Avant-propos : présentation du livre





télécharger 2.52 Mb.
titreAvant-propos : présentation du livre
page5/187
date de publication10.05.2017
taille2.52 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   187

De la science-fiction à la réalité de demain


Le film "catastrophe" américain Meteor, sorti sur les écrans en 1979 et tiré du roman du même nom (5), a popularisé le thème d'une Terre sous la menace de corps célestes susceptibles de rayer la vie, sinon totalement, du moins partiellement, sur notre planète. Le ciel a toujours fait peur. Il effrayait déjà nos ancêtres, et pas sans raisons, nous le verrons au chapitre 19, mais aussi plus récemment, dans l'Antiquité, au Moyen Age et au cours des siècles suivants.

De nos jours, depuis la découverte d'astéroïdes comme Hermes, Asclepius et Toutatis qui ont frôlé la Terre au XXe siècle, et encore plus depuis la découverte en 2004 d'Apophis qui va la frôler en avril 2029, on sait qu'un impact reste toujours possible. L'armée américaine, elle-même, consciente que le danger est réel et garante de la sécurité des populations, a pris le problème en main au début des années 1990 pour traquer "l'ennemi extérieur" et envisager tous les moyens nécessaires pour parer à un impact d'envergure annoncé. Annoncé, car les astronomes peuvent parfaitement être pris au dépourvu et un objet menaçant être repéré trop tard, on l'a bien vu en 1908 avec le cataclysme de la Toungouska.

En 1979, le film Meteor a eu un excellent effet pédagogique auprès du public qui ignorait souvent tout du problème et souvent ne voulait rien en connaître. La vedette de ce film est un météore (en fait un astéroïde) de 7 km de diamètre qui fonce dans l'espace à 40 000 km à l'heure, soit à la vitesse de 11 km/s (ce qui n'a rien d'excessif, la vitesse moyenne acceptée pour ce genre d'objets étant de 20 km/s) et qui a pour cible la Terre. Sa force de frappe, prodigieuse, équivaut à environ 2 500 000 mégatonnes de TNT. Ce météore annonciateur de l'Apocalypse est précédé sur son orbite par une nuée d'objets plus petits (des météorites, de plusieurs dizaines de mètres pour certaines) qui causent déjà toutes sortes de misères et d'importants dégâts sur notre planète (impact en Sibérie, destruction d'un village dans les Alpes autrichiennes, raz de marée de 35 mètres de haut qui dévaste Hong Kong suite à un impact dans le Pacifique, destruction de New York (6)). Heureusement, les deux super-grands de l'époque (États-Unis et URSS), d'accord pour une fois, envoient leurs fusées nucléaires stationnées en orbite autour de la Terre vers le gros météore en un tir groupé, libérant assez d'énergie pour le dévier sur une orbite sans danger pour notre planète. La fin du monde est ainsi repoussée à plus tard, et les populations terrorisées peuvent se remettre de leurs émotions et reprendre leur vie normale.

Plus récemment, en 1993, le célèbre auteur de science-fiction britannique Arthur Clarke a écrit un passionnant petit livre : Le marteau de Dieu (7), dans lequel il raconte l’histoire d’un astéroïde de 1 km de diamètre moyen, baptisé Kali, pour la déesse de la mort et de la destruction dans la mythologie hindoue, qui fonce vers la Terre et que les hommes du XXIIe siècle essaient de dévier sur une orbite sans danger pour notre planète. Comme le raconte Clarke dans son roman :

" Les hommes ont tout prévu… sauf l’imprévisible ! " (8)

En exergue de son livre, il dit également ceci :

" Tous les événements situés dans le passé se sont effectivement produits aux lieux et époques indiqués ; tous ceux situés dans le futur se produiront peut-être. Un seul est inéluctable : tôt ou tard nous rencontrerons Kali. " (9)

Kali, pour Clarke, c’est l’objet cosmique d’envergure qui obligatoirement se retrouvera dans les siècles à venir sur une orbite de collision avec la Terre et la percutera si l’homme n’intervient pas. C’est déjà lui qui, en 1973, dans son célèbre roman Rendez-vous avec Rama (10), avait imaginé la création d’un système international de surveillance, nommé Spaceguard, destiné à repérer tout astéroïde ou comète s’approchant un peu trop près de la Terre ou même tout vaisseau interstellaire pénétrant dans le Système solaire. Clarke a été entendu et Spaceguard existe aujourd’hui, c'est un réseau de télescopes automatiques spécialisés dans la détection d’objets célestes dangereux, s’avérant indispensable pour recenser tous les astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre, objets dont on ne connaît encore que quelques pourcents du total.

Tous ceux qui ont vu Meteor, ou plus récemment Deep Impact ou Armageddon, les deux grands films parus sur le même sujet en 1998, ou qui ont lu Le marteau de Dieu, ou un autre livre du même genre, se sont posé ces questions : " Une telle collision est-elle possible dans la réalité ? avec quelles conséquences principales ? ". Depuis le début des années 1950, la théorie de l'impactisme terrestre répond à ces questions. Aujourd'hui, on sait sans aucune équivoque que la réponse est oui. Cette éventualité est non seulement possible, mais certaine à l'échelle astronomique.

Arthur Clarke, bien connu pour son sens du raccourci, a résumé en une seule phrase la conséquence essentielle du cataclysme d’origine cosmique qui a eu lieu il y a 65 MA et auquel je consacre le chapitre 12 :

" L’horloge de l’évolution remise à zéro, le compte à rebours menant à l’homme pouvait commencer. " (11)

J'étudierai dans ce livre les différents aspects et les données chiffrées du problème, et le lecteur non scientifique, peu au courant préalablement et sans idées préconçues, ne pourra qu'être étonné par les résultats de cette enquête. Une chose est sûre : le pire paraît beaucoup plus probable qu’il y a vingt ans. Le marteau de Dieu ne fait que raconter la réalité de demain.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   187

similaire:

Avant-propos : présentation du livre iconAvant Propos

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos

Avant-propos : présentation du livre iconPrésentation du livre de Léon Bourgeois : Solidarité (1896)

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos
«Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux.» (Guy Debord, La Société du spectacle, 1967)

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos
...

Avant-propos : présentation du livre iconAvant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance
«autres» dans l’histoire enseignée ? Par Dominique Santelli et Daniel Gilbert, professeurs

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos Où l’auteur de ce singulier ouvrage raconte au lecteur...

Avant-propos : présentation du livre iconA propos de Charles Lutwidge dogson, Alias Lewis carroll…
«Alice et le Maître d’échecs» 176 pages Collection hurdle aux éditions urdla, centre international estampe et livre

Avant-propos : présentation du livre iconAvant-propos
«Dictionnaire français-anglais de l’architecture vernaculaire», dont on chercherait en vain les équivalents ou concurrents dans les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com