Thèses soutenues





télécharger 359.32 Kb.
titreThèses soutenues
page4/8
date de publication08.11.2017
taille359.32 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > histoire > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8

EL AMRI Widad Date de soutenance : 26/10/2011
Directrice de thèse : BRUNEAU Catherine

Laboratoire : EconomiX

Conjoncture économique, risque de crédit des entreprises non financières et stabilité financière
L’objet de cette thèse est de contribuer, d’un point de vue méthodologique, à la littérature empirique sur la stabilité financière. Elle se compose de trois chapitres.

Le premier chapitre s’intéresse à la convergence des systèmes financiers dans la zone euro en estimant une équation de demande de crédit des ménages dans différents pays. En utilisant le modèle ARDL proposé en particulier par Pesaran et al. (1999), nous mettons en évidence la convergence des déterminants à long terme de la demande de crédit au sein des plus grands pays, alors que les dynamiques de court terme demeurent hétérogènes.

Le deuxième chapitre contribue à la littérature sur la fragilité financière, en étudiant comment les chocs macroéconomiques affectent l’offre et la demande sur le marché de la dette aux entreprises. Nous prenons en compte l’effet de l’environnement concurrentiel, ainsi que le niveau de risque, mesuré par le taux de défaillance des entreprises. Nous mesurons les effets de grands chocs macroéconomiques sur l’équilibre du marché de la dette. Le troisième chapitre étudie les interactions entre les chocs macroéconomiques et la fragilité financière des entreprises. Il analyse les interactions dans les deux sens, à savoir si les défaillances d’entreprises sont affectées par les variables macroéconomiques et si, en sens inverse, les défaillances peuvent déterminer le cycle des affaires. Des équations de prévision des faillites sont estimées avec l’approche de Shumway (2001). La modélisation de la dynamique jointe des défaillances et des variables macroéconomiques permet de mesurer les "effets de second tour". Le modèle est utilisé pour la réalisation de "stress tests".

Mots-clés : Demande de crédit, Cointégration en panel, Endettement, Fragilité Financière, Stress tests, Chocs macroéconomiques, Faillites d’entreprises, Modèle de durée

FALL Samba Date de soutenance : 15/11/2011
Directeur de thèse : DEFFAINS Bruno

Laboratoire : EconomiX

Economie du droit et indicateurs de qualité dans le domaine de la justice
La justice est un bien aux caractéristiques spécifiques qui en fait un « bien de confiance ». Cette qualité n’est, au demeurant, pas révélée aux consommateurs même après consommation du bien.

Il existe une insatisfaction que procure l’évaluation de l’activité juridictionnelle par une seule batterie d’indicateurs de performance centrés sur les coûts. L’efficacité ou l’efficience de la Justice dépend aussi de l’adhésion affective des citoyens, et comporte une dimension émotionnelle que traduit la confiance dont l’investissent, ou non, les citoyens. L’acceptabilité des décisions de justice est aussi un gage de leur bonne exécution, et, plus largement, de l’effectivité de la dimension dissuasive de la sanction reconnue par le droit. Cette adhésion peut être également de nature à compenser les coûts sociaux, invisibles, du renoncement à la Justice (perpétuation de situations non résolues, frustration de ne pouvoir obtenir une solution juridictionnelle satisfaisante, etc…)

C’est dans ce cadre, que la lumière est mise sur une approche économique de la justice, qui ouvre des perspectives de réflexion sur la théorie des prix appliquée à la résolution des litiges, sur les conditions optimales de résolution des conflits, sur les effets économiques des comportements des justiciables. L’analyse économique du droit (AED) se consacre à l’analyse, par les outils de la science économique, des phénomènes juridiques. Par outils de l’économie, il faut comprendre principalement l’analyse coût-avantage, les concepts de coûts moyens, la réflexion sur la mise en place d’indicateurs servant à mesurer une activité.

