Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire





télécharger 9.63 Kb.
titreUn peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire
date de publication20.05.2017
taille9.63 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire.

C’est en France que le 2 roues à moteur est le plus dynamique…nous sommes en 1897 !

Le mot « motocyclette » est breveté (bicyclette à moteur sans conserver le pédalier.)

30 années d’une industrie des plus florissantes

A cette époque (1890-1920) les vélos connaissaient un boum commercial, les fabricants de motocyclette vont donc se développer :

Terrot (assemblait des métiers à tisser), Alcyon, Griffon, Magnat Debon, Peugeot (outillage et moulin à café), Motobécane qui crée la marque motoconfort en 1923, Renet -Gillet et son indémodable VTwin, koelher escoffier, Gnome et rhone, Jonghi et tant d’autres qu’au milieu des années 30.

La crise de 1930 va faire plonger la production de 110 000 motos à 20 000 en 1935.

A la veille de la seconde guerre mondiale, il ne reste plus que les « grands » Terrot le leader, talonné par Peugeot.

Pendant la guerre, il n’y a pratiquement plus de carburant, de pneumatiques, les motos doivent être remisées ou « porter l’uniforme », quand elles ne sont pas détruites pour récupérer les métaux. La France redécouvre le vélo et Terrot perd son patron emblématique en 1941, Jean Vurpillot. Tous les constructeurs se remettent au vélo comme Motobécane qui fabriquera des pompes d’incendie…

Le décret du 5 juin 1943 supprime l’obtention du permis de conduire pour les moins de 125 cm3

En 1946, arrive le vélo solex, la BMA et bientôt la mobylette, l’AV3…..

Les 50 cm3, les cyclomoteurs, les voitures 2CV de Citroën, la 4CV de Renault vont être privilégiés pendant la période difficile de l’après- guerre jusqu’au début des années 1950.

Les constructeurs Français ont la volonté de proposer des machines populaires accessibles au plus grand nombre et donc avec des cylindrées principalement autour de 125 cm3 liées au décret qui ne sera pas remis en cause : Motobécane D45S, Monet Goyon pullman, Terrot EDL, ETM,Peugeot 98DL Jonghi. Le moteur est le plus souvent un monocylindre de 4 temps culbuté. Les fourches des suspensions sont télescopiques à l’avant et coulissantes à l’arrière.

Dans les années 50, les plus jeunes rêvent des grosses cylindrées Anglaises, Triumph, Norton, BSA qui coutent très chères. Avec La guerre d’Algérie, plus de 200 000 appelés partiront pour 12,18, 24 voire 36 mois sous les drapeaux et beaucoup reviendrons avec le permis « Auto ».

Le phénomène « Vespa » venu principalement d’Italie, les Français vont tenter leur chance, Bernardet, AGF, Guilers, Magnat Debon, Terrot, Motobécane et Peugeot et beaucoup de marques qui ne dépasseront pas le stade du prototype.

La moto Française s’effondre et les importations étrangères vont porter un coup fatal au-delà de 350 CM3.

A la fin des années 1960, il ne reste plus que 8 constructeurs, ils étaient 70 en 1950. Pourtant la France demeure le plus gros marché en Europe, en 1961 6,4 millions de 2 roues sont référencés, dont 5,3 millions de cyclomoteurs, 350 000 scooters et, 800 000 motos dot 80/00 sont de 125 cm3.

Pire, la moto n’est pas encouragée par le monde politique, et subit des campagnes sévères de la part des compagnies d’assurances et on marginalise le motard. La légende du motard rebelle en blouson noir nait aux états unis en 1953 avec Marlo Brando dans l’équipée sauvage, les gangs prendront la suite et se fédèrent Hells angels, bad boys et le phénomène s’exportera…

Une parenthèse : A la libération en 1945, la récupération du matériel de guerre s’organise à la CMR qui deviendra CEMEC qui réalisera une moto bicylindres à plat dont le bloc provient de la R12 BMW, ce sera la L7 et une C8 pour les CRS. Aux 1500 motos fabriquées par CEMEC, la main passera à Ratier et la L7 continuera au sein de la police et la gendarmerie jusqu’en 1960.

Les motos Anglaises, Norton, Triumph, BSA, Velocette, AJS, Ariel, Royal Enfield sont puissantes et se vendent comme des petits pains aux états unis. En France ce sont 2900 motos Anglaises qui sont importées en 1954.

Les constructeurs Britanniques vont délaisser le monocylindre pour s’orienter vers le bicylindre. C’est Triumph qui inaugure le TWIN (2 cylindres à cote l’un de l’autre)

A la fin des années 1960, une nouvelle ère vient bousculer le monde de la moto

La moto Française est moribonde, les motos Anglaises doivent se renouveler pour rester dans le coup, les allemandes sont au creux de la vague après l’euphorie des années 50, l’Italie sort son épingle du jeu avec Aeromachi, Ducati …Mais un vent nouveau va souffler fort !!!

La révolution Four (4 cylindres, freins à disques, propreté, démarrage électrique etc…) animée par la marque Honda venue du Japon va changer le monde des motards…mais là c’est une autre histoire de motos anciennes…

Et le tour de France des motos anciennes dans cette histoire ?

Entre les 2 guerres, les constructeurs Français voulaient faire la promotion de leurs modèles, démontrer la fiabilité de leurs moteurs et leurs capacités à assurer leur entretien en effectuant un tour de France à la rencontre des populations.

En 2014,C’est cette tradition que le tour de France des motos d’avant 1954 perpétue en déplaçant « ce musée roulant exceptionnel« au plus près des différentes générations , en nouant une chaine d’amitiés et en profitant de l’accueil des villes et des municipalités, des conseils généraux , soucieux du patrimoine et organisateurs des étapes comme des clubs de passionnés de motos anciennes pour mettre en avant leurs traditions régionales.

similaire:

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconLa Fête de l’Histoire Déploiement tactique à la Neuville sur Essonne...
«trait d’union» entre les générations. IL contribue au devoir de mémoire en rappelant les sacrifices de nos aînés pour notre prospérité,...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconLa dynamique de l’Occident
«progrès», ce fut les découvertes et la colonisation. Grâce à l’histoire écrite de notre civilisation, que Samuel Huntington nomme...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconEurope aux Loges et les projets européens au lycée du Parc des Loges (Evry)
«Notre Histoire, nos histoires» sur les liens entre la petite histoire (les histoires personnelles et familiales des élèves) et la...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconHistoriographie textes essentiels
«Je hais mon histoire», semble dire notre société; mais cette histoire est la nôtre et nous ne pouvons vivre en nous haïssant

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconDiscours d’Henri Guaino
...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconL’Histoire du badminton est souvent l’affaire de mythes et de légendes....

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconRecherche d’un texte pour nos cours d’histoire ?
«historiographique» notamment : Histoire du monde au xvème siècle, Sous la direction de Patrick Boucheron, Fayard, 2009. Le xvème...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconCinéma / Histoire / France
«doit rentrer dans notre histoire nationale», affirme dans le film l’ex-footballeur Lilian Thuram

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconLe Festival bd
«La bd refait l’histoire». En ces temps forts de commémorations de notre histoire belge et européenne, plusieurs auteurs et conférenciers...

Un peu d’histoire de nos motos anciennes…de notre histoire iconUn peu d'histoire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com