C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse





télécharger 28.67 Kb.
titreC’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse
date de publication12.05.2017
taille28.67 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
L’histoire

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse,

rencontre sur sa route des personnages inquiétants ou drôles

mais toujours magiques et bienveillants.

Où les dragons à grosse voix ne sont pas toujours les méchants…



Au détour d’un banal mercredi de pluie, la petite Tourmaline vient de vivre une aventure inoubliable qu’elle brûle de nous faire partager, ici et maintenant : sa recherche du jeune prince mystérieux qu’elle a vu en rêve l’entraîne au Royaume des Quatre Eléments : l’Eau, la Terre, l’Air et le Feu-Soleil ont chacun un secret à lui révéler. Oui, mais sur la route de Tourmaline se dresse la haute silhouette d’un terrible dragon…

Scénographie

Tandis que la comédienne-clowne déroule le fil de l’histoire, et donne corps et voix aux émotions qui traversent Tourmaline, la chanteuse-musicienne, dissimulée derrière un rideau, crée des univers sonores, mélodiques et rythmiques, faisant apparaître les instruments de musique et prêtant sa voix aux personnages mystérieux du conte.

« Derrière le dragon se cache l’amour,

derrière l’amour la découverte réjouissante de soi.

Et derrière le rideau…. La magie des sons… »

Distribution

Ecriture : Béatrice Forêt

Musiques : Claire Corbière

Conseils de mise en scène : Fabio Ezechiele-Sforzini

Musicienne-chanteuse : Claire Corbière

Comédienne-clowne : Béatrice Forêt

Création lumière : Sébastien Villaescusa

Création décor/couture : Marie-Pierre Ufferte

Création graphique : Odile Anton

Regard extérieur : Pascale Bravo, chorégraphe

La Compagnie L’Arbre à Plumes

L’art du clown-théâtre, du théâtre et du Théâtre-Forum interactif sont au cœur de l’activité de L’Arbre à Plumes et de son engagement culturel et social : être au service du jeu pour questionner, chercher du sens, inviter chacun à la créativité.

L’Arbre déploie ses branches dans la création de spectacles, de clownoscopies et de saynètes sur-mesures ; propose des stages mêlant tous les « plumages » artistiques : le théâtre, le clown-théâtre, la danse, le chant, la musique...

Claire Corbière

Claire Corbière a suivi la formation professionnelle en chant au sein de l’école des musiques vivantes « Music’Halle » de Toulouse en 1995.

A l’issue de cette formation elle participe à 2 formations de jazz puis crée le « Quarteto Camara » dans un répertoire de musique brésilienne orientée jazz,

MPB, Bossa-nova et Samba.

Elle chante et joue des percussions dans 2 trios ;

Jacso, chanson française métissée et Tribal Voix, chansons originales et « onomatopéïques ».

La pédagogie fait partie de ses activités avec pour axe central la voix (l’improvisation… le rythme…la créativité…).

« Claire… aborde sans complexe l’art de l’improvisation vocale, là où la plupart des chanteuses non brésiliennes échouent » Francisco Cruz

Béatrice Forêt

Comédienne, clowne, formatrice, elle a créé la Cie L’Arbre à Plumes en 2005 à Toulouse après avoir co-fondé en 1996 la Cie Caravane Théâtre.

Elle crée des spectacles de Clown-Théâtre (dont le trio « Mécanique Panique », création 2012 ; le solo « Les Grandes Vacances de Madame Zita »). Elle mène des projets en France et à l’étranger (Espagne, Inde, Roumanie, Russie, Allemagne, Irlande) : spectacles et impromptus de clown, de Théâtre-Forum interactifs, formations interculturelles.

Elle a rejoint l’équipe des clownanalystes du Bataclown en 2009 (interventions « en rebond » dans des conférences et des congrès) après avoir dirigé sa propre équipe en « clownoscopie ». Elle a la passion d’insuffler sa présence de clowne tendre, impertinente et poétique dans tous les théâtres de la vie : musées, hôpitaux, écoles, bidonvilles, institutions, rues…








Photos Laure Delmas
PROJET PEDAGOGIQUE : Exemple d’Atelier Conte sonore et clownesque

Proposé aux écoles primaires en lien avec le spectacle jeune public « Ah !... Les dragons »

En amont ou en aval de la représentation

Public : les élèves d’une classe d’école primaire. La proposition est adaptable du CP au CM2.

Intervenantes : Claire Corbière, chanteuse-musicienne, et Béatrice Forêt, comédienne-clowne, de la Compagnie L’Arbre à Plumes

Durée : 2 heures

Objectifs :

  • Sensibiliser les enfants à l’univers du conte sonore et clownesque ;

  • Encourager la créativité autour :

    • de la narration (cohérence de l’histoire ; ruptures/surprises),

    • de l’expression des émotions,

    • et des sons/bruitages/ambiances musicales.

Contenu :

Dans un premier temps, nous proposerons de partir d’un conte connu, du répertoire (choisi en fonction de l’âge des enfants) : l’idée est de se réapproprier l’histoire et les personnages par l’improvisation clownesque et sonore. On va s’exercer à traduire un état émotionnel, une situation, une action, l’ambiance d’un lieu :

  • par la voix, des bruitages, ou des instruments de musique

  • dans le langage du clown-théâtre : par l’expression amplifiée du visage et du corps.

Dans un deuxième temps, nous irons plus loin dans l’improvisation en créant une histoire par tirage au sort des éléments du conte, dans l’instant.

