Travailler une competence





télécharger 30.02 Kb.
titreTravailler une competence
date de publication08.11.2017
taille30.02 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos

http://www.ac-clermont.fr/fileadmin/templates/skins/charte2012/css/images/logo_clermont-ferrand.jpg



TRAVAILLER UNE COMPETENCE




INTITULE DE LA COMPETENCE

Réaliser un récit historique

DOMAINE(S) du SOCLE CONCERNE(S)

- Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer.

- Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen.

- Domaine 5 : les représentations du monde et de l’activité humaine



COMPETENCE EVALUEE AU DNB

Oui 

Non 


GROUPE OU SOUS COMPETENCE :

Pratiquer différents langages en histoire et géographie

Se repérer dans le temps : construire des repères historiques

Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués

Coopérer et mutualiser (éventuellement)






DEFINITION DE LA COMPETENCE  (domaines du socle et compétences mobilisées) :
Définition de la compétence d’après le Vade-mecum des capacités en Histoire –Géographie – Education civique de 2011 :

« Au plan pédagogique, le récit est un mode d’énonciation de l’Histoire dont l’enseignant doit s’emparer pour donner vie et couleurs à l’objet historique qu’il étudie et aider l’élève à comprendre et mémoriser l’essentiel. […]Le récit est un vecteur efficace d’appropriation de l’histoire par l’élève car il lui permet de construire une représentation mentale du sujet de la leçon et l’aide à penser en ordonnant (ne serait-ce que chronologiquement) ce qu’il étudie.

Si le récit du professeur est un moyen de partager l’évocation d’un sujet historique avec les élèves, le récit de l’élève n’a pas la même finalité. Il lui permet de restituer ou de mobiliser des connaissances de manière construite et réfléchie, en respectant l’ordre chronologique des faits, en les expliquant. L’élève raconte l’histoire mais n’invente pas une histoire. C’est un exercice exigeant, qui suppose un apprentissage régulier en classe, à l’oral comme à l’écrit, et dont les attentes doivent rester compatibles avec l’âge des élèves.
Domaine 5 du socle commun : les représentations du monde et de l’activité humaine.

Cycle 3 :

« C’est à l’histoire […] qu’il incombe prioritairement d’apprendre aux élèves à se repérer dans le temps […]. L’enseignement de l’histoire interroge les moments historiques qui construisent l’histoire de France et la confrontent à d’autres histoires, puis l’insèrent dans la longue histoire de l’humanité ».
Domaine 1 du socle commun : les langages pour penser et communiquer.

Cycle 4 « comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit » :

« L’histoire […] forme à l’acquisition de langages spécifiques qui permettent de comprendre le monde »






Domaine 1 du socle commun : les langages pour penser et communiquer.

Cycle 3 « comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit » :

« En histoire […], on s’attachera à travailler […] la production des différentes formes d’expression en lien avec les apprentissages des langages scientifiques ».

Cycle 4 « comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit » :

« L’élève passe progressivement de ses intuitions et usages spontanés à des réalisations réfléchies nécessitant d’organiser et formaliser davantage ses productions en respectant des règles et des normes qui permettent la compréhension et l’échange ».

Domaine 3 du socle commun : la formation de la personne et du citoyen.

Cycle 3 « En histoire plus particulièrement, les élèves sont amenés à distinguer l’histoire de la fiction ».

Cycle 4 « Toutes les disciplines visent à étayer et élargir les modes de raisonnement et les démonstrations ».

Domaine 5 : les représentations du monde et de l’activité humaine.

Cycle 4 :

« L’histoire et la géographie sont, par excellence, les disciplines qui mettent en place des repères temporels reliant entre eux des acteurs, des événements, des lieux, des œuvres d’art, des productions humaines ainsi que des repères spatiaux, de l’espace vécu au découpage du monde ».




Apprendre à construire un récit historique suppose la mobilisation de plusieurs « domaines » et « compétences » du socle commun.

  • Tout récit historique se situe dans un espace et dans un temps qui doivent être connus […].

  • L’élève doit apprendre à mémoriser un fait, un événement, une période et à les caractériser, pas seulement pour eux-mêmes mais pour leur donner un sens. Il doit travailler à structurer sa pensée en recherchant les causes, les conséquences, la portée du fait qu’il étudie. […].

