Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ?





télécharger 33.38 Kb.
titreManuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ?
date de publication20.05.2017
taille33.38 Kb.
typeManuel
h.20-bal.com > histoire > Manuel
Histoire - Terminales ES et L

Thème 1 : Le rapport des sociétés à leur passé

Question 1 - Le patrimoine : lecture historique (voir p. 18/19 du manuel) - Corrigé

Qu’est-ce que le patrimoine ?


« D’abord synonyme de l’ensemble des biens de la famille, le patrimoine incarne aujourd’hui l’héritage commun d’une collectivité. Le succès populaire des journées du Patrimoine révèle l’engouement de notre société pour cette notion qui dépasse la simple image du « monument historique ». L’intérêt s’est largement porté depuis quelques années sur de nouveaux domaines comme les patrimoines industriel, rural, ethnologique, qui concernent tant les traditions, les modes de vie que les arts populaires. Le besoin actuel est plus profond qu’un simple intérêt historique pour les traces du passé. Il procède de cette nécessité essentielle de s’approprier le passé et le présent pour mieux concevoir l’avenir à travers un regard actif sur notre environnement artistique et culturel. »

Yannick Lintz, Edito « Le Patrimoine nous emballe », revue TDC N°821, octobre 2001.




  1. Initialement, que désignait le patrimoine ?

Apparue au XIIème siècle, la notion de patrimoine, du latin patrimonium, désignait l’héritage du père, c’est-à-dire l’ensemble des biens hérités de la famille.

  1. Par extension, que désigne-t-il aujourd’hui ?

Le patrimoine se définit comme l’ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique, et qui appartiennent soit à une entité privée, soit à une entité publique. Cet ensemble est généralement préservé, restauré, sauvegardé. Il constitue un matériau essentiel pour l’historien.

Le patrimoine fait donc appel à l’idée d’un héritage légué par les générations qui nous ont précédées, et que nous devons transmettre aux générations futures, ainsi qu’à la nécessité de constituer un patrimoine pour demain. On dépasse alors largement la simple propriété personnelle ; il relève du bien public et commun.

On peut dissocier deux types de patrimoine :

LE PATRIMOINE MATERIEL

LE PATRIMOINE IMMATERIEL

Patrimoine industriel : Outils, instruments, machines, bâtiments industriels…

Patrimoine gastronomique : Produits locaux, traditions culinaires…

Patrimoine immobilier / architectural : Immeubles, monuments, mobiliers urbains…

Patrimoine linguistique : Langues régionales…

Patrimoine archéologique : Sites archéologiques, objets issus de fouilles…

Patrimoine audiovisuel : Films, documentaires vidéo, photographies, captations sonores…

Patrimoine mobilier et artistique : Meubles, objets d’art…

Patrimoine scientifique et technique : Inventions, brevets…

Patrimoine archivistique et documentaire: Anciens manuscrits, éditions rares, monnaies…

Patrimoine ethnologique : Jeux, costumes, danses, chants, contes et légendes…

Comment gérer le patrimoine ?

L’idée de patrimoine émergence pendant les Lumières (XVIIIème siècle). C’est la révolution française qui lance la protection des biens culturels.


« Le respect public entoure particulièrement les objets nationaux qui, n’étant à personne, sont la propriété de tous. Tous les monuments de sciences et d’arts sont recommandés à la surveillance de tous les bons citoyens. »

Abbé Grégoire, juriste et homme politique révolutionnaire (1750/1831), Rapport à la Convention.




  1. A qui appartient le patrimoine selon l’Abbé Grégoire ?

Le patrimoine n’est pas de l’ordre de la sphère privée. Il s’agit du bien commun, appartenant en entier à la Nation française : « n’étant à personne », il est donc propriété commune.

  1. A qui doit-on confier sa gestion ?

Ainsi, le patrimoine est donc placé sous la bienveillance directe des citoyens français, nés de la Révolution. Concrètement, c’est par le biais des structures politico-administratives de l’Etat (communes, régions…) que la gestion du patrimoine sera assurée.

Cette protection ne se fera que progressivement. Les premiers éléments intégrés sont les œuvres d’arts (tableaux et sculptures) et les livres : leur conservation est organisée et des dépôts révolutionnaires sont créés dans chaque département.

En 1830, sous l’impulsion de François Guizot, ministre de l’intérieur de Louis-Philippe, est instaurée l’Inspection générale des monuments historiques. La Commission supérieure des monuments historiques, créée en 1837, est chargée de dresser la liste des édifices méritant une protection et dont les travaux bénéficieront de subventions ministérielles. Une première liste paraît en 1840, suivie en 1841 de la première loi de protection des monuments historiques par le classement des bâtiments menacés.

