Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée.





télécharger 123.52 Kb.
titreTranscription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée.
date de publication21.05.2017
taille123.52 Kb.
typeTranscription
h.20-bal.com > histoire > Transcription

Fernando Alvim


Africa Remix/Identité et Histoire

« Belongo », « Camouflage : In God we trust »

Transcription



Le continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. Pour revenir un peu en arrière, est-ce que oui ou non on peut dire que, avec 21 millions d’Africains qui ont été amenés au continent américain pendant le moment de l’esclavage, ont oui ou non altéré les symptômes culturels de l’Humanité ? Bien sûr que oui ! La musique par exemple. La musique, c’est très clair. L’invention du jazz, elle a altéré quand même les codes sonores mondiales (= mondiaux), c’est les Africains qu’ont apporté ça. Il va de soi que la participation de la pensée et de l’esthétique africaine dans le monde a été fondamentale. Bon. Mais y’a eu des États… y’a des États politiques qui ne voulaient pas reconnaître ça. Et que aujourd’hui, avec les nouveaux (= nouvelles) méthodes de communication, c’est fini, on ne peut plus refuser cette participation de l’Afrique dans l’histoire de l’Humanité. Sur l’art contemporain africain, à partir du moment qu’y’a des nations africaines, qu’elles deviennent indépendantes, ça me paraît intrinsèque cette relation. Il y a une esthétique contemporaine africaine puisque les indépendances depuis 50 ans, le cas de l’Angola, 31 ans. La culture africaine, elle n’est que contemporaine à l’heure actuelle, c’est-à-dire elle ne peut pas être autre chose que cela. Et revenir sur ça révèle deux choses. Un, une espèce de manipulation terrible au niveau planétaire et de ce qui est le continent africain. Je suis désolé, si jamais les gens étaient vraiment préoccupés par la destinée du continent africain, ça serait longtemps qu’on aurait dû régler la plupart des problèmes du continent africain parce qu’ils ne sont pas que africains. Ils sont mondials (= mondiaux). Par exemple la problématique du SIDA, c’est un problème de santé publique globale, elle n’est pas ni continentale, ni locale. Et je pense que l’art contemporain africain, elle (= il) émerge en même temps qu’émergent les nations africaines. C’est pas un « curator » (= conservateur de musée) qui l’a inventé, c’est-à-dire l’être humain du fait d’exister, il produit d’une façon accidentelle de la culture. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est de bien comprendre et de écrire cette esthétique-là, comment on va faire cette transition vers les générations futures et pourquoi faire cette transition vers les générations futures de cette esthétique-là ? Parce que il me semble que le plus grand problème des… de la fragilité de certains pays africains et d’une grande partie de l’Afrique, c’est l’incapacité d’avoir accès à l’esthétique du passé. La plupart de l’esthétique africaine du passé, elle se trouve dans des musées à Washington, à Berlin, à Paris, à Bruxelles, à Lisbonne… Comment voulez-vous que des générations se développent, comment voulez-vous qu’elles aient une « auto-estime » s’ils (= elles) arrivent pas à avoir accès à l’esthétique du passé ? Est-ce que on ne pourrait pas créer des nouveaux types de musées ? On ne doit pas nécessairement créer des musées ou des prototypes qui seront une conséquence de ce qui a été fait au début du siècle passé. Je pense qu’on peut se réinventer. C’est le droit à l’Afrique de se réinventer. Est-ce que on est prêt à créer des mécanismes et politiques et économiques pour soutenir la création contemporaine africaine ? Plus que jamais on doit introduire ces codes philosophiques, esthétiques africains dans la pensée universelle. Quand on regarde par exemple que les hommes politiques africains pour obtenir leurs indépendances (se) sont quand même prêté au jeu d’aller discuter avec les pays colonisateurs, ils ont étudié même dans les écoles, dans les universités des pays colonisateurs, ça veut dire que ce sont des gens qui ont apporté cette idée d’une culture inclusive, une espèce de culture aussi d’absorption plutôt qu’une culture d’imposition. Or, qu’on sait que souvent la culture a été utilisée par certains États comme un vecteur de domination, de colonisation même des esprits. Et donc les Africains ont fait le contraire, ils absorbent, ils incorporent. Et je pense que cela doit avoir le mérite d’être dit. Qu’est-ce qui définit être quelque chose ? Ça, c’est très important. Je veux dire, juridiquement, on peut être africain, on peut avoir un passeport africain, est-ce qu’on se sent africain ? Quels sont les paramètres qui définissent être africain ? Moi, je pense que la question de la nationalité est une question à la fois juridique et intimiste. On peut être juridiquement africain et pas se sentir africain, on peut se sentir africain et effectivement ne pas être juridiquement africain, c’est-à-dire ne pas avoir un passeport africain. Je pense que y’a des artistes que justement parce qu’ils sont conditionnés, parce que ce que le monde dit, qui peut-être doutent encore de leur africanité, je ne pense pas que c’est un problème personnel mais c’est un problème de conjoncture mondiale. En Afrique du Sud, malgré qu’il y a eu l’apartheid, on ne doute jamais si un Blanc sud-africain est sud-africain. Or que si je suis un Blanc angolais, les gens doutent. Je pense que tout cela relève de l’ignorance, et c’est vrai que le monde est extrêmement ignorant sur l’histoire contemporaine africaine.

