Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth





télécharger 28.41 Kb.
titrePart 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth
date de publication10.05.2017
taille28.41 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Cannabis : The Philosopher’s Stone

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Mythhttp://alchemylab.com/images/dwg19.jpg

Cannabis : La Pierre Philosophale

Partie 2 : Les Alchimistes Soufis et le mythe du Graal

L’Or vert : l'Arbre de Vie, la Marijuana dans la Magie et la Religion

Par Chris Bennett, Lynn Osburn et Judy Osburn

Traduction française par Fr. A.T.A. 11. Juillet / July 2015

(publié par accès illimité : openi420@juno.com )

  

CONTENU

1. Les Chevaliers Templiers et le Cannabis

2. Les Alchimistes Soufis et le mythe du Graal

3. L'alchimiste moine François Rabelais

4. Les Alchimistes médiévaux et le Cannabis

5. Le Club de Haschisch

 

2. Les Alchimistes Soufis et le mythe du Graal

Marcel Eliade a commenté qu'il peut y avoir une origine Zoroastrienne (ici référé comme Parsi) origine pour le mythe du Graal : "Dans un ouvrage publié en 1939, le Parsi le savant Sir Jahangir C. Coyajee a également remarqué l'analogie entre le Graal et la Gloire Iranienne, xvarenah, et les similitudes entre les légendes d'Arthur et ceux du fabuleux Roi Kay Khorsaw." Fait intéressant, le xvarenah mentionné, est la même substance que le sacré Haoma était censée être riche de. Eliade poursuit en disant que dans l'une des nombreuses formes de la légende, le Graal se trouve en Inde : "Laissez-nous ajouter que dans le cycle de compositions postérieures à Wolfram Von Eschenbauch, le Graal est gagné en Inde par Lohengrin, fils de Parzival, accompagné de tous les chevaliers".

Barbara Walker nous dit que l’essence de la terre désolée en friche 'wasteland' motif est d'origine Arabe, et que les premiers croisés l’ont ramener à l’Europe croyant que si le Graal n'était pas récupéré là, de la Terre désolante en friche qui arriva au désert Saudi-Arabian serait arrivée à leurs terres plus fertiles.[10] L'histoire de Parzival et son fils est étroitement mis en parallèle dans le compte donné par Idries Shaw dans 'The Sufis':

Le premier enregistrement Soufi d'un voyage enseignement en Angleterre — tel est contenu dans les voyages de Najmuddin (Star of Faith) Gwath-ed-Dahar. Il est né vers 1232, ou peut-être plus tôt. Son fils "suivit les traces de son père" de l'Inde à la Chine en 1338. Le premier Najmuddin était un disciple de l’illustre Nizamuddin Awlia de Delhi, qui l'envoya à Rum (Turquie) pour étudier sous Khidr Rumi. Le Nom complet de Khidr Rumi était Sayed Khidr Rumi Khapradri — l'échanson / cupbearer du Turkestan. On se souviendra que l'Ordre de Khidr (assimilée avec les Garter) on pour leurs slogans, une salutation à l'échanson. Cette coupe avait les qualités miraculeuses. / "A salutation to the cupbearer. This cup had miraculous qualities."

Commentaires de Idries Shaw sur l'échanson et les qualités miraculeuses de la Coupe parallèle au mythe du Graal immensément. Un examen plus approfondi des observations de Shaw jette un éclairage encore plus sur le sujet. Tout d'abord, penchons-nous sur le nom de Khidr, qui est également orthographié Khizr. C'est un nom Musulman utilisé en référence au Prophète Biblique Elijah. J.M. Campbell enregistrée dans son essai classique de 1894, "On the Religion of Hemp" :

Dans sa dévotion au bhang, avec révérence, pas avec l'adoration, qui est due à Allah seul, les Indian Mussulman du Nord rejoint chantant hymne à la louange de bhang. Pour l'adepte de la religion musulmane plus tard l'Esprit Saint dans bhang n'est pas l'esprit du Tout-puissant, c'est l'esprit du grand prophète Khizr ou Elijiah. Que bhang devrait être sacré à Khizr est naturel, Khizr est le saint patron de l'eau. Encore plus Khizr signifie vert, la couleur vénérée de l'eau de refroidissement du bhang ;. Donc le poète Urdu chante "Quand je boi du bhang frais je compare sa couleur à la lumière douce vers le bas de ta barbe jeune". Le prophète Khizr ou le prophète vert pleure "Puisse cette boisson être agréable à toi."

