Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3»





télécharger 97.23 Kb.
titreAnimation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3»
date de publication08.11.2017
taille97.23 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
Animation pédagogique « Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3 »

Nicolas Pinel – CPC EPS
Références et sources bibliographiques de l’animation :

- Travail IEN de Landivisiau

- Travail du groupe CPC 29 (IA du Finistère)

- Alain DALONGEVILLE, Situations-problèmes pour enseigner l’histoire au cycle 3, Hachette, 2001

- Alain DALONGEVILLE, Enseigner l’histoire à l’école, cycle 3, Hachette Education

- Conférence de Jean-Marc Bassaget,IEN et auteur de l’ouvrage « L’Histoire au cycle 3 »
Enseigner l’histoire au cycle 3, c’est :

- Apprendre aux élèves à appréhender les grandes périodes de l'histoire de la France en les caractérisant à travers de grands personnages, de grands évènements, des faits de société majeurs,

- Les organiser sur un axe chronologique en mettant en évidence ses continuités et ses ruptures.

Au cycle 3, le maître aide l'élève à comprendre le temps historique. Le respect du déroulement chronologique jalonné par des dates significatives est essentiel et constitue l'une des bases de l'approche historique.

L'élève doit comprendre la spécificité de l'histoire, la connaissance par traces (le travail de l'historien : rassembler des documents autour d'un sujet, en donner la nature, la date et l'auteur). Il s'initie à une première forme d'esprit critique.

Chaque période est marquée par des personnages majeurs. A l'école élémentaire il ne s'agit donc pas d'un enseignement encyclopédique exhaustif de la discipline.

Il y aura des concepts clés à construire : méthodologie (notion de points de vue, causalité, etc.), politique (pouvoir, nation, état, république,…), économie (capitalisme), civilisation (culture, idéologie…).

Enseigner la géographie au cycle 3, c’est: 

- Apprendre aux élèves à construire le concept de territoire.

- Montrer aux élèves que tout système est susceptible de se transformer dès qu'il y a du nouveau : la suppression d'une frontière, l'arrivée d'une vague d'immigration, la fermeture ou l'ouverture d'un axe de communication…

- Leur faire acquérir des repères géographiques et une démarche pour construire du sens. Il n'existe pas un savoir géographique donné que l'on fait acquérir pas à pas par accumulation et mémorisation d'informations.

- Il n'est pas question de rester contemplatif ou descriptif, mais le but est de trouver des logiques explicatives qui permettent de comprendre notre environnement.

Il y aura donc des concepts clés à construire : situation (paysages, frontière, territoire…), répartition (démographie, flux), production, évolution, distance, environnement.
L’approche en géographie peut être :

• systémique : Il s’agit alors de répondre à deux questions :

Pourquoi là et ailleurs ?

Pourquoi là et pas ailleurs ?

• multi-scalaire, caractérisée par la mise en relation d’échelles. Il s’agit alors de répondre successivement à trois questions principales :

Où ? Qui ? Quoi ? (sans ordre préférentiel)

• dynamique. Il s’agit alors de répondre à la question :

Pourquoi là et maintenant ?

Textes officiels

Les programmes 2008 :

L’histoire et la géographie donnent des repères communs, temporels et spatiaux, pour commencer à comprendre l’unité et la complexité du monde. Elles développent chez les élèves curiosité, sens de l’observation et esprit critique. Les travaux des élèves font l’objet d’écrits divers, par exemple des résumés et frises chronologiques, des cartes et croquis.
Socle commun :

La culture humaniste

L’élève est capable de :

- identifier les principales périodes de l’histoire étudiée, mémoriser quelques repères chronologiques pour les situer les uns par rapport aux autres en connaissant une ou deux de leurs caractéristiques majeures ;

- identifier sur une carte et connaître quelques caractères principaux des grands ensembles physiques et humains de l’échelle locale à celle du monde ;

- connaître quelques éléments culturels d’un autre pays ;

- lire et utiliser différents langages : cartes, croquis, graphiques, chronologie, iconographie ;
Horaires :

78h annuelles pour :

    • Histoire

    • Géographie

    • Instruction civique et morale

2h par semaine en ôtant les récréations, soit 2 séances de 45 minutes par semaine, une en histoire, l’autre en géographie et une 1/2h d’instruction civique et morale.