Créé en 1959, le ministère de la Culture est chargé de garantir le lien entre le patrimoine et les citoyens et entre les générations. Il accompagne l’action des collectivités territoriales (région, département, commune) et des acteurs privés (associations, fondations). La politique du patrimoine a pour triple objectif de préserver - c’est-à-dire conserver, entretenir, restaurer et transmettre -, de gérer et de valoriser (journées du patrimoine en 1984).

Une notion mondialisée ?

C’est le philosophe Henri Bergson qui eut l’idée d’étendre la notion de patrimoine culturel en participant en 1921 à la naissance de la Commission internationale de la coopération intellectuelle, ancêtre de l’UNESCO.

En 1945, l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) est créée et a son siège à Paris. Depuis les années 70, le sens du patrimoine a été largement étendu. Il ne se limite plus au cadre strict des éléments architecturaux remarquables et au patrimoine écrit et graphique, mais se consacre aux éléments paysagers, linguistiques…

Sujet d’étude - LE CENTRE HISTORIQUE DE PARIS (p. 56 à 75 du manuel)

Le patrimoine de Paris est riche et diversifié. L’Histoire peut se lire à travers la ville qui, par ce patrimoine, donne des traces présentes de son passé. Les bâtiments et les lieux de l’Histoire sont autant de preuves sensibles et tangibles des événements antérieurs et forgent le visage de la cité, héritière de ces époques. Paris peut donc se lire comme un ouvrage historique.

PARIS ANTIQUE

Elément du patrimoine

Localisation

Fonction

Date

1 : Thermes de Cluny

Paris – 5ème arr.

Bains gallo-romains

Ier/IIIème siècles

2 : Arènes de Lutèce

Paris – 5ème arr.

Amphithéâtre gallo-romain

Ier siècle



PARIS MEDIEVAL

Elément du patrimoine

Localisation

Fonction

Date

1 : Notre-Dame de Paris

Paris – 4ème arr.

Cathédrale

XIIème/XIVème siècles

2 : Conciergerie

Paris – 1er arr.

Palais de la Cité (siège du pouvoir des rois de France)

Xème siècle



PARIS REVOLUTIONNAIRE

Elément du patrimoine

Localisation

Fonction

Date

1 : Café Le Procope

Paris – 6ème arr.

Café littéraire et philosophique fréquenté par Diderot, Robespierre, Danton, Marat.

Fondé fin XVIIème.

2 : La Bastille

Paris – 11ème arr.

Forteresse et prison

Construite fin XIVème ; détruite en 1789.



PARIS CONTEMPORAIN (XIXème siècle)

Elément du patrimoine

Localisation

Fonction

Date

1 : Palais Garnier

Paris – 9ème arr.

Salle de spectacle (Opéra)

1860/1875

2 : Arc de Triomphe

Paris – 8ème arr.

Monument à la gloire des victoires des armées françaises, voulu par Napoléon.

1808/1835



PARIS CONTEMPORAIN (XXème siècle)

Elément du patrimoine

Localisation

Fonction

Date

1 : Centre Pompidou

Paris – 4ème arr.

Centre national d’art et de culture.

1977

2 : BNF F. Mitterrand

Paris – 13ème arr.

Bibliothèque, médiathèque, archives.

1996

Le Paris haussmannien (p. 66/67 du manuel)

  1. Quelles raisons ont motivé les grands travaux parisiens lancés sous le Second Empire ?

Sous l’impulsion de Napoléon III (1852/1870), Le Baron Haussmann, préfet de la Seine, engage de grands travaux à Paris. Ils naissent de la volonté d’ordonner la ville, d’y améliorer la circulation, de lui donner un aspect harmonieux, d’améliorer les conditions sanitaires et l’hygiène et aussi de contrôler la population.

  1. Quelles sont les caractéristiques de l’urbanisme haussmannien ?

Cet urbanisme se caractérise par une nouvelle physionomie, régulière et simple, de vastes artères percées au milieu de quartiers aux rues étroites et mal ordonnées, de nouveaux bâtiments comme l’Opéra Garnier ou les gares du Nord et de Lyon et des espaces verts comme le parc Monceau.

Quel regard porte Théophile Gautier sur ces transformations ? (doc. 4)

S’il souligne la disparition d’un patrimoine et la « mélancolie » qui peut en découler, l’auteur semble fasciné par ces transformations. Il y voit un progrès pour la société parisienne et, plus largement, la civilisation et cette modernité urbaine rejoint, pour lui, la modernité du temps. Il souligne l’assainissement de la ville en évoquant la disparition de « cette ruelle infecte » et invoque la nécessité pour les Parisiens de « balayer comme la fange des rues la poussière de leur Histoire ».