Peter Lamborn Wilson a fait les commentaires suivants sur le terme Soufi, Saki-Khaneh, Maison de l'Échanson :

Le saki ou garçon de service du vin est un symbole de l'être aimé ou le maître spirituel dans la poésie Soufie, mais au Pakistan, saki-khaneh est un terme d'argot pour une maison de thé qui sert "charas" et bhang." Scandal : Essays in Islamic Heresy

Commentaires de Shaw sur les connexions entre l'Ordre Arabes Khidr et le célèbre groupe Britannique, l'Ordre of the Garter :

Les premiers registres de l'Ordre of the Garter sont perdus. Son saint patron est St.-George, qui est assimilé en Syrie, où son culte est originaire, avec la mystérieuse figure-Khidr de Soufis. Il s'appelait en fait l'Ordre de St. Georges, qui se traduirait directement en phraséologie Soufie comme Tarika-i-Hadrat-i-Khidr (l'Ordre de St. Khidr). Il est devenu connu comme l'Ordre de Garter. Le mot "garter" en arabe est le même que le mot pour la liaison mystique Soufie ou lien, obligation.

L'Ordre the Garter de jour moderne trouve son origine dans les Chevaliers de la Table ronde et est attribué à Saint George, qui est traditionnellement considéré comme le Saint patron de l'Angleterre. L'histoire offre des dossiers peu factuels qui était Saint George et quelles étaient ses exploits réels. "Folklore nommé le Sauveur païen, George Green, un esprit du printemps. Son image était répandue dans des gravures anciennes sur l'église, une tête humaine entourée de feuilles" [11] Il est aussi connu comme le tueur de dragon dans une histoire qui se trouve dans la littérature du XIIe siècle.

Un écrivain Musulman vers 900 A.D. compare St. George avec le Dieu Mésopotamien Tammuz. Musulmans ont également identifié St. George avec le mystérieux prophète Khidr, connu comme Le Verdoyant, the Verdant One et dont les traces laissent une empreinte verte. Khidr partage sa journée, le 23 avril, avec le Saint. — William Anderson, 'The Archetype of Our Oneness with the Earth'

Savant Sula Benet a fait les commentaires suivants sur un conte qui ressemble étroitement à celui de Saint-Georges: "en Ukraine il y a une légende d'un dragon qui vivait à Kiev, opprimant le peuple et exigeant hommage. Le dragon a été tué et la ville est libérée par un homme vêtu d'une chemise de chanvre."[12]

Dans l'histoire de la légende du Graal, Parzival a été envoyé dans une quête du Graal, la Coupe Christ bu de lors du dernier souper qui était censée contenir le pouvoir de guérir le Roi malade. Au moyen-âge les gens croyaient que l'état du terrain coïncida avec la santé du roi, et puisque le Roi était en train de mourir, la terre devenait à son tour dénudée.

En comparaison, dans Rabelais Pantagruel, qui est une parodie du mythe du Graal et contient des références occultes au cannabis, on trouve le passage suivant, se référant à l'ion de l’herbe Pantagruel, qui est maintenant connue pour être le chanvre :

.. .dans la saison de la grande sècheresse d'eau, quand ils étaient plus occupés de recueillir la dite l'herbe; avec astuce, à ce moment-là quand le chien d'Icarus, avec son fougueux 'balling' et aboya vers le soleil, fait lever tout le monde troglodytique et força les personnes partout à ce caché eux-mêmes dans les tanières et les grottes souterraines. C’est appelé également ion de Pantagruel, en raison des qualités remarquables et singulières, vertus et propriétés duquel ; comme celui de Pantagruel [13] a été l'idée, le pattern prototype et exemplaire de toute perfection joviale et d'accomplissement, alors dans ce Pantagruelion ai-je trouvé tellement d'efficacité et énergie, tellement de complétude et excellence, tellement de finesse exquise et rareté et tant d'admirables effets et opérations de nature transcendante que si la valeur et la vertu de cela avaient été connues, lorsque ses arbres, par la relation du prophète, fait élection d'un roi en bois, pour règner et gouverner sur eux, cela sans aucun doute aurait transportés plus loin de tout le reste de la pluralité des voix de votes et suffrages.[14]

On pourrait faire une analogie moderne du mythe du Graal. L'humanité représente le roi mourant qui a oublié sa divinité. La terre polluée et dénudée est le terrain vague en friche causé par cette maladie. Les connaissances redécouvertes du chanvre les nombreuses utilisations dans l'effort de ce guérir soies mêmes, ceux qui nous entourent et la terre, [15] pouvaient être dit de représenter le Graal. Et notre mission de mettre fin à la prohibition à l’interdiction de la marijuana cannabis est la Quête.

Il n'y a pas de mystère pourquoi si peu de références au cannabis se trouvent dans la littérature européenne médiévale ; tout en embrassant le vin comme un sacrement, l'Inquisition proscrit ingestion de cannabis en Espagne au XIIe siècle et en France dans le treizième. Toute personne utilisant le chanvre spirituellement, en médecine ou dans le cas contraire a été étiqueté "sorcières / witch".