Soit moyennant les sorties et autres projets, on peut raisonnablement programmer sur 30 séances annuelles en histoire et en géographie.
La programmation:
Programmation segmentée

La programmation segmentée reflète une vision linéaire de l’histoire. Classiquement, on retrouve au Ce2, l’étude de la Préhistoire et de l’Antiquité, puis au Cm1 le Moyen-âge et les Temps Modernes et enfin au Cm2 le XIXème et le XXème siècle.

Cette programmation pose plusieurs problèmes :

- En CE2, les élèves sont encore dans une construction du temps incomplète. Il est difficile à cet âge de réfléchir sur des périodes si lointaines et difficiles à structurer.

- En consacrant deux périodes par année, on est amené à consacrer un temps très important, au risque de tomber dans l’exhaustivité et par défaut dans l’encyclopédisme (consacrer par exemple de nombreuses séances sur un personnage historique sans finalement être capable de placer ce personnage dans son époque).

- Ce type de programmation ne favorise pas le travail de cycle.

- Dans les classes à double ou triple niveau au cycle 3, cela provoque des difficultés d’organisation.

La programmation spiralaire

L’ensemble du programme est abordé à chaque niveau, en adaptant l’approche en fonction de l’âge des élèves. Ce type de programmation repose sur un conseil de cycle efficace, avec des échanges de documents et la constitution d’un classeur documentaire dans l’ecole. Chaque période est traitée par tous les enseignants.

Les supports :

Supports

Savoir-Faire

La frise générale

Lire et utiliser un axe chronologique (périodes historiques)

Le globe terrestre

La carte murale

Situer sur un globe, un planisphère, sur des cartes à différentes échelles

La carte

Lire, compléter, légender une carte.

Comparer des cartes

Le texte écrit court

(d'un manuel, d'un auteur, d'un roman historique, d'un registre officiel...)

Lire et questionner un texte pour en tirer des informations ou un point de vue.

Identifier un document.

Titrer, légender, résumer.

Comparer un texte avec d'autres documents.

L'atlas, l'encyclopédie

Le dictionnaire

Rechercher, sélectionner des informations.

Le document iconographique

(image fixe ou animée *)

Identifier le document.

Titrer, légender, résumer.

Lire une image pour rechercher des informations.

Le monument, la peinture, la sculpture...

L'identifier, commenter, interpréter.

Le tableau, le schéma, le graphique

Lire une représentation : la commenter, l'interpréter.

L'enquête

(sur le terrain, ou dossier de recherche)

Sélectionner et organiser logiquement des informations.

Le récit du maître, Le document sonore

Le témoignage et / ou les commémorations officielles

Analyser et synthétiser une information orale

Le paysage

Décrire un paysage

Les documents sont au cœur des apprentissages. La variété des supports est importante. Le document doit éveiller la curiosité, questionner, informer, illustrer. Ce dernier aspect est important : les é&lèves doivent pouvoir se représenter les personnages ou événements.

Il faut être vigilant sur le choix des documents en termes de nombre, de lisibilité, d’accompagnement. Cet accompagnement nécessite un apprentissage. En fin de cycle, les élèves doivent savoir répondre à des questions leur permettant de s’interroger sur un document avant d’entrer à l’intérieur de celui-ci :

« Quelle est la nature du document ? Qui l’a écrit ? À quelle date ? Dans quel contexte ? Quel est son titre ? »

La frise

La frise est l'outil de base pour :

  • situer les grandes périodes de l'histoire

  • localiser dans la chronologie un ensemble de repères essentiels (dates...)