Fernando Alvim

Fiche « enseignant »





Niveaux

B1, B2.




Tâches


Rédiger un article argumentatif et critique.

Présenter un artiste et son œuvre.
Compétences

communicatives : repérer des informations précises dans une interview ; retrouver la structure d’un argument ; résumer ; exprimer une opinion ; argumenter.

(inter-) culturelles : parler d’un contexte historique spécifique (relation Afrique-Occident) ; interpréter la signification d’une œuvre d’art.

(socio-) linguistique : utiliser un lexique politique, historique, artistique.
Documents utilisés :

Interview de Fernando Alvim.

Image “Camouflage - In God We Trust”

Vocabulaire

Intrinsèque : ici, inné et fondamental.

SIDA : acronyme français pour « syndrome de l’immunodéficience acquise ».

Curator: mot anglais désignant un conservateur de musée.

Intimiste : intime ou subjectif.

Apartheid : politique de ségrégation raciale développée en Afrique du Sud à partir de 1948 et abolie le 30 juin 1991.





Découpage en séquences de la vidéo

1. (0’00 à 2’27) L’Afrique et l’occident.

2. (2’27 à 4’45) Les problématiques de l’esthétique africaine contemporaine.

3. (4’45 à fin) L’identité africaine.
Mise en route

Faire un arrêt sur la première image.

En groupe classe, faites des hypothèses sur l’image (le texte / l’image reflétée / le lieu où on se trouve / le lien entre les mots et les couleurs du drapeau belge …).

Noter les hypothèses des apprenants au tableau.
Activité 1

Reproduire au tableau la figure suivante.

Laisser aux apprenants une dizaine de minutes pour effectuer un remue-méninges autour du thème des relations entre l’Afrique et l’Occident.
Autre ?



Noms des pays colonisateurs

France, Angleterre, Allemagne, Portugal Périodes historiques

Noms des pays colonisés

Mali, Kenya, Cameroun, Cap Vert Colonisation Indépendances
Influence de l’Occident sur l’Afrique ?

Influence de l’Afrique sur l’Occident ? Aujourd’hui ?
Mise en commun.

Écrire les idées proposées par les apprenants au tableau.

Vérifier qu’elles sont comprises de tous et encourager le débat.

Activité 2

Demander aux apprenants de lire les catégories du tableau.

Montrer la première séquence de la vidéo.

Faites l’activité 2 : influence de l’Afrique dans le monde.

À deux, comparez vos réponses et complétez votre tableau.

Visionner de nouveau la séquence pour permettre une vérification des réponses.

Mise en commun.
Corrections :



Influence de l’Afrique

Verbes (à l’infinitif)

Noms et Adjectifs

amener

esthétique

altérer

planétaire

apporter

pensée




musique/codes sonores




l’invention




jazz




participation




fondamentale




l’histoire
Activité 3

Lisez les phrases de l’activité 3.

Montrer la première séquence.

À deux. Soulignez les éléments erronés.
Montrer de nouveau la séquence.

Écoutez attentivement les propos de l’artiste sur l’attitude de l’Occident face à l’Afrique.

Justifiez vos réponses en vous aidant des propos de l’artiste.

Mise en commun à l’oral en grand groupe.
Corrections :

1. L’apport de l’esthétique africaine est reconnu par tout le monde.

Justification : « […] y’a des États politiques qui ne voulaient pas reconnaître ça » (l’apport de l’esthétique africaine dans le monde).
2. La contribution de l’Afrique dans l’histoire a toujours été appréciée.

Justification : « […] c’est fini, on ne peut plus refuser cette participation de l’Afrique dans l’histoire de l’Humanité. »
3. L’esthétique africaine est restée figée dans ses traditions culturelles de jadis.

Justification : « Il y a une esthétique contemporaine africaine. »
4. L’idée qu’il n’existe pas de culture africaine contemporaine dévoile un manque de communication au niveau planétaire.