Sainte Jeanne d'Arc, par exemple, a été accusée en 1430-31 d'utiliser une variété de médicaments à base de plantes "sorcière", y compris le cannabis, à entendre des voix. — J. Herer, 'The Emperor Wears No Clothes'

En accord avec la guerre de l'église médiévale sur toutes choses Arabes, y compris la baignade, le Pape Innocent VIII délivra une autorisation Papale décrétée en 1484, condamnant l'usage du cannabis dans la "messe satanique" — A. De Passquale, "Farmacognosia della Canape Indiana"[16]

Donc après l'interdiction du cannabis du cinquième, douzième et treizième siècles, le chanvre a été recondamné cette fois comme un sacrement impie profane des deuxième et troisième types de messes satanique.[17] Cette interdiction religieuse a duré plus de 150 ans.

Dans 'The Sufis', Idries Shaw nous a dit qu’il y a une origine arabe pour les sorcières européennes : "qui a amené les sorcières dans l'Ouest ? Dans la forme médiévale, dont la plupart de nos informations en tirent, sans aucun doute la tribu Aniza." Pointant vers les éléments de preuve comme les similitudes entre le cercle de sorcières et de la danse circulaire des derviches médiévales, mots arabes sont utilisés dans les sorts de sorcières et l'usage de plantes hallucinogènes dans les deux systèmes, Shaw met de l'avant un argument raisonnable que les sorcières modernes peuvent trouver au moins une partie de leur origine dans un groupe fondé par Abu el-Atahiyya (748 – 828) :

Son cercle de disciples, les Plus Sages / the Wise Ones', on le commémora dans un certain nombre de façons, après sa mort. Pour signifier sa tribu, ils ont adopté le bouc, apparenté avec son nom tribal (Anz, Aniza). Une lampe de poche entre les cornes de chèvre ("le diable" en Espagne comme il deviendra) symbolisait pour eux la lumière de l'illumination de l'intellect (tête) de la "chèvre", le professeur Aniza. Son wasm (marque tribale) était très semblable à une large flèche, aussi appelée pied d'aigle / eagle’s foot’. Ce signe, connu par les sorcières comme le chénopode, est devenu la marque de leurs lieux de rencontre. Après la mort de Atahiyya avant le milieu du IXe siècle, la tradition veut qu'un groupe de son école ait émigré vers l'Espagne, qui avait été sous régne Arabe pour plus d'un siècle à l'époque. — I. Shaw, 'The Sufis'

 

NOTES

[10] The Woman’s Encyclopedia of Myths and Secrets.

[11] Barbara Walker, The Woman's Encyclopedia of Myths and Secrets. Dans ce livre, Barbara Walker offre l'origine suivante de l'histoire: "St. George, le tueur de Dragons apparemment évolua à partir d'un moule mythique de George Vert avec un Évêque / Bishop' Arien d'Alexandrie qui s'oppose à St. Athnasius et mis à mort un maître orthodoxe fortuné nommé Dracontius, "Dragon.'"

[12] Sula Benet, Early Diffusion and Folk Uses of Hemp.

[13] Ici référence aux héros de l'histoire, un géant qui a été nommé d'après l’herbe.

[14] Rabelais affirme également que ses héros burent comme bon cœur "comme les Templiers."

[15] Voir The Emperor Wears No Clothes, par J. Herer ; également Hemp, Lifeline to the Future, par C. Conrad.

[16] In Estratto dai Lavori dell, Institute di Farmacognosia della Universita di Messina, Italie, no 5.(1967) p. 24.

[17] The Emperor Wears No Clothes.

Section suivante | Section précédente | Contenu

similaire:

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconFrench instrumentalists Cabaret Contemporain then made their American...

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconQuand le collectif du faire et le collectif du dire se conjuguent
«son ampleur, dans sa dynamique organisationnelle, d’une part, dans sa dynamique subjective, d’autre part.» (Detchessahar, 2013)

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconQuestionnaire (cf annexe 1) : permet de voir si les élèves ont compris...

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconEtude de cas : L’essor de l’industrie au Creusot
«naturel», de paysage humanisé et les unités paysagères. IL s’agit d’amener les élèves à comprendre d’une part la place du Creusot...

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconAcquisition du socle commun de connaissances et de compétences au palier 3 en arts plastiques
«pour soi»). L’oral et l’écrit portent sur la nature de la production, sur les modalités opératoires et sur la manière dont elle...

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth icon«La part coloniale de l’histoire européenne»

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconPart 1 : The Knights Templar and Cannabis

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconSelon le texte de la Section I, Q. 1, «Les cirques font l’objet de...
«Les cirques font l’objet de critiques régulières de la part d’associations de défense des animaux»

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth icon2. Edward Wallace Waits Watling – «Quelque part en France»

Part 2 : Sufi Alchemists and the Grail Myth iconCours de langue quand on part à l'étranger; ce sont des services accessoires






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com