Thèses soutenues





télécharger 359.32 Kb.
titreThèses soutenues
page8/8
date de publication08.11.2017
taille359.32 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > histoire > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8

LAURENT Brice Date de soutenance : 12/12/2011
Directeur de thèse : CALLON Michel

Laboratoire : Centre de Sociologie de l’Innovation (CSI)

Démocraties à l'épreuve. Assembler les nanotechnologies et leurs problèmes (thèse soutenue à l’Ecole des Mines)
La thèse analyse les nanotechnologies comme une entité politique macro comprenant des objets, des futurs, des motifs d'inquiétude et des publics, et examine des sites où cette entité est problématisée. En se penchant sur les opérations définissant les problèmes publics et les façons de les traiter, l'analyse des problématisations des nanotechnologies permet de décrire à la fois l'assemblage des nanotechnologies et la construction de l'ordre démocratique. L'étude des problématisations des nanotechnologies est menée via la description d'expériences et de démonstrations impliquant des technologies de démocratie, sur la base d'enquêtes de terrain menées en France, aux Etats-Unis et dans des organisations internationales. La thèse considère successivement des opérations de réplication et de stabilisation de technologies de démocratie, des processus utilisant des technologies de démocratie pour la définition d'objets « nano » et de futurs « responsables », et des exemples d'engagement de mouvements sociaux et du chercheur lui-même dans la critique des technologies de démocratie. Ceci permet d'étudier des exemples concernant la représentation des nanotechnologies, leur administration, et la mobilisation sociale à leur égard. Différentes problématisations peuvent alors être reconstruites. La thèse s'intéresse à quatre d'entre elles, et s'appuie sur le travail empirique pour proposer une critique réaliste des nanotechnologies.
Mots-clés : Démocratie, Nanotechnologies, STS

LEMOINE Benjamin Date de soutenance : 21/12/2011
Directeur de thèse : CALLON Michel

Laboratoire : Centre de Sociologie de l’Innovation (CSI)

Les valeurs de la dette. L'État à l'épreuve de la dette publique (thèse soutenue à l’Ecole des Mines)
Comment l'État est-il devenu l'objet d'un examen attentif de ses « passifs », de ses charges et de ses limites ? Pour répondre à cette énigme, la thèse rend compte des épreuves successives qui ont attaché la valeur comptable et financière de l'État à sa dette publique. Après avoir identifié les modalités de financement administré de l'État comme une source de création monétaire excessive, les pouvoirs publics s'engagent dans la mise en marché de la dette publique. Le recours à l'argent « extérieur » est conçu comme une solution au problème de l'inflation. Élaborée notamment dans des secteurs stratégiques de l'État, ce projet technique et politique se naturalise peu à peu et efface les traces de ses origines. Les causes de la dette résident dès lors exclusivement dans le déficit et la dépense publique qu'il convient de contenir. Les dispositifs comptables prospectent l'ensemble des dettes à venir afin de prévenir un quelconque affaissement de la valeur de l'État. De solution, la dette devient peu à peu une contrainte avec laquelle la décision politique doit apprendre à composer. L'étude de ce processus, qui aujourd'hui fait l'objet d'intenses débats, renseigne sur les modalités d'articulation entre décision politique et dispositifs techniques.
Mots-clés : Dette souveraine, Problème public, Décision politique, Technologie financière, Quantification, Comptabilité

MATTERN Julien Date de soutenance : 13/12/2011
Directrice de thèse : LINHART Danièle

Laboratoire : Genre, Travail et Mobilités (GTM)

Sociologie critique de l'innovation technologique. Le cas de la télébillettique dans les transports publics parisiens
Cette thèse s’intéresse aux enjeux sociaux et humains du développement technologique, en analysant le cas particulier de la télébillettique (le « passe Navigo ») dans les transports publics de la région parisienne.

La première partie présente les conséquences de cette innovation technique sur le travail des agents concernés (machinistes-receveurs, agents de vente, de contrôle et de maintenance). Elle s’interroge ensuite sur les raisons pour lesquelles ces effets ont été si peu pris au sérieux par la sociologie du travail.