Les enfants piocheront dans des boîtes-surprises les éléments de l’histoire à construire. Les interprètes de l’histoire seront la musicienne-chanteuse Claire Corbière, disposant d’un ensemble d’instruments plus ou moins conventionnels (djembé, tambour d’eau, amortisseur, cajon, grelots…) et la comédienne-clowne Béatrice Forêt, munie de son nez rouge et d’un choix de chapeaux et d’accessoires.

En fin de séance, nous proposerons un moment ludique : expérimenter comment un son peut véhiculer une émotion, ou bien comment une émotion peut véhiculer un son. Principe du jeu : un enfant choisit un son parmi les instruments présents, pendant qu’un camarade vient exprimer l’émotion suscitée par ce son, avec le corps, le visage et la voix. Et inversement : une émotion est jouée par un enfant et son camarade la traduit par un son.

Pour un STAGE sur une ou plusieurs journées (avec création d’une histoire), nous contacter.

ARTICLE DE WEB PRESSE

Le Clou dans la Planche (mars 2011)

« Ah !... Les dragons » au Théâtre du Chien Blanc

L'antre du dragon

Qui n'a jamais appréhendé, au détour d'un chemin de montagne, de rencontrer un gros méchant dragon? Bien que, il faut l'avouer, on n'en voit plus tant que ça, par les temps qui courent, pas plus que de sorcières envoûtantes, sirènes aguicheuses ou princes charmants - si ce n'est dans l'univers onirique proche de celui de l'enfance, que tente de recréer la compagnie clownesque l'Arbre à plumes, avec sa création Ah!… Les dragons, que donnait le Théâtre du Chien Blanc cette semaine à l'attention du jeune public de plus de six ans.

Un voyage sonore

La petite Tourmaline s'ennuie dans sa chambre un mercredi après-midi pluvieux, et au lieu de se pencher sur ses devoirs, se laisse doucement glisser dans un monde rêvé, fait de rencontres exceptionnelles et de mystérieux personnages, dont certains qui font un peu voire très peur, comme ce dragon à la grosse voix retentissante qui ne cesse de se manifester. Mais ce dont veut nous parler absolument Tourmaline, ici et maintenant, c'est de ce jeune prince rapidement entrevu et dont la recherche acharnée va l'entraîner au Royaume des Quatre Eléments, où chacun - Air, Terre, Eau et Feu - aura un secret à lui révéler, voire un conseil à lui donner. Va-t-elle retrouver son prince? On n'en sait rien pour l'instant, mais on veut bien profiter avec elle du voyage, qui s'annonce déjà loufoque et en musique.

Entre rêve et réalité

Deux comédiennes sur scène : la comédienne-clown qui va conter l'histoire de la petite fille et la comédienne-musicienne dissimulée derrière un rideau, dont on aperçoit de temps à autre, à travers des trous dans le tissu, une voire les deux mains, qui fournit un accompagnement sonore à l'aide de divers instruments de percussion et prête sa voix aux personnages que va rencontrer Tourmaline sur son chemin.

Béatrice Forêt et Claire Corbière créent donc devant leur public tout un monde, le monde de Tourmaline entre rêve et réalité, dans une création qui associe clown-théâtre, danse contemporaine, mime, chant et musique, avec une maîtrise indéniable des diverses disciplines de la part des deux interprètes: un spectacle auquel on ne reprochera certainement pas le manque d'originalité ni d'audace !

Roshnara Corby

similaire:

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconRésumé : Akissa est une petite fille effrontée et dégourdie qui se...

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconPendant que l’élite poursuit son voyage vers une destination imaginaire,...
«la mondialisation» n’est rien d’autre au fond que la prédation progressive de l’économique sur toute autre considération

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconRésumé Chapitre I gabriel est, à la gare d’Austerlitz, offusqué de...
«la petite fille», mais ne peut que lui dire qu’elle a fait une fugue; aussi Gabriel va-t-il se recoucher

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconLe personnage du loup dans les fables d’Anouilh
«La fille et le loup». IL est par contre le méchant dans «Le loup attendri» et «Le loup blanc». En revanche, dans «Le vieux loup»,...

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconUne dure réalité, au bout du compte, est moins cruelle qu'un faux espoir
«Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées.»

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconMémoires de l’ambassadeur Morgenthau
«génocide» comme un fait avéré. Son but ultime est, bien-sûr, de faire reconnaître à la Turquie «son crime de génocide»

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconLe Bagage c’est l’aventure sans l’aventure !
«vrai» pèlerin finit inéluctablement pas aboutir à toutes sortes d’exclusions, ce qui est à l’opposé de ce que le «vrai» pèlerin...

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconFille de modeleur sur bois, Annie Haquette quitte son activité professionnelle...
«Il y a dans son travail une énergie, une inspiration offensive que l’on sent ancrées dans la recherche d’une dynamique première...

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconAprès avoir emprunté 12. 000 francs à son père, l’homme d’affaires...
«Construire l’avenir, c’est notre plus belle aventure», dévoilé lors d’une campagne de presse à l’automne 2008

C’est un voyage, comme une aventure initiatique, entre imaginaire et réalité. Tourmaline, petite fille bien décidée à surmonter son ennui et sa tristesse iconAprès avoir emprunté 12. 000 francs à son père, l’homme d’affaires...
«Construire l’avenir, c’est notre plus belle aventure», dévoilé lors d’une campagne de presse à l’automne 2008






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com