  • mettre en relation une période avec un personnage, une ou plusieurs réalisations

La frise doit permettre une double lecture :

  • une lecture horizontale indiquant le temps qui passe et le repérage des faits historiques (la continuité).

  • une lecture verticale pour la simultanéité, le synchronisme de personnages, les découvertes scientifiques et techniques et les productions artistiques significatives...

Exemple :



La carte


Les éléments de la carte :

Le titre

L’orientation

L’échelle

Le cadre

La nomenclature

La légende

Le manuel

Avantages:

- permet d'avoir des documents en couleur et de bonne qualité,

- permet une progression qui rassure,

- permet aux élèves d'approfondir certains chapitres

Nuances:

- ne pas s'enfermer dans des lectures du manuel sans travailler les documents avec les élèves,

- ne pas remplacer la trace écrite par un apprentissage de paragraphes,

- ne pas utiliser les supports non présents dans le manuel
En conclusion :

- compléter les documents par des sources non présentes dans le manuel ;

- ne pas faire du manuel un outil unique et systématique (une séance à partir de diapos est toujours utile !)

- surtout bien choisir le manuel et se sentir à l'aide pour l'utiliser et maîtriser les chapitres.

 - éviter les manuels qui utilisent systématiquement les dessins et images de synthèse pour retranscrire l'histoire (il faut des sources historiques originales : textes, peintures, pièces de monnaies, traces archéologiques...) ;

- éviter les fichiers de travaux pratiques avec des questions écrites systématiques pour les élèves qui effacent la démarche scientifique d'étude du document (l'histoire est une science humaine),

Démarches pédagogiques :

Dans toutes les démarches, penser à utiliser le tableau comme outil !

Les situations problèmes

C’est une mise en crise des représentations sociales des élèves. L’élève a une tâche à accomplir. Cette tâche fait problème:

- parce que l'élève ne dispose pas pour le moment de tout ce qui lui est nécessaire pour la résoudre

- ou parce que les savoirs dont il dispose sont insuffisants ou peu performants.

- ou parce qu'il y a un conflit entre une représentation "déjà là" et une seconde qui contredit la première.

Il faut aussi donner conscience à l’enfant, avec l'aide de l'adulte, qu'en résolvant tel problème, il a appris quelque chose, il a fait évoluer ses procédures. L'élève dispose des ressources nécessaires pour s'acquitter de sa tâche: ressources personnelles, ressources constituées par ses pairs, ressources offertes par le maître (documents, indications, pistes de recherches...) »
Le maître vise une idée historique ou géographique mais il ne dévoile pas immédiatement le sens de la recherche. Il propose une question et laisse aux élèves un temps de réflexion. Il souhaite connaître les acquis préalables sur la question et mise autant sur l’échange que sur l’étude documentaire.

En fin de parcours, une synthèse est bien sûr nécessaire faisant clairement apparaître des réponses, mais aussi les limites du problème posé.



Démarche

Exemples

Une problématique

Une question

Présentation collective

Pays pauvres, pays riches, comment les distinguer ?

Des climats dans le monde ?

Napoléon : deux légendes contradictoires ?

Le colonialisme : une œuvre civilisatrice ?

Représentations des élèves

Question ouverte
Classement de documents
Textes contradictoires

(avec guide de lecture)

Groupe 1 : Comment reconnaît-on un pays riche ?

Groupe 2 : Comment reconnaît-on un pays pauvre ?
Classer les photos de paysage dans un tableau des zones climatiques.
Groupe 1 : Le coup d’état du 18 brumaire

Groupe 2 : Le créateur de la France moderne

Synthèse collective

Chaque groupe expose ses travaux.
On opère un premier tri (ce dont on est sûr, ce qui pose encore problème)

Ce dont on est sûr : les Etats-Unis sont un pays riche - en Afrique, il y a beaucoup de pays pauvres - beaucoup de loisirs dans les pays riches … la photo du Groenland est en zone polaire.
Ce qui pose problème : il y a beaucoup de monde dans les pays riches – dans les pays pauvres, les enfants ne vont pas à l’école … je ne sais pas où placer la photo …

Nouvelle phase de recherche 

Le choix des documents est essentiel

De l’abstraction à la réalité

Un essai de réponse aux questions en suspens

Un complément d’informations

Classement de photographies : riche/pauvre/intermédiaire selon des critères visuels.