Dans un second temps, la télébillettique est analysée sous l’angle d’une sociologie classique de l’innovation (Callon, Latour), qui permet de restituer les points de vue et les problèmes concrets que se sont posés les principaux instigateurs du projet. Depuis ses origines (au milieu des années 1980), l’objet est notamment marqué par une tension entre un pôle commercial et un pôle technicien. Les limites de ce type d’approche sont ensuite soulignées : les partis-pris théoriques implicites qui fondent son point de vue a-critique sont identifiés (l’évolutionnisme technique et l’idéologie des besoins), et leur manque de pertinence concernant la télébillettique est mis en évidence.

La troisième partie soumet le « passe Navigo » à différentes grilles d’analyse critiques plus pertinentes, bien qu'incomplètes : critique marxiste de l’automatisation, critique du contrôle, critique du néo-libéralisme. Pour finir, cette innovation est envisagée dans le cadre du « déferlement des techniques contemporaines » (Tibon-Cornillot).
Mots-clés : Télébillettique, Transports publics, Innovation, Contrôle, Néo-libéralisme, Déferlement technologique

MOREL THAREAU Bertille Date de soutenance : 22/06/2011
Directeur de thèse : BILLAUD Jean-Paul

Laboratoire : Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces (LADYSS)
Réguler l’accès à la terre, la réinvention locale du corporatisme agricole
Dans le contexte contemporain de territorialisation des politiques agricoles à travers l’écologisation de la politique agricole commune d’une part et l’engagement des collectivités locales dans le soutien à l’agriculture d’autre part, cette thèse questionne les modes d’élaboration de projets agricoles locaux, et en particulier les formes d’engagement de la profession agricole dans la définition de politiques locales. La gouvernance foncière autour de la ville d’Angers tient lieu d’objet d’étude pour cette recherche.

Le parti-pris méthodologique consiste ici à croiser les approches d’un dispositif complexe : qualification des dynamiques sociales, étude des documents d’orientation politiques et professionnels et de leur évolution, récit d’affaires locales, observation des processus institutionnels.

Les résultats concernent trois dimensions d’analyse principales : la structuration de la représentation de la profession agricole, la production locale d’une lecture des questions foncières et l’effet du dispositif de discussion sur l’évolution des politiques locales. La discussion de la gestion locale du foncier agricole s’organise dans le cadre d’une relation  institutionnalisée entre l’Agglomération angevine et la profession agricole. Cette institutionnalisation induit d’une part le renforcement du rôle local de la Chambre d’agriculture, et d’autre part une exclusion de certains groupes sociaux de la discussion : en particulier les propriétaires et les agriculteurs non-professionnels. Dans un contexte agricole local marqué par la diversité et le cloisonnement des groupes professionnels agricoles, l’organisation de ce dialogue s’articule avec une volonté d’ouverture de la représentation à la diversité des agriculteurs. Pourtant, tant à l’échelle intercommunale que pour la gestion d’affaires localisées, on observe une sélection des producteurs participant au débat professionnel et l’élaboration de visions communes de la transmission de la terre qui convergent de fait vers celle du groupe dominant des éleveurs : la terre doit être réservée pour l’agriculture professionnelle et il faut lutter contre la délocalisation des exploitations. In fine, ce groupe professionnel dominant renforce sa légitimité locale dans le cadre d’une structuration de la représentation professionnelle négociée entre la Chambre d’Agriculture et l’Agglomération. En outre, le renforcement des relations entre autorités locales et professionnelles aboutit de fait à une double inflexion, tant des politiques locales en matière de prise en compte de l’agriculture, que des projets des institutions professionnelles relatifs à la transmission de la terre. On assiste ainsi, plus qu’à la subordination d’une autorité à une autre, à l’émergence d’un métissage entre visions et compétences pour  produire des outils de gouvernance foncière renouvelés. Ainsi, ces différentes dimensions d’analyse me permettent de défendre la thèse selon laquelle la territorialisation des politiques agricoles se traduit à la fois par l’ouverture manifeste de la profession agricole au dialogue avec les collectivités locales et par l’émergence d’une forme de corporatisme local.

