Thèse. Les conditions de travail





télécharger 86.15 Kb.
titreThèse. Les conditions de travail
date de publication16.10.2016
taille86.15 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > histoire > Thèse
Etre ouvrier en France

Problématique séquence : comment les conditions de travail et de vie des ouvriers ont-elles évolué depuis le XIXème siècle ?
Séance 1 : quelles étaient les conditions de vie et de travail des ouvriers au XIXème siècle ?



Source :A.Willette « l’esclave volontaire » (www.histoire-image.org)

Dossier : la vie dans les mines

A l’aide de ce dossier, remplissez le tableau puis écrivez une synthèse.

Les conditions de travail


Un « galibot », nom donné au XIXe siècle aux enfants travaillant dans les mines du Nord Pas-de Calais

Fosse Delloye à Lewarde, compagnie des mines d'Aniche, années 1920, Mésières
PHOTO CENTRE HISTORIQUE MINIER DE LEWARDE)
Les conditions de travail des mineurs étaient, avant le 20ème siècle, exécrables. 
Le mineur devait travailler 6 jours sur 7, et selon les sociétés, de 12 à 16 heures par jour.  Pas de congés payés, pas de sécurité sociale. Les conditions sanitaires étaient inexistantes engendrant toutes sortes de maladies. La température au fond pouvait varier de 20° (350 mètres ) à presque 50° ( 1.150 mètres ) dans une atmosphère poussiéreuse. Les accidents étaient courants (coups de grisou, éboulements, inondations, …) et réguliers, entraînant des dizaines, voir parfois des centaines de morts.
Si l’on imagine les conditions de vies de ces gens, il n’est pas étonnant que beaucoup sombraient dans l’alcoolisme.
Dans les premiers temps des mines, les femmes étaient employées sous terre pour tirer les wagonnets de charbon. Par la suite, c'est essentiellement en surface que l'on trouve les emplois féminins.
A l'instar des femmes, les enfants sont toujours descendus très jeunes à la mine. Ils représentaient pour l'employeur une main-d’œuvre bon marché, et pour la famille un appoint de revenu non négligeable.

Balade en sol mineur. Histoire des mines du bassin houiller d’Alès – Hubert RIVELAINE – Le Plein de sens Editions – Montpellier, 2003

Les conditions de vie

Les corons

Dès la création des premières sociétés minières, le problème de la main d’œuvre a été une préoccupation majeure. Les premiers ouvriers ont été recrutés aux abords des fosses parmi les paysans ou artisans. Mais ce vivier n’étant pas suffisant, la main d’œuvre est arrivée d’un peu partout sans logement. Les compagnies se mettent donc à construire des logements [appelés « les corons »]. Les premiers apparaissent dans le Nord en 1878. Ces cités ouvrières se créèrent à côté des villages qui voient leur population multiplier par 1000. En dehors des logements, les compagnies édifient également dans les cités des écoles, églises, coopératives, cantines, salles des fêtes, complexes sportifs, dispensaires médicaux, pharmacies…
Créer une cité ouvrière à proximité de son usine n’est donc pas simplement une œuvre philanthropique mais d’abord le fruit d’un calcul de rentabilité du travail. Elle permet en effet de garder à proximité du lieu de production une population réputée très mobile et ainsi de conserver le plus longtemps possible les bénéfices d’une main-d’œuvre qualifiée. Cette population est attirée par des logements confortables, mais aussi par de nouveaux équipements financés par le patron. C’est un moyen de contrôler la vie de l’ouvrier, en orientant totalement sa vie dans et hors de l’usine, du berceau jusqu’à la maison de retraite. [C’est ce qu’on appelle le « paternalisme »]
Balade en sol mineur. Histoire des mines du bassin houiller d’Alès – Hubert RIVELAINE – Le Plein de sens Editions – Montpellier, 2003

Les conditions de travail


Qui travaillaient dans les mines ?

Quelles étaient les conditions de travail des mineurs ?

Quelles étaient les conséquences de ces conditions de travail ?


Des hommes
Des femmes
Des enfants


6 jours/7
12 à 16h/jour, dans un trou où la température pouvait atteindre 50 degrés, et où les conditions sanitaires étaient exécrables.
Pas de sécurité sociale, pas de congés.