Justification.

Vers une conceptualisation

Formalisation

Exposé et apports du maître

Document synthèse
Retour aux conceptions initiales : évolution des connaissances

Dans quel pays ou quelle région la photo a été prise.

Localisation sur un planisphère (nomenclature)

Observation et premières conclusions.

Qu’a t-on appris ? Qu’apprendra t-on plus tard ?

Approfondissement

Limites de la synthèse

 

Les paysages de la pauvreté et de la richesse se côtoient. Paysages urbains d’un même pays (quartier riche de Johannesburg et baraques de Soweto ; centre de Rio et favelas)



De nombreux exemples sur le site :

http://situationsproblemes.free.fr/francais/
La séance de type « démarche scientifique »
L’enseignant veut faire acquérir un certain nombre de notions, savoirs et savoir-faire suivant un fil conducteur : idée historique ou géographique.

Il utilise des documents choisis (si possible de nature différente) pour étayer cette hypothèse de départ.

Les élèves sont amenés à lire les documents, les interroger, les légender … pour produire une courte synthèse.

La somme des synthèses provenant de l’étude de chaque document doit faire émerger l’idée directrice et le titre de la leçon.

Le maître aide au raisonnement, complète la compréhension par le récit et traduit en langage historique les propositions des élèves.

La trace écrite est construite au fur et à mesure.


Démarche

Remarques

Une idée directrice mais qui n’est pas donnée



Ex : Les paysans sont dépendants du seigneur.

Les hommes sont inégalement répartis sur la terre.

Les diversités des paysages de France.

Le XIXème est un siècle de progrès scientifiques.

Etude du premier document

Phase d’observation (oral)

Nature et provenance

Lecture attentive

Guide de lecture

Questionnaire

Echanges


Gravure, tableau de données, photographie, texte ...
Le maître oriente la compréhension.

Remarque : le document est parfois insuffisant et le maître peut avoir recours à des explications annexes, des récits complémentaires, des anecdotes.

Etude du premier document

Phase de synthèse (écrit)


L’étude permet de dégager une première idée ou synthèse traduite par la légende et le titre. C’est le minimum à mémoriser.

Suivant la nature du document, d’autres compétences méthodologiques sont utilisées (résumer, construire un schéma ou un tableau, classer, compléter une frise, etc…)

Même démarche pour les documents suivants (si possible de nature différente)

Remarques : il est intéressant de laisser parfois un temps de recherche individuel de l’élève (sur un cahier d’essai) avant de commencer l’échange collectif.

Les synthèses successives sont laissées au tableau.

Synthèse finale

Elle consiste en une relecture des différentes synthèses construites à partir des documents pour dégager l’idée directrice de la séance. Un court résumé reprend en termes choisis les notions importantes. Le titre est donné.



La séance de synthèse

Elle consiste à faire le point sur ce qui a déjà été étudié et retenu. Elle est l’occasion de mettre en perspective les savoirs et savoir-faire et de mettre en lumière quelques concepts-clefs en histoire par exemple :

- Méthodologie

- Evénement, critique de témoignage, point de vue, contradiction, rupture et continuité, causalité…

- Politique

- Pouvoir, nation, Etat, république, démocratie, empire, aristocratie, absolutisme, monarchie…

- Economie

- Capitalisme, mercantilisme…

- Civilisation

- Culture, mentalités, idéologie, société…

Le sujet d’étude

Il s’agit de traiter de manière plus approfondie (donc sur une durée plus longue) un thème ou élément du patrimoine local ou national. Le dossier d’étude peut avoir une vocation pluridisciplinaire développant l’idée de parcours culturel.
La trace écrite

La trace écrite n'est pas un texte que l'on rédige à la fin de l'heure ; c'est un ensemble d'éléments construits ensemble au cours de la leçon. Pour aider les élèves, il semble nécessaire d’adopter la même trame pour toutes les traces écrites (y compris : géographie, sciences ...)