Mots-clés : Foncier, Périurbain, Profession, Sociologie de l’action publique, Angers


PARSAPAJOUTH Sepideh Date de soutenance : 19/09/2011
Directrice de thèse : RAULIN Anne

Laboratoire : SOciologie, PHIlosophie et Anthropologie POLitiques (SOPHIAPOL)

Humanisation de l’espace et solidarités dans deux quartiers populaires de Téhéran et de Paris
Basée sur la méthode d’observation ethnographique suivant une approche emic, cette étude a pour objet l’humanisation de l’espace et l’invention des formes de solidarité à travers les pratiques minimes de la vie quotidienne. Cette recherche a commencé sur le terrain d’Islamâbâd, dans un quartier auto-construit qui fut d’abord un bidonville, situé en banlieue de Téhéran et habité par une population précaire issue de l’exode rural. Une étude compréhensive a porté sur tous les aspects de la vie de ce quartier. Puis le parcours personnel de la chercheuse l’a conduite à un nouveau terrain, le quartier parisien de Saint Blaise, marqué par de grands ensembles de logements et habité par une population, souvent immigrée, vivant des minimas sociaux. On s’est alors demandé ce qu’il en était de la solidarité et de l’appropriation de l’espace dans la capitale française d’aujourd’hui. Cette recherche a ainsi pris la forme d’une étude comparative des pratiques quotidiennes d’interaction dans deux systèmes étatiques et sociaux aussi différents que l’Iran et la France. Les résultats montrent que les usages de la solidarité, exemplairement la relation don/contre-don, et les efforts d’appropriation de l’espace, sont caractéristiques de ces deux sociétés, en dépit de toutes leurs différences sensibles.
Mots-clés : Culture de pauvreté, Solidarité, Quartier auto-construit, Don/contre-don, Téhéran, Paris

RENAULT Marie Date de soutenance : 06/12/2011
Directeur de thèse : MUSTAR Philippe

Laboratoire : Centre de Sociologie de l’Innovation (CSI)

Analyse pragmatique du business model et "performations" de marché dans l'entrepreneuriat technologique (thèse soutenue à l’Ecole des Mines)
Le business model, concept largement utilisé par les acteurs de l'entrepreneuriat technologique, reste faiblement étudié par la littérature de sciences de gestion. Si le flou du concept ne semble pas poser problème aux praticiens, il nourrit les controverses académiques. Qu'est-ce qu'un business model ? Afin de répondre à cette question, la thèse adopte une approche originale pour définir le concept à partir de ce qu'il fait et fait faire aux acteurs de l'entrepreneuriat technologique. Le cadre d'analyse pragmatique développé dans la thèse décrit trois modalités de représentation du business model : prototype de l'entreprise en création, logique de création de valeur générique et modélisation économique du projet. La thèse étudie comment ces trois modalités performent l'exploration du marché pour la technologie, l'insertion de la jeune pousse dans des architectures sectorielles et l'obtention des ressources financières nécessaires à son développement. Finalement, la thèse montre que la plasticité du business model, conçue initialement comme une faiblesse, favorise au contraire la coordination d'acteurs hétérogènes (entrepreneurs, clients, partenaires, investisseurs, etc.) en situation d'incertitude.
Mots-clés : Business model, Innovation, Création d’entreprise, Pragmatisme, Construction de marché

SIMONET Guillaume Date de soutenance : 09/06 /2011
Directrice de thèse : BLANC Nathalie

