Réunion des ministres des sports du Pacifique





télécharger 18.77 Kb.
titreRéunion des ministres des sports du Pacifique
date de publication20.05.2017
taille18.77 Kb.
typeRéunion
h.20-bal.com > histoire > Réunion
Réunion des ministres des sports du Pacifique

28 août 2011
Intervention de Chantal JOUANNO
Monsieur le Président du Conseil des Jeux,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les présidentes et présidents de CNO,

Je voulais tout d’abord vous dire que je tenais beaucoup à être ici, en Nouvelle-Calédonie, pour vivre à vos côtés ce grand moment sportif. Je crois que, tous, nous sommes encore sous le coup de l’émotion ressentie hier lors de la cérémonie d’ouverture.
Les Jeux du Pacifique sont devenus au fil du temps un événement majeur, tant en matière d’excellence sportive que de fraternité et d’échange entre les peuples d’Océanie.
Je suis donc très heureuse que le conseil des Jeux du Pacifique ait pris cette initiative de réunir, en marge de la compétition sportive, les ministres des sports et les présidents de CNO afin que nous puissions consolider les liens qui nous unissent.
Depuis 1963, les Jeux du Pacifique ont pour beaucoup contribué à renforcer le sentiment d’identité océanienne.
Et cette identité océanienne, il est toujours bon de le rappeler, fait bien partie de l’identité de la France. Cette France, que l’on a coutume d’appeler la France des trois océans.
Vous le savez peut-être, mais nous avons souhaité faire de 2011 l’Année des Outre-mer pour valoriser justement cette identité ultramarine qui nous est chère.
Cette Année des Outre-mer est l’occasion de rappeler la place des régions d’Outre-mer dans l’histoire de la France. Nous partageons avec la Nouvelle-Calédonie, avec la Polynésie française, avec Wallis et Futuna, une histoire commune, parfois douloureuse, mais qui fait désormais partie de notre identité et que rien ne pourra effacer.
Avec cette Année des Outre-mer, nous avons aussi voulu avancer dans la construction d’un nouveau mode de relation entre la métropole et ses Outre-mer, fondé sur la confiance réciproque et le partage des responsabilités.
L’organisation des Jeux du Pacifique est d’ailleurs un bon exemple de responsabilités partagées. Et je tiens à remercier sincèrement Harold MARTIN, le Président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Jean-Claude BRIAULT, le Ministre de la jeunesse et des sports de Nouvelle-Calédonie, Jérôme ROUILLAUX, Directeur du service de la jeunesse et des sports de la Nouvelle-Calédonie, et Pascale BASTIEN-THIRY, la Présidente du Comité d’organisation des Jeux, pour le travail remarquable qu’ils ont accompli pendant ces 4 ans.
Toujours en matière d’organisation, je voudrais également souligner l’adoption de l’ordonnance relative à la répression du dopage en Nouvelle-Calédonie en juillet dernier. Pour faire simple, il s’agit d’étendre et d’adapter les dispositions de la loi de 2008 (lutte contre les trafics) et de l’ordonnance de 2010 (mise en conformité avec le code mondial antidopage) à la Nouvelle-Calédonie.
Je sais qu’en tant que Ministres des sports, le dopage est au cœur de vos préoccupations. C’est un sujet qui, comme la lutte contre la fraude sportive liée aux paris en ligne, nécessite une coopération internationale. Il est donc important que nous puissions en discuter lors de moments d’échange comme celui-ci.
Enfin, avec cette Année des Outre-mer, nous voulons encourager les Outre-mer à rayonner dans leur environnement régional. Là encore, les Jeux du Pacifique sont une formidable occasion pour nos territoires de faire valoir leurs atouts sportifs.
Les Jeux du Pacifique 2011 sont une opportunité majeure de développer des liens entre les Etats de la zone Pacifique sud.
La France est attachée à ce que ces liens se renforcent et c’est pourquoi nous avons été pleinement mobilisés aux côtés de la Nouvelle-Calédonie pour préparer ces Jeux. Nous soutenons bien sûr également Wallis et Futuna, qui accueilleront les mini-Jeux de 2013. Il s’agit bien sûr d’un projet plus modeste que les Jeux. Et, à plus long terme, j’ai bien pris note de la candidature de la Polynésie française aux Jeux du Pacifique de 2019.
Ces candidatures successives montrent qu’il y a une dynamique sportive forte dans les territoires d’Outre-mer d’Océanie.
Les infrastructures sportives qu’elles nous laisseront en héritage nous permettront de renforcer la pratique du sport dans la zone Pacifique. C’est essentiel, quand on pense à tout ce qu’apporte le sport, que ce soit en matière de cohésion sociale, d’éducation ou encore de santé.
Les territoires d’Océanie ont toujours été le berceau de grands champions. Spontanément, il me vient en tête ceux qui ont permis à la France de briller sur la scène internationale, comme les cinq ambassadeurs des Jeux du Pacifique : Christian KAREMBEU (coupe du monde 1998), Michel QUINTIN, Diane BUI-DUYET, Nyipiengo PASSA, Pierre FAIRBANK.
Je pourrais en citer beaucoup d’autres. Je pense par exemple à une jeune Tahitienne, Anne-Caroline GRAFFE, que j’ai reçu en mai dernier au ministère des sports pour fêter son premier titre mondial en taekwondo. Je pense également à la nageuse Calédonienne Lara GRANGEON qui a concouru à Shanghai en juillet dernier.
Il y a un fort potentiel sportif en Océanie, nous allons en avoir la preuve tout au long de la semaine. Je suis convaincue que nous pouvons nous enrichir mutuellement en développant les échanges sportifs.
Le projet de « centre international de séjour et d’expertise » porté par le comité territorial olympique et sportif de Nouvelle-Calédonie avance bien. Je sais que ce centre est très attendu par les Océaniens. Il aura vocation à mieux encadrer nos sportifs de haut-niveau. Mais il permettra également aux pays membres du Conseil des Jeux du Pacifique de disposer d’un centre régional de formation et d’entraînement.
Les Jeux du Pacifique rassemblent des territoires insulaires, souvent de petite taille. Il est donc important que chacun puisse exprimer ses besoins et ses ambitions pour que nous fassions émerger des projets communs. Les îles du Pacifique se sont toujours soutenues mutuellement. Aujourd’hui, nous avons tout intérêt à mutualiser nos efforts en matière sportive.
* *
Je voudrais pour finir vous dire que vous êtes riches, riches d’un patrimoine sportif, riches d’un patrimoine culturel, riches également d’un patrimoine naturel exceptionnel. Les territoires insulaires sont de vrais réservoirs de biodiversité. Nous sommes souvent à des taux d’endémisme de plus de 70%, ce qui est tout à fait exceptionnel.
J’ai été Secrétaire d’Etat à l’Ecologie, je suis aujourd’hui Ministre des sports. Et j’ai comme conviction que le sport et l’écologie sont fondés sur les mêmes valeurs, le respect et l’équilibre.
Nous devons au sein de ces territoires du Pacifique être exemplaires en matière de sport durable. Nous le devons d’autant plus que les sportifs de la région sont très attachés à leur environnement naturel, comme le montre l’engouement pour la voile, le surf, la randonnée et tous les sports de nature. Je sais que c’est un sujet qui vous tient à cœur et j’espère que nous pourrons le porter ensemble.
J’ai l’honneur d’introduire aujourd’hui ce temps d’échange sur le thème « Gouvernement et sport : travaillons ensemble pour les populations des îles du Pacifique ». Je vous souhaite d’excellents travaux et j’espère que nous pourrons aboutir prochainement à des projets communs qui bénéficieront à l’ensemble des îles Pacifique sud.