On peut sur cette base s’interroger sur la ou les manières d’améliorer les dispositifs judiciaires de traitement des litiges à partir d’une démarche qualité. C’est ainsi que le thème de la qualité dans la justice en général et dans les décisions de justice en particulier, ouvre sur une analyse normative axée sur la notion de coût/ délai et l’efficacité sociale. Ces analyses nous conduisent à une réflexion pragmatique sur l’usage et la pertinence des dispositifs inducteurs de confiance et de légitimation.

Ces nouveaux dispositifs inducteurs de confiance et de légitimation s’appellent « Gouvernance » lorsqu’ils s’appliquent à la production juridique au sens de « donner un ordre». Ils s’appellent « Médiation » lorsqu’ils s’appliquent à la prévention ou à la résolution de conflits au sens de « trouver une solution qui empêche la survenance d’un conflit ou qui le règle ».

Les modes alternatifs de règlement des litiges (MARL) conçus en droit civil comme une manifestation de la liberté contractuelle des sujets de droits, apparaissent ainsi comme un moyen de faire l’économie d’un procès. Il s’agit de la première de ses fonctions, généralement mise en avant par l’analyse économique du droit lorsqu’elle considère le jugement comme un échec de la négociation entre les parties.

Dans le même temps, les MARL apparaissent globalement comme une technique de déjudiciarisation. La transaction apparaît alors comme un moyen de prévenir et de régler un litige avant d’avoir recours à des procédures juridictionnelles, lesquelles ne pourront être que bénéficiaires de cet allégement car elles seront moins nombreuses et donc plus rapides. Les MARL peuvent également trouver de multiples moments où s’exprimer : ils peuvent permettre le dénouement du litige avant qu’il ne se soit cristallisé au point d’aboutir au tribunal tout comme ils peuvent permettre d’y mettre fin alors que le juge vient à peine d’être saisi. Certains auteurs évoquent d’ailleurs l’idée d’une « médiation à l’ombre du droit ».

La dernière partie de cette thèse nous instruit d’axer notre réflexion sur une approche terrain, celle de l’évaluation et du contrôle de la qualité en France, celle de la mise en œuvre de la démarche qualité dans les juridictions, avec des biais éventuels tels que « les effets de l’aide juridictionnelle sur l’incitation à agir en justice, sur le mode de résolution des conflits… » celle enfin de la mesure de l’activité judiciaire à travers des indicateurs pertinents.
GUESMI Khaled Date de soutenance : 02/12/2011
Directeur de thèse : PRAT Georges

Laboratoire : EconomiX

Dynamique d’intégration des marchés boursiers émergents
Cette thèse tente d'évaluer l'intégration des marchés émergents dans une perspective régionale et intra-régionale. Elle contribue à la littérature existante en développant un modèle dynamique d’évaluation des actifs financiers à l’international (ICAPM) avec changement de régime. Les rentabilités attendues peuvent passer du régime de segmentation parfaite au régime d’intégration parfaite ou inversement en fonction d’un certain nombre de facteurs nationaux, régionaux et internationaux qui sont susceptibles d’influencer le processus d’intégration financière. Le champ d’étude s’étend aux pays de l’Asie de Sud-est, d’Europe Sud-est, de l’Amérique Latine et du Moyen Orient sur la période 1996-2008. Nous développons le modèle de Bekaert et Harvey (1995) où la PPA n’est pas vérifiée, et les variances et covariances conditionnelles sont modélisées grâce à un processus GARCH multivarié. Cette approche permet de déterminer simultanément le niveau d’intégration au cours du temps de toutes les zones dans le marché mondial et le niveau d’intégration intra-régionale dans chaque région. Il permet aussi d’analyser la formation de la prime de risque totale. Nos résultats empiriques montrent que les marchés émergents restent encore peu intégrés au marché mondial et aux marchés régionaux. Ces résultats suggèrent que l’inclusion des actifs des marchés émergents continue à générer des gains de diversification substantiels, et que les règles d’évaluation devraient être conformes à un état d’intégration partielle.