Beaucoup d’accidents mortels
Les ouvriers sombraient dans l’alcoolisme



Les conditions de vie


Où logeaient la plupart des mineurs ?

Quelles étaient le principal objectif des cités ouvrières ?

Dans des « corons », des habitations construites pour les ouvriers dans des cités ouvrières.

De contrôler la vie des ouvriers. de les garder à proximité du lieu de travail, d’orienter sa vie dans la mine comme en dehors.


Synthèse : à partir de ces deux tableaux, rédigez une synthèse qui répond à la problématique : quelles étaient les conditions de vie et de travail des ouvriers au XIXème siècle ?
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Séance 2 : quel a été l’impact des progrès techniques sur les conditions de travail en France ?





PAROLES DE GUEULES NOIRES

TEMOIGNAGES DE MINEURS





JANINE MARC PEZET

Label : FRANCE BLEUE


quel a été l’impact des progrès techniques sur les conditions de travail en France ?


Abattage du charbon


Photographie du 19ème siècle de Joseph Philibert QUENTIN (1857-1946)

Le travail dans les mines en France au 19ème siècle

Transfert du charbon


Photographie d’une mine du 19ème siècle, musée de la mine du Loiret

Remontée du charbon



SIMONIN, Louis. La vie souterraine. Les mines et les mineurs, 1867



Image

Abattage du charbon

Transfert du charbon

Remontée du charbon


Description
(ce que je vois)

Mineurs de fond procédant à l’abattage du charbon.
Muni d’une pointerolle, outil par excellence du piqueur, il sape la base de gros blocs de charbon.
Son équipier dégage les éclats de houille (charbon) répandus sur le sol à l’aide d’une « escoupe », large pelle à manche court.
Hommes torse nu à cause chaleur
Hommes accroupis

Pour déplacer les berlines (wagonnet rempli de charbon

circulant dans les galeries de mines), des chevaux étaient attelés aux wagonnets.


Les berlines remplies de charbon étaient remontées à la surface, par un manège constitué d’une poulie et d’un câble d’acier, qui était activé par un cheval ou par des hommes



Interprétation
(ce que j’en déduis)


Conditions de travail difficiles. Peu de rendement. Pas de mécanisation
Force humaine



Importance du cheval qui tire les wagonnets car travail facilité pour l’Homme qui ne doit plus que guider le cheval
L’Homme se fatigue moins
Travail lent, peu de rendement

Force animal



Importance du cheval
Travail lent, difficile, peu de rendement
Force animal qui préserve l’Homme

Activité 2 :
Mais pourquoi extraire du charbon ?

Le charbon est une source d’énergie d’origine fossile, donc épuisable, qui provient de la décomposition pendant des millions d’années de matières organique. A partir du XVIIIe siècle, le charbon est l’un des moteurs de la révolution industrielle… en Angleterre d’abord, puis dans le reste de l’Europe occidentale. Le charbon est alors utilisé dans toutes les nouvelles techniques de l'époque : machines à vapeur, fabrication de l’acier à l’aide de charbon à coke, chemin de fer, premières usines, illumination des villes avec du gaz extrait de la houille. Et ce développement industriel s’appuie : - Au Royaume-Uni, sur les gisements abondants de Manchester et Sheffield, et du sud de l’Ecosse, notamment à Glasgow ; - en Allemagne, sur les mines de charbons de la Ruhr. - En France, les bassins charbonniers se concentrent en Lorraine, et le Nord-Pas-de-Calais.

Matière organique : matière fabriquée par des éléments naturels (végétaux, animaux, micro-organisme...)
Charbon à coke : type de charbon utilisé pour fabriquer de l’acier
La houille : type particulier de charbon
Arte, le dessous des cartes, 2009

http://ddc.arte.tv/nos-cartes/une-histoire-du-charbon-1-2


Origine du charbon

Rôle du charbon dans la révolution industrielle

Utilisation du charbon

Décomposition matières organiques : énergie fossile

Un des moteurs de la révolution industrielle

Machine à vapeur

Fabrication acier

Chemin de fer

Usine

Electricité

Chaleur




La «  révolution industrielle » se caractérise par le passage d'une société à dominante agricole et artisanale à une société commerciale et industrielle dont l'idéologie est technicienne et rationaliste3.