Justification : « Et revenir sur ça révèle deux choses. Un, une espèce de manipulation terrible au niveau planétaire et de tout ce qui est le continent africain. »
5. Il existe des efforts d’assistance à l’Afrique parce que le monde est concerné par le destin du continent.

Justification : « Je suis désolé, si jamais les gens étaient vraiment préoccupés par la destinée du continent africain, ça serait longtemps qu’on aurait dû régler la plupart des problèmes du continent africain. »
Activité 4

Montrer la deuxième séquence de l’interview.

Lisez les phrases de l’activité 4.

Faire écouter de nouveau cette séquence. Marquer des pauses si nécessaire.

À deux. Remettez les idées de l’artiste dans l’ordre.

Corrections :


1- b)

L’art contemporain africain émerge en même temps que les nations africaines.

2- d)

Aujourd’hui il faut bien comprendre et écrire l’esthétique africaine.

3- g)

La majorité de l’Afrique n’a pas accès à l’esthétique du passé.

4- f)

Une grande partie de l’esthétique africaine du passé se trouve dans les musées occidentaux.

5- h)

Les nouvelles générations africaines doivent avoir accès à l’esthétique du passé pour se développer.

6- a)

C’est le droit à l’Afrique de se réinventer.

7- c)

Il faut introduire les codes philosophiques et esthétiques africains dans la pensée universelle.

8- e)

Les Africains absorbent et incorporent la culture des autres.


Activité 5

Montrer la troisième séquence de l’interview.

Notez tous les mots relatifs à l’identité africaine que vous entendez.

Mise en commun au tableau.
Corrections :
Être africain ; nationalité ; juridique ; intimiste ; se sentir africain ; passeport ; africanité ; apartheid ; Blanc ; sud-africain ; angolais ; ignorance ; histoire.
Faites l’activité 5 : mots cachés.
Corrections :


H

X

J

U

R

I

D

I

Q

U

E

T

U

X

P

B

P

R

L

W

V

P

X

S

Z

W

F

Q

K

T

R

G

I

N

D

F

A

N

G

O

L

A

I

S

G

Z

K

D

N

A

T

I

O

N

A

L

I

T

E

K

G

S

U

D

A

F

R

I

C

A

I

N

P

C

A

P

A

R

T

H

E

I

D

L

A

F

R

I

C

A

I

N

D

N

O

L

H

I

S

T

O

I

R

E

C

Z

X

Q

H

B

W

I

N

T

I

M

I

S

T

E

D

F

I

G

N

O

R

A

N

C

E

D

K

B

L

A

N

C

N

Y

Q

C

D

F



Demander aux apprenants de se mettre en petits groupes pour donner un nouveau titre à l’œuvre de Fernando Alvim intitulée ‘In God We Trust’. Les apprenants doivent utiliser les mots trouvés dans l’activité précédente et se limiter à la thématique de l’identité africaine élaborée par l’artiste.
Une image de l’œuvre est disponible à l’adresse : http://universes-in-universe.de/specials/africa-remix/alvim/e-img-04.htm
Donner quelques minutes supplémentaires aux apprenants pour formuler, par écrit, une explication de leur choix de titre. Demander à chaque groupe de présenter cette explication à l’oral.

Mise en commun.

Chaque étudiant doit voter pour le meilleur titre.
Activité 6

Critiquez la position de l’artiste par rapport à l’attitude de l’Occident envers l’Afrique. Rédigez un article pour une rubrique culturelle d’un journal de votre pays où vous accuserez Fernando Alvim d’offrir un argument trop réducteur.

Pour aller plus loin

B2

Faites une recherche documentaire sur Fernando Alvim. Rédigez une brève biographie de l’artiste où vous évoquerez les projets artistiques qu’il a initiés et comment ces projets reflètent son engagement artistique et intellectuel.

Pour démarrer votre recherche, vous pouvez consulter les documents suivants :

http://www.tv5.org/TV5Site/publication/galerie-14-1-Africa_Remix.htm

http://www.letemps.ch/odyssee/articledisplay.asp?ArticleID=60765


Fiche réalisée au CAVILAM par :

Fiona Horne, University of the Witwatersrand, Johannesburg, Afrique du Sud

Alexia Vassilatos, University of the Witwatersrand, Johannesburg, Afrique du Sud

Fernando Alvim

Fiche « apprenant »



Activité 2 - Relevez tous les mots que Fernando Alvim utilise pour parler du rôle de l’Afrique dans le monde. Classez-les dans les colonnes qui conviennent.