Mots-clés : Intégration financière, Marchés émergents, MEDAFI, Prime de risque, GARCH multivarié, Changement de régime

HAWI Rima Date de soutenance : 03/05/2011
Directrice de thèse : SIGOT Nathalie

Laboratoire : EconomiX

La théorie de la justice de John Rawls à l’aune de l’économie : une reconstruction
L’ambition initiale de Rawls est de présenter une analyse de la justice distributive supérieure à la conception utilitariste, incapable, selon lui, de fournir un fondement satisfaisant à la justice dans le cadre d’une démocratie. Pour ce faire, Rawls mobilise, dans son principal ouvrage Théorie de la Justice [1971], des idées empreintes de la philosophie politique et morale anglo-saxonne mais également de très nombreux concepts forgés par les économistes. Cet ouvrage devient ainsi une référence incontournable pour la philosophie politique contemporaine mais aussi pour les théories économiques de la justice sociale. Notre thèse se propose de reconstruire la théorie de Rawls dont les études, nombreuses mais morcelées, ont donné lieu à des interprétations très contradictoires. Etudier la pensée de l’auteur à l’aune de l’économie sert à donner une cohérence d’ensemble à la justice comme équité, depuis sa genèse jusqu’à ses derniers développements. Cette méthodologie, en effet, nous permet de montrer qu’au-delà de l’indétermination du principe de différence – qui peut légitimer tant une politique ultralibérale qu’une politique inspirée des idéaux socialistes – l’amélioration de la situation des plus défavorisés passe par le dépassement du système capitaliste. Ce système n’est pas à même de répondre aux exigences des principes de justice défendus par Rawls. Ce qui conduira l'auteur à tracer les grandes lignes d'un système alternatif.
Mots-clés : Histoire de la pensée économique, Rawls, Utilitarisme, Justice comme équité, Principe de différence, Démocratie
HERENCIA Bernard Date de soutenance : 02/12/2011
Directeur de thèse : CHARLES Loïc

Laboratoire : EconomiX

Physiocratie et gouvernementalité : l’œuvre de Lemercier de la Rivière
Le physiocrate Lemercier de la Rivière (1719-1801) s’attache à l’articulation de l’économique et du politique à travers la question de la construction politique que nécessite l’idéal économique physiocratique. Il est à l’origine du « despotisme légal » qui le stigmatise comme représentant d’une « branche particulière » de la Physiocratie considérée comme école de pensée économique initiée et conduite par François Quesnay. Il mène et superpose trois carrières de juriste, d’administrateur colonial et d’écrivain. Hormis, L’Ordre naturel et essentiel des sociétés politiques, le corpus de Lemercier de la Rivière reste quasi-inexploré sauf par Richner pour y trouver des prémisses marxistes et par May pour retracer la carrière de l’administrateur. La pensée de Lemercier de la Rivière produit une synthèse physiocratique complète d’une part et une construction politique post-quesnaysienne ambitieuse d’autre part avec un projet constitutionnel novateur en termes de procédures de contrôle de constitutionnalité. Lemercier de la Rivière, garde comme horizon le fonctionnement du marché et la liberté des échanges, mais concentre son travail sur la puissance publique et propose un cadre constitutionnel, fiscal et éducatif, propre à libérer les activités économiques. Il est l’auteur le plus politique de la physiocratie mais son discours politique est resté le plus souvent inaudible aux lecteurs de la Physiocratie. La présente recherche est dotée d’une double aspiration : sortir de l’ombre la majeure partie des publications et manuscrits de Lemercier de la Rivière ; mettre au jour les spécificités de sa pensée à l’égard de la Physiocratie.