Abattage du charbon


Photographie de la fin du XXème siècle en France. http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr

Le travail dans les mines en France au 20ème siècle

Transfert du charbon


Photographie prise dans les mines de Lens en 1968. Galerie Dityvon, Angers.

Remontée du charbon


Photographie de la fin du XXème siècle en France. http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr

Image

Abattage du charbon

Transfert du charbon

Remontée du charbon


Description
(ce que je vois)

Une haveuse double tambours en action. Ces machines ont considérablement changé le travail du fond, en effectuant seules les principales opérations, depuis l´abattage jusqu´au chargement du charbon


Le tapis roulant sert à transférer le charbon récolté jusque dans des berlines



Les berlines de charbon sont remontées grâce aux ascenseurs automatisés. Un machiniste est chargé d’actionner les commandes en appuyant sur un bouton électrique.




Interprétation
(ce que j’en déduis)

*

L’ouvrier commande la machine : rendement, efficacité, moins de fatigue, meilleure condition de travail

Force mécanique
Mineurs transformés en mécanicien !


L’ouvrier commande la machine : rendement, efficacité, moins de fatigue, meilleure condition de travail
Plus de cheval
Force mécanique
Mineurs transformés en mécanicien !


L’ouvrier commande la machine : rendement, efficacité, moins de fatigue, meilleure condition de travail
Plus de cheval
Force mécanique
Mineurs transformés en mécanicien !


Répondez à la problématique de la séance :
Quel a été l’impact des progrès techniques sur les conditions de travail des ouvriers ?
Pour illustrer votre réponse, incluez au moins une comparaison entre une étape de travail dans les mines au 20ème siècle et cette même étape au 19ème siècle.

…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………..…………………………



Séance 3 : l’émergence du milieu ouvrier dans la vie politique
Problématique : Pourquoi les mineurs de Carmaux et Jean Jaurès sont-ils entrés dans l’Histoire ?

Jean Jaurès et la grève de Carmaux de 1892

« La victoire ouvrière de Carmaux donnera un élan nouveau à la démocratie », annonce Jean Jaurès au lendemain de la fin de la grève de 1892. Celui qui devient alors la nouvelle voix des ouvriers se réjouit de l’issue victorieuse de cette lutte difficile contre la Société anonymes des mines de Carmaux (S.M.C.). Cette société appartenait au baron Reille, l’homme fort de la droite dans le Tarn, et à son gendre, le marquis de Solages, député de la circonscription.

Le 15 mai 1892, un mineur de 38 ans, Jean-Baptiste Calvignac était élu maire de Carmaux. Leader syndical et socialiste, il représente alors la possibilité pour la classe ouvrière à s’exprimer en politique. Le 2 août, il est renvoyé de la mine après avoir refusé de choisir entre ses fonctions de maire et son emploi dans la Compagnie. Son licenciement provoque une colère sans précédent parmi les mineurs[…] Jean Jaurès, alors retiré du combat politique après sa défaite à Toulouse en 1889, rejoint le combat. 

Face à la contestation qui suit le renvoi de Calvignac, le directeur de la mine, M. Humblot démissionne, suivi par le marquis de Solages qui abandonne son mandat de député en octobre 1892. Sur les 3 000 mineurs qui travaillent d’ordinaire à la mine, près de 2 500 sont en grève. La grève, qui commence officiellement le 16 août, dure trois mois et demi.

Le 18 octobre 1892, le député du Cher, Eugène Baudin, interpelle le gouvernement. Il expose les motifs de la grève et soutient sa légitimité. Emile Loubet, président du Conseil, donne gain de cause aux ouvriers. Le 3 novembre, les mineurs, victorieux, reprennent le travail […].

Source : site du parti socialiste

http://www.parti-socialiste.fr


Personnages historiques

Baron Reille et le Marquis de Solage

Jean Baptiste Calvignac

Jean Jaurès

Les ouvriers de la mine de Carmaux

Qui sont-ils ?

Les propriétaires de la Société des Mines de Carmaux.

Un mineur de 38 ans, élu maire de Carmaux.