L’influence de l’Afrique dans le monde

Verbes (à l’infinitif)

Noms et Adjectifs








Activité 3 - Soulignez les éléments erronés des phrases suivantes.
1. L’apport de l’esthétique africaine est reconnu par tout le monde.

Justification : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. La contribution de l’Afrique dans l’histoire a toujours été appréciée.

Justification : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. L’esthétique africaine est restée figée dans ses traditions culturelles de jadis.

Justification : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. L’idée qu’il n’existe pas de culture africaine contemporaine dévoile un manque de communication au niveau planétaire.

Justification : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

5. Il existe des efforts d’assistance à l’Afrique parce que le monde est concerné par le destin du continent.

Justification : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Activité 4 - Les idées de l’artiste sont mélangées dans les phrases ci-dessous. Remettez-les dans l’ordre de son argument.


  1. C’est le droit à l’Afrique de se réinventer.

  2. L’art contemporain africain émerge en même temps que les nations africaines.

  3. Il faut introduire les codes philosophiques et esthétiques africains dans la pensée universelle.

  4. Aujourd’hui il faut bien comprendre et écrire l’esthétique africaine.

  5. Les Africains absorbent et incorporent la culture des autres.

  6. Une grande partie de l’esthétique africaine du passé se trouve dans les musées occidentaux.

  7. La majorité de l’Afrique n’a pas accès à l’esthétique du passé.

  8. Les nouvelles générations africaines doivent avoir accès à l’esthétique du passé pour se développer.


1

2

3

4

5

6

7

8

























Activité 5 –

Retrouvez dans la grille 10 des mots notés au tableau.


H

X

J

U

R

I

D

I

Q

U

E

T

U

X

P

B

P

R

L

W

V

P

X

S

Z

W

F

Q

K

T

R

G

I

N

D

F

A

N

G

O

L

A

I

S

G

Z

K

D

N

A

T

I

O

N

A

L

I

T

E

K

G

S

U

D

A

F

R

I

C

A

I

N

P

C

A

P

A

R

T

H

E

I

D

L

A

F

R

I

C

A

I

N

D

N

O

L

H

I

S

T

O

I

R

E

C

Z

X

Q

H

B

W

I

N

T

I

M

I

S

T

E

D

F

I

G

N

O

R

A

N

C

E

D

K

B

L

A

N

C

N

Y

Q

C

D

F

1. _____________________
2. _____________________
3. _____________________
4. _____________________
5. _____________________
6. _____________________
7. _____________________
8. _____________________
9. _____________________
10. _____________________



similaire:

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconEmmanuel Kant
«ce qui constitue que la condition qui seule peut faire que quelque chose est une fin en soi, cela n’a pas seulement une valeur relative,...

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconA saèk Thmey, IL y a une école du matin et une école de l’après-midi....

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconLes «Princes» africains et la gouvernance de leur Etat(Pr Kambayi Bwatshia)
«Prince» africain ressemble à un paysage transformé en une «cour»; un lieu princier compact où vivent le «Prince» et sont en

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconUne telle affirmation ne peut que faire débat, aussi ma contribution...
«parole ethnicisée» largement banalisée par les médias, n’apparaît plus comme raciste, mais comme l’expression d’un problème avec...

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconD 'Une recherche sur quelques miliciens à la découverte de l'hydre...
«Donner l'information, n'est pas seulement une liberté, c'est aussi un devoir !» (anonyme)

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. icon«Renouvelons aussi toute vieille pensée». Ce sont ces mots, empruntés à une ode de Du Bellay [1]
«vieille pensée» des troubadours que renouvelle Hugo, par la forme qu’il lui donne, suivant là une tendance amorcée dès le xviiie...

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconRésumé : L’article propose de montrer comment les notions de règles,...
«Il ne faut pas chercher une théorie sociologique du symbolisme, mais une origine symbolique de la société»

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconComme d’autres termes généraux et vagues qui désignent une époque...
«de pudeur et de modestie». Nombreux sont les critiques du Nouveau Monde qui souscriraient à la formule d’un de leurs poètes, émigré...

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. icon5 agents économiques 5 époques de la pensée économique
«Si on gagne au loto, on s’enrichi mais pas l’entreprise». Le mercantilisme enrichi les pays qui le pratiquent mais ne développe...

Transcription L e continent africain et les Africains ont amené, pas seulement une esthétique au niveau planétaire, mais aussi une pensée. iconLa Terreur a-t-elle sauvé la Révolution ou bien l’a-t-elle trahie ? Les causes de la Terreur
«n’ayant rien fait contre la Liberté, n’ont rien fait pour elle» = deviennent suspects non seulement les nobles, les prêtres réfractaires,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com