  1. Quelle description en fait Emile Zola ? (doc.5)

Zola y voit plutôt un contrôle de la population et surtout la mainmise du pouvoir financier. Il décrit une cité ploutocratique naissante où la spéculation prime. Il sous-entend le drame des expropriations et le mépris envers les pauvres de Paris, ce Paris où les travaux « mettront les forts au cœur des vieux quartiers ».

  1. Bilan : Comment Haussmann a-t-il transformé le patrimoine et le paysage parisiens ?

Par leurs grands travaux, Napoléon III et Haussmann ont bouleversé la ville, complètement transformée en 1870. Au-delà, c’est le patrimoine matériel et immatériel de Paris qui est lui aussi profondément renouvelé. Des quartiers entiers ont été rasés pour aérer la ville par des espaces verts et de grandes artères. Les monuments anciens ont été restaurés mais aussi isolés : ils ont été mis en valeur mais privés de leur contexte d’origine (Notre-Dame de Paris). La physionomie actuelle de la ville est due aux travaux d’Haussmann, poursuivis sous la IIIème République. Le caractère rectiligne des avenues est accentué par l’alignement des arbres, du mobilier urbain et des immeubles. Ceux-ci sont tous construits sur le même modèle dit « haussmannien » offrant de vastes appartements à la bourgeoisie. Les perspectives ouvertes par les avenues mettent en valeur les monuments, anciens ou nouveaux. Des matériaux modernes, comme la fonte et le verre, sont utilisés pour construire les gares, les grands magasins ou les pavillons du marché des Halles.

Le centre Pompidou (p. 72/73 du manuel)

  1. En quoi le centre Pompidou est-il un lieu novateur ?

L’édifice est architecturalement très novateur (style high-tech, couleurs…) et rompt avec les codes architecturaux du quartier. Le vaste parvis fait le lien entre la bâtiment et la ville et offre l’opportunité de nombreuses rencontres et de multiples spectacles. Son originalité vient aussi de la forte volonté politique qui a présidé à sa conception : Le président Pompidou, grand amateur d’art contemporain, a impulsé la création de ce lieu inédit rassemblant les différentes formes d’expression artistique et offrant une culture démocratisée.

  1. Pourquoi peut-on dire qu’il a fait évoluer le patrimoine du quartier et le patrimoine parisien dans son ensemble ?

Toutefois, l’environnement (cœur historique) et la volonté de créer un monument pérenne ont conduit à chercher à l’intégrer au mieux dans le quartier, notamment grâce à la piazza qui fait le lien entre le bâtiment et son environnement. De plus, le lieu contribue à accroître le patrimoine matériel en devenant une œuvre d’art visitée (6 millions de visiteurs par an). Enfin, il participe à la redéfinition du patrimoine immatériel de Paris en modernisant l’image du centre la capitale, souvent considéré comme muséifié.

  1. Quelles ont été les critiques essuyées par le projet (à partir des textes de la page 72) ?

L’audace architecturale du site a soulevé de vives protestations : beaucoup y ont vu une « verrue » en plein cœur du centre historique de Paris, « une espèce de raffinerie pétrolière » insultant le Marais et les tours de Notre-Dame. La polémique est à rapprocher avec celle provoquée par la construction de la Tour Eiffel en 1889, perçue un temps comme un affront à l’art académique du quartier. Pourtant, le site est aujourd’hui parfaitement intégré au quartier et contribue au rayonnement international de Paris.

similaire:

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconLa protection du patrimoine culturel et naturel
«père». le patrimoine est donc d’abords un héritage, un dépôt que l’on a reçu de ses ancêtres et que l’on doit conserver et enrichir...

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconRapport de cette société à son passé
«ce que l’on reçoit de ses pères» Notion à dépoussiérer, le patrimoine ne se limite pas aux monuments… Le patrimoine est en évolution....

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconCorrigé bac stg 2010
La permanence des aires de civilisation est un acteur de différenciation de l'espace

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconCours privés en Restauration de cadres et redorure- sacha-Marie Levay,...
«Le Patrimoine religieux du Québec», Conférence internationale Musée National des b-arts, Québec, 2004

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconCorrigé du devoir
«la Révolution Nationale» (ligne 8). Avec Paxton, le verdict est sans appel : la collaboration est une initiative française perçue...

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconRépertoire numérique détaillé réalisé par Fanny Coirard, assistant...

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? icon«Le Canal du midi, Site du Patrimoine Mondial en péril ?»
«Environnement et Patrimoine» au sein de la Direction Régionale de vnf de Toulouse où elle a pu apporter une contribution paysagère...

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconProgramme général pour les classes «patrimoine écrit»
«patrimoine écrit» de durée de 1 à 2 heures. Ces propositions peuvent être adaptées sur mesure

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconSynopsis corrigé page 7

Manuel Corrigé Qu’est-ce que le patrimoine ? iconCorrige du devoir de geographie n°1






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com