir! / Quelques exemples prouveront l'importance des pertes que la France a faites de cette manière. / La collection de M. le baron Denon s'est divisée, sans qu'aucun de nos établissements scientifiques s'en soit enrichi. / La Bible d'Alcuin, mise en vente à Paris, n'a pu trouver d'acheteurs et a été vendue en Angleterre. / La statue en bronze trouvée à Lillebonne a été également portée en pays étranger. Etc etc

16 Sommerard_1876_345, Mérimée writing 24 November 1842, 347: Lorsque l'Allemagne entreprend des travaux immenses pour terminer la cathédrale de Cologne, lorsque l'Angleterre prodigue des trésors pour restaurer ses vieilles églises, la France ne se montrera pas moins généreuse, sans doute, pour achever le monument que l'on cite partout comme le modèle le plus parfait de l‘architecture religieuse au moyen âge. La Commission se flatte, Monsieur le Ministre, que vous n'hésiterez pas à demander aux chambres les moyens d'exécuter un beau travail qui intéresse à un si haut degré la gloire nationale.

17 Sommerard_1876: in their featured discussions of the Monuments Historiques de la France, Antiquity provides as examples Arles (theatre and amphitheatre), Pont du Gard, Vienne (T. of Augustus and Livia). But Nîmes etc get listed in the annexes, by départements. Monuments displayed in Vienna either by architects‘ drawings, or by photographs.

18 Sommerard_1876_1: La Commission des monuments historiques de France, en prenant part à l'Exposition universelle de Vienne [in 1873] et en mettant à notre disposition les études de quelques-uns des grands travaux exécutés, sous sa direction, sur les divers points du territoire français, a tenu à se placer hors concours pour les récompenses accordées par le Jury international. / Elle n'avait qu'un but en répondant à l'appel que nous lui avions adressé, celui de faire connaître les avantages d'une institution qui ne remonte pas au delà du mois de septembre 1837, mais qui, depuis sa création, a puissamment et énergiquement contribué à la conservation des précieux monuments des siècles passés appartenant à toutes les écoles d'architecture, qui sont une des gloires de notre pays et composent, dans leur ensemble, la véritable histoire de notre art national.

19 Bonnald_1839_229 from the Bishop of Le Puy to his curates: Ces pierres si artistement disposées n'attestent pas seulement la foi, le zèle et la ferveur de ceux qui nous ont précédés dans la carrière sacerdotale; elles sont une preuve éclatante de leur savoir et de leur goût. Nous devons donc être jaloux de sauver de la destruction et de préserver des ravages du temps nos antiques sanctuaires, afin qu ils transmettent aux siècles à venir ce que peut le génie inspiré par la religion, soutenu par la patience et encouragé par la libéralité.

20 Brown_1905_74: ―Better than all books, exclaims M. Antonin Proust, Minister of Fine Arts in 1881-2, ―the keeps of Coucy and of Gisors, the ramparts of Carcassonne and Avignon instruct us about the power of the feudal regime. In these books of stone we find what Augustin Thierry has called the soul of history. An official declaration delivered in the Chamber of Deputies in 1841 by M. Martin, the Keeper of the Seal, may serve as a sort of charter for workers at monument defence. ―Public utility, he asserted, ―is not a purely material thing; national traditions, history, art itself, are they not in truth matters of public utility, just as much as bridges and arsenals and roads?

21 Estrangin_1837_5-6: Les Musées rapétissent l'art antique sans doute, mais ils sont indispensables pour conserver. / Il fut un temps où le Musée d'Arles occupait tout l'espace de la cité et se trouvait partout: dans les rues, dans les places, dans les églises, dans les maisons et jusques dans les champs; mais qu'en est-il résulté? l'enlèvement ou la dégradation des monumens. De 1804 à 1808, des forbans en antiquités ont enlevé, à la face du soleil, de nos rues et de nos places, les marbres et les granits pour les transporter, par la voie de la mer, à Marseille, par celle du Rhône, à Lyon, ou ailleurs, pour en trafiquer. / Sans insister sur une spoliation aussi honteuse que l'autorité ne tolèrerait plus, avant 1789, le conseil de l'Hôtel-de-Ville d'Arles n'avait-il pas aliéné de beaux marbres antiques par des dons volontaires? Générosité sans retour et sans réciprocité. / Où sont les mille tombeaux de nos Elysées? où sont les statues de nos anciens dieux grecs et romains? dispersés dans les Musées de Paris, de Lyon, de Marseille, ou perdus dans des collections particulières.

22 Garcin_I_1835_452-453 Fréjus: On découvre de temps en temps , enfoncés dans les terres, des restes de plusieurs autres édifices, des morceaux d'architecture, des tombeaux, des médailles, des dieux lares et des statues de plusieurs dimensions. On cite principalement une statue de Vénus-Uranie, qui fut trouvée il y a environ 180 ans. Elle était d'un fort beau marbre. Le sculpteur trouva dans le bloc une veine rouge qu'il fit adroitement tomber sur la joue, par la manière habile dont il disposa la figure. Cette statue ainsi que plusieurs autres piècea très curieuses, fut envoyée à Paris, ville qui se plaît à s'enrichir des dépouilles des autres , sans leur donner des preuves sa reconnaissance. Il n'y a guère que les peuples barbares, que les peuples ignorons, qui laissent dépouiller leurs pays de ce qu'ils ont de plus précieux.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   123

similaire:

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconR éunion de la Commission Textile du ticcih (The International Committee...
«time capsules» of Watson's typology : a three-floored factory of the early xixth century, which has kept intact its machines – some...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconConvention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel/...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconEmpreinte (culturelle) de marque® / Cultural Brand Research
«Brands occupy an increasingly prominent place in the managerial mind as well as in the cultural landscape»

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconFigures de l’histoire de France dans le théâtre au tournant des Lumières, 1760-1830
«Studies on Voltaire and the Eighteenth Century», 2007 : 07. Un vol. 16 X 24 de 427 p

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconLa France traverse la plus terrible crise de son Histoire. Ses frontières,...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconA / Le dilemme de l’acteur étatique face au terrorisme. B / La position...
...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France icon2008 Exhibition plan b (artist and curator). Carré Bonnat, Bayonne,...
«moon movies» for la Cabane during the exibithion «Notre histoire» at Palais de Tokyo, Paris

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France icon2014-2018 Cinq années de commémoration de la Première Guerre mondiale
«valoriser la richesse au patrimoine local à l’échelle des territoires; œuvrer à la compréhension d’une histoire de France partagée;...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconCousin, J., de Bodt, E. & Roll, R. (2016). The Full Stock Payment...

Full Endnotes: Destruction of Cultural Heritage in 19th-century France iconRetour sur ironman 70. 3 Et full vichy 2016
«combinaison ou pas ?» c’était la préoccupation principale des 4000 athlètes sur le site






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com