Laboratoire : Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces (LADYSS)
Enjeux et dynamiques de la mise en œuvre de stratégies d’adaptation aux changements climatiques en milieu urbain : les cas de Montréal et Paris
En raison de l’inéluctabilité des changements climatiques d’origine anthropique en cours et à venir, l’adaptation des systèmes humains est désormais une priorité des agendas politiques municipaux. Néanmoins, la mise en pratique d’actions réduisant les vulnérabilités des populations et des territoires face aux impacts appréhendés se heurte à plusieurs barrières, parmi lesquelles celles d’ordre cognitif, organisationnel et institutionnel. Dans le cadre de cette recherche doctorale, les 83 entretiens semi-dirigés menés auprès d’acteurs professionnels en changements climatiques à Paris et Montréal confirment l’idée d’une mosaïque de représentations sociales générées par l’expression « adaptation aux changements climatiques », laquelle donne lieu à des interprétations variées une fois la mise en œuvre engagée. L’analyse qualitative de ces données de terrain, complétée par l’apport de l’outil lexicométrique, permet de mieux saisir certaines logiques d’actions, notamment celles motivant certaines décisions municipales ou celles en arrière de dynamiques organisationnelles. À partir de l’ensemble de ces résultats, la recherche souhaite montrer que l’avènement du volet portant sur l’adaptation aux changements climatiques dans un contexte urbain de pays industrialisé d’importance tel que Montréal ou Paris ne peut être assimilé à un changement de paradigme, mais s’apparente davantage à un vecteur de mise en application des préceptes du Développement durable telle qu’initiée par les mouvements « durables » de Rio (1992). Ainsi, bien qu’actuellement identifiée spécifiquement à la problématique climatique, l’adaptation pourrait rapidement se révéler comme un outil essentiel de participation à la fabrique de la ville viable.
Mots-clés : Adaptation, Changements climatiques, Développement durable, Dynamiques organisationnelles,  Représentation sociale, Politiques municipales, Milieux urbains

TREBUCHET Anne-Sophie Date de soutenance : 20/12/2011
Directeur de thèse : HENNION Antoine

Laboratoire : Centre de Sociologie de l’Innovation (CSI)

Le travail du précieux. Une anthropologie économique des produits de luxe à travers les exemples du parfum et du vin (thèse soutenue à l’Ecole des Mines)
Cette thèse s'intéresse à la constitution de la qualité des produits de luxe. Elle réalise une revue de la littérature sur le luxe et revient sur les traitements de la question de la qualité dans la sociologie économique contemporaine. A travers six chapitres empiriques, elle considère de façon longitudinale le travail des parfums et des vins (de Bourgogne) : elle suit un développement de parfum de marque dans un grand groupe de marketing ; elle décrit un parfumeur de niche, les Editions de Parfums Frédéric Malle ; elle revient sur le travail des matières premières naturelles de la parfumerie fine à travers l'exemple du Laboratoire Monique Rémy à Grasse ; elle décrit le travail de la qualité des vins chez un négociant spécialisé dans les vins fins ; elle observe le travail de la vigne et du vin dans un grand domaine, le Domaine Leflaive ; elle revient sur l'histoire et la réussite contemporaine du domaine de la Romanée-Conti. Par l'écheveau des modalités de qualification des produits de luxe qu'elle fait apparaître, la thèse s’éloigne de tout automatisme comme de toute réduction le rapport qu'il y a entre luxe et qualité. Puis en ressaisissant et en mettant en perspective ce qui se donne à voir dans son terrain, elle élabore une théorie du travail du précieux comme mode original de qualification et d'individualisation des produits.
Mots-clés : Luxe, Vin, Parfum, Qualité, Marché, Précieux

UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Ecole Doctorale Economie, Organisations, Société

Bâtiment A - 3ème étage - Bureaux 322, 301a, 301b

200, avenue de la République - 92001 NANTERRE Cedex

Tél : 33 (0)1 40 97 78 16/70 39

Site http://www.u-paris10.fr/edeos


Cette brochure est gratuite et ne peut être vendue

1 Lemercier de la Rivière, De l’instruction publique, p. 110.

1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Thèses soutenues iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses soutenues iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses soutenues iconListe des thèses cbgp soutenues depuis 2008 et en cours 2016 ->

Thèses soutenues iconThèses à opposer : 4

Thèses soutenues iconThèses de doctorat, mémoires

Thèses soutenues iconThèses : effectif du groupe. Lettres

Thèses soutenues iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses soutenues iconAtelier reproduction des theses

Thèses soutenues iconNote pour l’analyse des theses sur les pnr

Thèses soutenues iconJe certifie avoir pris connaissance de la charte des thèses élaborée...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com