Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance





télécharger 1.54 Mb.
titreAvant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance
page15/37
date de publication09.11.2017
taille1.54 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   37

1 - Les migrations : « une nouvelle figure de la mondialisation »45 ?



La réponse est double :

Non, car de grandes phases de migrations à l’échelle mondiale ont précédé cette nouvelle phase :

- Celle qui résulte de la découverte du « Nouveau Monde ».

- Celle permise par la révolution des transports au XIXe siècle, enrayant la création de vastes empires coloniaux.

La nouvelle phase hérite des phases précédentes notamment dans les représentations de l’autre et de l’ailleurs. Toute une série de mythes ont été élaborés, dont certains perdurent encore : la supériorité de l’homme blanc, l’eldorado, le rêve américain, autant de mythes inscrits dans les mentalités collectives.46

Oui, car la nouvelle phase de migrations qui débute après 1945 et s’accélère dans les années 90 s’inscrit dans un cadre nouveau qui est celui de la mondialisation. Le phénomène migratoire n’est pas créé par la nouvelle mondialisation, mais il revêt des caractères nouveaux, s’inscrit dans un cadre nouveau :

- Toute la planète est concernée. Alors que la mondialisation économique marginalise certaines parties du monde, le fait migratoire semble être un facteur important d’intégration ; tous les espaces sont touchés, par le départ, l’accueil ou le transit : c’est « le 3e pilier de la mondialisation avec les échanges internationaux et les mouvements de capitaux »47.

- Le monde change, devient un monde complexe où la trilogie classique des migrations est aujourd’hui démultipliée.48



Combien de migrants dans le monde ? Selon l’expression de la sociologue Dana Diminescu, les migrants sont « visibles, mais peu nombreux ».

Quelques chiffres pour replacer le phénomène dans ses justes proportions : les migrations internationales concernent en 2005 : 191 millions de personnes officiellement (chiffres de la division de la population de l’ONU), un chiffre en augmentation forte depuis les années 60.

En rajoutant une estimation des migrants clandestins (15 à 20 % du total des migrants), on obtient 210 à 220 millions, peut-être plus. Sur 6,6 milliards d’hommes, c’est peu, soit 3,3 % de la population mondiale (5 % de la population mondiale avant 1914 !). Mais en volume c’est beaucoup, soit le 5e pays le plus peuplé si l’on réunit tous les migrants.

Globalement, le monde dans lequel nous vivons est un monde de populations stables. Souvent, la perception du phénomène des migrations dit le contraire. En fait, le “poids” et la “visibilité” des migrants varient selon les sensibilités et les passions politiques.

Cette association « migrations – mondialisation » est souvent connotée négativement : alors que les deux phases de migrations massives ont permis un enrichissement des nations européennes et nord-américaines, cette nouvelle phase est perçue comme un danger, une conséquence inévitable de la mondialisation, de l’effacement des frontières, un phénomène incontrôlable à sa source ; les sociétés développées en sont les victimes qui accueillent ces migrants comme les “nouveaux barbares”, perception largement véhiculée par les médias49.

2 - Les migrants viennent du Sud, des campagnes, et envahissent le Nord ?



En observant la carte du système mondial des migrations, c’est une réalité.

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/motcle/cartotheque-themes/migrations.shtml

On a globalement une relation des pays pauvres vers les pays riches. En 2007, ce sont les pays du Sud qui produisent les 3/4 des migrants (dont la moitié vient des villes) et qui se dirigent pour moitié vers les pays riches ; mais pour moitié seulement.

Les zones d’accueil sont polarisées par les leaders de la mondialisation : en 2005, la ½ des migrants vont dans les pays riches (Triade), anciens pays de départ devenus pays d’accueil.

L’autre moitié concerne les migrations entre pays du Sud qui n’ont cessé de progresser. Selon la Banque mondiale, 47 % des migrants des pays pauvres sont à destination de pays pauvres et 80 % des migrations sud-sud sont à destination de pays voisins. Le Sud accueille presque autant que le Nord.

Cartes de P. Rekacewitz : déplacés et réfugiés dans le monde.

http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/deplaces

Qui sont ces migrants ? Des réfugiés bien sûr, en lien avec l’instabilité géopolitique de ces régions : 12 millions en 2005, mais ils ne sont pas les plus nombreux. Ces migrants du Sud sont d’abord des déplacés fuyant les persécutions ou les conflits et qui n’ont pas le statut de réfugiés, car ils n’ont pas franchi de frontière.

Il faut y rajouter les réfugiés climatiques ou de l’environnement, « ceux qui sont forcés de quitter leur lieu de vie temporairement ou de façon permanente à cause d’une rupture environnementale (d’origine naturelle ou humaine) qui a mis en péril leur existence ou sérieusement affecté leurs conditions de vie ». (Essam El-Hinawi, 1985). Selon le PNUD, il serait déjà 20 millions et peut-être 50 d’ici 2010 (pour la Banque mondiale : 200 millions d’ici 2050). On peut observer le chiffre important des 400 000 déplacés aux États-Unis, les victimes de Katrina.

En Afrique, les 15 millions de réfugiés et déplacés internes représentent l’essentiel des migrants africains : les migrants africains restent d’abord en Afrique, dans un chassé-croisé entre les États dont la plupart sont à la fois pays d’accueil et de départ

Au Moyen-Orient, les chiffres de réfugiés sont impressionnants. La Jordanie est un des pays les plus pauvres de la région et accueille 2,5 millions de réfugiés (dont 2 millions de Palestiniens).

Carte de P. Rekacewicz : Larc des crises http://plageo.free.fr/spip.php?article110

Les migrations Sud-Sud sont aussi des migrations économiques : les nouvelles régions prospères du Sud : Arabie, Émirats arabes, Hong Kong, Singapour accueillent des migrants pauvres de l’Inde, du Pakistan, des Philippines, reflet de la mondialisation.
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   37

similaire:

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant Propos

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos : présentation du livre

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos
«Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux.» (Guy Debord, La Société du spectacle, 1967)

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos
...

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos Où l’auteur de ce singulier ouvrage raconte au lecteur...

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconUne misère noire Paupérisation
«peuple noir», c’est-à-dire aux Breton Peut-on, pour autant, parler de «nègres blancs» à propos des Bretons comme on a parlé de white...

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconAvant-propos
«Dictionnaire français-anglais de l’architecture vernaculaire», dont on chercherait en vain les équivalents ou concurrents dans les...

Avant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance iconRecherche des talents dossier élève
«On voulait un nom joyeux, qui attire l'attention des enfants comme des parents, facile à retenir». Les 2 fondateurs se sont rencontrés...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com