Retenant l’idée centrale que l’efficience économique et que la satisfaction des besoins des populations ne peuvent être recherchées et atteintes que dans la stabilité d’une société policée obtenue par un cadre juridico-institutionnel cohérent et pérenne, nous lions notre étude à la conception de Lemercier de la Rivière de la puissance publique. Nous nous attachons à la reconstitution des articulations fondamentales entre le politique et l’économique pour retrouver la cohérence interne de la Physiocratie telle qu’a souhaité la produire et la faire évoluer Lemercier de la Rivière pour construire une gouvernementalité, au sens de Foucault, une « conduite des conduites » des hommes en jouant de leur autonomie, de leur liberté, un art de gouverner pouvant s’instrumentaliser dans et par la loi. Il s’agit ainsi d’étudier les rationalités qui sous-tendent les pratiques de gouvernement, notamment celle par laquelle l’art de gouverner est structurée par les intérêts du prince. Enfin, une gouvernementalité centrée sur la rationalisation de la puissance publique structurée par un droit positif conforme au droit naturel et par la volonté d’énoncer « les connaissances nécessaires à l’état de Citoyen, [qui] sont précisément les règles de conduite auxquelles chaque Citoyen est tenu de se conformer »1.

Une première partie de ce travail dégage les terreaux de la réflexion de Lemercier de la Rivière (trajectoire d’administrateur colonial, écriture et entrée en physiocratie) pour écrire sa biographie intellectuelle. Une seconde partie étudie les contours et l’organisation de la puissance publique dans sa pensée politique ; il s’agit d’établir comment le physiocrate missionne la puissance publique, en termes de champs et de moyens d’actions. La troisième et dernière partie de notre étude restitue les propositions constitutionnelles de Lemercier de la Rivière, notamment pour les confronter aux modèles alternatifs de Montesquieu et de Rousseau et d’en évaluer la portée dans le dernier quart du XVIIIème siècle.
Mots-clés : Lemercier de la Rivière, Physiocratie, Gouvernementalité, Impôt, Colonies, Constitution


ONDO NDONG Sonia Date de soutenance : 21/09/2011
Directrice de thèse : SCIALOM Laurence

Laboratoire : EconomiX

Essais sur les réformes de la régulation bancaire – Quelques leçons de la crise financière
Pour limiter le potentiel systémique des crises financières futures, il est nécessaire de renforcer la dimension macro-prudentielle de la régulation. Nous proposons dans cette thèse quatre pistes de réflexion pour la construction d’un cadre macro-prudentiel plus robuste : i) détecter les décisions qui jouent un rôle décisif sur le niveau de risque de la banque et sur son exposition aux crises financières; ii) se servir d’un indicateur de levier agrégé pour détecter l’emballement de l’offre de crédits ; iii) introduire une forme de Prompt Corrective Action en Europe dont les signaux de détection seraient composés d’informations sur le capital et sur la liquidité des banques ; iiii) trouver le meilleur moyen de lutter contre le risque de hasard moral des institutions financières systémiques. Les résultats de ces travaux sont les suivants :1) l’association d’une politique de levier agressive et d’une politique de financement largement orientée sur les marchés à court terme est le facteur déterminant pour repérer les banques vulnérables ; 2) l’indicateur de levier agrégé que nous avons construit a un pouvoir prédictif assez élevé et peut par conséquent être utilisé comme instrument de détection des crises financières ; 3) l’information sur le risque de liquidité semble être un bon complément aux ratios de capital pour détecter les banques vulnérables et déclencher l’intervention des superviseurs dans le cadre d’une Prompt Corrective Action européenne ; 4) les solutions les plus pertinentes pour résoudre le problème de hasard moral associé aux institutions systémiques semblent être celles qui visent à simplifier la structure des banques afin d’en faciliter la résolution.
Mots-clés: Risque systémique, Régulation macro-prudentielle, Système bancaire, Capital, Liquidité, Levier

1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Thèses soutenues iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses soutenues iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses soutenues iconListe des thèses cbgp soutenues depuis 2008 et en cours 2016 ->

Thèses soutenues iconThèses à opposer : 4

Thèses soutenues iconThèses de doctorat, mémoires

Thèses soutenues iconThèses : effectif du groupe. Lettres

Thèses soutenues iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses soutenues iconAtelier reproduction des theses

Thèses soutenues iconNote pour l’analyse des theses sur les pnr

Thèses soutenues iconJe certifie avoir pris connaissance de la charte des thèses élaborée...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com