Compétences mobilisées en cycle 3 et en cycle 4 en lien avec le récit historique :

Se repérer dans le temps : construire des repères historiques

- Situer chronologiquement des grandes périodes historiques.

- Ordonner des faits les uns par rapport aux autres et les situer dans une époque ou une période donnée.

- Manipuler et réinvestir le repère historique dans différents contextes.

- Utiliser […] le lexique relatif au découpage du temps et suscitant la mise en perspective des faits.

- Mémoriser les repères historiques liés au programme et savoir les mobiliser dans différents contextes.

- Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée.

- Identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de l’histoire et pratiquer de conscients allers-retours au sein de la chronologie.

  • L’apprentissage du récit historique mobilise aussi la capacité de l’élève à utiliser à bon escient les connecteurs logiques […], à construire une progression thématique et logique du « discours » qu’il élabore. Il doit apprendre à identifier les acteurs et les lieux (qui ? où ?) ; à cerner les causes et les motivations (pourquoi ?) ; à décrire l’événement (comment ?) ; à mesurer, enfin, les effets et la portée du fait qu’il étudie (quelles conséquences ?). […] Le professeur d’histoire […] doit faire prendre conscience à l’élève qu’un récit historique est une narration qui obéit aux règles spécifiques de cette discipline, qu’il ne saurait donc le confondre avec une narration ordinaire, ni avec un récit mythologique.



Compétences mobilisées en cycle 3 et en cycle 4 en lien avec le récit historique :

Pratiquer différents langages en histoire et géographie

- Ecrire pour structurer sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger.

- Reconnaitre un récit historique.

- S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger.

- S’approprier et utiliser un lexique historique […] approprié.

- Connaître les caractéristiques des récits historiques et des descriptions employées en histoire (et en géographie), et en réaliser.

- S’approprier et utiliser un lexique spécifique en contexte.

- S’initier aux techniques d’argumentation.

Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués

- Poser des questions, se poser des questions à propos de situations historiques.

- Formuler des hypothèses.

- Vérifier.

- Justifier.

- Construire des hypothèses d’interprétation de phénomènes historiques […].

- Vérifier des données et des sources.

- Justifier une démarche, une interprétation.

Coopérer et mutualiser (éventuellement)

- Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances.

- Travailler en commun pour faciliter les apprentissages individuels.

Cet apprentissage du récit historique se construit tout au long du collège, l’enseignant doit donc construire une progressivité des apprentissages et identifier des paliers dans l’acquisition de cette capacité. »

Domaine 5 : les représentations du monde et de l’activité humaine.

Cycle 4 :

« Les élèves commencent à nourrir leurs propres travaux de citations qu’ils s’approprient ou détournent pour produire de nouvelles significations ».


similaire:

Travailler une competence iconChaque duo de dictée reprend une compétence en conjugaison et en...
«- miaou, es-tu là ? Moi, je suis ici, dans la cuisine.» Alors IL vient tout de suite

Travailler une competence iconLa création d’une image publicitaire
«quoi dire». L’idée à faire passer. Les créa travaillent à partir de cet axe. Mots clé : compétence, économie, espace…Il peut y en...

Travailler une competence iconCompétence(s) travaillée(s) en histoire

Travailler une competence iconC5 Compétence 5 La culture humaniste

Travailler une competence iconTest de compétence en chinois – 2017

Travailler une competence iconDiplôme universitaire de compétence en langues anciennes (ducla)

Travailler une competence iconChaque compétence est évaluée selon le codage suivant

Travailler une competence iconParcours : un amour légendaire à travers les âges : découvrir les...
«étapes» de la fiche matériel. Distribuer une étiquette à chaque apprenant si l’effectif de la classe le permet, sinon faire travailler...

Travailler une competence iconRapport de stage présenté par
«didactiques des langues et environnements informatiques», et particulièrement travailler avec les ntic et les tice. IL me fallait...

Travailler une competence iconEssai sur l’évolution d’une notion à usages multiples
«chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi». Le Conseil constitutionnel, quant à lui, ne l’a jamais reconnu,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com