Un homme politique.

Des ouvriers.

Leur rôle dans l’affaire de la grève de Carmaux

Ils licencient Calvignac.

Il est renvoyé de la mine après avoir refusé de choisir entre ses fonctions de maire et son emploi dans la Compagnie.

Il s’engage en faveur des mineurs de Carmaux et soutient les ouvriers en défendant le suffrage universel.

Ils refusent le renvoi de Calvignac et se mettent à faire grève.




« La grève de Carmaux est terminée. On en peut maintenant marquer les résultats. Ils sont grands, très grands et durables. […] Il est certain maintenant qu’aucune compagnie, aucune société industrielle n’osera créer des difficultés aux ouvriers investis d’un mandat électif : le suffrage universel s’est défendu trop énergiquement pour qu’on puisse l’inquiéter de nouveau. Ainsi, toutes les agglomérations industrielles d’abord, et bientôt de proche en proche dans toutes les communes, les salariés auront une part de pouvoir administratif ; il y aura là pour le socialisme comme des forteresses locales, et de plus les travailleurs auront là un point d’appui pour envoyer des représentants dans toutes les assemblées. […] La victoire de 3000 ouvriers permet d’affirmer que la solidarité des millions de salariés qui peinent en France aura raison de toutes les résistances.

Jean Jaurès, La Dépêche, 8 novembre 1892.



  1. Présentez le document (nature, source, auteur et date)



Ce document est un article de Jean Jaurès, extrait du journal « La Dépêche » du 08 novembre 1892.

  1. « le suffrage universel s’est défendu trop énergiquement » : expliquez cette phrase


Violation du suffrage universel (« universel » à nuancer : pas les femmes)


  1. Quelles sont les conséquences de la grève de Carmaux pour le milieu ouvrier ?


Les ouvriers élus ne seront plus inquiétés

Les ouvriers pourront être représentés d’un point de vue politique (dans les assemblées)

La conscience de classe et la solidarité de la classe ouvrière se renforce : les grèves sont efficaces.


Jean Jaurès


Quelle classe sociale souhaite-il défendre ?

Vers quelle voie politique s’oriente-il ?

Quel est l’objectif de sa politique ?

Quel journal crée t-il en 1905 ?

Quel parti est crée en 1905 ?


Travailleurs, prolétaires


Le socialisme

Améliorer les conditions de vie des travailleurs
Créer une société sans classe

L’Humanité en 1905

Le parti socialiste (SFIO) en 1905


similaire:

Thèse. Les conditions de travail iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse. Les conditions de travail iconPolyvalence, polycompétence ouvrières et intensité du travail : l'exemple...
«Conditions de travail» de l’insee, note par ailleurs une corrélation entre la diffusion des contraintes de rythme imposées par les...

Thèse. Les conditions de travail icon2. Bien-être et conditions de travail : thème porteur des années...

Thèse. Les conditions de travail iconLes conditions de travail chez toyota
«1919-1939»Pourquoi la France a-t- elle besoin de main-d’œuvre étrangère après la guerre ?

Thèse. Les conditions de travail iconInterview vidéo : l’amélioration des conditions de travail, facteur d’égalité professionnelle 6

Thèse. Les conditions de travail iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse. Les conditions de travail icon1. Quelles sont les conditions de vie de la classe ouvrière ?
«divers» sont très faibles (moins de 2%) au milieu du xixème siècle. Ce n’est que progressivement que ces conditions s’améliorent...

Thèse. Les conditions de travail iconHistoire Sujet étude 1
«en chambre», en atelier, en petite ou en grande usine, travail à la mine, travail en ville ou à la campagne, travail enfin dans...

Thèse. Les conditions de travail iconAnnuaire Ravet-Anceau 1967
L'olive chez les mammifères in 8°, 78 pp + planches. S. L. N. D. Envoi de l'auteur- très rare thèse de ce médecin qui découvrit le...

Thèse. Les conditions de travail iconThèse de dupeux g aspects de l’histoire sociale et politique 1848-1914 (1962) (école labrousse)
«le grand soir» cf la Charte d’Amiens) Eviter, pour la tendance anarchiste l’embourgeoisement de la classe ouvrière (augmentation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com