Cf exemple :

Le titre de la leçon : il met en perspective le sujet ; il est copié par l’élève en fin de séance, lors de la synthèse finale.

La frise : présentée à une échelle compatible avec l’événement étudié

Un titre de chapitre : il doit faire sens. C’est l’idée historique à retenir.

Un document : identifié et lisible. Il a été légendé par l’élève, après une étude collective.

Un texte final : court. Fait ressortir les mots-clés de la leçon. S’il y a un vocabulaire spécifique, celui-ci peut faire l’objet d’un apprentissage spécifique.


L’apprentissage de la leçon

Le travail à la maison se prépare en classe. Les élèves doivent savoir clairement ce qu’on attend d’eux. On ne peut se satisfaire d’un énoncé de devoirs du type « Apprendre la leçon de géographie ».

Il faut s’orienter vers davantage de clarté , du type :

« Je sais ma leçon de Géographie si :

- je connais le nombre d’habitants sur Terre,

- je sais ce que veut dire « population inégalement répartie »

- je sais placer sur la carte les cinq continents, l’Inde, la Chine et 2 villes de plus de 10 millions d’habitants ; »

L’évaluation
On ne peut évaluer que ce qui a été présenté et pratiqué en classe.

L'évaluation porte : - sur les savoirs (vocabulaire, raisonnement)

- sur les savoir-faire (utilisation des supports)

Ressources internet 

Ressources

http://histoireenprimaire.free.fr/
Une frise avec des liens et des documents

http://www.herodote.net/frise.php
Ressources d’images de 1789 à nos jours (2000 documents historiques)

http://www.histoire-image.org/
Vue aérienne et satellitaire (télécharger le logiciel google earth) :

http://www.infos-du-net.com/telecharger/Google-Earth.html
Cartes de France à télécharger :

http://pedagogie.ac-aix-marseille.fr/histgeo/enseign/houot/france/france.htm
Photos des paysages naturels de notre planète (libres de droits):

http://www.notre-planete.info/images/paysages.php

http://www.fotosearch.fr/
Ressources (globes, planisphères…):

http://www.scalpa.info/geo.php
Sos Histoire géo (2nd degré mais beaucoup de liens / ressources):

http://soshg.free.fr/index.htm
 Situations problèmes Histoire Géo Cycle 3:  

http://situationsproblemes.com/francais/
Fond de cartes

http://www.hist-geo.com/index.php

similaire:

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconEnseigner l’histoire au cycle 3

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconStrasbourg, le 4 septembre 2009 inspection pédagogique régionale
«histoire des arts» un diaporama de synthèse présenté lors des journées d’animation pédagogique au mois de mai. Nous vous encourageons...

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconEnseigner l’Histoire et la Géographie dans la langue du partenaire

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» icon6 heures d'animation pédagogique

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconAnimation pédagogique – Jarville 2010

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconHistoire-geographie : progressivite des apprentissages cycle 3

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconDocument d’aide pour progression histoire et geographie cycle 3 Programmes 2015

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconEnseigner de la géographie aux jeunes écoliers du primaire en France
«géographie ancienne et sacrée» qui sert de cadre à l’étude des textes anciens écrits en latin dans le cadre des humanités, mais...

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» icon«Des mots à dessein», Sceren Enseigner l'éducation à la citoyenneté cycle 3 Sophie Le Callennec

Animation pédagogique «Enseigner l’histoire et la géographie au cycle 3» iconAu cycle 3, l’enseignement de l’histoire et de la géographie a permis...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com