similaire:

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconFemmes ministres et hommes ministres : une différence génétique ?, par Fatiha Daoudi
«Le terrorisme, même pas peur». C’est sous ce slogan que des activistes dans le domaine de l’environnement, des intellectuels et...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconComme un livre de Conrad, presque dérisoire : avant la guerre du...
«devrait» pas y en avoir et contemplation des effets de distorsion. Ou bien simple reconnaissance d’une marque de fabrique ( Barthes...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconManuel du débutant. (en collaboration avec Frits Van Seters). Bruxelles,...
«Sports, jeux, plaisirs», 1). Idem : (1945), couv., 188 p. Idem : (1947), couv., 183 p. («Sports, jeux, plaisirs», 2)

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconLa réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris
«Cap'maths»), un retour (point déjà traité à la présente réunion : voir 2d ci-dessous) sur les leçons à tirer de la rénovation des...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconRéunion annuelle des parlements
«relique du passé»; ce Saint Empire n’existe concrètement que par la diet (réunion annuelle des parlements)

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconLes Cultures Urbaines et la mjc/Centre Social …
«culture urbaine» regroupe les sports et les arts urbains à travers des disciplines variées : danse, genres musicaux (rap, slam,...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconAssociatif de la commune, le développement ou la création d’une structure...
«Jeunesse et Sport» pour encore élargir le spectre des activités de l’association et promouvoir d'autres sports comme le basket en...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconRapport sur l’évaluation de la concurrence sur
«France Télécom fixe librement les tarifs des autres services. Elle les communique pour information aux ministres chargés des télécommunications...

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconHistoire des sports collectifs

Réunion des ministres des sports du Pacifique iconAndrieu ‘L’ep au 20ème siècle, une histoire de pratique’, 1990
«république éducative», à la naissance des «républiques des sports» de Calais’






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com